Liste des Critiques pour L'Ile de la Terreur

L'Ile de la Terreur
Genre: Fantastique
Année: 1966
Réalisateur: Terence Fisher
Musique: Malcolm Lockyer
Scénario: Edward Mann, Al Ramsen
Durée: 89 min
Appartient à la série:

Il n'y a aucune critique enregistrée pour ce film. Vous pouvez aussi ajouter votre critique !

Z nation
Si les zombies sont difficilement indissociables du domaine de l’horreur, ils le sont encore plus depuis quelques années avec un engouement populaire propre à les emporter au-delà d’une sphère de cinéphiles avertis. Les séries télévisées ne sont pas en reste avec quelques perles éphémères assez discrètes comme Dead set ou In the flesh . Mais c’est sans aucun doute The Walking Dead qui rafle la...
Bates Motel : Saison 1
Suite à la mort troublante de son époux, Norma Bates, accompagnée de son fils Norman, emménage dans une nouvelle ville, bien décidée à oublier ce drame. Rachetant un motel délabré, elle comprend rapidement qu'elle n'est pas la bienvenue en ville. Haut monument cinématographique, la franchise des Psychose passe sur le petit écran à l'occasion d'une évocation de la jeunesse de...
Opération destruction
Tout comme le survival animalier est inépuisable en idées absurdes pour mettre en exergue les requins, le film catastrophe est intarissable pour exploiter à outrance l’apocalypse. Après les astéroïdes, le réchauffement climatique et la folie autour du 21 décembre 2012, les trublions du genre détournent les codes au profit d’une approche délirante du mythe de la boîte de Pandore. D...
Yétis : Terreur en montagne
S’attaquer au mythe du yéti, c’est un peu comme entreprendre l’ascension d’une montagne, du moins avec la volonté de proposer un métrage de qualité. Mais la cryptozoologie est aussi malmenée que la zoologie «classique». Ces créatures mythiques sont remisées au stade de monstres bouffeurs de chairs humaines décérébrées. Yéti et La fureur du yéti sont des...
Le Fils du Mask
Réaliser une suite au Mask de Chuck Russell ? Diantre, que voilà un pari culotté ! Il faut dire que le film original n'appelait pas franchement à une séquelle et que les risques de tomber dans le ridicule ou le grotesque étaient nombreux. Si Chuck Russell était parvenu à évoluer sur le fil du rasoir, toujours sur la corde raide entre cartoon et réalité, pour livrer au final un très bon...