Trauma

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Seblechien

Le seigneur des Giallos

Seblechien (America's Most Wanted - 271 critiques)
10
 
Du Dario Argento dans toute sa splendeur, qui nous gratifie encore d' un très bon film. Les techniques cinématographiques ayant beaucoup évoluées, on notera tout de même une adaptation moyenne depuis les premiers grands succès du réalisateur, certes environ 20 ans plutôt. Cela affectant peu la qualité du film en vu du talent de Dario. Et ne l' empêche pas de demeurer le maître du Giallo. Après on est fan ou pas.
publié le 05/01/2013 - 16:25
Portrait de Warhammer

Prise de tete!!

Warhammer (Serial Killer - 929 critiques)
4
 
Je n'ai pas vraiment accroché à ce film, poutant vu les notes et sa relative bonne réputation, je m'attendais à un metrage de qualité et bien j'ai été un peu déçu. Peut-etre parce que je n'ai pas reconnu le style de Dario, pourtant les idées de base sont trés bonnes,les meurtes sont originaux (quoiqu'un peu répétitifs) mais pas si gores que ça, Dario aurait pu aller encore plus loin, je l'ai trouvé frileux. Les scénes s'enchainent sans temps morts mais j'ai trouvé que le tout manquait sérieusement de cohérence comme si il n'avait pas eu le temps de peaufiner son film, quelques invraisemblances, l'interprétation est moyenne, quelques situations absurdes par exemple: le journaliste qui s'amourache d'une jeune(encore mineur) anorexique, mal dans sa peau et un peu foldingue, non seulement celà ne sert pas le film mais c'est pas du tout crédible!! Quand à la conclusion du film, elle reste sympathique mais sans surprise. Pour conclure je dirais que ce film n'est pas mauvais mais je le trouve baclé et parfois proche du ridicule et indigeste alors non, non, non je dois me résoudre à lui mettre une note passable!!
publié le 06/10/2011 - 13:30

Mon avis

Seifer (America's Most Wanted - 642 critiques)
8
 
Encore un tres bon argento ou y a du suspence du debut a la fin, des acteurs qui sont bons et bonne chance pour trouver le tueur des le debut du film : les musiques et les scenes de meurtres sont supers.
publié le 14/08/2011 - 13:54

Mon avis

Foisxav (Graine de psychopathe - 185 critiques)
8
 
Ca se regarde, parce que c'est un film d'horreur et que comme je dis, naturellement un film de ce genre est propice à générer du suspens et de la tension, cad tout ce qui plait d'ordinaire dans un film. Néanmoins là, je trouve presque que les 2 acteurs jouent parfois mal (le jeune gars et la fille), mais en fait c'est pas exactement que dans certaines répliques ils jouent mal, c'est plutôt que dans certains passages les discours et réactions des perso ne sont pas réalistes; je dirais que c'est assez mal filmé, notamment avec une musique qui colle mal. Donc le film manque de maturité, et est mal réalisé dans l'ensemble. D'ailleurs à ce point là c'est rare. Pas bien Dario Argento. Néanmoins ça ne suffit pas à oter tout intérêt puisque on a envie de savoir la fin, et c'est vrai que la fin surprend. Donc à voir une fois.
publié le 15/09/2010 - 21:20
Portrait de Victoryanne

Debut trop lent

Victoryanne (Graine de psychopathe - 149 critiques)
6
 
Un argento moyen pour moi, se deroulant trop lentement, on s'ennuie parfois un peu meme si au final on se dit que c'etait peut etre pour la bonne cause et pour une bonne fin de film… Moyen donc mais quand meme a voir une fois
publié le 03/05/2010 - 15:40
Portrait de Sly29

Quand l'argento n'a plus d'odeur..

Sly29 (America's Most Wanted - 253 critiques)
8
 
Et oui. Un giallo amériquain pourquoi pas. Mais malheureusement l'intrigue et l'ambiance ne sont plus vraiment au rendez-vous. Un déclin artistique fulgurant pour l'un des pillier du cinéma horrifique. Pourtant on y retrouve quelque "tics" du réalisateur, comme les plans a la première personne, les gros plas sur les yeux des victimes et des meurtres assez stylisés. Point de vue acteur, je dois dire que je n'aime pas le jeu d'asia argento (du moins dans ce film) et puis le personnage du journaliste qui se tape la fille du réalisateur m'a fait pensé a Hayden Cristensen. Sans oublier le traitement du médecin qui suit sa patiente qui ressembe également beaucoup au Dr Jacobi dans Twin Peaks. Bref un argento mineur qui a tout de même quelque sursauts de temps en temps histoire de contenter les fan. Mais tout de même une chute qui vas tomber encore plus bas avec l'affreux "The Cards Player".
publié le 20/01/2010 - 16:02

Mon avis

Dariofulcio13 (Graine de psychopathe - 142 critiques)
6
 
Tourné aux Etats-Unis, TRAUMA déconcerta plus d'un fan de Dario Argento de par l'épuration de sa mise en scène et de sa violence, le rapprochant plus d'un thriller que d'une oeuvre horrifique.

Loin des expérimentations baroques de ses oeuvres précédentes (au hasard SUSPIRIA notamment), le metteur en scène cherche à se renouveller dans une ambiance nocturne, aquatique (la pluie, le lac) et froide, parsemée de ci et là de quelques fulgurances poétiques (la scène du lac où le générique final de toute beauté) tout en mettant davantage l'accent sur la dimension dramatique de son intrigue.

Les personnages sont effectivement plus fouillés qu'à l'accoutumé et se démarquent de par leur condition marginale culotée (l'héroïne est une mineur anorexique qui a une liaison avec un trentenaire tout juste sorti de l'enfer de la drogue!). Ce dernier élément n'est pas innocent car il représente la thématique centrale du film déjà annoncée par le titre: la souffrance des personnes qui est la cause de toute l'horreur de l'histoire (quand on gratte un peu, on peut s'appercevoir que la plupart des protagonistes soufrent d'un drame et d'une frustration).

Dans l'ensemble, l'objectif de renouvellement est plus ou moins bien rempli (même si on peut retrouver quelques éléments familliers comme l'ambiguité visuelle jouant un rôle primordial dans la résolution du mystère). Toutefois le rythme en dents de scie et l'interprétation aléatoire (Asia Argento dégage un sacré charme mais n'arrive jamais à concrétiser un profil solide et crédible) desservent souvent la qualité du film.

Loin d'être un chef d'oeuvre, TRAUMA n'en demeure pas moins un thriller d'honorable facture malgré de nombreuses maladresse formelles et un manque de surprises dans son intrigue. Un titre mineur donc...mais largement consommable pour les fans du réalisateur...

publié le 31/10/2009 - 15:44
Portrait de Spawn

Pas convaicu

Spawn (Serial Killer - 702 critiques)
6
 
Un film sans grand intérêt. même si l'histoire est interressante, je trouve le reste vraiment mou et limite chiant. Je suis d'accord avec goodmad pour le fait qu'il soit interdit au moins de 16, je comprends pas pourquoi. reste une fin sympathique.
publié le 18/08/2008 - 10:20
Portrait de Goodmad

Je m'attendais à autre chose...

Goodmad (Serial Killer - 874 critiques)
6
 
J'ai moyennement aimé ce Dario Argento, c'est fait "à la rapidos" (sauf à la fin).Vu la jaquette du film et le fait que c'était interdit aux moins de 16 ans, je m'attendais à un truc sérieux et gore, mais ce n'est pas vraiment le cas, le film mérite plus interdit aux moins de 12, c'est presque pas gore. La musique est franchement pas terrible et elle est mal utilisé. Si vous le voyez dans un magasin, ne sautez pas dessus, vous pouvez vous en passez (sauf si il coûte moins de 10 euros sinon ne l'achetez pas).
publié le 12/07/2008 - 15:18

Du giallo aux States ? Mouais...

Sir Gore (America's Most Wanted - 526 critiques)
6
 
Réalisé durant la période américaine de Dario Argento, Trauma se veut thématiquement parlant un retour aux sources pour le cinéaste, lequel recouvre ici le schéma narratif de ses premiers gialli (L'Oiseau au Plumage de Cristal, Le Chat à neuf Queues, Les Frissons de l'Angoisse) tout en plaçant l'héroïne de son film sur un piédestal, comme il l'avait fait auparavant avec Jennifer Connelly dans Phenomena. Asia, la fille d'Argento, alors inconnue et tout juste âgée de dix-sept ans, prend donc les traits du personnage principal, celui d'une adolescente anorexique menant l'enquête avec un journaliste afin de découvrir l'identité du psychopathe qui a assassiné ses parents. L'auteur de Suspiria exécute – de manière quelque peu laborieuse, il faut bien l'avouer – le cheminement habituel des thrillers avec lesquels il fit ses preuves, mettant en exergue des éléments d'intrigue typiques tels que la mémoire visuelle, les effets symboliques et les gros revirements de situation finals. Le scénario peine à surprendre et à captiver, si bien qu'il évoque parfois celui d'un téléfilm policier bateau.

Il en va fort heureusement de tout autre concernant la réalisation de Trauma, d'une puissance esthétique pour le moins exceptionnelle; luxe du format cinémascope, plans subjectifs bluffants non sans rappeler ceux du Halloween de John Carpenter, caméra en perpétuelle agitation, montage ciselé à la perfection... l'on en vient à oublier certains éclairages de mauvaise qualité (surexpositions, flous), qui contrastent curieusement avec la splendeur formelle de l'ensemble. Une mise en scène remarquable pour en conclure, qui confine souvent à l'esthétisant, mais ne s'aventure jamais dans les outrances visuelles d'un Suspiria ou d'un Inferno pour autant. Dario Argento a recruté Tom Savini, le grand maître des maquillages gore outre-Atlantiques, afin de renforcer la violence graphique des scènes de meurtres du film. Le résultat, minimaliste mais convaincant, donne lieu à quelques jolis effets de décapitation, même si le coup des « têtes parlantes » tend à faire tourner la sauce au ridicule. Il faut par ailleurs souligner dans Trauma l'importance de la bande-son, signée Pino Donaggio; loin des symphonies psychédélico-synthétiques du groupe Goblin, le score se compose ici de musiques plus classiques, plus sobres, mais tout aussi belles. La direction d'acteurs ne se révèle guère le point fort de l'entreprise. Si Asia Argento dégage un charme incroyable, elle n'apparaît pas toujours très crédible dans son rôle de gamine à l'apparence perturbée, quant à Christopher Rydell, son jeu rappelle celui d'un comédien de série Z. Cela dit, en bon cinéaste de genre, Argento, tout comme bien d'autres de ses homologues, n'a jamais fait preuve d'un grand génie dans la façon de diriger les interprètes de ses réalisations, et à ce niveau-là, Trauma ne se déshonore pas plus que la moyenne des productions de sa catégorie et de son époque.

Mineur dans la carrière de Dario Argento, poussif dans son intrigue, mal rythmé et pas toujours maîtrisé, Trauma demeure pourtant l'une des plus éclatantes preuves du savoir-faire technique de son auteur, qui affirme ici une fois de plus ses grands talents d'esthète et sa confondante capacité à créer une atmosphère palpable. Les grandes heures du cinéaste semblaient déjà appartenir au passé en ces temps-là, avec cette réminiscence un peu vaine de la grande époque du giallo, mais le papa de Suspiria savait encore prodiguer sa virtuosité filmique et envoûter le spectateur comme personne.

publié le 10/12/2007 - 17:54

Pages

Derniers commentaires