Teddy: la mort en peluche

5.3/10
Teddy: la mort en peluche

Critiques spectateurs

Réalisateur: Lew Lehman Avec Sammy Snyders, Jeannie Elias, Sonja Smits, Laura Hollingsworth, John Auten

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de DorianGray DorianGray
I am Legend - 1998 critiques
publié le 16/01/2012 - 10:17
4
 

Pauvre Teddy !

Un gamin tête-à-claque qui aimerait se tapper sa nounou et se débarasser de tous ceux qui l'emmerdent balance les vilains dans un trou où vivent des créatures sombres, poilues et tristes d'être aussi mal réalisées ... de ce fait, elles bouffent leurs rares visiteurs pour ne pas devoir se montrer !

Avec un pareil scénario, on sent le retour des films de bon-papa ... tragédie surpuissante des vieilles années où n'importe quoi pouvait attirer l'admiration ... n'importe quoi ! Ben ça, il en est question dans ce film ... sur ce scénario mal ficelé, uniquement construit pour avoir la joie de voir disparaître casse-pieds et autres glandeurs, on se retrouve avec une suite ininterrompue de crimes stupides, mal foutus, peu intéressants, peu stressants qui débouchent sur une finale débile et attendue (j'aurais préféré que le gamin continue en balançant la grognasse, je le dis tout net !) ... les acteurs sont aussi mauvais qu'il est possible de l'être, les effets spéciaux sont absents ... vive les fourures de grand-mamy retrouvées sur le grenier ...

bref, ça passe mais sans plus, on retiendra surtout les couleurs chaudes utilisées pour compléter le scénario, les décors vieille amérique de mes dix ans et un humour parfois amusant ... sinon, si vite vu, si vite oublié !

Portrait de Punisher84 Punisher84
I am Legend - 1390 critiques
publié le 15/11/2010 - 12:39
6
 

Winnie a les boules !

Lorsque je suis tombé dessus, je n’en croyais pas mes yeux. Est-ce bien un ours peluche avec des envies meurtrières ? En son temps le premier Chucky de Tom Holland m’avait beaucoup impressionné. Mais jamais je n’aurais pu croire que certains réalisateurs seraient assez fous pour mettre en scène une histoire pareille. Pourtant, il ne s’agit nullement de Winnie L’ourson qui en a plein le cul du miel (jaquette mensongère ?). Mais bien d’un jeune garçon rejeté de tous et parlant avec son ours en peluche. Au début, j’ai vraiment cru à une blague. Mais le scénario astucieux de Ian A. Stuart nous fait doucement basculé dans un virage à 300 degré. Une épingle à cheveux très intéressante qui a fait remonter le film dans mon estime. Car le début du long-métrage, lent et sans intérêt, ne laissait rien présager d’autre qu’un slasher ’80 sans le sous. De l’argent, il n’y en a quasiment pas. Et c’est peut-être de là que lui vient sa force. Un système D qui fonctionne du début à la fin. Il est clair qu’on ne voit pas beaucoup les « créatures » mais il faut entendre Teddy parler ! Je me suis dis : « Putain ce que c’est flippant ! ». Entre quelques plans coquins et des séquences amusantes, il y a aussi le petit Sammy Snyders qui tient le film sur ses épaules. Sans son interprétation très convaincante, The Pit n’aurait jamais été aussi persuasif. Le reste du casting est fade et le scénario est mince. En témoigne les dernières minutes dont un final en queue de poisson, décevant par rapport à l’ensemble. Un remake serait le bien venu même si le film reste une petite perle rare des eighties. Je le conseil donc avant tout aux nostalgiques avides de voyages dans le temps. Quant aux autres, ils pourront bien rigoler ou se débarrasser de leurs poupées gonflables.
Portrait de Re-animagore88 Re-animagore88
Graine de psychopathe - 147 critiques
publié le 31/10/2008 - 03:50
6
 

Bel essaie!

Mais qu'est-ce que c'est que cette affiche avec le petit singe de monkey shine, ça n'a vraiment aucun rapport avec le film en question. mais bon c'est une autre histoire, ce qui nous intéresse véritablement c'est le contenu du film et non celui de l'affiche. À première vu, on se rend rapidement compte que le réalisateur fait de beaux efforts, afin de créer une ambiance et une mise en scène original. Malgré une idée au potentielle assez élevé cela reste inactif et ne donne nullement l'effet escompté. Tout le massacre est subjectif a l'os et ont a l'impression que le réalisateur n'aime pas la douleur ,car une fois les victimes entre les mains des trolls poilues, ceux-ci ne pousse aucun cris de douleur ou de hurlement. Le scénario n'est pas si mal ficelé (avec un môme ayant comme seul ami, un ourson en peluche parlant et qui de plus le jeune homme est obsèdé par le sexe) mais tout ça traine en longueur par moment et nous propose une fin, digne des plus grands ''Creepshow''. Le petit Jamie est tout de même bien interprété et le reste du casting font de leur mieux pour nous garder éveillé avec quelque subtilité (physique) sexuelle. Les monstreux Trolls sont fichement mal foutu et on ne peut se cacher le fait qu'il s'agit évidemment d'homme déguiser en semi-gorille. Donc à voir un fois dans sa vie mais sans grand intérêt.

Thématiques