Les Diamants sont Éternels

7.3/10
Les Diamants sont Éternels

Critiques spectateurs

Réalisateur: Guy Hamilton Avec Sean Connery, Jill St. John, Bruce Glover, Lana Wood, Charles Gray

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Fab-4 Fab-4
I am Legend - 1013 critiques
publié le 24/04/2022 - 16:36
6
 

Raté

Des scènes d'actions variées (mais un peu trop osées...), la tuture de James qui déchire, un bon générique. Voilà les atouts de ce film et c'est bien maigre.

Le pire 007 que j'ai vu pour le moment (sans parler de Casino Royal). C'est vraiment pas bien sérieux tout ça. Ca tourne à la comédie (voulu ou pas ?) et ce n'est pas ce que moi j'attends d'un James Bond. L'écriture est vraiment étrange, voire farfelue. Je ne comprend pas bien le but à tout ça. Même Sean Connery s'y perd dans son jeu. Et la fin, en cerise sur le gâteau, est tellement naze.

Fait tâche dans la saga. Dispensable.

Portrait de Nandrolone Nandrolone
Serial Killer - 735 critiques
publié le 18/04/2016 - 18:09
7
 

JB 7

Un peu déçu par ce dernier épisode "officiel" avec Sean Connery en James Bond.

C'est divertissant, y'a pas mal d'humour British et de situations farfelues inspirés de l'épisode précédent, et malgré que le film soit très bien filmé, que la photographie est "propre" ainsi que de très jolie effets spéciaux, l'ensemble est brouillon, le scénario ce perd et est bourré de scènes d'actions hasardeuses et de dialogues foireux. Dommage. Super musique par contre.

Portrait de VonRolling VonRolling
America's Most Wanted - 369 critiques
publié le 07/04/2014 - 12:40
8
 

Shine bright like a Diamond

Après l’échec commercial d’On Her Majesty’s Secret Service (fort sympathique for my eyes only), Albert R. Broccoli et ses semblables de United Artists se disent qu’il faut redresser la barre au plus vite. Aussi, ils repartent sur le duo le plus convaincant du début de la saga : Guy Hamilton, réalisateur de Goldfinger, et l’indétrônable Sean Connery, qui en profite pour faire exploser son salaire (record toujours d’actualité).

Le résultat, c’est Diamonds Are Forever, un nouveau James Bond réunissant tous les ingrédients nécessaires pour renouer avec le succès et séduire le public du début des 70’s. Voilà sans doute pourquoi le film peut déstabiliser les fans de la première heure car on frise parfois le WTF de Die Another Day. Pour ma part, j’ai tellement ri que je pardonne les grosses ficelles du scénario.

Sean Connery s’est pris un coup de vieux depuis 1962. Pourtant, son charisme et sa maîtrise du rôle ne laissent aucun doute : il est James Bond ! Avec la James Bond Girl la plus stupide de la saga (la pulpeuse Jill St. Jones) il va à nouveau devoir affronter le terrible Blofeld dont les problèmes capillaires se sont arrangés (merci Charles « It's just a jump to the left » Gray ?) L’aventure les entrainera dans des situations aussi jouissives qu’explosives ! C’est plutôt réussi malgré les dérapages !

Mention spéciale à l’humour ! Diamonds Are Forever regorge de bonnes grosses blagues, à commencer par certains personnages (même Blofeld) ou par leurs noms (Abondance Delaqueue…) Les dialogues sont aussi ponctués de choses inattendues (voir celui avec le rat par exemple). Mais le top du top, ce sont les inimitables Mr. Kidd et Mr. Wint : des touches qui ne s’inventent pas et des façons de procéder tellement brillantes… Le final arrive même à être beaucoup (mais vraiment beaucoup) plus drôle qu’Austin Powers : attaque à la brochette enflammée, lancé de faux gâteau, « cock punching », explosion et blague !!! Ecoutez bien les bruits émanant des bagarreurs, c’est irrésistible ! S'il fallait garder 3 minutes de la franchise, ça pourrait-être celles-là...

Je conseille donc de prendre cet ultime volet officiel avec Sean Connery au second degré car c’est une mine d’or pour l’action et la rigolade !

Portrait de Lebreihz Lebreihz
I am Legend - 2307 critiques
publié le 01/01/2007 - 00:00
8
 

Bond un peu trop Bond

Connery joue du Bond, c'est normal me direz vous, mais là, on aurait souhaité un peu de nouvautés. Par exemple un peu d'exotisme, mais non Connery nous joue à fond la carte du Double 007 froid et insensible . Il n'empêche que le film est exellent sur beaucoup de points.
Portrait de GORE MANIAC GORE MANIAC
Serial Killer - 798 critiques
publié le 01/01/2007 - 00:00
8
 

Pas mal !

La première fois que j'ai vu cet épisode, j'ai été un peu déçu. Avec le recul, j'ai davantage apprécié cet épisode car il possède bien du charme et, enfin, un peu d'humour. Tout d'abord, les femmes y sont à l'honneur (vive la féminisation), entre les catcheuses et, surtout, Lana Wood, qui "porte" bien son nom (Plenty O'Toole). Ensuite, Sean Connery y est, comme toujours, très efficace, et les séquences héroïques ne manquent pas !
Portrait de DorianGray DorianGray
I am Legend - 1998 critiques
publié le 01/01/2007 - 00:00
6
 

Mauvais, c'est une parodie

Comme son prédécesseur parodique Casino Royale, Diamonds are forever est une parodie des films de la série ... tout est kitch, depuis le nom des personnages (Abondance de la Cuisse ?!) jusqu'au rôle réservé à Blofeld (déguisé en femme dans un casino c'est d'un risible ! Ajoutons en outre le tandem de tapettes tueuses et nous obtenons une gay-pride quasi improvisée !) ... une finale bâclée et royalement mal foutue, des actions impardonnables et à la portée d'un seul surhomme, Connery qui surjoue, même lorsqu'il est à poil !!!! ... autant de points négatifs qui sauvent à peine ce film de la noyade ... un point positif tout de même : la chanson superbement interprétée par Shirley Bassey reste l'un des meilleurs génériques de la série ...

Thématiques