Barricade

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Jetpac

Mon avis

Jetpac (Newbie - 13 critiques)
2
 
À part les effets gores ce film ne vaut pas 1 heures 30 de sa vie........ mauvais acteurs, mauvais scenario, bref mauvais film, ce n'est pas parce que c'est une serie Z qu'il faut necessairement qu'il soit mauvais...
publié le 01/09/2011 - 13:40
Portrait de Punisher84

Détour Allemand

Punisher84 (I am Legend - 1390 critiques)
2
 
Suis-je le seul cinéphile illuminé qui voit clair ? Barricade n’est pas une bouse, loin de moi l’idée de descendre Timo Rose sous prétexte qu’il n’a pas d’imagination. Mais son film n’est pas non plus une perle rare. Car des bandes gores qui arrivent à rester un tant soit peu gravées dans nos mémoires, j’en connais. Ce qui n’est pas le cas de Barricade tant il cumule les (grosses) maladresses. Le scénario se résume comme suit : des jeunes dans un bois ou rôde une famille de déglingués. On s’est toujours plein des nombreuses suites de Vendredi 13 mais là on a touché le fond ! Aucune surprises si ce n’est des séquences méchamment gores qui ne sont pas toujours bien mises en valeur. Ce qui donne pour résultat un temps qui se fait long, très long. Sincèrement, j’ai cru que le film avait duré deux heures. Qu’ais-je donc fais durant 120 minutes ? J’ai « forwarder » certains passages et j’ai bien rigolé devant la débilité des dialogues et des jeux d’acteurs. Le grand gaillard de deux mètres baraqué et timide qui ne sait pas aligner deux mots pour déclarer sa flamme ? Désolé mais ça ne passe pas. Ou il aurait fallu bien choisir le physique de ses comédiens. Je n’oublie pas pour autant qu’il s’agit de série z avec tout les problèmes et manques que ça implique. Mais le résultat final est là : un film gore beau à voir mais d’une lourdeur écrasante. Et ce sans compter le montage épileptique, racoleur et rallongé de Tim Rose qui n’en fini jamais de se creuser la tête en regardant dans la mauvaise direction en ayant bu trois bouteilles de vodka. Franchement, il aurait quand même pu nous épargner les bruits de cochons en fond sonore (rires). Le seul rescapé de cette affaire est le mémorable Olaf Ittenbach, responsable des effets spéciaux. Le pire c’est monsieur n’est cité qu’en petit caractère dans le générique. Vous ne trouvez pas que la vie est injuste ?
publié le 06/12/2010 - 00:28

Mon avis

Dreamland (Copycat Killer - 46 critiques)
8
 
Un survival assez intéressant avec de violentes scènes bien gores.
publié le 28/01/2010 - 13:10

Mon avis

Davis (Graine de psychopathe - 95 critiques)
4
 
Barricade, série z allemande ultra sanglante et gore, ça faisait un bout de temps que je voulais le voir et c'est maintenant chose faite ! Malheureusement c'est un peu la déception, car à part une bonne dose de scène sanglante parfois sacrément craspec, pour le reste c'est pas le top niveau... Y a pas vraiment d'histoire, c'est juste quelque vacanciers qui vont se faire massacré les uns après les autres dans un coin reculé de l'Allemagne. Mauvaise qualité d'image, acteurs très très amateur, la façon de filmé pas génial non plus (les scènes d'action et de baston on ne comprend même pas ce qu'on est censé voir...). En revanche, le gore est très présent, chose qui ravira les fans du genre dont je fais partie ! Et malgré très peu de moyen les maquillages sont vraiment bluffant de réalisme ! Crânes explo... la en temps normal c'est le moment ou je donne une liste assez détaillé des différents sévices infligés durant le film, mais je préfère ne pas trop rentré dans les détails... en gros c'est par moment très très rouge, il y a de la sauce bolognaise partout et ça pique les yeux... Sortez les couverts et dégustez !
publié le 17/11/2009 - 23:08
Portrait de Willow

Mon avis

Willow (America's Most Wanted - 591 critiques)
8
 
Survival z peut-etre mais pas mauvais pour autant, le film se laisse regarder sans ennui avec par la suite une belle et sanglante vendetta. le film est gore, il y a de l'action, des bastons, des meurtres, des victimes et des tueurs que demander de mieux pour passer un bon moment? de meilleurs comédiens ça aurait été plus sympa quand même...
publié le 12/02/2009 - 02:34
Portrait de Spawn

BarricRade

Spawn (Serial Killer - 702 critiques)
4
 
Bien gore et glauque que ce Barricade mais pas intéressant du tout au niveau scénario, acteurs et mise en scène. En effet, le scénario n'est absolument pas original et tient sur une feuille de papier a cigarette tellement il est réduit au strict minimum. Le jeu des acteurs est mauvais et absolument pas crédible, la mise en scène est molle au possible, le cadrage est la plupart du temps tout aussi mauvais lui aussi et les effets de caméra sont tout bonnement gerbants et indigestes, des dialogues con à bouffer du foin, futiles et ridicules. Aucune atmosphère inquiétante ou très peu règne sur le métrage, on arrive pas à accrocher à l'histoire, et on se fout totalement de ce qui va arriver aux protagonistes, on espère qu'ils vont se faire zigouiller le plus rapidement possible pour que le film arrive enfin au dénouement final et que cela s'arrête car c'est chiant, long et plutôt mou quand même. Seul intérêt de ce film : c'est le gore qui, lui, est vraiment bien réussi, crade, barbare et jouissif. Certaines scènes sont bien immondes, SPOILER : comme celle ou le gros dégénéré de service coupe le téton de la fille avec une pince et qui lui farfouille dans le nibard avec sa main, FIN DU SPOILER cette scène là reste vraiment la plus forte et impressionnante du film , à mon avis. Dommage que le scénario et les acteurs ne sont franchement pas à la hauteur du gore car sinon Barricade aurait pus être le digne successeur d'un Wrong Turn ou du Remake de massacre a la tronçonneuse ou même de La colline a des yeux mais ce n'est vraiment pas le cas, Timo Rose devra faire encore pas mal de progrès pour arriver a la hauteur de ces prédécesseur.
publié le 03/01/2009 - 11:13

Gore à souhait!

Rcol (Graine de psychopathe - 96 critiques)
6
 
Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant (et remportant) sur e-bay le DVD Barricade : Welcome to Hell (2007) de Timo Rose pourtant édité à seulement 1000 exemplaires. Laissez-moi vous situer ce film à la réputation quelque peu sulfureuse. Edité chez Uncut Movies, l’éditeur vidéo/DVD qui se targue de distribuer ce qu’il y a de plus gore sur le marché, j’appréhendais la vision de ce film qualifié par les critiques de gore, craspeque, glauque et sanglant à souhait. Alors daube ou pas ? Oui et… non ! Le scénario d’abord ! Sans doute écrit en coup de vent sur un ticket de caisse, Timo Rose nous présente une histoire d’une simplicité affolante. Trois jeunes gugusses décident de prendre des vacances dans une forêt isolée teutonne (et où les voitures passent au loin ?!). Manque de bol il tombe sur un nid de crétins dégénérés un peu tortionnaires et beaucoup cannibales. C’est pas de chance hein avouez? Et oui vous avez raison ça lorgne terriblement vers Chainsaw ou encore La Colline a des Yeux d’Alexandre Aja sauf que Timo Rose n’est pas Alexandre Aja ou même un Tob Hooper en déclin loin de là. Quant aux dialogues ça fleure bon la testostérone en rut et ne vole jamais au-dessus du b.., c.. nich… traditionnel et dommageable. Les acteurs ? Ils ne sortent pas de l’Actor’s Studio c’est certain. A moins que le crétin-au-cerveau-greffé-en-dessous-de-la-ceinture ne soit dans le script au quel cas je dis « Respect ». Seule Raine Brown, qui a défaut de ressembler à la Scream Queen, blonde, jolie et surpoitrinée traditionnelle, nous offre une interprétation honnête, voire bonne par moment. L’actrice hein pas la fille… Ajoutez à tout cela une pellicule et un format faisant « touche amateur » en plus d’une image parfois tremblotante, parfois volontairement vieillissante et souvent mal cadrée et vous vous retrouvez le cœur au bord des lèvres. Mais alors qu’y a t il de bon dans ce film ? Les effets spéciaux ! Timo Rose, en plus d’être (piètre) producteur, musicien (à ch…), (minable) acteur et surtout (mauvais) réalisateur est également (bon) spécialiste d’effets spéciaux. En effet, ceux-ci ne sont pas révolutionnaires mais ils ont le mérite d’être réalistes, très bien réalisés (à quelques exceptions faites) et surtout donnent l’aspect répugnant (gore) de ce film. Cela nous ramène presque à il y a vingt ans quand les effets n’étaient pas retravaillés par ordinateur. A la Savini quoi ! Eviscérations, énucléation, explosions de têtes et autres tripatouillages d’organes vous aurez droit à tout et sans restriction! Une vraie débauche ! Un vrai carnage ! Mais surtout un vrai dépucelage. Regarder une œuvre underground de chez Uncut s’apparente à un challenge, un dépassement de soi. C’est du No Limits, du transgressif ! Après vous pouvez tout voir ! En fiction bien sûr…
publié le 01/01/2007 - 00:00

Survival cheap et Gore

Sir Gore (America's Most Wanted - 526 critiques)
6
 
Menu successeur d'Olaf Ittenbach et Andreas Schnaas dans le domaine du Gore underground allemand, Timo Rose, qui s'était notamment fait remarquer grâce à son Space Wolf en 2002, réalise ici un survival en vidéo lorgnant du côté de certains succès du genre sortis ces dernières années (Détour Mortel, Wolf Creek, La Colline a des Yeux). Outre son aspect nettement plus amateur par rapport à ses modèles, surtout en terme de réalisation, Barricade se focalise sur la notion de « Gore » là où les homologues américains préféraient miser sur le suspense, voire l'action. Rose démontre qu'il s'intéresse tout autant aux personnages de son film et s'applique à les développer considérablement. Mais une mise en scène aux relents clipesques inutiles, un fâcheux air de déjà-vu sur le papier et dans le déroulement de l'intrigue ainsi qu'une direction d'acteurs pas toujours au top trahissent les faiblesses de cette petite production horrifique à réserver moins aux amateurs de survival standard qu‘aux friands de violence graphique extrême.

Barricade narre la promenade forestière de trois amis (deux Américains et un Allemand) qui tournera au bain de sang lorsque leur chemin croisera celui d'une famille de cannibales au moins aussi timbrée que celle de Leatherface, personnage emblématique de Massacre à la Tronçonneuse, et qui se complaît à transformer en chair à pâté quiconque traîne dans les parages. Rapidement, on grimace face aux douteux choix de comédiens qu'a fait Timo Rose. Le « bodybuildesque » Joe Sazo ne convainc pas un seconde dans la peau d'un gentil boyfriend sentimental et le jeu approximatif d'Andre Reissig agace constamment. Heureusement, Raine Brown, que l'on sent impliquée dans son rôle, sauve les meubles. Le reste de la distribution est composé d'acteurs récurrents dans les films de Rose. Ce dernier camoufle généralement leur manque de professionnalisme en limitant leurs répliques et en les faisant assez vite passer à la casserole. À l’instar de Space Wolf, la mise en scène souffre d'effets vidéoclip inintéressants et dépassés depuis plusieurs années déjà, mais cette fois-ci, la photographie et les mouvements de caméra gagnent assurément en qualité. Exception faite de ses (mauvais) plans saccadés, l'esthétique de Barricade rappelle quelquefois celle de Wolf Creek; il s'agit donc là d'un gage positif, qui permet dans une certaine mesure d'apprécier les jolis décors campagnards dans lesquels fut tournée la bande. En dehors de cela, Rose nous gratifie d'une honnête quantité de scènes Gore qui auraient cependant gagner à être plus marquantes et insistantes. Nous sommes tout de même loin de la boucherie d'un Premutos, d'un Violent Shit 3 ou d'un Black Past et seuls un ou deux sévices très trash — visage d'une victime peu à peu rongé par l'acide, tranchage du téton d'une jeune femme et pénétration à l'intérieur du sein mutilé avec l'index — resteront dans les mémoires du cinéphile adepte de « splatter movie » qui fait mal. Moins généreux que prévu, ce Gore-ci n'en reste pas moins efficace et constitue un avantage de taille dans Barricade qui, force est de le reconnaître, ne propose en contrepartie guère un scénario fort palpitant, surtout lorsqu'il s'engage dans des sentiers bien trop battus. Rajoutons un bon point au niveau de la bande-son qui distille de sympathiques et légers beats hip-hop, RnB et pop dans l'air du temps, témoignage de la carrière musicale plus ou moins remarquée de Timo Rose, rappeur à ses heures sous le pseudonyme de King Hannibal.

Inutile d'espérer voir le film Gore ultime et encore moins le survival ultime en découvrant Barricade. Si en revanche une petite production horrifique underground émaillée de quelques scènes trash bien senties peut faire l'affaire, et si sa réalisation en demi-teintes, son interprétation globalement médiocre et son script poussif ne posent guère trop d'écueils, voici ce qu'il faut. À réserver aux inconditionnels du genre.

publié le 01/01/2007 - 00:00
Portrait de Guill

Barricade

Guill (Serial Killer - 838 critiques)
8
 
Nina est une New-Yorkaise qui décide de rendre visite à son ami de longue date en Allemagne. Dans le but de passer de bonne vacance, ils décident d’aller en camping en pleine foret. C’est alors qu’un homme à l'allure étrange les avises que c’est dangereux de rester dans les parages. Ils découvriront très vite qu’une famille de cannibale demeure tout près d’eux. Barricade est le tout nouveau film du réalisateur Allemand Timo Rose. Un réalisateur qui a œuvré dans le cinéma gore amateur au même titre que ses collègues Olaf Ittenbach, Andreas Schnaas, Jörg Buttgereit et j’en passe. Barricade ne perd pas de temps, dès le début, le film enchaîne avec plusieurs séquence très sanglante. Ce survival a sûrement été influencé par des films comme The Hills Have Eyes, The Texas Chainsaw Massacre et j’en passe. Tout le film ce déroule en foret comme c’était le cas dans Space Wolf. D’ailleurs, plusieurs acteurs qui figurait dans Space Wolf tienne un rôle dans Barricade. Le film souffre encore de plusieurs défauts suite à une très mauvaise réalisation et à des prestations lamentables de certain acteur. Sinon le film réjouira à coup sur les amateurs du genre car c’est très gore. Timo Rose aurait pu faire beaucoup mieux mais avec tout ce gros gore extrême qui rattrape les défauts, il est difficile de ne pas trouver son compte. Barricade est le premier film de Timo Rose qui sort en DVD en Amérique, il était temps qu’un éditeur nous sorte un de ses films. Bref, un réalisateur à surveiller de très près.
publié le 01/01/2007 - 00:00

Derniers commentaires