Advertisement

E.T. l'extraterrestre

Portrait de Nandrolone

Fantastique

Nandrolone (Serial Killer - 659 critiques)
9
 

J'ai vu ce film la première fois vers mes cinq ans et avant diffusion hier soir, je me souvenais juste de la scène ou E.T se fait passer pour une peluche, caché dans l'armoire. J'ai donc regardé ce film hier avec des yeux neufs et c'est une très bonne surprise, l'ambiance est fantastique, on replonge dans le monde de l'enfance, l'émotion est omniprésente, j'ai passé un agréable moment. Tout à déjà été dit... merci Spielberg ! Un film qui n'a pas vieilli...

publié le 26/09/2017 - 18:40
Portrait de Lebreihz

E.T le plus merveilleux des compagnons

Lebreihz (I am Legend - 2232 critiques)
L'autre jour a été diffusé "rencontre du troisième type" réalisé encore par Spielberg. Là le réalisateur décide de réaliser un film traitant d'extra-terrestre, mai sous un autre regard. En l'occurrence celui de l'enfance et de la faculté qu'a l'enfant à imaginer des Compagnons. A la limite ET pourrait être fantasmé, mais n là il est bien réel et est le meilleurs des compagnons. D'autant que les adultes que nous sommes sont incapables de voir ce monde, et voilà que ET passe presque inaperçu. Sauf aux yeux des agents es services secrets qui eux voient la chose d'une autre manière. Un bon film qui nous renvoi à beaucoup de chose, à l naïveté tout d'abord et puis aussi à la magie, cette image des enfants voilant dans ciel avec ET avec leurs vélos avec la lune en toile de fond , c'est un peu les enfants qui rencontreraient le père Noel.
publié le 02/01/2014 - 00:47

Mon avis

HorrorV (Copycat Killer - 25 critiques)
10
 
Émouvant, parfait, culte, irrésistible, original... Enfin, E.T, l'extraterrestre tout simplement.
publié le 16/08/2011 - 15:20
Portrait de Sxtwin

E.T.

Sxtwin (Graine de psychopathe - 242 critiques)
10
 
Ce qu'il m'avait fait peur quand j'étais petit ! Mais maintenant que je l'ai revu, je l'ai jugé a sa juste valeur : pas un film qui fait peur mais un chef d'oeuvre et une merveilleuse histoire. C'est surement le meilleur film de Steven Spielberg, même si j'ai aussi adoré les dents de la mer, celui là quelque chose en plus : une belle histoire d'amitié inhabituelle puisque l'amitié est entre un Homme, et un exta-terrestre. Incontournable.
publié le 10/03/2010 - 13:02
Portrait de Satyr

Irrésistible

Satyr (America's Most Wanted - 494 critiques)
10
 
Un film culte , un de plus , et oui, qui n'a jamais vu cette merveille de steven spielberg, un film doux , enfantin mais qui s'adresse à tout public, émouvant, attendrissant, une rencontre irrélle devenue pour le coup réelle, un très beau film , un des meilleurs de spielberg, et pour la première fois à l'écran (la petite fille) jouée par drew barrymore, et porté encore faut il le souligner puisqu'ils sont complices depuis les débuts de maitre spielberg, le grand , l'immense john williams qui nous régale de sa partition, j'en ai les yeux qui pétillent encore lol , comment résister à cet engrenage d'émotions à la vision de cette perle venue d'ailleurs qui fait du bien là ou ça passe, un beau et grand film.
publié le 11/02/2010 - 20:24

Telephone maison

Evil-pimp (America's Most Wanted - 643 critiques)
6
 
Très bon film avec un ET touchant. Film pour toute la famille, drôle a la fois. A voir.
publié le 20/04/2009 - 18:13
Portrait de Goodmad

Un beau film

Goodmad (Serial Killer - 874 critiques)
10
 
Pas besoin de vous détailler ce film je présume; Un beau film pour les petits et les grands, une histoire toute mignonne et une fin magnifique. Moi j'ai bien aimé.
publié le 13/07/2008 - 03:56

Magique

Gripsou (Serial Killer - 779 critiques)
10
 
Un classique du cinéma familial, et au passage l'une des plus belles réussites de Steven Spielberg ! Combien de gosses à travers le monde n'ont-ils pas rêvé les yeux ouverts en assistant à cette rencontre magique entre un enfant et cet amusant et attendrissant petit être difforme venu d'ailleurs ? E.T est une attraction à lui tout-seul, aussi laid que mignon, au caractère hyper attachant ! L'histoire est très belle, pleine d'humour et d'émotions, sa naïveté étant sa principale force... Un véritable chef-d'oeuvre, qui n'a rien perdu de son aura depuis sa sortie en 1982 !
publié le 14/12/2007 - 01:40

Oui mais bon...

Gnouf (America's Most Wanted - 462 critiques)
8
 
Un film incontournable il est vrai , mais malgré tout je ne suis pas un grand fan. Nanmoins à voir si vous êtes passé à côté...
publié le 01/01/2007 - 00:00

Un joli blockbuster familial

Sir Gore (America's Most Wanted - 526 critiques)
6
 
Icône ultime du film familial, péché mignon des chaumières et l'un des plus grands succès commerciaux de Steven Spielberg, E.T. l'Extraterrestre, sous ses dehors un tantinet trop mièvres et enfantins, réserve une belle histoire d'amitié fictionnelle (ou science-fictionnelle, pourrait-on plutôt dire), mâtinée d'aventure, de sentimentalité et d'humour avant tout adressés à un public pré-adolescent mais également aptes à séduire quiconque ayant gardé en lui une petite âme de chérubin. On est en effet quelque peu surpris de constater qu'après toutes ces années, l'œuvre conserve une certaine magie, voire même une naïveté rassurante. Si Spielberg ne fait ici guère montre de sa facette de réalisateur mature et intelligent (Duel, La Couleur Pourpre, L'Empire du Soleil, La Liste de Schindler), il revêt en revanche le statut du faiseur de blockbusters qu'on lui connaît encore plus, et force est de reconnaître qu'il y a aujourd'hui encore de beaux restes dans la soupe populaire. E.T. l'Extraterrestre en demeure d'ailleurs l'un des plus honorables exemples. Avec le recul, la recette n'a rien de bien subtil, complexe ou révolutionnaire. Ce film fut ébauché, conçu et finalisé dans le seul et unique but de plaire aux sept à soixante-dix-sept ans, de préférence aux plus jeunes, pour être tout à fait exact. Mais Spielberg y a mis à profit ses talents de metteur en scène et de conteur, ce qui change considérablement la donne. Tout d'abord, la réalisation est si soignée, fluide et dynamique (marque de fabrique du cinéaste) que l'on peut difficilement lui trouver le moindre défaut. Même réussite concernant les trucages: ils n'ont pas pris une ride et le design d'E.T. en particulier reste toujours aussi bluffant de perfection. En second lieu, le propos de l'œuvre a beau sembler naïf et puéril, il bénéficie malgré tout d'un traitement narratif très abouti, évitant au spectateur l'ennui qu'il appréhendait depuis le début, à quelques exceptions près, bien évidemment. Eh oui, E.T. l'Extraterrestre exerce un judicieux pouvoir de divertissement, et même ceux sur lesquels les mauvais préjugés avaient la mainmise risquent d'en être la cible ! Enfin, il s'avère indéniable que le film possède énormément de charme, et ce charme en question réside parfois même dans ce que l'on pourrait plus sérieusement qualifier de lourdeurs, de défauts: le portrait tendrement caricatural de la bourgade yankee et de la petite famille américaine aisée made by Spielberg. En un certain sens, cette image stéréotypée des personnages et de l'environnement qui les entoure apparaît plus réconfortante que réellement irritante. Il y a bien sûr la présence des sempiternels gags ou situations relativement indigestes (on soulignera notamment cette manie benête d'utiliser la malbouffe dans le but d'amorcer un effet comique ou catastrophe - glissade sur une pizza, coca-cola et lait renversés à terre ou sur un téléphone -) qui nous font doucement grincer des dents, le genre de petits détails qui suscitent un brin d'amertume par leur bêtise et leur inutilité évidentes. Il ne fait donc aucun doute qu'E.T. l'Extraterrestre demeure largement plus convaincant dans la forme que dans le fond. Mais en dépit de ses nombreuses fautes de goût, l'ensemble réserve quelques beaux instants d'émotion, excepté certaines scènes pathos illustrant la relation entre E.T. et Elliott. Gageons les plus endurcis de ne guère ressentir le moindre petit attendrissement devant la complicité qui unit ces deux êtres de même que ce final sincèrement touchant, dans lequel un hommage aux productions de science-fiction d'antan se dissimule derrière un happy end bien pondéré et moins rébarbatif que prévu. Dans le canon du cinéma familial américain des années quatre-vingt, entre le très fun Gremlins et le fantasmagorique L'Histoire sans Fin par exemple, E.T. l'Extraterrestre reste assurément l'un des « maillons faibles » du lot, la faute en revenant à son caractère parfois trop niais et ses quelques digressions psychologiques plutôt grossières, donc par conséquent ratées. Mais la virtuosité filmique de Spielberg, l'émotion et la magie envoûtantes se dégageant de plusieurs scènes ainsi que ces stupéfiants effets spéciaux dus à une flopée de talentueux techniciens lui assurent un intérêt estimable et le tout se révèle à l'heure actuelle encore digne d'émerveiller les plus jeunes. Une œuvre moyenne à l'échelle du génie de son auteur, mais un cinéma populaire de bonne qualité.
publié le 01/01/2007 - 00:00

Pages