Le Crocodile de la Mort

7.3/10
Le Crocodile de la Mort

Critiques spectateurs

Réalisateur: Tobe Hooper Avec Neville Brand, Marilyn Burns, Mel Ferrer, Robert Englund, William Finley

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Johnny2770 Johnny2770
Copycat Killer - 61 critiques
publié le 26/05/2016 - 18:44

moyen

Aimant les films d horreurs des années 70 , cela faisait longtemps que je voulais voir celui ci. De nos jours alors que certain film d horreur de cette époque reste encore très visible. Celui la a clairement vieillit , de plus je m attendait à une histoire de crocodile mangeur d homme mais on ne voie que très peu le crocodile. Le film est très sombre. Peut etre a voir malgré tout , pour voir robert Englund dans un de ces premiers roles.

Portrait de Stephanepaul Stephanepaul
Copycat Killer - 22 critiques
publié le 16/06/2011 - 23:08
2
 

Crocodile de l'ennui!

Sans doute que le film, à sa sortie, apportait quelque chose de nouveau mais il a très mal vieilli. Alors que le premier film de Hooper lui, n'a pas pris une ride. Le crocodile de la mort est devenu une série b soporifique qui, mis à part le côté glauque, ne surprend plus. On regarde donc sans émotion Neville Brand tourner en rond dans son hôtel minable: il n'a que ça à faire, le pauvre, en attendant que le réalisateur décide de lui envoyer une victime à trucider tandis que dehors le crocodile montre ses dents. Mais, qui sait, peut-être que le reptile avait bouffé les pages du scénario!
Portrait de Satyr Satyr
America's Most Wanted - 494 critiques
publié le 05/01/2010 - 19:23
10
 

Mon avis

Un des classique de Tobe Hooper, les ingrédients meme qui ont fait sa réputation, on y retrouve une ambiance malsaine , poisseuse, des acteurs convaincants, notamment neville brand qui incarne judd, totalement timbré, rarement vu un film aussi barré, mais vraiment bien incarné. le titre du film n'évoque en rien le scénario du film, malgré quelques apparitions du croco et quelques festins, le film repose avant tout sur ce motel sordide tout droit sorti de l'enfer et ce personnage de judd attendant de nouvelles proies ,une image sale rendant ce film dérangeant et avant gardiste.
Portrait de Goodmad Goodmad
Serial Killer - 873 critiques
publié le 10/12/2009 - 21:40
10
 

Excellent!

J'ai découvert Hooper en regardant son premier film qui tient le statue "du film d'horreur ultime" et à plutot était "la déseption ultime" à mes yeux, je parle bien de Massacre à Tronçonneuse qui fait des films qui m'ont le plus déçu dans ma vie, je n'y est rien trouvé de horrible ou insoutenable dans ce film, je l'ai regardé à plusieurs reprise pour voir si j'avais pas raté un truc quand même et ba apparament non. Donc je me suis donné une mauvaise image de Hooper et un jour je tombe sur Crocodile de la Mort donc j'avais entendu parler et donc les fan de Hooper disaient être déçu par rapport à Massacre à la Tronçonneuse. Et ba à ma grande surprise j'ai adoré ce film, il a tous ce que Massacre à la tronçonneuse n'avait pas à mes yeux. Le film dénonce une Amérique sale et en ruine, les personnages du film représente aussi leur pays (le couple aux réactions étrange, les prostitués et les perverts...), le personnage même de Judd qui revient de la guerre du Vietnam (ce qui pourrait expliquer sa folie meurtrière et qui dénoncerai les choix militaires des Etats-Unis) dont sa chambre exprime bien son êtat esprit (et encore une fois celui de l'Amerique) c'est à dire; Armes à feu au mur, chambre en mauvais êtat, croix gammé et la petite musique Country de la radio. Les scènes de folie de Judd vont loin dans la violence, voir dans le gore, des scène bien sanglantes et sadique comme il le faut ATTENTION SPOILER la mort de Mel Ferrer est mérorable, Hooper aurait bien pu le faire décapité et fini (trop de scène d'horreur font ça malheureusement) mais il préfére faire durer la scène en le laissant vivant et souvrant pour rendre le spectateur mal à l'aise et lui donner l'impression que cet scène horrible ne finira pas, choix judicieux FIN SPOILER. Tout en gardant une ambiance de serie B très sympathique et bien barré, le film se suit sans trop d'ennuis et nous fait passer un bon moment. A découvrir de toute urgence.
Portrait de Dexter Dexter
Serial Killer - 475 critiques
publié le 21/07/2009 - 12:50
6
 

Judo le pas beau et son hôtel de même

Décidément, les gérants d'hôtel perdu au milieu de nul part on toujours le beau rôle dans les films d'horreurs, après Norman Bates voici le pitoyable Judo, et sa bonne tête de frustré sexuel.

Alors quelques similitude entre un Norman et un Judo : tout les deux aimes les animaux, l'un les empaille l'autre les laisse crever dans leurs cage (la ou ca m'a fait rire c'est qu'à l'hôtel de Judo on trouve une pancarte avec inscrit Zoo, t'eins j'aurai bien aimé voir un peu la tronche de son Zoo ! ) ensuite tout deux prennent bien soins de la clientèles, l'un prend bien son temps pour s'en occuper, le Judo, lui ne tarde jamais trop pour ouvrir les festivités.

Tobe Hooper après son Massacre à la tronçonneuse de playmobile (quoi vous l'avez bien vu c'te tronçonneuse qu'il à le Leatherface !?!) nous ressors donc un nouveau film d'horreur avec un zinzin en fils conducteur.

Bon si le 1er quart d'heure s'avère dans une cadence tout à fait convenable, tristement le film s'endort sur ses lauriers durant un très long moment le tout meublé par des cries et des jérémiades ... juste pour nous faire travailler les oreilles en vu d'éviter la somnolence au spectateur, et purée ce que le temps peut paraître long.

Chose appréciable et la présence de Robert Englund dans un rôle de grande gueule, obsédé et malgré tout rigolo (faut voir comment il prend la tête à ce pauvre débile de Judo.) Niveau gore, très peu, mais le meurtre à la Faux dans la gorge vaut le détour.

Pour finir, l'attraction (censée être principale) le fameux Crocodile, sur lequel hum ... on verra bien les trucages à l'ancienne, sent quand même le travaille par enthousiasme, de ce fait, je fermerais les yeux sur son côté carton pâte.

Portrait de Willow Willow
America's Most Wanted - 591 critiques
publié le 30/05/2009 - 21:19
6
 

Mon avis

Film plutôt intéressant dans la filmographie d'hooper, ce crocodile de la mort est l'un de ses plus proche film ressemblant a son chef d'oeuvre TCM, le tueur aussi timbré que le grand frere de laetherface et l'ambiance poisseuse du texas. les meurtres ne sont pas gore mais bien fun, comme notre freddy international qui se fait bouffé par un croco en plastok mais cela reste distayant, tout comme la course poursuite de maryline burns qui se fait frapper, maltraiter et qui passe par dessus la rembarde, elle doit etre habitué a ce genre de rôle qui est tres rssemblant a celui qu'elle a eut dans TCM, d'où un raprochement de plus de ce film à l'autre. mais le film a un peu vielli mais n'est pas mal. a voir pour ceux qui croivent que hooper n'a peut de talent.
Portrait de Fantho Fantho
Graine de psychopathe - 121 critiques
publié le 11/01/2009 - 21:52
2
 

Bof

C'est moche, on n'y voit que dalle et le jeu d'acteur frise le risible. Reste une ambiance un ti peu malsaine, en cherchant bien et si on n'est pas trop exigeant.
Portrait de Anthropophagous Anthropophagous
America's Most Wanted - 366 critiques
publié le 09/10/2008 - 20:56
8
 

L'hotel de l'horreur !

Second métrage de Tobe Hooper ,"Le Crocodile de la Mort" s'en sort avec tous les honneurs. Hooper, avec ce film ,voulait faire encore mieux que son premier film ,à savoir "The Texas Chainsaw Massacre".Le pari est risqué et à mes yeux échoue. Mais "Le Crocodile de la Mort" n'est pas un mauvais film, pas du tout même. Le film possède une atmosphère sacrément glauque ,on se croirait dans un rêve morbide. Neville Brand est tout simplement épatant dans le rôle du psychopathe, et ce dernier peut être tout à fait calme et devenir fou furieux en seulement une demi seconde (la scène où il s'en prend à Marilyn Burns dans la salle de bain est l'exemple parfait). Tient parlons en du psychopathe.Il reste au fond plutôt mysterieux et on ne sais pas grand chose sur lui.Probablement un ancien véteran du Vietnam ,d'ailleurs d'un point de vue symbolique,son hotel pourrait representer l'Amérique dans toute sa folie et le bassin où se trouve son crocodile Le Vietnam et toute sa violence ,ainsi le psychopathe vit entre deux mondes . Il y a des chances que le psychopathe ai été traumatisé par les horreurs de la guerre pour être devenu ainsi,cet à dire obsedé sexuel (le manque de sexe lors de la guerre l'a peut être marqué à jamais,et en plus dans son hotel il vit seul) , paranoïaque (la solitude et la peur lors de la guerre) et très violent (les horreurs de la guerre). Ainsi ,d'un point de vue metaphysique,l'hotel pourrait être son univers mental à lui seul ,et qu'il ai été construit à partir de ses traumatismes.Le bassin avec le crocodile lui ,pourrait être un lointain souvenir . Pour ce qui est du crocodile,ce n'est pas le thème principal du film ,ça non.Le titre français est purement commercial et l'affiche hautement exageré.Le plus effrayant est le gérant de l'hotel ( le psychopathe) et non le crocodile qu'on voit peu d'ailleurs.

Contrairement à "The Texas Chainsaw Chainsaw Massacre" ,la violence ne sera pas suggerée.Oh que Non ! Ici Hooper décide de tout montré dans des meurtres particulièrements sanglants et violents (la mort de Mel Ferrer est l'unes des plus folles que j'ai pu voir).Le crocodile lui ne fait que devoré les cadavres ,autrement dit il ne fait que la paperasse ! Il ne dévora d'ailleurs qu'un seul personnage vivant.

La musique du film est très proche de "The Texas Chasinsaw Massacre" ,psychédelique , étrange et malsaine.

L'ambiance comme je l'ai dit plus haut est très glauque voire suréaliste au possible.La photographie "jaunie" du film ,accentue le côté glauque du film .

Pour conclure "Le Crocodile de la Mort" est une belle petite réussite, pas un chef d'oeuvre, mais un film à voir pour les amateurs de tueurs psychopathes et d'ambiances glauque.

Portrait de Antonio Antonio
Copycat Killer - 16 critiques
publié le 01/01/2007 - 00:00
8
 

Du Bon Hooper

Trois ans après son chef d’œuvre qu’est Texas Chainsaw, Tobe Hooper nous reviens avec Le Crocodile De La Mort... On pourrait croire que ce film va être encore une de ces séries B nanardesque avec un vilain animal friand de chaire humaine et pourtant c’est loin d’être le cas… Car dans ce film, le crocodile n’est quand second plan, il ne tue pas vraiment, mais profite plus des cadavres que lui sert son psychopathe de maître, un propriétaire d’hôtel complètement fou… En plus d’avoir un scénario plutôt original, le film dégage une ambiance très glauque avec des jeux de lumières très angoissant. Le gore est omniprésent et on retrouve la touche de folie et le côté malsain qu’il y avait dans son précèdent métrage… Au niveau du casting, on retrouve avec joie Marylin Burns (méconnaissable au départ avec sa perruque brune) qui n’a rien perdu de son talent et qui confirme une fois de plus son statut de « Scream Queen »… Ce film est vraiment recommandable, il passe vraiment vite et on est vraiment pris dedans, tellement les lieux lugubres et l’atmosphère dérangeante sont présente… A posséder dans sa collection dans le rayon film culte !
Portrait de Sylvanhor Sylvanhor
Graine de psychopathe - 242 critiques
publié le 01/01/2007 - 00:00
8
 

Prodigieux !

Quelle surprise ! Ce vieux film qui vient tout juste de fêter son 30ème anniversaire est tout simplement fantastique ! Non seulement du point de vue de l'image, magistrale, et de la mise en scène, mais aussi et surtout de l'ambiance sonore : pas de musique ou si peu, juste des craquements de plancher et une vieille radio qui grésille. 3 ans àpres Massacre, Tobe Hooper entre définitivement dans la légende du cinéma d'horreur avec ce film majeur. La découverte d'un indispensable !

Pages

Thématiques