Désigné pour Mourir

6.9/10
Désigné pour Mourir

Critiques spectateurs

Réalisateur: Dwight H. Little Avec Steven Seagal, Keith David, Basil Wallace, Tom Wright, Danielle Harris

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Gory Freddy Gory Freddy
I am Legend - 1953 critiques
publié le 27/11/2023 - 00:06
8
 

Désigné pour buter !

Sacré Steven Seagal, dès qu'il y a un scénar hyper intellectuel à caractère humaniste qui traîne, faut qu'il en soit.
Et si depuis 20 ans c'est risible, dans la fin des 80's/mi-90's ça rigolait pas !

Et les scénars étaient toujours en béton armé comme celui-là: 
On l'a embêté fallait pas, il est pas content, et il fait régner la justice avec toute la finesse et diplomatie qu'on lui connaît et qui ont fait son succès et forcé le respect.

"Désigné pour Mourir" est un thriller d'action bien rythmé, bien mis en scène avec des séquences sévèrement burnées, et un méchant charismatique, le tout sur fond de vaudouisme.

En plus, le film se permet régulièrement d'excellentes punchlines. Par exemple:
1. Steven à une merde de délinquant:
- "Si tu me donnes c'que j'veux t'es un homme heureux, sinon j'te pète la tête et t'es malheureux !"
2. Steven a quelque peu échaudé un bouffon qui se la raconte en venant l'interroger:
- "T'es un homme mort Hatcher !
Chuis d'la Mafia, on ne touche pas à Jimmy Fingers."
Le gus essaie alors de buter Steven Seagal avec un flingue, mais Steven lui colle une balle dans la tête en lui balançant:
- "Tu diras bonjour à Capone."
3. Le pote de Steven l'interroge sur l'issue de sa conversation avec deux délinquants:
- "Alors ?"
- "Le premier se croyait invincible et l'autre croyait savoir voler."
(Seagal a buté le premier et le second s'est défenestré)
- "Alors ?"
- "Ils se trompaient tous les deux !"
Seagal's rules !!

Bref, un film hautement recommandable pour vous apprendre la valeur de la vie humaine et comment savoir communiquer de façon efficace en société.
Après un twist plutôt bien vu, l'affrontement final, hautement philosophique, va vous déboîter les neurones !

Steven Seagal est un poète, un philanthrope, et a le génie de l'éloquence.
D'ailleurs, moi j'aurais bien vu à l'époque un film avec Steven où il aurait été éducateur pour adolescents perturbés et délinquants.
Ç'aurait été un film intimiste, tout en sensibilité à fleur-de-peau, où on aurait eu un Steven très humain et à l'écoute, ayant à cœur de leur enseigner de nobles et saines valeurs afin de les remettre dans le droit chemin, loin des affres de la violence et des raccourcis faciles.

Il leur aurait appris à régler les conflits de manière intelligente et efficace en cassant des bras, en retournant des épaules à 720°, en brisant des poignets, en atomisant des mâchoires en se faisant des colliers avec les dents, en explosant des rotules pour jouer aux osselets avec après avoir détruit des jambes, en écrabouillant des couilles façon bouillie pour bébés, et en extirpant les colonnes vertébrales de corps déjà devenus informes et incapables de tenir debout, tandis que de charmants petits zoziaux chanteraient de douces mélopées au sein de Mère Nature.

Ça aurait été une ode à la tolérance et à la communication malgré l'adversité.
Et après avoir rempli à lui tout seul tous les services d'urgences et les centres de rééducation pour handicapés à vie de tout le pays, Steven aurait fait un beau discours à la fin du film, devant tous ces ados en cours de réinsertion dans la société, en insistant sur le fait que chaque homme a une part divine en lui, et que tout individu mérite indulgence et respect, et que rien n'est plus essentiel et magnifique qu'une connexion spirituelle entre les êtres humains, même lorsque tout semble les séparer au départ.
Tout ça quoi...

Et si un jeune l'interrompt pendant son beau discours humaniste, Steven lui aurait défoncé la gueule pour lui montrer à quel point ces valeurs sont importantes et doivent être prises au sérieux.
Voilà, ça aurait été très émouvant, assurément.

Dommage que Steven n'ait pas tourné un tel film, avec ses nobles valeurs bouddhistes qu'il a si bien intégrées, et son intense recherche du spirituel.
Ça manque clairement à sa filmo, ça aurait été encore plus puissant et visionnaire que son fabuleux "Terrain Miné" à mon avis ! 

Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 17/09/2010 - 09:58
8
 

Screwface voit tout !

Après une opération qui tourne mal, l’agent spécial John Hatcher décide de prendre une retraite bien méritée. Il se rend chez sa sœur pour passer de paisibles vacances. Malheureusement, la drogue gangrène les rues et ils se retrouvent rapidement confrontés à une bande de dealers jamaïcains qui s’en prend à sa famille. Désigné pour mourir est certainement l’un des meilleurs Steven Seagal sorti à ce jour avec Piège en haute mer et L’ombre blanche. Coïncidence amusante, il se révèle également l’un des films les plus notables de Dwight H. Little qui, mis à part Meurtre à la maison blanche et un divertissant Rapid fire, n’a rien fait de notable dans sa carrière. On pourrait déceler dans ce Marked for death un arrière goût de Death wish où le nerveux Charles Bronson cassait déjà la tête à des dealers sans scrupules. Toutefois, Désigné pour mourir demeure très égal à son acteur principal. On retrouve exactement les mêmes ingrédients que dans ses précédents films. De la castagne à tout va où il se donne à cœur joie de briser avant-bras, jambes et autres poignets. Les chorégraphies sont plutôt basiques, mais l’essentiel est bien présent. On ne s’ennuie pas une seule seconde durant les 90 minutes du métrage. Contrairement à Nico et Echec et mort, Steven est accompagné de seconds rôles plus charismatiques. Keith David, bien entendu, dans le rôle de l’acolyte prêt à tout pour défourailler quelques dealers notoires et Basil Wallace, en bad-guy de service qui a véritablement la tête de l’emploi pour incarner Screwface. En cela, il ajoute une touche de mysticisme où plane, pêle-mêle, culture vaudou, malédiction et magie noire. Ce mystère qui entoure le personnage apporte véritablement une consistance bienvenue au récit qui, une fois de plus, ne brille pas par son originalité. En conclusion, Désigné pour mourir est un film d’action efficace et réussit. Voilà certainement l’un des meilleurs films de Steven Seagal où la drogue et le milieu vaudou vont de paire contre un justicier furieusement en colère. Un excellent divertissement à réserver pour les amateurs de Steven Seagal. Les autres auront tôt fait de le dénigrer et ce, même à ces débuts pourtant prometteurs.

Portrait de Satyr Satyr
America's Most Wanted - 494 critiques
publié le 24/03/2010 - 14:34
8
 

La brute seagal 1

Oui une bonne réussite dans la filmo de seagal, avec piège en haute mer , nico et justice sauvage, ce film comme la plupart des seagal, reprend les memes ingrédients , un flic qui se bat contre un trafiquant de drogue jamaiquain "screwface", vraiment vilain et pas beau le monsieur, et bien steven va nous sortir sa panoplie de héros , versant dans un excès de violence , à péter des bras, des jambes, à mitrailler à tout va ,comme à sa grande habitude , ce qui donne en plus du scénario déja sombre , un peu plus de cachet au film, efficace et sans fioritures.
Portrait de Dr Freudstein Dr Freudstein
Graine de psychopathe - 79 critiques
publié le 16/02/2008 - 21:59
8
 

J'espère que c'était pas des triplés

Métrage qui trône incontestablement parmi les plus grandes réussites du grand STEVEN, "Désigné pour mourir" reste un film d'action ultra efficace qui nous conte sans fioritures la guerre que livrent STEVEN et Keith David à une bande de dealers jamaïcians qui ne respectent rien. STEVEN pète des radius à la chaîne, garde une classe d'enfer ( dans le genre brute épaisse monolithique ) et fini par triompher des vilains méchants. Le meilleur représentant de la période faste de STEVEN, à réserver aux amateurs de série B qui dépotent grave ! ( ça fait un bon 10 / 10 sur l'échelle stevenienne ! )

Portrait de Lebreihz Lebreihz
I am Legend - 2308 critiques
publié le 01/01/2007 - 21:02
4
 

Le scénario a 10 balles !

Un film à 10 balles, avec un scénario a 10 balles. Alors évidement Seagal est un flic incorruptible, et il affronte une bande de méchants dealers Jamaïcains rastas particulièrement cruels qui vont s'en prendre à sa famille. Ouf ! pas de quoi sauter au plafond, c'est facile, c'est vite vu, bref à éviter.

Portrait de GORE MANIAC GORE MANIAC
Serial Killer - 797 critiques
publié le 01/01/2007 - 00:00
6
 

Punchy Steven !

Juste avant son rôle fétiche de Casey Ryback dans Piège en Haute Mer, Seagal cassait déjà du méchant (cette fois-ci, des dealers) dans cette série B fracassante, nostalgique des bons vieux Bronson. Un peu de mystère est ajouté avec ces jamaïcains adeptes du vaudou. Little, sympathique réalisateur de séries B, règle le tout avec punch !
Vous souhaitez soutenir Horreur.net ? N'hésitez pas à faire un don, même symbolique, sur Tipee.

Thématiques