Douce Nuit, Sanglante Nuit

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de JasonChris5

Particulier mais efficace

JasonChris5 (Graine de psychopathe - 130 critiques)

Ce slasher est dans la lignée des plus celebres series, avec une originalite peu utilisée un Père-Noel.

Un scenario à la hauteur, avec aussi un certain suspense jusqu'à la fin, l'efficacite du mode operatoire "slasher" est reussi, les meurtres sont prenants, sans pitié, et determinant dans l'attitude du psychopathe, un denoument final rare pour un slasher

A voir une fois au moins !

publié le 24/06/2015 - 14:54
Portrait de Re-animagore88

Mon avis

Re-animagore88 (Graine de psychopathe - 147 critiques)
6
 
Mickey Rooney a dit un jour que c'était de la pure folie de faire un film sur un père noël tueur, que cela détruisait à coup sûr le mythe de pureté que les enfants apportent au barbu bedonnant. Mais tout de même cela ne l'a pas empêché de tourner dans le 5e opus de la série... Tout cela pour vous dire que ce année de doux petits cadeaux au enfant matérialistes de notre métrage en a bavé, non pas pour sa violence mais bien pour son attaque contre le seigneur a barbe blanche qui balance a chaque monde. Pour ce qui concerne le film, il se regarde sans trop de mal et peut même parfois nous surprendre par quelques scènes bien violentes. Bien des spectateur ont bafoués allègrement le jeu des acteurs, qualifiant leurs jeux de misérables et amateurs, en ce qui me concerne je considère que les acteurs s'en tirent plutôt bien pour ce genre de production, surtout la mère supérieur qui est a la fois cruelle et sensible.Ce film n'échappe pas non plus a la production Z mais j'ai senti que le réalisateur malgré les faibles moyens du film, semblait avoir a c½ur son travail de réalisateur et de vouloir nous donner un peu plus qu'un simple film commercial.
publié le 05/05/2013 - 21:42
Portrait de VonRolling

PUNISH !!!

VonRolling (America's Most Wanted - 369 critiques)
8
 
On est en décembre : mois ideal pour chroniquer Silent Night, Deadly Night. Car quand on aime l’esprit de noël et les maniacs déguisés en Santa Claus, on aime les doubitchous ! Enfin, je veux plutôt dire qu’on aime aussi les slashers movie confits dans cette période magique qu’est la fin d’année.

Pour la petite histoire, le film a fait parler de lui en se voyant interdit de diffusion à cause de son sujet « immoral ». Il est même encore sauvagement censuré dans plusieurs versions aujourd’hui. Je m’attendais donc à un film avec une sacrée paire de boules. Mais à part le fait que le barbu américain de Coca-Cola est le serial-killer et que le film s’enguirlande d’une dimension religieuse, rien de vraiment neuf sous le sapin. D’autres films ont fait mieux sur des thèmes similaires. Je pense notamment à Black Christmas, dix ans avant.

Cette histoire de père-noël joue plus sur l’aspect psychologique de Billy que sur la surprise ou la peur. Ainsi, plutôt que de proposer un spectacle bête et jouissif, on a droit au parcours détaillé en 3 parties du personnage central. Tout est donc très prévisible, mais il n’y a pas de zone d’ombre. Le tueur est un mélange complexe entre choc psychologique et éducation religieuse stricte. Au finale, l’équation hivernale se traduit par : You’re going to fuck ? => PUNISH !!! You are going to (whatever you want) => PUNISH !!!

Passée la première partie qui s’enneige de flash-backs redondants, le métrage s’illumine d’un humour particulièrement gras, mais jouissif. Le père-killer-noël fait tout, sauf peur. Et il dézingue tout ce qui passe avec divers accessoires. C’est con, peu crédible, mais diablement divertissant. En plus de ça, Silent Night est particulièrement généreux en ce qui concerne les divins ornements des dindes (ou actrices, selon appréciation). Après tout, c’est Noël ! Mention spéciale à celle qui finit encornée…

Je finirai cette petite critique en rappelant que le film est particulièrement populaire dans le domaine du nanar pour ceux qui manient la langue de Shakespeare. J’imagine qu’en français, ça doit aussi voler haut ! Mais apparemment, la suite est encore plus puissante dans ce domaine (voir la vidéo « garbage day » sur youtube qui en dit long).

Si le casting du film n’est pas vraiment un cadeau, Silent Night, Deadly Night reste une gourmandise sympathique que l’on appréciera au coin du feu avec une bonne part de bûche taillée à la hache. Mais ne vous délectez pas trop de scènes de sexe, sinon… PUNISH !!!

publié le 05/12/2012 - 19:00
Portrait de Warhammer

OH!OH!OH!OH!

Warhammer (Serial Killer - 929 critiques)
6
 
Un film longtemps censuré aux USA,non pas pour sa grande violence(on a connu pire),mais surtout il tire à boullets rouges sur le mythe de noel,alors bien sur la censure de l'époque n'a pas apprécié. Sinon le film est assez classique,un jeune traumatisé lors de son enfance(à noel bien sur),tue tout ce qui se trouve sur son chemin,c'est assez prévisible,le doublage en français est une catastrophe mais on passe tout de meme un bon moment sans etre indispensable mais à voir quand meme.
publié le 26/12/2011 - 13:58
Portrait de AqME

Du père noël est une ordure

AqME (America's Most Wanted - 604 critiques)
8
 
En ces temps où Noël est fêté de plus en plus tôt et où la magie est complètement remplacé par un aspect mercantile et totalement capitaliste, il est parfois bon de se rappeler que le Père Noël peut être une grosse crevure et qu'il manie aussi bien la hache que le traineau. Avec douce nuit, sanglante nuit, les enfants vont être servis par un jeune homme déguisé en Père Noël qui est traumatisé par ces fêtes et qui va vriller complètement pour devenir complètement cinglé. Tollé contre ces fêtes purement commerciales et contre la religion austère qui sévit dans les orphelinats, ce métrage se veut assez subversif tout en incluant une légèreté dans les meurtres et dans le déroulement sans surprise du scénario. Néanmoins, le film datant de 1984 réserve-t-il des moments savoureux? Le père Noël est-il une ordure? Qui n'a pas été sage cette année et soit recevoir une punition?

Le scénario est assez simple dans son déroulement, et il ne va pas s'embêter avec des arborescences compliqués pour faire un film trop complexe. Bien au contraire, l'histoire raconte les mésaventures du jeune Billy qui voit ses parents se faire dézinguer par un psychopathe déguisé en Père Noël. Il intègre ensuite un orphelinat, avec un mère supérieure très rigide et surtout très sévère envers le jeune Billy. D'ailleurs, elle le force à fêter Noël et elle va même jusqu'à le faire asseoir sur les genoux d'un père Noël. A ses 18 ans, Billy va travailler dans un magasin de jouets, mais quand les fêtes de noël arrivent, il doit endosser le costume rouge. Voyant une nana qu'il aime bien faire touche pipi avec un connard, il vrille complet et va buter tout le monde. C'est simple, concis et ça va droit au but. Pour moi qui exècre noël, ce film a été une vraie jouissance, en imaginant une légende cucul la praline devenir un vrai cauchemar. Bon, c'est vrai que j'aurai préféré le voir débouler dans une grande surface pour buter tous ces connards qui ne pensent qu'à vendre leur produit et faire des bénéfices en sacrifiant la magie de Noël.

Le principal souci du film réside dans l'ambiance qui se dégage et qui n'est pas assez marquante. Il est vrai que des efforts ont été fournis, car l'orphelinat parait lugubre et austère, à l'image de tous ces trous du cul de religieux et le magasin de jouets, bien qu'accueillant de prime abord devient assez vite inquiétant avec la folie grandissante de notre Billy. Les lumières deviennent rapidement plus sombres et les automates du décor deviennent carrément effrayant. Malheureusement, le réalisateur ne va pas au fond des choses et préfère par moments expédier les meurtres plutôt que d'instiller une petite ambiance malsaine et un petit jeu du chat et de la souris. C'est d'ailleurs bien dommage car dans la partie de l'arrière boutique, il y avait de quoi faire un bon petit moment de suspense et de frayeur. Tout comme dans le sous-sol de l'orphelinat.

Les acteurs sont assez moyens, peut être la faute à une version française exagérée, mais on a souvent l'impression d'un surjeu permanent et c'est assez déroutant. Le grand méchant de l'histoire fait assez lisse mais en même temps il reste assez impersonnel et indifférent pour devenir un bon tueur placide et pas du tout méthodique. Le personnel du magasin de jouet reste assez classique, avec le patron débonnaire, le branleur de service, la jolie caissière et la vieille joyeuse. On restera plus surpris par les enfants de l'orphelinat qui semblent tous plus ou moins débiles. La mère supérieure est par contre convaincante avec sa tronche en biais. Il reste les surprenantes apparitions des chairs à canon qui sont... rien de plus que des bouts de viande à sacrifier et dont on se fout royalement de leur jeu d'acteur ou d'actrice.

Par contre, et ça c'est bien, le film n'est pas avare en hémoglobine. Il est vrai que l'on ne voit pas les meurtres en direct, mais on voit très bien les résultats et pour l'époque c'est plutôt bien foutu. Et puis il est inspiré le père Noël! Alors on a, sans être trop exhaustif, un étouffement à la guirlande, des coups de cutter, une belle décapitation à la hache à incendie, un empalement sur les cornes d'un caribou, une défenestration, un meurtre à l'arc, un meurtre au marteau. Bref, une belle palette de ce qui se fait de mieux dans le cinéma d'horreur pour donner une bonne diversité dans les crimes commis. De plus, les effets spéciaux et maquillages restent très convaincants et même meilleur que les effets numériques de merde qu'on nous balance en ce moment. La fin reste assez décevante et prévisible, en annonçant une suite, ce qui n'est pas forcément une bonne idée.

Au final, Douce nuit sanglante nuit est un film intéressant qui possède des qualités et des défauts mais qui finalement se laisse regarder et procure même un petit plaisir pour tous ceux qui n'aime pas Noël. On regrettera que le film n'aille pas jusqu'au bout de son idée en butant les enfants pourris gâtés ou encore les commerçants ne pensant qu'à faire un max de thunes durant cette période en enlevant toute la magie de Noël et en désintégrant toutes les croyances innocentes et enfantines des bambins. Finalement, le costume rouge sied bien à un criminel et l'idée de départ est bien sympathique. Un film à voir pour les fêtes! A quoi un criminel déguisé en Jésus ou en Mahomet?

publié le 30/10/2011 - 13:22

Mon avis

Seifer (America's Most Wanted - 642 critiques)
10
 
Ce film je l'ai adoré. Mais faut voir la version non censurée! Le père noel est très méchant avec les vilains enfants...
publié le 29/10/2009 - 01:36
Portrait de Goodmad

Bonne histoire mais...

Goodmad (Serial Killer - 874 critiques)
6
 
...mais niveau suspence c'est vraiment pas terrible, tous est prévisible, heureusement que les meurtre sont assez sanglant pour sauvez ça. Sinon dans le fond l'histoire est bonne, la situation de tueur est assez bonne quand il se retrouve dans la peau du père noël et que son patron lui sort la grosse boulet "fait gaffe, il y a certains de ces petits batards qui on une peur bleu du père noël, c'est débile". Si des réalisateurs comme John Carpenter ou comme Wes Craven ça aurait surment donner un meilleur résultat. A voir.
publié le 28/10/2009 - 11:54
Portrait de Arkana

Joyeux noël Félix !

Arkana (Graine de psychopathe - 117 critiques)
6
 
Assez originale cette idée de tourner un slasher ayant pour thème un gamin traumatisé par noël et qui pète les plombs tous les ans à cette période. Qui pète les plombs d'ailleurs, c'est rien de le dire vu qu'il se met à massacrer tout ce qui bouge.

Bon, que Noël soit une période stressante pour Billy on peut le comprendre puisqu'à 8 ans il a assisté au meurtre de ses parents par un psychopathe déguisé en père noël en bord de route un soir de réveillon alors que la petite famille rentrait d'une virée à l'hospice où elle avait gentiment été rendre visite au grand-père (en fait, gentiment, pas tant que ça puisque les parents ne vont quand même pas jusqu'à le ramener avec eux à la maison... après tout, ce n'est que le soir de noël) Bref, Billy arrive à se sauver dans la campagne environnante et fini dans un orphelinat tenu d'une main de maître par une mère supérieure psycho-rigide et qui va en faire voir de toutes les couleurs au petit déjà pas mal amoché par tous ces événements, ce qui contribuera à le rendre encore un petit peu plus dérangé.

Après cette triste adolescence, on retrouve Billy en jeune homme de 18 ans beau, musclé et employé dans un magasin de jouets (un peu poussé pour quelqu'un ne supportant pas les fêtes de fin d'année) mais toujours gravement secoué de la cafetière et qui finira par basculer pour de bon dans la folie quand son patron l'obligera à revêtir un costume de père noël pour faire plaisir aux gamins - et aux parents, acheteurs potentiels. C'est ici que ça se gâtera franchement, Billy rencontrant une hache avec laquelle il ira faire un petit tour en ville (et chez la mère supérieure qui n'a jamais cherché à l'épargner, vilaine, vilaine !)

Mauvais film, non (le pire étant encore à venir) mais pas non plus palpitant. A regarder le soir de noël, ce ne sera pas pire que la dinde !

publié le 15/10/2009 - 13:46
Portrait de Papa jupiter

Merry Fucking Christmas

Papa jupiter (America's Most Wanted - 461 critiques)
8
 
Punaise, y en a vraiment qui sont graves! J'ai pû lire les commentaires des critiques de l'époque et j'ai beaucoup ris (jaune) tellement les mecs sont à fond dans le trip "Noël c'est sacré". Y en a même qui vont jusqu'à insulter le staff du film de tas de merde ou autre bande de psychopathes dégénérés!!!!!!! Sidérant... En réalité, Silent Night Deadly Night est tout sauf une tentative de traîner dans la boue le gros barbu. C'est simplement un slasher à l'ancienne (comme on en fait plus, faut pas avoir honte de le dire!) avec des meurtres à la pelle, une interprétation approximative et un scénario minimaliste. Quoique l'histoire est un peu plus recherchée que dans tout autre slasher de l'époque (enfin, tout est relatif) et on se surprend à avoir de la compassion pour le pauvre Billy Chapman qui en a sacrément bavé pendant sa jeunesse (meurtre de ses parents, maltraitance de la part d'une pourriture de Mère Supérieure...j'aurais bien voulu qu'elle y passe c'te conne!) Bien sûr ça ne justifie pas ses actes mais ça a le mérite de le rendre plus humain qu'un Jason Voorhees ou qu'un Michael Myers totallement dépourvu d'émotions. Les meurtres quand à eux ne sont pas très originaux ni extrêmement gores mais tout de même bien sanglants, juste ce qu'il faut si l'on est amateur du genre. C'est surtout l'ambiance du film qui fait la différence ; le fait que ça se passe pendant les fêtes de Noël à tendance à le rendre malsain par moment. La musique bien flippante ainsi que le costume du fameux Santa Claus serial killer renforce encore plus cet aspect, ce qui lui permet de se distinguer de la rude concurrence de l'époque. Pas indispensable mais il mérite que l'on s'y attarde, d'autant que la suite ne sera pas très glorieuse et entraînera le concept dans la tombe (Papa Noël remplacé par des sorcières et des jouets meurtriers...hum...ça se passe de commentaires!)

PS : Je voudrai saluer la bonne idée de l'éditeur de regrouper les deux premiers opus dans un même coffret mais aussi dénoncer ce manque de respect vis-à-vis de l'acheteur en proposant Douce Nuit Sanglante Nuit 1 en français mais sans la VO tandis que Douce Nuit Sanglante Nuit 2 est lui proposé en VO mais sans la version française!!! Bizarre,vous avez dit bizarre...

publié le 12/08/2009 - 17:40
Portrait de Willow

Mon avis

Willow (America's Most Wanted - 591 critiques)
4
 
Un slasher pas trés bien mais qui se laisse suivre sans trop de difficultés, les meurtres sont potables a défaut d'être gore, je m'attendais à quelque chose de plus intéressant.
publié le 15/03/2009 - 15:20

Pages

Derniers commentaires