Chopping Mall

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

kill them all! please...

bzh2929 (Newbie - 1 critiques)
2
 

Pantalonnade Z ni horrifique ni SF ni drôle -si involontairement- avec des acteurs tous pourris en roue libre, une real et un montage amateur et des effets cheap et approximatifs (ah les lasers!). Petit plus pour la tête explosée de l'horripilante blondasse ;) Et ce doublage...en adéquation avec la médiocrité ambiante. Qu'est venue faire Barbara Crampton dans ce nanard? Montrer - très gratuitement cette fois- ses beaux seins comme d'habitude me dit-on! Fuiyez c'était peut-être un minimum fun à l'époque mais c'est lamentable aujourd'hui.

publié le 03/02/2019 - 13:50
Portrait de Punisher84

Carrefour, i have a problem…

Punisher84 (I am Legend - 1390 critiques)
8
 
SHOPPING est comme une sorte de machine à voyager dans le temps et surtout dans le passé ! Sortie en 1986, vous devinez certainement la joie que j’ai pu ressentir d’être retombé durant une heure et demie dans la glorieuse décennie des eighties. En tout cas pour ce qui du domaine de la série b. Aussi que je puisse remonter je crois que je ai rarement vu un produit aussi réjouissant ! Il n’y avait que les années ’80 pour nous pondre de tels scénarios. L’on peut considérer CHOPPING comme un film de science-fiction d’horreur. Ou gore si vous préférez… Des robots gardiens d’une grande surface qui pètent un câble ! Il y a plus de 20 ans un pareil sujet était véritablement original sans être révolutionnaire. Evidemment aujourd’hui cela parait désuet. Mais connaissez-vous des séries b de notre temps qui arrive à tenir la route durant une heure et demie sans jamais laisser tomber la tension ? J’aime beaucoup personnellement la tournure qu’on prises les productions de série b actuelle. Pas meilleures que les autres d’antant mais différentes. Mais je dois avouer que rare sont les nouvelles productions qui arrive à rester au taquet tout le long de leur durée. Et c’est en cela que j’ai une préférence pour ces anciens types de réalisations. Et le film de Jim Wynorski en est un bien bel exemple. L’histoire prête à rire et encore plus lorsque l’on voit les dit robots. Mais c’est sans compter sur le savoir faire du divertissement du réalisateur. Ce n’est pas sans humour qu’il arrive à nous faire sourire et ce même durant des séquences qui à la base ne sont pas très drôles. Notamment la tête de la blondasse qui explose. Dommage car elle possédait une belle paire de seins ! C’est une vraie guerre que nos protagonistes, joués par des comédiens typiques de leur époque (dont une qui me fit penser à Geena Davis dans certains plans), livrent face aux « mignonnes » petites machines du Carrefour. Même s’il est bizarrement facile de slalomer entre les rayons lasers à foison, il faudrait être sacrément con pour se faire avoir par ce genre de bad guys. Mais ceci n’est pas un problème car ce menu détail se mari très bien à l’attitude du film : de l’action héroïque dotée de peu de moyens. Nous voyons alors que nous pouvons faire beaucoup avec pas chère. J’ai grandement apprécié les effets spéciaux qui ne font que me conforter dans mon idée. En 1986 ou en 2009, les effets artisanaux restent toujours les meilleurs ! Je n’ai pas dis que le numérique est mauvais mais qui pourrait réellement me contredire à part les jeunes nourris à SCREAM ? Félicitons-nous que de tels films soient toujours les portes paroles d’un temps révolu qui un jour je l’espère renaîtra de ses cendres. Vive CHOPPING MALL car c’est inventif, débrouillard, drôle et gore mais aussi parce que c’est un film qui bossent grave et qui ne ment pas à celles et ceux qui le regardent.
publié le 15/02/2009 - 14:26