Le Beau-Père

Portrait de Inferno

PLAISANT A REGARDER

Inferno (Graine de psychopathe - 141 critiques)

Il y a des films comme ça qui sont juste agréables à regarder. La relation entre les personnages, le fil narratif, la montée en puissance. Et c'est assez propre aux films des années 90 mi série B mi film où on ressent une véritable traque policière et une montée en angoisse progressive. Je pense qu'il y a aussi une sorte de nostalgie des années 90 pour un trentenaire comme moi qui revoit dans ces films l'époque où on pouvait monter en scooter sans casque, où le 100% jeans était à la mode et où l'image est comme filtrée à l'écran.

STEPFATHER est captivant car on suit à la fois en parallèle l'enquête d'un membre de l'ancienne famille traquant ce beau-père hystérique, les doutes monter de l'entourage et le vrillage total petit à petit de Jerry. On est pris dedans, on a juste envie de savoir comment tout ça va finir et les pétages de plomb de Jerry sont tellement jouissifs qu'on ne peut plus s'en passer.

Mais aussi typique de ces années 90, on ressent par moment quelques longueurs on cherche à faire prolonger trop longtemps des scènes qui auraient meritée d'être plus succintes.

Délicieux!

publié le 01/05/2018 - 22:26

Mefiez vous de votre beau pere

Evil-pimp (America's Most Wanted - 643 critiques)
6
 
Un bon film avec un très bon Terry O'Quinn (avec des cheveux a l'époque). On passe un trés bon moment, on se dit que le type est cinglé. Des meutres sympas. Une belle nana nue, que demandez de plus ?
publié le 25/11/2013 - 11:42
Portrait de JasonChris5

Evitez les beaux peres !

JasonChris5 (Graine de psychopathe - 130 critiques)
10
 
Voila une nouvelle idée bien reflechie et inspirée pour concurrencer les plus grand scenarios d'horreur. Un beau père recherchant la famille parfaite, mais il suffit d'une seule petite chose qui serait susceptible de contredire sa vision du bonheur familial ou une quelquonque opposition de quelqu'un et pour lui c'est fini vous n'etes pas digne de lui et vous eliminera tous ! c'est tres simple, vous ne trouvez pas ? Terry O'Quinn, voila la révélation de l'excellent chef d'orchestre ce thriller / horreur, implaccable dans son personnage de beau père fou furieux, dérangé en tout point de vue, ne laissant pas de place a la seule erreur possible, parce qu'il n'accorde aucune deuxieme chance, alors priez d'etre sa famille ideale ! ou restez juste un ami par securite, je vous le conseille. De meurtres en meurtres de plus en plus violent et s'enfonçant de plus en plus dans son etat d'esprit de beau père destructeur et hysterique, cet homme sera des plus difficile a mettre hors d'etat de nuire, des péripéties s'enchainant, un suspence de plus en plus incroyable, etant toujours prolonge dans un nouveau mystere a chaque tentative d'espoir de trouver une preuve pour l'inculper, mais ce beau père est d'une grande intelligence et fera le menage derriere lui afn de s'assurer que personne ne pourra l'empecher de "punir" cette famille qu'il considérait d'ideal comme les nombreuses d'avant ...
publié le 17/09/2013 - 01:36
Portrait de Fab-4

Bah il est beau le père...

Fab-4 (Serial Killer - 752 critiques)
8
 
Une très agréable surprise la première fois que je l'ai vu. J'ai décidé de le revisionner avant de voir son remake (que je jugerais donc plus tard). Un bon film très justement réalisé. Une ambiance qui colle au poil avec ce Jerry d'un autre monde... Assez terrifiant surtout lorsque l'on pense qu'il est inspiré d'un personnage qui a bien existé. Terry O'Quinn endosse le rôle à merveille. La musique est en adéquation avec l'ambiance particulière. Je passerais les quelques petits défauts de ce film qui sont gommés par de nombreuses qualités. A voir d'autant plus si vous aimez les tueurs aux personnalité tortueuse et les atmosphères atypiques.
publié le 21/01/2012 - 00:25
Portrait de Goodmad

L'histoire d'un brave petit gars

Goodmad (Serial Killer - 874 critiques)
8
 
Je reste un peu sur ma faim... L'acteur Terry O'quinn est excellent, il aussi rassurant que flippant, ce type fait vraiment froid dans le dos quand il ne sourri plus, les autres acteur aussi sont bons. L'histoire est bien mais est decevante quand même, j'attendais plus de tention entre le beau père et sa belle fille, dommage. Par moment ça fait un peu téléfilm mais bon c'est un détail génant. J'aurai aussi aimé un 4e membre de la famille, juste le beau père, la mère et la fille c'est trop peu pour moi, j'airai aime qu'il y est un petit gars très jeune qui lui aime le beau père, ce qui aurai donnez plus de complications à la fille. Parconte il y a un truc que je ne comprend pas, pourquoi avoir mis une scène avec la gamin à poil qui prend sa douche?! vranchement? Ca sert à quoi? en plus dans l'histoire elle à quand même 16 ans (bon dans la vraie vie elle en avait 23, mais quand, l'image même du truc est un peu malsain quand même), me dites pas que ça sert à faire montez la tention. Il y a pas mal de chose à corrigé dans ce film, il aurai pu etre mieux, il est juste sympathique. A voir si possible, et surtout en VO, LA VF EST A CHIER!!
publié le 25/03/2011 - 15:12
Portrait de Dante_1984

Il faut remettre de l'ordre

Dante_1984 (I am Legend - 1124 critiques)
8
 
Après avoir assassiné sa famille, Jerry Blake change d’identité et se trouve un nouveau foyer où s’épanouir. Seulement, la jeune Stephanie émet des soupçons sur sa personne. Elle se rend compte qu’il n’est pas le mari idéal qu’il veut bien laisser paraître à son entourage. Et si le véritable visage de Jerry faisait surface ? Joseph Ruben est un cinéaste qui se fait discret. En trente ans de carrière, il n’a réalisé qu’une grosse douzaine de films. Le dernier en date étant Mémoire effacée (2004). Aussi, Le beau-père est un thriller très connu de la fin des années 1980 en s’inspirant d’un fait réel. Une histoire sordide qui sera, à n’en pas douter, une amorce à deux autres de ces films : Le bon fils et Les nuits avec mon ennemi où il développera plus en amont ses prédilections pour la noirceur de l’âme humaine.

On dénote de sa part un savoir-faire certain pour instaurer une atmosphère poisseuse qui happe le spectateur dès les premiers instants en reconstituant la scène de meurtre de la famille de Jerry. D’emblée, on se rend compte de sa personnalité instable, pour ne pas dire névrotique. Être impitoyable, psychopathe ou perfectionniste extrême, on tente de le cerner sans y parvenir pleinement. On ressent cette aura malsaine qui émane de lui comme le fait si bien remarquer la jeune Stephanie. Il faut reconnaître que ce travail de fond se serait avéré vain sans la prestation inquiétante et irréprochable de Terry O’Quinn. Acteur au sommet de son art qui capte l’essence même de son personnage pour le magnifier à l’écran via une gestuelle et des mimiques des plus crédibles pour un tel rôle.

Mais le beau-père n’est pas de ces films qui racontent une histoire pour le simple fait d’exposer une violence injustifiée et encore moins gratuite. Le récit s’appesantit sur les valeurs morales d’une Amérique conservatrice où les traditions prévalent sur un quotidien parfois aux antipodes avec ces préceptes. Sans trouver une justification aux meurtres de Jerry, il se veut le garant d’un mode de vie rigoriste. On peut également y déceler de sa part une insatisfaction permanente par rapport au fruit de son travail et à son entourage. Tout se joue sur le ressenti, les regards entre les protagonistes, la tension palpable de l’instant. Chaque élément mis en œuvre apporte le trouble au profit d’une intrigue solide et prenante.

Bref, Le beau-père est un thriller des plus fascinants. Outre un travail de fond exemplaire au niveau de la réalisation et de la caractérisation des personnages, le film de Joseph Ruben parvient à distiller un climat tendu via des rapports conflictuels entre les différents intervenants. Le beau-père est également l’occasion de découvrir Jerry Blake, inquiétant individu en quête d’une perpétuelle et inaccessible perfection. Une prestation hors du commun pour un thriller efficace qui, de par une histoire non dénuée de réflexion, nous happe dans son sillage.

publié le 14/02/2011 - 10:51
Portrait de Punisher84

Le copain de maman

Punisher84 (I am Legend - 1390 critiques)
8
 
Honte à moi car j’ai regardé le film de Joseph Ruben après celui de Nelson McCormick. Ce dernier, très plaisant, reste en dessous de son prédécesseur. La première raison c’est qu’avec Terry Oquinn, il y a un minimum de violence graphique. Ce qu’omettait de montrer le remake. Le meilleur moment du film étant ce fameux passage à tabac à coup de planche. Ensuite, les comédiens sont plus crédibles. Oubliez les belles gueules et les corps de rêves, place au années ’80 ! Elles ont encore beaucoup à nous apprendre car elles au moins, elles n’alignaient pas bêtement des personnages stéréotypés et des situations téléphonées. Le tableau de cette famille composée de la mère et de la fille est plus plausible que celui du père divorcé dans le remake de 2009. Comme si la nouvelle génération avait peur de parler de choses de la vie qui touchent l’être dans son for intérieur. Alors quand ça fait mal… Ou est le temps ou ce genre de thrillers n’étaient plus aseptisés ? Messieurs arrêtez et prenez exemple, bon sang ! Mais tout ça n’aurait pas été aussi réussi sans un excellent casting d’où sorte grandi tout les comédiens. En particulier Terry O'quinn. De plus, le scénario du regretté Donald E. Westlake est vraiment solide. Les événements se suivent avec plaisir dans une continuté intelligente sans parler d’une réalisation certes « normale » mais très correcte du début à la fin. Un thriller qui se balade aisément entre psychologie et folie meurtrière sans jamais se rendre ridicule. Alors quand je me repasse un pareil effort filmique et quand je vois ce que on nous sert de nos jours, il ne faut pas s’étonner que le ce type de cinéma aille de plus en plus mal. Ca me dépasse et ça m’énerve !
publié le 14/06/2010 - 20:05
Portrait de Arkana

Ah, les familles recomposées !

Arkana (Graine de psychopathe - 117 critiques)
6
 
Petit film à l'usage de ceux qui chercheraient comment construire un bonheur familial sans faille... ou à massacrer les siens (au choix). Terry O'Quinn, oscillant entre ces deux possibilités, s'en tire plutôt pas mal dans ce rôle de déjanté à la recherche de la famille parfaite. Jouant tout du long sur le registre de la fureur latente, il devient assez vite angoissant... Les seconds rôles, Jill Schoelen en tête, font de leur mieux pour que cette histoire tienne la route et y arrivent pas trop mal.

Inspiré de John List ? Ah bon ? De très loin alors et si on ne se réfère qu'à l'assassinat de sa famille (bien qu'entre film et réalité, les motivations de ce massacre soient bien différentes) parce qu'ensuite ça part dans une toute autre direction. List s'étant remarié dans un autre état sans jamais chercher à fonder la famille idéale (dit au passage) ce sera une voisine qui le dénoncera aux autorités après l'avoir reconnu en regardant un reality show traitant des crimes impunis.

Petite série B qui devra beaucoup de sa notoriété au fait qu'elle ai fait des petit, "Le beau-père" sans être un grand film fait tout de même passer un bon moment, à voir au moins une fois.

publié le 01/11/2009 - 19:09

Mon avis

Dr West (I am Legend - 1282 critiques)
8
 
Excellent thriller avec son tueur original et vraiment dément, à la recherche de la famille idéale : il trucidera tout obstacle sur son passage!!!
publié le 11/09/2008 - 12:37

Excellent thriller de série B

Sir Gore (America's Most Wanted - 526 critiques)
8
 
Terry O'Quinn (Lost, Alias, Millennium) campe un ahurissant personnage de beau-père psychopathe dans ce thriller de série B au suspense impeccablement entretenu et au doux parfum eighties. Joseph Ruben maîtrise on ne peut mieux son sujet, distillant une tension graduelle et livrant une mise en scène à la fluidité impressionnante avant de nous asséner un final d'une sauvagerie assez rare dans le genre. Reposant sur les épaules de son formidable acteur principal, Le Beau-Père marche en certains points – et non sans brio – sur les traces de Shining. Un quasi sans-fautes, tout juste entaché d'une bande-son relativement obsolète et désagréable car un peu trop dans l'air de son temps… mais il ne s'agit là que d'un infime défaut, tant le film séduit et captive des premières minutes au générique terminal. Une très bonne surprise.
publié le 01/01/2007 - 22:41

Pages

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !