Terminator 2 : le Jugement Dernier

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Fab-4

Rétro-Machine VS Néo-Machine

Fab-4 (Serial Killer - 802 critiques)
10
 

Cameron bis pour la suite de son Terminator avec un peu plus de pognon au budget... :o)

John est donc né de Sarah et c'est la vie du jeune homme qui est maintenant menacée par Skynet. Un T800 (Mr Muscle) fait sont retour, mais cette fois pour protéger John du surpuissant T1000 !

On inverse les rôles ; Sarah s'est bien affirmée depuis les premiers événements (un peu trop même, ça lui joue des tours...) alors que le nouveau T800 va devenir plus humain que jamais en la présence de John. Pour tout le reste c'est rebelote : on prend les mêmes ingrédients, on les multiplie tous au carré et on obtient un monument de l'action/SF !!!

Un film jouissif ! Avec des FX de dingues (T1000), des cascades de malades (courses poursuites camion-motos, partie dans l'asile, chez cyberdyne etc...). Le T1000 est monstrueux et ça envoi du lourd entre les cyborgs ! Pour adoucir le tout la relation entre John et "Oncle Bob" est juste drôle et tendre, un belle touche d'allégresse dans ce monde de brute. Et de nouveaux un max de répliques et e scènes inoubliables...

Du très grand spectacle jusqu'à la dernière partie et au final. Puis c'est la fin de l'histoire voulue par James ; la guerre des mondes n'aura pas lieu... popom-pom-popom---popom-pom-popom---

A élever sur un piédestal, juste à côté de son grand frère !!!

publié le 11/02/2019 - 11:12
Portrait de Ratafouille

Attention chef d'oeuvre

Ratafouille (Graine de psychopathe - 81 critiques)

Pas facile de succéder à Terminator premier du nom. Et James Cameron relève le défi avec brio ! Le vrai débat, c'est est-ce que T2 est supérieur à T1 ??? Pas facile d'y répondre tant les deux sont sacrément efficaces et accrocheurs. Disons que le premier se distingue par un scénario plus 1er degré, un univers plus sombre et violent quand T2 met un peu d'optimisme et d'humour euphorisant. C'est vraiment très bien joué (Robert Patrick est génial dans la peau du T1000), très bien montré, les FX sont à la hauteur des ambitions, le rythme est excellent et le film ne se limite pas à nous montrer un succession de scènes d'actions. Bon quand ça bouge, ça bouge, ça déménage même. Un film quasiment parfait. Que dis-je... un film parfait. A voir, à revoir et à re-revoir, et plus si affinité.

publié le 09/06/2016 - 18:57
Portrait de Hooka Hey

Reste cool, sac à merde !

Hooka Hey (Newbie - 10 critiques)
10
 
Ma première critique sur ce site sera consacrée à mon film préféré, depuis la première fois que je l'ai vu au début des années 90 - je n'ai malheureusement pas eu la chance de le voir au cinéma (trop jeune) - jusqu'à aujourd'hui, où je prends toujours le même pied à regarder Schwarzy chevaucher sa Harley, Edward Furlong tirer à mort sur sa bécane pour échapper au T-1000, et Linda Hamilton se ruer dans la baraque de Joe Morton pour lui faire goûter les saveurs d'un M-16. L'action avec un grand "A" ; sûrement l'une des meilleures suites jamais réalisées au cinéma !

James Cameron ne pouvait faire autrement que de réaliser une suite à l'un des films qui a révolutionné l'ère de la Science-Fiction en 1984, dans un style cyber-punk sombre et brutal qui a marqué toute une génération. Même réalisateur, qui entre-temps s'est fait les dents en réalisant "Aliens" (1986) et "Abyss" (1989), même actrice principale, Linda Hamilton, qui au passage entamera une relation avec James Cameron après le tournage de "Terminator 2", jusqu'à leur mariage en 1997 (puis leur divorce "légèrement coûteux" deux ans plus tard...) Linda Hamilton prendra son rôle très au sérieux, au point de s'entraîner avec un commando d'élite israélien pour parfaire sa condition physique et son habilité au maniement des armes. Le personnage de Sarah Connor est la pierre angulaire de la saga "Terminator", et reste l'un de mes personnages préférés au cinéma. Une femme forte, une combattante résolue et déterminée, sexy, seule, triste et fragile. Une mère protectrice et aimante pour son fils, John, interprété par un jeune acteur pré-pubère, Edward Furlong, impressionnant de précocité et de tchatche, à la fois cool et attachant. Un personnage que j'admirais quand j'étais gosse, et auquel jje voulais tant ressembler !

Schwarzy est également de retour dans cette suite, mais plus dans la peau du méchant cyborg. Le "chêne autrichien" retourne dans le passé sur ordre de John Connor lui-même pour empêcher le T-1000 d'éliminer le futur leader de la résistance humaine. Schwarzy a juste la classe mortelle sur sa Harley, avec ses lunettes noires, ses bottes de biker et son cuir. Un virage à 180° amusant et plus que convaincant, surtout lorsque l'on se rappelle sa dégaine froide et menacante dans le premier film. La relation entre Schwarzy et son jeune protégé est l'un des aspects que j'apprécie le plus dans ce film, sorte de relation paternaliste touchante entre une machine qui découvre l'humanité, et un jeune ado en manque de repères malgré sa maturité, lâché trop tôt dans le monde violent et sans pitié des adultes. La scène dans le désert reste l'une de me scènes préférées, avec la naissance d'une complicité entre John Connor et son protecteur, sous le regard attentif de Sarah Connor, qui elle se prépare à partir en guerre pour tenter d'éviter que l'apocalypse nucléaire n'ait lieu...

Enfin, "Terminator 2" ne serait pas ce qu'il est sans son bad-guy mythique, le T-1000, interprété par l'inquiétant Robert Patrick. Un androïde en alliage "polymimétique" constitué de métal liquide, dont la particularité est de pouvoir reproduire toutes les formes humaines qu'il touche, ainsi que les objets métalliques (armes blanches notamment...) Le prédateur quasi parfait et indestructible, envoyer dans le passé par Skynet pour éliminer John Connor du circuit. Robert Patrick est juste génial dans ce rôle, et chacune de ses apparitions produit son effet, avec l'inquiétante partition de Brad Fiedel en fond sonore. Franchement, le cinéma n'a pas fait mieux en matière de bad-guy depuis ! Le top du top ! A noter que Michael Biehn (Kyle Reese dans le premier film) a tourné quelques scènes pour cette suite, mais qui n'ont pas été conservées dans la version sortie en salles, ce que je trouve vraiment dommage. On y voyait notamment Kyle Reese rendre visite (en rêve) à Sarah Connor dans sa chambre/cellule de l'hopital psychiatrique de Pescadero, et la réconforter. Une scène émouvante, d'autant que j'adore le personnage de Kyle Reese !

Bref, une gallerie de personnages forts et attachants, de l'intensité, de l'émotion, un score puissant de Brad Fiedel, et des scènes d'action qui font encore office de références aujourd'hui dans le cinéma d'action. Mention spéciale à la poursuite entre John Connor à moto et le T-1000 dans les canaux de Los Angeles, ainsi que le passage dans le building de Cyberdine, où Schwarzy s'en donne à coeur joie en mitraillant la flicaille à tout va, sans faire la moindre victime !

Le plus grand film d'action de tous les temps ! Eh ouais...

publié le 19/08/2013 - 21:59
Portrait de Nandrolone

Terminator 2

Nandrolone (Serial Killer - 693 critiques)
10
 
Dix années ont passées, et un nouveau Terminator se pointe pour casser les burettes à la famille Connor, et cette fois ci c'est John, fils de Sarah qui va en faire les frais, et le T-1000 faut pas trop le faire chier... heureusement, le T-800 est là ! et il à deux énormes boules de pétanque entre les cuisses... le combat risque d'être sanglant !! euh... métal liquide !

Excellent film, plus rythmé que le premier et plus riche en émotions, on rigole, on pleur, on réfléchi... beaucoup plus de situation spectaculaire superbement filmés, réalistes ! et qui laisse encore aujourd'hui sur le cul, un Terminator plus humain... des effets spéciaux à la hauteur et qui n'ont pas beaucoup vieilli, on est pas loin du "Chef d'oeuvre" !! Merci James !

Les Acteurs sont toujours au Top, Schwarzenegger toujours aussi charismatique, Robert Patrick extraordinaire, Hamilton encore plus puissante... rien à redire ! Il surclasse son aîné, néanmoins je lui trouve moins de charme que le premier, ce n'est que mon ressenti personnel.

publié le 17/01/2013 - 19:29
Portrait de Warhammer

Il est de retour

Warhammer (Serial Killer - 929 critiques)
10
 
James cameron a franchi une nouvelle étape dans l'histoire de la SF avec cette suite encore meilleure que le déjà fantastique"terminator",un scénario plus étoffé avec FX incroyables qui n'ont pas vieillis d'un poil,des scénes d'action spectaculaires,un schwarzy toujours aussi sobre et efficace dans un rôle qui lui colle à la peau. De plus,l'épilogue conclue en beauté un des plus grands films dans le genre et je le dis sans détours,pour moi c'est le meilleur de la série. J'ai beau chercher,je n'y est pas trouver de défauts. A posséder absolument.
publié le 12/07/2012 - 13:42

Hasta la vista, baby

Captain Nono (America's Most Wanted - 327 critiques)
10
 
Douze années se sont écoulées depuis que Sarah Connor a échappé de peu au T-800 envoyé par Skynet en 1984 pour l'éliminer. Le sacrifice de Kyle Reese n'aura pas été vain. John Connor, le futur leader de la résistance humaine, est bel et bien venu au monde...

Le plus grand film d'action de tous les temps !

Parce qu'il a révolutionné le cinéma d'action au début des années 90, avec notamment la fameuse utilisation du morphing lors des scènes avec le T-1000. James Cameron a tout simplement réalisé ici un modèle d'équilibre, tant au niveau des scènes d'action que de l'intrigue qui place ses personnages au centre de l'histoire. La relation filiale entre le T-800 (Schwarzy) et John Connor - jeune ado rebelle mais incroyablement mature et clairvoyant - constitue ainsi le pilier même de ce film. Hasta la vista le méchant T-800 qui rôdait dans le Los Angeles de 1984 à la recherche de Sarah Connor. Place désormais au grand protecteur d'un ado cool et attachant, que j'admirais tant lorsque j'étais enfant. Terminator 2 fait en effet partie de ces quelques films qui ont marqué mon enfance de jeune cinéphile. A l'époque, je versais immanquablement ma petite larme lorsque Schwarzy prenait le petit John dans ses gros bras musclés, avant de s'enfoncer définitivement dans le néant brûlant de la fonderie...

Parce que Schwarzy juché sur sa Harley-Davidson, avec ses lunettes noires, son cuir et ses santiags, c'est la méga classe ! L'esthétique bleutée signée Cameron est de toute beauté, et la mise en scène frôle ici la perfection. Les scènes d'action n'ont pas pris une ride, de la fameuse poursuite entre la moto et le semi-remorque, à l'attaque du building de Cyberdine, en passant par l'évasion de l'hôpital psychiatrique de Pescadero... Et je ne parle même pas du final magistral dans la fonderie : que du bonheur !

Parce que Sarah Connor figure l'accomplissement du personnage de femme forte et combattante qu'affectionne James Cameron, et qu'il avait déjà esquissé à la fin du premier Terminator, de même que dans Aliens (1986) avec le personnage d'Ellen Ripley. Linda Hamilton, qui s'est entraînée pour ce rôle aux côtés des forces spéciales israéliennes, incarne ici un personnage traumatisé et profondément meurtri, à la fois par la séparation d'avec son fils, ainsi que la mort de Kyle Reese, l'amour de sa vie et le père de son enfant. Il est d'ailleurs dommage que les scènes mettant en scène Kyle Reese aient été coupées au montage - une seule étant conservée dans la version longue du film - alors que ce personnage demeure l'une des figures marquantes de l'univers de Terminator. Sarah Connor reste en tout cas l'un de mes personnages préférés au cinéma.

Parce que le T-1000 figure l'un des bad-guys les plus marquants du cinéma selon moi. Ce fameux cyborg en alliage polymimétique, c'est à dire en métal liquide, interprété par un Robert Patrick définitivement associé à ce rôle, aux caractéristiques quasi parfaites, et au regard de prédateur froid et implacable. Le face à face avec Scwharzy est tout simplement dantesque ! J'ajoute à cela la puissante partition signée Brad Fiedel, qui sied parfaitement à chaque scène du film, tant lors des apparitions du T-1000 justement, que lors des scènes de poursuites, ou lors des scènes plus intimistes, comme dans le désert par exemple. Un score qui participe pleinement à l'ambiance immersive du film !

Terminator 2 a marqué toute une génération de cinéphiles, et demeure encore aujourd'hui une référence incontestée du cinéma d'action, un modèle d'efficacité et d'équilibre. Ses personnages sont aujourd'hui des icônes dans leur style respectif, et je remercie sincèrement James Cameron d'être l'auteur d'une oeuvre aussi puissante et humaine. Un très grand film - mon film.

publié le 16/02/2012 - 01:41
Portrait de William

Grand film d'action

William (Copycat Killer - 48 critiques)
8
 
Supérieur au premier, Terminator 2 est un film qui vieillit peu, qui conserve toute son efficacité plus de 20 après sa sortie. La confrontation entre les deux machines envoyées dans le passé pour influer sur le cours des événements, qui sert de trame au film, interroge le rapport de l'homme à la science et amorce une réflexion sur la question du progrès. L'apparence humaine des machines, et la capacité du cyborg envoyé pour tuer John Connors à imiter les formes humaines et métalliques, produisent des situations du meilleur effet et renforcent le caractère imprévisible de l'action. La première heure du film, où l'histoire et les protagonistes sont présentés, et où Sarah Connors est toujours captive dans un hôpital psychiatrique dont elle s'évade, est quasiment parfaite. Très rythmée, elle traite aussi de l'arrivée des machines dans le passé et de leurs premiers faits de guerre. En regard, la seconde partie, plus classique, plus orientée vers l'action massive et qui culmine avec l'affrontement final entre les deux cyborgs, est assez décevante pour qui avait trouvé précédemment un équilibre idéal, avec des formes d'actions moins conventionnelles et une atmosphère eschatologique qui donne de l'épaisseur au métrage.
publié le 17/07/2011 - 16:39
Portrait de G.C.

Mon avis

G.C. (Graine de psychopathe - 200 critiques)
10
 
Une excellente suite du premier, avec le personnage de John Connor qui entre enfin en scène (joué par le plutôt talentueux Edwar Furlong). Cette fois les effets spéciaux sont à la pointe de la technologie ! Le film nous offre en plus quelques belles séquences d'émotion, et cette fois DEUX terminators. Hasta la vista baby...
publié le 08/02/2010 - 20:24
Portrait de Satyr

Dans la continuité

Satyr (America's Most Wanted - 494 critiques)
10
 
Une suite tout simplement grande quand on sait que les effets spéciaux à l'époque pour ce T2 étaient deja une petite révolution pour ce début d'années 1990. un scénario riche en rebondissements, des acteurs toujours aussi charismatiques, et avec la venue de nouveaux, dont robert patrick dans le rôle du T1000, un schwarzy devenu le gentil, et un atout supplémentaire du film réside dans la complicité entre terminator(schwarzy) et john connor (edward furlong), qui donne une toute autre dimension au film. du grand cinéma
publié le 05/01/2010 - 16:54
Portrait de Dante_1984

Hasta la vista, baby !

Dante_1984 (I am Legend - 1124 critiques)
10
 
Suite de l’excellent Terminator, cette suite intitulée Le jugement dernier est tout aussi remarquable que son aîné, voire supérieur sur certains aspects. Skynet ayant échoué a tuer Sarah Connor, il décide d’envoyer un robot plus perfectionné que le T-800, le T-1000. Celui-ci ne devra pas tuer Sarah, mais John, alors jeune adolescent à problèmes. Pour le protéger, un T-800, reprogrammé, est envoyé à la même époque. Face à Scwharzy, on découvre un Robert Patrick, impitoyable et sadique, dans le rôle de ce robot en apparence invincible. En effet, il est constitué de métal liquide, ce qui lui permet de se régénérer instantanément. James Cameron maintient la formule du premier épisode. C’est-à-dire, course-poursuite, action, science-fiction et menace d’un avenir apocalyptique à l’horizon. Etant donné que le budget fut revu à la hausse, les grands moyens sont employés. Il suffit de regarder les effets spéciaux pour s’en convaincre. A l’époque (le film a tout de même 18 ans), la technologie employé par les studios étaient révolutionnaires et même de nos jours, il vieillit très bien. Voir le visage du T-1000 exploser par une décharge de fusil à pompe et se reconstituer parfaitement est une prouesse extraordinaire. L’histoire n’est pas en reste, puisque l’on apprend davantage sur les raisons de la révolte des machines et de l’holocauste nucléaire. Pour conclure, Terminator 2 mérite amplement sa réputation de chef d’œuvre. Davantage d’actions, de personnages marquants et d’une intrigue riche en découvertes, le film de James Cameron reste le meilleur opus de la saga à ce jour. A (re)découvrir absolument.
publié le 25/11/2009 - 14:58

Pages