The Dark Knight: Le Chevalier Noir

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Killafornia

The Dark Knight

Killafornia (Graine de psychopathe - 208 critiques)
10
 
Rétablissant le mythe d’un Batman noir à souhait avec l’inégal « Batman Begins » doté d’un traitement psychologique plus qu’intéressant mais d’une mise en scène parfois cafouillée, Christopher Nolan palie à la plus grosse majorité des inconvénients du premier épisode avec son second bébé qu’il plonge dans une noirceur abyssale à la dramaturgie plus que maîtrisée. Maîtrisée, car ici les enjeux à la fois politiques et sociaux sont traités avec un tel discernement, une telle réalité d’action, que la plupart de ses pensées, de ses faits peuvent se retrouvés dans l’actualité de tous les jours.

A tout cela vient se greffer le Joker, monstrueux personnage sublimé par la performance hors du commun d’un Heath Ledger qui se fera surtout regretter pour, ce qui est à coup sur, le rôle de l’année et l’un des plus grand depuis un bout de temps. Paria de la société au même titre que l’atler égo de Bruce Wayne, celui-ci ne connaît absolument aucune règle et incarne tous les maux qui se terrent en Gotham, devenant ainsi la plus nette vision de ce que peut-être le chaos, son seul profit étant d’être l’acteur majeur de l’embrasement de la ville. Bénéficiant ainsi d’un traitement psychologique d’une profonde noirceur, le clown de Nolan est bien loin de la vision amusante qu’en avait faites Jack Nicholson et Tim Burton. Pas forcément meilleure, juste très différente, limite opposée. Si la prestation et le charisme d’Heath Ledger en font le personnage le plus intéressant du film, celui-ci ne peut exister sans la présence de Christian Bale, bien que passant au second plan, et du chevalier blanc Harvey « Two-Face » Dent (époustouflant Aaron Eckhart) qui incarne la parfaite arme contre le crime, la figure emblématique de la sécurité de Gotham (contrairement à Batman qui reste traqué par la justice), cependant condamnée, comme tout le monde le sais, à être entraîné dans les songes morbides du Joker.

Enfin Nolan nous gratifie de méchants travaillés, maîtrisés et ultra charismatiques, car cela restait un des points faibles de Batman Begins, Scarecrow était juste un bad guy de bas étage, manquant cruellement de charisme ajoutant à cela un choix d’acteur douteux (pourtant Cillian Murphy est très loin d’être un manche), de même que pour Ra’s Al Ghul, bien qu’on ne puisse qu’aimer Ken Watanabe ou Liam Neeson. Dans le deuxième film, les seconds rôles restent toujours aussi exemplaires, avec une mention spéciale à Michael Caine, Gary Oldman, Morgan Freeman et Maggie Gyllenhaal qui arrive sans aucun problème à faire oublier la prestation cabotinante et sans aucun relief de Katie Holmes dans le premier film.

Autre point fort de « The Dark Knight » et autre défaut combattu (car pas encore résolu, à mon goût), les scènes d’actions sont beaucoup moins brouillonnes que par le passé, bien qu’elles ne se révèlent toujours pas des plus visibles. En tout cas, les coups sont secs, brutes froids et parfois fort amusants (cf : le fameux tour de magie du Joker), amenant à l’ensemble beaucoup plus de sérieux. Car si les batman de Burton sont des mythes du cinéma (essentiellement Danny DeVito en pingouin), leurs sous-fifres étaient plutôt ridicules et n’avaient que pour rôles de se faire violenter. Les hommes de main dans la version de Nolan reste des types normaux, profondément communs et donc réalistes.

Au final, on en ressort avec la satisfaction d’avoir enfin vus un excellent Batman depuis les deux premiers Burton, très différent, très film noir, intelligent et brillant. Du pur bonheur, à consommer sans modération, en vo.

publié le 10/08/2008 - 11:00
Portrait de Punisher84

A suivre...

Punisher84 (I am Legend - 1390 critiques)
8
 
THE DARK KNIGHT est vraiment un film "ovni". Pour être plus clair, on ne sait pas quoi en penser que l'on aime ou pas ! Bizarre pour un film estampillé super-héros. Justement des personnages il y en a dans le film de Christopher Nolan. Et pas des moindres... Même le néophyte remarquera qu'il se passe la même chose que dans les films de Tim Burton: les méchants bouffent littéralement la vedette ! Il n'empêche que Christian Bale reste le meilleur Batman/Bruce Wayne à ce jour. Mais Batman c'est aussi de grands icônes de la méchanceté cinématographique. En l'occurrence le Joker et Harvey Pile ou face. C'est deux (grands) personnages portent le film sur leurs épaules. Mais peut-on les comparer par rapport à leurs ainés ? Passons Aaron Eckhart, qui en l'espace d'une micro seconde fais comme si Tommy Lee Jones n'avait jamais existé. Il joue sur es deux facettes du personnage avec une aisance remarquable et ce même lorsqu’il devient « double-face ». Je ne suis pas psychologue mais je suppose que je deviendrais vite dingue s’il m’arrivait la même chose… Un grand comédien qui ne sur-joue jamais, toujours juste. Quand au regretté Heath Ledger il ne fait pas oublier un Jack Nicholson mythique mais interprète juste le joker d'une façon différente et je préfère de loin un méchant plus criminel version Nolan qu'un méchant grand guignol version Burton. Contrairement aux autres épisodes de la saga, Burton et Schumacher, les seconds rôles ne sont pas oublier et sans eux le film n'aurait jamais eu une telle consistance. Gary Oldman toujours étonnement crédible en commissaire Gordon, Maggie Gyllenhaal plus convaincante que Katie Holmes, inoubliable Michael Caine en Alfred,... Et j'en passe ! Vous l'aurez compris, les personnages sont les points forts de cette suite très réussie. Ils servent tous très bien le film sans exception: Rachel étant la pierre angulaire d'un triangle amoureux aux accents Shakespearien. Et de l'autre il y a le Joker, Harvey Dent et Batman. Deux lignes rouges bien distinctes qui nous donnent droit à des moments d'anthologies. L'explosion de l'hôpital, l'enlèvement d'Harvey Dent,... etc Pour le reste je comprends ceux qui reprochent à THE DARK KNIGHT d'être compliqué mais je tiens à leur rappeler qu'à l'origine la saga BATMAN est bien comme ça et qu'il vaut mieux un scénario tordue et manipulateur qu'un énième blockbuster de super-héros sans cervelle. Mais tout ce qui est comics est-il nécessairement tout public ? Par forcément... THE DARK KNIGHT est un film très sombre sans aucune once d'espoir. En deux mots: le chaos ! Et en un mot: fidélité. Même si cela est dur à avaler BATMAN est un comics sombre et violent et j'admire Christopher Nolan de ne pas nous avoir livré un film soft et non tout public malgré les 150 millions $ de budget. Auriez-vous vu le Joker agir sans effusion de violence et de folie ? Je ne crois pas… Et de la violence il y en a ! Partout et à chaque instant même lors des scènes d’action. La plus belle étant cette fameuse course poursuite dans les rues de Gotham. De ce coté c’est vrai qu’il y aurait eu moyen de faire mieux mais vous en connaissez vous des films parfaits ? Mais il n’y a pas de scènes inutiles car THE DARK KNIGHT est aussi une très bonne enquête policière qui n’est pas sans renier d’autres classiques du genre. Autant il s’agissait de quête de soi dans BATMAN BEGINS, autant il est ici question de pouvoir. Alors ne reprochons pas au film de gâcher les efforts du premier épisode. Au contraire ! THE DARK KNIGHT en est bien la suite logique ! On pose les bases dans le premier et on rentre dans le lard dans le deuxième. La criminalité ayant fortement baissée à Gotham City il fallait redresser la barre. Et c’est en cela que j’admire la complexité du scénario par rapport au plan du Joker. Et un film de moins de deux heures n’aurait pas pu raconter tout ça. Y aurait-il une charte d’adaptation des comics qui stipulerait qu’un film ne doit pas dépasser les deux heures ? N’ayez pas peur des 150 minutes de THE DARK KNIGHT car le film en vaut largement la peine. Ne serais ce que pour son réalisme. Courses-poursuites, fusillades,… etc Tout ça pour dire que le film n’est pas tombé dans le piège de la démagogie des effets spéciaux. Posez-vous alors la question suivante : THE DARK KNIGHT est-il meilleur que BATMAN BEGINS ? Pour ma part il en est la suite logique et élémentaire mais reste un film très bizarre dans son traitement. Et j’attends de pied ferme le prochain épisode pour enfin me prononcer définitivement. En attendant le film de Christopher Nolan mérité amplement un 8/10. A suivre…
publié le 25/07/2008 - 12:01
Portrait de Worldterror

Pas le blockbuster annoncé !

Worldterror (Copycat Killer - 47 critiques)
8
 
Annonçons de suite la couleur, « The dark knight » n’est pas le chef d’œuvre annoncé ! En effet, beaucoup de défauts viennent ternir les efforts consentis sur le volet précédent bien qu’il y ait aussi des points dont on peut se montrer satisfait. Il est vrai que j’avais pu voir par mégarde les avis d’un magazine spécialisé et la tendance était assez négative par rapport à ce que j’en attendais. Je me faisais donc une joie de pouvoir les contredire mais à la fin du métrage, force est de constater que je rejoins (en partie) certaines de leurs critiques. Le film de Christopher Nolan n’est pas mal en soit, on voit qu’il y a eu du travail mais certaines choses auraient pu (dû ?) être mieux traitée. Tout d’abord, la durée du film : 2h27 (au départ Nolan voulait 3h !!!), c’est beaucoup trop au regard des nombreuses scènes inutiles (ce qui donne au film un rythme beaucoup trop lent pour une adaptation d’un comics), entre autre les scènes à l’étranger qui même si elles ont leur importance auraient pu bénéficier d’un montage plus rapide. Ensuite il est un fait sûr et certains que Nolan a vraiment des difficultés à filmer les scènes d’action ! Dans « Batman Begins » ça ne se voyait pas trop mais ici c’est d’une évidence flagrante ! Il faut le dire le réalisateur est plus reconnu pour ses prouesses scénaristiques que pour ses effets à épater la galerie. Difficile pour un film de cette envergure de trouver un savant mélange des deux, ça je peux le concevoir. Par contre je me réjouis des effets visuels : pas d’image de synthèse ou peu, une vision que je partage avec le réalisateur. Cela rend un aspect très crédible au film et nous montre que les effets par ordinateur doivent être utilisés avec parcimonie. Venons-en au scénario : très (trop) complexe je dois dire pour un film censés être montré à un large public (ce qui renvoie à sa durée pour les plus jeunes). Complexe dans les différentes directions où il nous emmène car l’intrigue est des plus simplistes et souffre par moments d’un manque de réalisme notamment avec la rapidité à laquelle Dent sombre du mauvais côté. De même, ce qui faisait la force dans le 1er film, c’était Bruce Wayne, et ici, je trouve que ses scènes souffrent d’un manque de psychologie élémentaire. Le problème avec ce film, c’est qu’il y a vraiment des Bad Guys de taille par rapport au premier film et qu’ils éclipsent sans peine la chauve-souris. Le même problème s’était déjà présenté sur les films de Tim Burton : Joker, le Pengouin, Catwoman … et me fait dire avec certitude que les personnages principaux restent : les vilains. Ce n’est pas Michael Keaton qui me contredira je crois. Quant au joker …. Heath Ledger s’est vraiment approprié le rôle et lui a donné une histoire qui donne à la complexité du personnage toute sa raison d’être. Chacune de ses apparitions crèvent l’écran et ses réactions sont impossibles à prévoir, ce qui a bien été étudié pour ce personnage dont la cupidité n’est pas le point de mire. Par contre les seconds rôles sont presque tous excellents (Morgan Freeman peu présent) et occupent une place importante en vue des nombreuses situations à venir. Mais pour moi, la surprise du chef reste Aaron eckhart : excellent en Harey Dent, c’est vraiment sur lui que repose le film. Charismatique, ne surjouant jamais et nanti de dialogues qui viennent renforcer son rôle de procureur. Et en pile ou face il transcende la fin du film et le maquillage dont on l’a affublé m’a fait courber l’échine ! De même la remplaçante de Katie Holmes est très crédible et apporte sa pierre à l’édifice et on croit sans peine au triangle amoureux dont elle est la pierre angulaire. Terminons avec la fin du film qui en étonnera plus d’un et qui ouvre la porte à bien des possibilités dans le prochain qui, je l’espère se verra débarrassé des imperfections de ce chevalier noir.
publié le 24/07/2008 - 12:31
Portrait de Rick Deckard

RIP Heath !

Rick Deckard (Graine de psychopathe - 79 critiques)
Quelle mauvaise nouvelle j'ai appris ce matin ! Heath Ledger retrouvé mort à son appartement, alors que ce grand acteur avait tout l'avenir devant lui... Ca m'a fichu un coup au moral... et la vision de The Dark Knight aura une saveur particulière... Il est parti rejoindre d'autres acteurs partis trop tôt : James Dean, Marilyn Monroe, River Phoenix, Jonathan Brandis, Brandon Lee, Brad Renfro... La liste est longue malheureusement. RIP Heath
publié le 23/01/2008 - 13:52

Pages

Derniers commentaires