Compte à rebours mortel

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Lebreihz

Quand stallone fait une dépression

Lebreihz (I am Legend - 2309 critiques)
8
 
Je pense que le film est intéressant par beaucoup de points. Déjà la presta de Stallone qui casse son image de gros dur au grand coeur, qui interprète le rôle d'un flic au bout du rouleau. L'acteur a su par la passé prendre des risques, déjà dans "copland" souvenez-vous c'était un flic sourdingue et obèse. Mais même naturellement l'acteur semble dégagé une impression de fragilité et de sensibilité, et ça se ressent dans ses rôles, c'est pour ça je trouve assez vache la critique qui a souvent attribué à l'acteur un "razzie award", tout ça pour vous dire que j'aime bien Stallone !. Alors ce film, ce qui est bien c'est l'aspect isolement-hiver. On retrouve nos flics dépressifs dans un centre de désintoxication, et là ça laisse rêveur !, parce que des bâtiments avec cette allure font plutôt penser à Sing-sing, et à mon avis vous sortez de là encore plus déprimé que lorsque vous êtes rentré. Je parlait donc de l’aspect isolement très bien rendu, c'est clair que sur le tournage , c'est pas des mecs avec des canons à neige là !, c'est de la vraie neige. Et on retrouve des flics confrontés les un au autres, avec leur démons (l'alcool en l’occurrence), et surtout leur traumatisme ! .Et puis bon , certains personnages sont trop stéréotypés, je pense plus particulièrement a robert Patrick, en vraie connard intégrale, qui vous donne des leçons de morales sur la notion de protéger sa femme ! Mais alors ou ça part en vrille, c'est la série d'homicides inexpliqués. Là, bon ça y'est on a compris, pas la peine que je vous fasse un dessein, c'est d'une évidence à pleurer et c'est hautement improbable. D'ailleurs, fallait-il a tout prix, que le réalisateur fasse revivre un mort ?, non pas nécessaire à mon avis. Je pense que le scénar aurait pu prendre une tournure beaucoup plus intelligente, en imaginant ce que pourrait être des gens qui confrontés à l'isolement pourrait être amenés à faire ! Ce n'est pas un film totalement raté, mais maladroitement mis en scène je pense.
publié le 21/06/2013 - 00:56
Portrait de VonRolling

Fumée sans feu

VonRolling (America's Most Wanted - 369 critiques)
4
 
Un thriller avec Stallone ? Avec en plus une pléiade d'autres acteurs connus comme Robert Patrick ou Tom Berenger ? Andiamo !

Je savais que le film ne jouissait pas d'une bonne réputation (sauf sur ce site) mais je suis parti positif et j'ai passé un bon moment. Cependant, de nombreuses maladresses m'ont fait perdre mon engouement. Quand on veut faire un thriller et qu'il existe des références de haut niveau dans ce domaine, il y a un minimum de soin à apporter au scénario.

La première partie du film est plutôt bonne. Stallone assure dans son rôle de flic et nous entraine vite dans cette histoire de serial killer. Malheureusement, tout est très prévisible et surfait. Retrouver le tueur en déprimant seul sur un toit alors qu'une masse de flic fouille l'immeuble... Mais bon. On attend la suite dans le bunker où tout doit se régler.

Malheureusement, le huit clos n'est pas à la hauteur. On jubile en découvrant les personnages et leurs sales gueules. Mais il y en a tellement qu'on a du mal à se rappeler qui est qui, et à s'attacher à eux. On sait que le tueur est parmi eux mais les scènes sont assemblées de façon tellement brouillonne que si le rythme est bon, il est impossible de trouver les indices sois-même. La seule solution pour comprendre le film, c'est d'attendre que Stallone démasque le tueur. Et c'est tellement mal amené que je me suis torturé l'esprit en me demandant: "mais pourquoi lui et pas un autre ?"

L'ambiance est donc bien celle d'un thriller mais l'histoire est bateau et mal foutue. On n'y comprend rien alors qu'il n'y a rien de compliqué, et Stallone se débarrasse si vite du tueur que je n'ai pas non plus compris ses motivations. Mon cerveau s'est retrouvé frustré.

Autres défauts de D-Tox: les acteurs sous exploités. Pourquoi avoir engagé de telles pointures pour jouer de petits rôles sans consistance ? Seul Robert Patrick marque les mémoires. Frustration: les bagarres entre lui et Stallone sont toujours avortées. On ne profite pas du côté "gros bras " de Sly. Le côté désintoxication et affaiblissement des personnage est vaguement survolé. Visuellement, on est proche du téléfilm. Et côté horreur: les filcs retrouvent de beaux cadavres, mais dès que le tueur passe à l'action, l'image coupe et on change se scène.

D-Tox a pourtant de nombreux atouts. Stallone est bon et il est bien entouré. Mais le traitement trop brouillon de cette histoire lui fait rater la moyenne. Le film aurait-il été mis en boîte trop vite ? Le scénariste s'est-il perdu dans une tempête de neige ?

publié le 21/01/2013 - 11:50
Portrait de Satyr

Sly en désintox

Satyr (America's Most Wanted - 494 critiques)
8
 
Quand on sait effectivement que D-Tox est sorti pendant la période où Stallone était en perte de vitesse et que son heure de gloire était bien derrière lui, difficile de ne pas faire la moue avant de regarder ce film. Mais étant un fan de la première heure de l'étalon italien, je trouve qu'au final, le film n'est pas plus mauvais qu'un autre. On y découvre Stallone jouant sous divers aspects après la mort de sa femme, qui finit par sombrer dans l'alcool et au bord de la tentative de suicide, et se retrouvant dans un centre de désintoxication pour policiers en pleine montagne. Alors bien sûr rien n'est parfait, mais le film possède bel et bien une ambiance , d'une part par le lieu, et aussi le cadre extérieur (la montagne), qui incontestablement représentent des choix judicieux. On a donc droit à un huis-clos étouffant, malgré une intrigue classique, mais plutôt bien mis en scène qui permet de maintenir le suspense jusqu'à la fin. Bref, D-Tox est un film à la trame certes conventionnelle mais pourvu de qualités ce qui en fait un petit thriller honorable.
publié le 07/02/2012 - 16:25
Portrait de Punisher84

J’ai vu…

Punisher84 (I am Legend - 1390 critiques)
8
 
D-TOX vient du temps ou Sylvester Stallone était au plus bas de sa carrière. Avec un DRIVEN de sinistre mémoire, il se devait de remonter la pente en prouvant au monde qu’il pouvait revenir mais surtout qu’il pouvait jouer autre chose que l’éternel monsieur muscles de service. Pour ma part, il faudra attendre le retour de Rocky bien des années après ce film. Mais ce dernier reste quand même une exception dans le sens ou l’interprète de Rambo trouve ici l’un de ses meilleurs rôles. Incroyable lorsque l’on sait que de nos jours, presque personne ne se souvient de D-TOX. Je trouve cela très injuste car j’ai rarement vu Sylvester Stallone aussi investi que dans le rôle de Jake Malloy. Poignant, il n’y a pas d’autres mots. De plus, il s’agit ici de sa seule incursion dans le domaine du thriller tendance slasher. Alors Dieu sait que le pari était difficilement gagné d’avance. Notre Rocky est aussi bien épaulé par une belle brochette de comédiens plus ou moins connus : Charles S. Dutton dans un petit rôle agréable, un excellent Kris Kristofferson malheureusement trop oublié, Tom Berenger toujours égal à lui-même et aussi un revenant anciennement jouissif appelé Stephen Lang. Le casting est donc en béton armé jusqu’aux dents. D’un autre coté cela était quasiment une obligation pour que le film ne sombre pas car pour dire la vérité, le scénario n’est pas ce que l’on appel une perle du genre. Une simple histoire se tueur en série tellement banale qu’essayer de la résumer serait carrément la raconter. Malgré tout le film rempli son contrat de base de fort belle manière. Il tient la route de bout en bout et n’ai jamais à court de souffle. Sur le plan technique, il n’y a rien à dire mais à ajouter. Une très belle photographie donnant au film un rendu somptueux. Peut-être est-ce une habitude pour le réalisateur qui avait commis alors le juste bon SOUVIENS-TOI… L’ÉTÉ DERNIER 2. Il n’y a pas de réelles grosses surprises à proprement parlé mais juste un bon film très agréable à suivre et à regarder. Le point fort étant sans nul doute son comédien principal qui tire le film vers le haut là ou peu d’hommes comme lui aurait réussis. Alors pourquoi s’en priver ?
publié le 12/01/2010 - 20:08
Portrait de Dante_1984

Maîtrise et suspense au programme

Dante_1984 (I am Legend - 1124 critiques)
10
 
Un agent du FBI fait une cure de désintoxication dans un centre spécialisé après la mort de sa femme. Rapidement, des meurtres sont perpétrés au sein de cet établissement. On retrouve dans ce thriller glacial un Sylvester Stallone pour le moins étonnant. Dans un rôle inhabituel et torturé au possible, sa composition est remarquable. Le film est empreint d'une ambiance malsaine à la Seven. Ajoutez à cela un cadre original (un centre de désintoxication en pleine nature où une tempête de neige sévit), un scénario haletant n'ayant rien à envier à Identity et l'on obtient un thriller sombre d'une qualité admirable. La tempête de neige peut être assimilée à une métaphore de ce qui se déroule dans le for intérieur de ces flics en perte d'espoir sur un avenir qui leur est bien égal. Une extrapolation de leurs sentiments et leurs états d'âmes sur la nature. Au final, D-Tox est un excellent thriller où la promiscuité des lieux accentue un climat glauque savamment orchestré.
publié le 02/08/2009 - 11:02
Portrait de DorianGray

Mon Avis

DorianGray (I am Legend - 2000 critiques)
8
 
Un bon Sly bien que le scénario ne tienne pas le moins du monde la route et que les personnages soient très stéréotypés ... l'action est au rendez-vous comme tjs avec l'étalon italien et surtout la brochette de têtes est de premier ordre ! Amusant mais policièrement (si j'ose dire) mauvais!
publié le 01/01/2007 - 00:00
Portrait de GORE MANIAC

Pas mal

GORE MANIAC (Serial Killer - 798 critiques)
6
 
Cela fait plaisir de retrouver Sly dans un rôle musclé, rappelant un peu Cliffhanger côté décors et personnage tourmenté interprété avec punch par Stallone. Un film énergique qui laisse peu de temps mort au téléspectateur. On peut regretter quelques longueurs vers la fin et une mise en scène pas toujours au cordeau de Gillespie, plus à son aise dans l'épouvante (Souviens toi...l'été dernier) que dans l'action pure.
publié le 01/01/2007 - 00:00

Derniers commentaires