Advertisement

A History of violence

Portrait de Nandrolone

Cru

Nandrolone (Serial Killer - 659 critiques)
9
 

Après eXistenZ, c'est mon "Cronenberg" préféré, mais on est pas du tout dans le même registre..

"A history of violence" est un film d'apparence simple, presque celle d'un téléfilm, les psychologies des personnages sont fouillés, la réalisation est dépouillée, propre, la narration est réaliste et facilement compréhensible, ça va droit au but, c'est sombre, cru, prenant et fait réfléchir sur la violence au sens large, celle qui dort au fond de chacun de nous.

Les acteurs : Viggo Mortensen, Ed Harris, Maria Bello, les gamins etc.. Du premier au dernier rôle, ils sont objectivement tous excellentissime, J'aurai aimé en savoir sur le passé de Tom Stall mais ça aurait desservi le film.

publié le 06/10/2017 - 16:25
Portrait de Fab-4

Rangé et convaincu

Fab-4 (Serial Killer - 671 critiques)
8
 

Cronenberg adapte un comics tout à fait atypique, à son image quoi qu'il en soit.

Comme dans tous les Cronenberg il y a du charnel dans tous les sens du terme, parfois sexuel, souvent violent. Mais il y a surtout ici beaucoup de psychologie, assez novateur chez ce réalisateur. Dans son style tout de même, assez lent, plutôt étrange mais avec une bonne écriture envoûtante

Un film cérébral sur la violence caché de chacun (le père, le fils,...). Un film avec de très bons acteurs ; Viggo Mortensen y est au top. Une oeuvre noire et accrocheuse.

Qui est ce Tom Stall ? un personnage à la double personnalité ? Vous le découvrirez au fur et à mesure même si au final on n'apprend pas grand chose du personnage et de son passé...

Un bon Cronenberg. A voir !

publié le 25/06/2016 - 20:54
Portrait de AqME

De la double personnalité cachée

AqME (America's Most Wanted - 604 critiques)
8
 
Autant le dire tout de suite, ce film, tiré d'un comics éponyme, est une véritable réussite. Pour situer l'histoire, nous sommes dans une jolie petite bourgade, avec ses charmants petits lotissements et on regarde tranquillement le vie d'une famille modèle. Jusque là, tout va bien, sauf lorsque arrive un homme au regard bleu froid qui dit savoir qui est en réalité le père de famille. Il enclenche alors, un détournement incroyable en constante limite entre le thriller, le drame, l'action et le vengeance movie. Les acteurs sont la véritable force de ce film avec des personnes de talent. Un Viggo Mortensen troublant et vindicatif, une Maria Bello dans le doute qui joue tout en finesse, et surtout, un Ed Harris incroyable et froid, dans le rôle d'un méchant hyper charismatique. Le scénario fait aussi que le film est une réussite. En gros, on a un bon mélange des genres et le spectateur est partagé entre la quête d'identité du héros, les doutes de sa femme et même de lui, et qui fait que nous même on doute réellement de sa vraie personnalité. L'autre point fort du film est l'action omniprésente, suivie de près par une tension palpable et presque insupportable. De plus, le film n'est pas avare en scènes glauques et gores, je me souviens encore de ce coup de pied dans la gorge alors que l'homme est au sol avec ce bruit si caractéristique de l'os qui casse. La réalisation de Cronenberg est irréprochable comme toujours, avec des plans forts et des scènes marquantes. La scène du bar reste surement une de mes préférés car tout est dans le regard des deux protagonistes et le dialogue est vraiment tendu. Au final, a history of violence est une vraie perle dans son genre, un objet filmique perturbant, marquant et violent, une pure réalisation de tueur et surtout, surtout des acteurs d'une justesse et d'une finesse incroyable. Il s'agit là d'une des meilleures adaptations de comics book, fidèle et brute. Je conseille vraiment car à part Watchmen, les adaptations de bandes dessinées, de mangas ou de comics sont bien souvent de qualité médiocre, alors autant se jeter à bras ouverts dans celles de qualité.
publié le 11/09/2010 - 19:09
Portrait de Sardaukar

Violence...

Sardaukar (America's Most Wanted - 318 critiques)
8
 
...quand tu nous tiens.

Tout est dans le titre: Violence, violence et... des pseudos intrigues trops classiques pour rendre ce film plus intéressant qu'il n'est. Les séances de tirs et de combats sont parfaitement mise en scènes, rien à dire. Tout est dans l'efficacité et le réalisme... avec le sang, les os et tout ce qui va avec.

Ce qui manque c'est surtout le génie d'une intrigue qui sait captiver et garder le spectateur en éveil. Non, là on est plus dans une sorte d'attente... retirer à ce métrage sa violence visuel, il n'en restera rien de vraiment distrayant.

Décevant pour un film de cinéma... Mais pour ma part, j'ai attendu sa diffusion à la TV. La déception fut moindre...

publié le 03/04/2010 - 07:05
Portrait de Matt

Un Cronenberg intéressant

Matt (America's Most Wanted - 339 critiques)
8
 
Le réalisateur prend un nouveau virage avec ce polar ma foi très classique mais qui a bien la touche du maitre. Intelligent, élégant sans brin de folie toutefois A History of Violence reste une réussite de plus dans la carrière du maestro .
publié le 30/10/2009 - 22:27

Mon avis

Evil-pimp (America's Most Wanted - 643 critiques)
6
 
Film sympa a voir, on se prend pas trop la tête, on est pris tout au long du film, quelques scènes pas mal mais un peu trop court pour ma part.
publié le 14/04/2009 - 04:28

Mon avis

Seifer (America's Most Wanted - 642 critiques)
10
 
Encore un Cronenberg super. L'histoire, Viggo Mortensen, excellents. C'était vraiment la baffe de l'année, après un pitoyable Spiders (un des seuls films que je n'at pas aimé du réalisateur). Celui là est carrément jouissif, sanglant et les scènes d'action...
publié le 21/02/2009 - 01:05
Portrait de Punisher84

Tuer son prochain.

Punisher84 (I am Legend - 1390 critiques)
10
 
En plus d’être un excellent film, A HISTORY OF VIOLENCE est une étape majeure dans la filmographie de David Cronenberg. Il change totalement de style tout en gardant les thèmes qui lui sont si chères. La mutation et la contamination par le corps. Evidemment, le film n’a rien de fantastique comparé à d’autres œuvres majeures du réalisateur (la mouche, chromosome 3,…etc). Il comporte des scènes violentes peu nombreuses mais furieusement gores. Cette violence « inouïe » est indispensable non seulement au film mais aussi et surtout à l’homme en général. La deuxième vision m’a fait rendre compte d’une chose importante : Tom Stall/Joey Cusack n’aurait jamais su s’en sortir s’il n’avait pas utilisé la violence. Peut-on dire que cela est dommage ? Je ne crois pas… Le monde est tellement dangereux que nous ne pouvons faire autrement. Avec un tel parti pris, David Cronenberg savait qu’il fonçait droit dans le mur. Il ne s’est jamais aussi bien cassé la geule ! Même le spectateur approuve les actes du héros. Ceux qui ne le font pas sont des utopistes croyant que l’utilisation de la non-violence est le médicament qui guérira tout les maux. Foutaises... Tom n’aurait jamais eu la paix s’il n’avait pas usé de violence. C’est triste mais c’est comme ça. D’ailleurs, David Cronenberg préviens dés le départ. En effet, après un magnifique long plan séquence faisant ressortir toute la haine qu’il y a en nous pour les deux tueurs an cavale, le spectateur n’a plus qu’une envie : que ses deux salopards y passent coûte que coûte ! La suite est donc justifiés pour ceux qui comme moi, savent que ce qu’a fait Tom Stall est indispensable. La violence étant le pilier de base, fallait-il encore trouver les comédiens adéquats pour la prononcer. Choix judicieux que Viggo Mortensen qui est un comédien qui change facilement d’étiquette (pas une seule fois je n’ai pensé au SEIGNEUR DES ANNEAUX !). Le casting est royal. Maria Bello en femme battante, un Ed Harris méchamment revanchard et un William Hurt cabotin en diable. De petites apparitions certes mais de grandes interprétations quand même justes, de qualités et qui plus est très crédibles. En revanche, ce qui peu le paraître moins est bel et bien le scénario. Comment un malfrat de la trempe de Stall peut-il disparaître autant de temps sans éveiller les soupçons ? Les protections des témoins sont faites pour ça. Et puis Richie Cusack le dis lui-même : après la merde que son frère à foutu il a dut attendre des années avant de pouvoir remonter la pente en tant que chef mafieux. Et comment Stall n’éveille t-il pas les soupçons de la police après tant de cadavres ? Ce n’est pas le cas. Le personnage de Sam a des doutes au sujet de Tom. Doutes qui seront vite écartés par le mensonge de sa femme Edy. Le mensonge, autre thème important (et utile) pour la survie de la cellule familiale qui ne peut trouver le repos que par la violence et le mensonge. Je conçois que ce que démontre (ou dénonce) le réalisateur choque mais vous vous rendrez bien vite compte que cela est parfois nécessaire dans le monde ou nous vivons. C’est partout et même sous votre nez sans que vous ne vous en rendiez compte ! Ceux qui ne voient en A HISTORY OF VIOLENCE qu’une série b ringarde ne sont que des idiots. Je suis désolé mais dire une chose pareille alors que le film embrasse autant de sujets importants ne peu que me rendre en colère contre celle et ceux qui ne voit pas plus loin que les touches de leur claviers. Et l’excellente mise en scène est-elle série b ? Non bande d’ignares ! Elle est contrôlée de manière sobre et efficace et ce durant tout le film. Les fusillades, la bagarre du fils gentillet (qui soi disant passant casse les règles élémentaires qui veulent que le peureux de l’école se fassent défoncer la geule avant d’être le héros du lycée),…etc La musique aussi brise les préjugés. Elle n’est pas crescendo ni tonitruante, juste transcendante. Inhabituel et efficace. A HISTORY OF VIOLENCE est un chef d’œuvre non pas par le simple nom du réalisateur mais parce que le réalisateur à fait un putain de travail (j’ai d’ailleurs moins aimé EASTERN PROMISES). Il déroutera et dérangera mais il aura réussi son pari risqué : choqué tout en faisant réfléchir au-delà des 90 minutes de film.
publié le 25/06/2008 - 14:50
Portrait de Goodmad

Cronenberg return

Goodmad (Serial Killer - 874 critiques)
Le retour puissant de Cronenberg, une histoire simple mais bien efficace, les acteurs sont terribles, tout est bien, seul petit defaut du film: il est un peu trop court. A part ça, tout est genial, a voir.
publié le 11/06/2008 - 16:31
Portrait de Sylvanhor

Simple, maîtrisé et captivant.

Sylvanhor (Graine de psychopathe - 242 critiques)
8
 
Très bon thriller que ce film de Cronenberg, même si les concours de circonstance qui découlent de l'histoire semblent peu probables (spoilons : franchement, avec tous ces morts autour de Viggo, pourquoi les flics ne l'embettent-t-ils point ?!). Mais cela n'a guère d'importance, car après tout, il s'agit là d'une simple fiction. A partir d'un scénario simple, le réalisateur bouscule les a prioris du spectateur en dévoilant la véritable nature de ses personnages. Et cela n'aurait sûrement pas été possible sans l'interprétation sans faille des acteurs réunis pour l'occasion, mention spéciale faite à Viggo Mortensen, qui séduit puis intrigue en incarnant son personnage malmené par l'ambiguité.
publié le 23/05/2008 - 23:37

Pages