L'Espion Qui M'Aimait

8.1/10
L'Espion Qui M'Aimait

Critiques spectateurs

Réalisateur: Lewis Gilbert Avec Roger Moore, Barbara Bach, Curd Jürgens, Richard Kiel, Caroline Munro

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Fab-4 Fab-4
I am Legend - 1013 critiques
publié le 27/04/2022 - 18:20
7
 

Coopération Anglo-Russe

Des sous-marins soviétique et britannique disparaissent… L'agent XXX et l'agent 007 vont devoir faire équipe.

Alors moi je l'ai trouvé sympa mais pas ouf. C'est vrai que c'est encore très beau : en Egypte, en Italie etc. Et puis il y a ce sacré bon vieux Requin : quel bête ! Mais aussi la "voiture-poison" qui va bien. Et enfin une (trop) longue partie finale de (trop de) pétarade en tout genre. Mais dans le fond j'ai pas pris un super pied. A trop enchainer les James Bond, j'ai l'impression de me lasser. A moins que ce soit Roger Moore qui me botte moins que ces deux prédécesseurs… A suivre.

Un bon film tout de même.

Portrait de Nandrolone Nandrolone
Serial Killer - 735 critiques
publié le 23/04/2016 - 18:17
8
 

Pas le meilleur

Un bon James Bond, mais pas le meilleur. Pour moi il y'a un "avant" et un "après" de la scène aquatique de la Lotus Esprit.

Avant cette scène, on est dans le même style que le précédent épisode; des superbes décors, des environnements riches, variés et magnifiques, des recherches passionnantes et la présentation de personnages de qualités. C'est très bon.

Après cette scène, l'accent est mis sur l'action pur, ça pète de partout et certains passages sont superbement bien filmés, la course poursuite avec l'hélicoptère est impressionnante. C'est à ce moment là clairement moins intéressant de mon point de vu.

Portrait de Cushing Cushing
Copycat Killer - 18 critiques
publié le 25/10/2012 - 13:08
8
 

Mon avis

Après un correct Live and Let Die et un très agréable The Man with the Golden Gun, voici le retour de Roger Moore dans ce très bon épisode.

Le pré-générique annonce la couleur, un Moore qui s'est pleinement approprié 007 avec un certain sens d’auto-dérision qui ne tombe pas pour autant dans l'auto-parodie. L'humour est effectivement bien dosé, ne tombe pas dans le grotesque et sert plutôt bien l'histoire (ce qui n'était par exemple pas le cas dans Live and Let Die). L'intrigue se montre des plus classiques certes, mais s'avère être efficace et très bonne. Le film peut se diviser en deux parties, l'Egypte et la Sardaigne. La partie égyptienne est la plus aboutie visuellement, il y a de très belles images et une mise en scène plutôt inventive. Les scènes du Caire et du train ne sont pas sans rappeler From Russia with Love de par leur aspect mais surtout par cette ambiance d'espionnage pur et ce suspense. Une très belle réussite magnifiée par une BO envoûtante de John Barry. Ajoutons à cela de l'action justement dosée et c'est le cocktail parfait. La seconde partie se montre moins ambitieuse et plus classique mais elle conserve ses bons moments et les décors gargantuesques de Ken Adam ajoutent de la splendeur à la chose. Parlons aussi de la très belle bataille finale dans le bateau de Stromberg résurgence des climax de You Only Live Twice ou encore Goldfinger. La Lotus Esprit submersible offre aussi de grands moments de rigolades et d'actions.

Les personnages sont également très bien écrit. Comme je l'évoquais Moore semble s'être approprié pleinement Bond. A noter qu'il a enfin laisser le Bourbon de côté pour le vodka/martini de rigueur. Le clin d'oeil à On Her Majesty's Secret Service est aussi très bien trouvé et permet de montrer que derrière la façade Bond reste ravagé par la mort de son épouse. La ravissante Barbara Bach se montre excellente dans son rôle d'espionne même si au final le sub-plot avec Bond qui tue son petit ami, idée des plus intéressantes soit dit en passant, ne sert pas à grand chose. Le tour ne serait pas complet sans parler des salauds de l'histoire. Curt Jurgens semble avoir bien compris les codes et offre une prestation plutôt bonne même si sa mort est des plus ridicules. Jaws se montre assez terrifiant dans son rôle de colosse aux dents d'aciers, ce qui ne sera hélas pas le cas dans Moonraker où le personnage ne deviendra plus qu'un simple running gag.

Le film comporte tout de même quelques idioties mais c'en est une en particulier qui gâche le film, c'est la relation M/Gogol. Certes, c'est la période de la Détente, on essaie le rapprochement Est/Ouest, mais on reste tout de même en Guerre froide ! Il me semble totalement irréaliste que le chef des services secrets russes et du MI-6 se montrent mutuellement leur visages, deviennent de grands amis et s'appellent par leurs vrais noms ! C'est une véritable brèche dans la sécurité du Royaume-Uni et de l'URSS. Ne parlons même du fait que Bach connaisse la véritable identité de Q et de la stupide base secrète dans les ruines d'un temple égyptien.

Néanmoins The Spy who Loved Me reste un très bon film qui pourrait facilement se glisser dans le top 10 des meilleurs Bond. Ça a ses défauts, mais dans l'ensemble ce film reste une véritable réussite qui mérite que l'on s'y attarde !

Portrait de Lebreihz Lebreihz
I am Legend - 2307 critiques
publié le 16/04/2008 - 13:58
8
 

Réponse à Mr B

Et pourtant "Au service de sa majesté" est le James Bond qui se rapproche le plus du roman, et ça a fait un flop. Va comprendre !.
Portrait de Lebreihz Lebreihz
I am Legend - 2307 critiques
publié le 01/01/2007 - 00:00
8
 

Bond et amassova

Quand Bond s'associe avec les Soviets pour le pire et l'amour. C'est en gros ce qui fait le charme de ce James Bond qui se lie plus que d'amitié avec une ravissante majore Russe, dont il a trucidé accidentellement son amant. On y retrouve bien sur le pince-sans-rire Roger Moore, ainsi que le très grand Kurt Jurgen dans le rôle du méchant de service, sans oublier la très belle Barbara Bach qui pour des raisons de santés a disparu de nos écrans depuis. Bref a voir.
Portrait de DorianGray DorianGray
I am Legend - 1998 critiques
publié le 01/01/2007 - 00:00
10
 

Réponse à tony

Dans la suite tout simplement, Moonraker, mais dans un rôle plus gentil si j'ose dire ...
Portrait de GORE MANIAC GORE MANIAC
Serial Killer - 798 critiques
publié le 01/01/2007 - 00:00
10
 

Vive la guerre froide !

The Spy Who Loved Me fait partie de mes Bond favoris. Tout y est réuni pour nous offrir un divertissement haut en couleurs : les paysages merveilleux de l'Egypte, un super méchant d'anthologie (Richard Kiel, alias Jaws), des poursuites ahurissantes et la superbe Barbara Bach en guise d'agent soviétique réchauffant définitivement la guerre froide. Décidément, James Bond est un veinard !
Portrait de DorianGray DorianGray
I am Legend - 1998 critiques
publié le 01/01/2007 - 00:00
10
 

Dents d'acier

Excellent épisode des aventures de Bond qui ne bénéficie toutefois pas d'un vilain suffisemment pointu à l'inverse de l'homme de main interprété par le sublime Richard Kiel qui éclipse presque Moore. A retenir aussi la beauté plastique irréprochable de la James Bond Girl! Et puis, quels décors, quelles actions, et l'auto sous-marine alors ... non, vraiment, il n'y a que Jurgens qui entâche méchamment le film!

Thématiques