Dying breed

6.7/10
Dying breed

Critiques spectateurs

Réalisateur: Jody Dwyer Avec Bille Brown, Peter Docker, Mirrah Foulkes, Elaine Hudson, Leigh Whannell

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Satyr Satyr
America's Most Wanted - 494 critiques
publié le 02/01/2014 - 18:46
8
 

La vie de famille!!!

On en revient souvent au même avec ce genre de films, une bande de jeunes largués en pleine nature qui viennent pour leurs études ou faire des recherches en tout genre, des autochtones pas toujours bien intentionnés, et une bonne dose de gore, l'histoire que tout le monde connaît. Mais quand le tout est bien joué, bien filmé, alors le film ne peut être que de qualité.

Ce Dying Breed en est la preuve même, se déroulant dans la jungle Australienne, on est vite mis au parfum, et cet environnement devient très vite inquiétant et étouffant. Et plus le film avance, plus celui-ci tombe dans la dégueulasserie la plus totale de par son sujet évidemment. Pourtant le gore n'est pas si présent qu'on pourrait le penser, c'est bien l'atmosphère qu'il en ressort qui met mal à l'aise, et ses divers personnages (pour la famille de consanguins).

Bref, Dying Breed est un très bon film d'horreur, simple sur le papier mais très efficace sur la durée.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Gory Freddy Gory Freddy
I am Legend - 1859 critiques
publié le 15/04/2013 - 00:06
10
 

The Most Horrible Ways to Die

J'ai peine à comprendre les faibles notes des précédents internautes. Pour ma part, j'ai été emballé à fond par ce film "coup de poing" qui fait vraiment froid dans le dos !

Sorte de "Détour Mortel" australien, mélange de tension et de gore très réussi, il parvient à distiller une tension qui va crescendo, une terreur progressive, inéluctable, grâce à des personnages réellement effrayants.

Les acteurs sont vraiment tous excellents, pour une histoire forte, spectaculaire, angoissante et sans concession ! A découvrir d'urgence !!

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de AqME AqME
America's Most Wanted - 604 critiques
publié le 10/12/2011 - 14:12
4
 

De la Tasmanie et des consanguins

L’Australie est un pays relativement émergeant au niveau des films d'horreur. Mais bien souvent, les films proposés sont de qualité inégale. On se souvient très bien du très bon Wolf creek, qui, malgré un début un peu lent propose une fin tonitruante et vraiment effrayante, mais on se souvient aussi du très mauvais black water, film de crocodiles où l'on voit trois personnes attendre patiemment dans la mangrove que quelqu'un vienne les sauver. Mais qu'en est-il de ce Dying breed (race mortelle pour les anti-britanniques)? Car si le film ne se passe pas forcément en Australie, il touche un territoire très proche, la Tasmanie. Et vraisemblablement, nous sommes en présence d'un pays avec un bon nombre de tarés et de consanguins. Film lorgnant du coté du survival classique, s'en sort-il vraiment et dénote-t-il avec d'autres productions?

Le scénario est aussi épais qu'une lame de rasoir. En gros, une nana part en Tasmanie avec son copain, un copain de son copain et la copine du copain à son copain. Mais elle part pour deux choses. Terminer ce que sa sœur a commencé, c'est-à-dire prouver l'existence du tigre de Tasmanie. Et accessoirement, comprendre comment sa sœur est morte, si elle s'est vraiment noyée. C'est assez malin du point de vue du script car cela peut partir dans deux directions totalement différentes. Une première où on rentre dans le survival animalier avec un tigre dévoreur de chair fraîche, et une deuxième avec des consanguins pas commodes qui sont adeptes de la chair fraîche. Bon dans tous les cas, on s'attend à de la barbaque, mais malheureusement, on sera bien en dessous de la réalité et tous ceux qui s'attendaient à du crade seront forcément déçus.

Néanmoins, le film comporte quelques bonnes surprises, et la première, qui n'est pas des moindres est l'ambiance instaurée d'emblée dans des paysages somptueux. En effet, la Tasmanie reste un pays très sauvage et donc étonnamment arboré avec une faune locale assez méconnue. Si l'on en croit le film, une grande partie de ce pays demeure sauvage et il reste encore des endroits inaccessibles qui pourraient regorger d'espèces inconnues comme ce fameux tigre. Le film retranscrit assez bien ces paysages, mais il instaure aussi un climat humide, poisseux avec son lot de cabanes au bois vermoulus et de routes sinueuses et étroites. De ce fait, on se sent asphyxié par cet environnement moite. C'est du tout bon même si l'on a déjà vécu cela dans d'autres films.

Un point noir vient s'ajouter au tableau déjà peu reluisant, c'est les acteurs. En effet, même si ce n'est pas ce que l'on regarde en premier dans un film d'horreur, il faut tout de même une interprétation solide. Mais dans ce métrage, rien n'est solide. Les consanguins font vraiment trop bigot et on voit comme le nez au milieu de la figure que ces gens ne sont pas normaux. Alors les acteurs jouent assez bien leur rôle, mais cela entre trop dans l'exagération et pas assez dans la finesse. Même la petite fille n'est pas hyper crédible. Quant à nos quatre jeunes amis. L'héroïne reste anecdotique voire transparente. Son copain est aussi charismatique que le cul de Susan Boyle. La copine du copain du copain de l'héroïne est bonne et a un joli cul (pas celui de Susan Boyle!) mais c'est bien tout ce à quoi elle sert. Il reste le copain du copain qui est une enflure de première et qui tient bien son rôle malgré une propension à la désinvolture qui peut agacer. En tous les cas, c'est très moyen.

Comme je l'ai dit plus haut, on s'attend à un film gore ou effrayant avec des courses-poursuites dans les bois. Malheureusement, les scènes gores ne sont pas légion, loin de là. On a bien un arrachage de dents, un corps découpé qui pendouille à un arbre ou encore une anguille sortant de la bouche d'une noyée, mais elles ne sont pas super choquantes ou révulsantes et paraissent bien maigres compte tenu de ce que laissait présager le film. Pour ce qui est de la tension ou de l'horreur pure, on reste aussi sur notre faim. La film emprunte tout ce qui a déjà été fait dans le survival. On peut ainsi voir des choses déjà vu dans détour mortel, ou encore dans délivrance, et tout ce déjà-vu m'a donné comme un gout amer dans la bouche car cela ressemblait à une vulgaire resucée de tous les films de genre que j'ai déjà pu voir.

Au final, Dying breed ne brille pas par son originalité et encore moins par de grandes qualités. En fait, le premier mot qui me vient à l'esprit quand je repense à ce film, c'est banal. Malgré des paysages sympathiques, quelques effets gores bien faits mais trop rares et une ambiance humide, on reste dans un film qui ne sort pas des sentiers battus et qui ne prend aucun risque. On lui préférera sans aucun doute possible un détour mortel ou encore un petit Wilderness. Malgré une fin appréciable et un peu osée, on sortira de ce film sans aucun sentiment particulier. Le genre de métrage aussitôt vu, aussitôt oublié.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Willow Willow
America's Most Wanted - 591 critiques
publié le 10/02/2011 - 18:36
6
 

Mon avis

Depuis le temps que je l'attendais celui-là, je m'attendais a un survival dans le genre vénère comme La Colline, mais j'ai eu droit a beaucoup d'attente pour pas grand chose.

Le film commence sur l'île de tasmanie dans le passé avec un évadé de prison cannibale, Pieman qui se fait ratraper par des flics, a prés un coup de croc, on fait un bon d'une cinquantaine d'années env. On fait la connaissance de l'héroïne qui va sur cette île pour y prouver que le tigre de tasmanie existe encore, et par la même occasion savoir qu'est devenu sa soeur, et dans quelles conditions est-elle morte. Elle se fait accompagnée par son petit ami, et un autre couple. Ensuite on arrive sur les lieux on nous présente les autochtones du coin.

A partir de ce moment on commence a rentrer dans l'ambiance tendu du film, car on sait pertinement que c'est dégénerer sont les descendent de Pieman. Mais malheuresement au lieu de continuer cete ambiance, on change de décors pour aller s'enfoncer dans les bois, ou on a droit a d'autre bavardages. Il est vrai que le plus gros défaut du film est sa longueur, bien que les décors sont splendides, on doit attendre 50min avant la moindre action.Hormis quelques flash-back de la soeur disparu au début, qui au fur et a mesure, découvront les affreuses conditions dans lesquels elle fut confrontée.

Parlont donc de celles-ci, on a droit a un premier meurtre féroce, on la fille se fait limite violé, le cou brisée, les doigts mangé et une jambe. A partir de ce moment là, l'action de faiblit pas, on a droit a un passage a l'arbaléte vraiment fun, qui ne conduira pas a une mort mais une blessure en pleine machoire. Le reste est des plus traditionnel est le meurtre a la machette est de splus mauvais effets numérique. Le point culminant reste un homage a cannibal holocaust, on l'on découvre a l'arriére d'un chalet poisseux pendu dans un arbre, le corp d'une femme, avec la même pilosité vaginale que la fille de holocaust.

Dommage que ce soit un survival passif, ou seul les méchant attaques, j'aurais prefere avoir une partie vendetta. Les acteurs maintenant, les deux mecs connus( l'un pour saw, l'autre wolf creek) sont cliché au posible, surtout le second dans le rôle de l'abruti uniquement la pour faire chier son monde. Les actrice maintenant, melanie vallejo, connu pour avoir fait powers rangers, joue le rôle de la "fille citadine" mais arrive a nous attacher. Par contre Mirrah foulkes, on a vu mieux comme final girl. a par courir et raler, son rôle ne s'ettend pas plus loin.

Le film se finit sur une note nihiliste, qui ajoute au film une foideure déjà provoquer par les décors. Le fait d'avoir la fille de la soeur( fruit d'un viol) devenir comme les autres aurait put étre plus poussé. Au final Dying Breed est un survival forestier dans la meme veine que detour mortel avec le froideur d'un délivrance, mais qui par son manque d'actions pendant les 50 premieres minutes en aura fait partir plus d'un.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 15/09/2010 - 10:56
6
 

La tradition avant tout

Un groupe d’amis part sur les traces du mythique tigre de Tasmanie, animal censé éteint. Pourtant, des traces d’empreintes tendent à prouver le contraire. Sur place, ils vont se retrouver aux prises avec les habitants du coin peu hospitaliers. Inspiré librement d’une légende locale, le premier film de Jody Dwyer prend pour cadre les contrées verdoyantes d’une forêt d’Australie. D’emblée, la comparaison s’impose avec le chef d’œuvre de John Boorman : Délivrance. Le retour à une nature sauvage et hostile où la civilisation n’a pas sa place, les autochtones peu avenant, le ton est donné. Dans cette optique, on constatera avec dépit que le scénario ne recèle rien de fondamental à proprement parler. On nous inflige, une fois de plus, un groupe de jeunes éberlués qui ne trouvent rien de mieux à faire que de s’enfoncer là où nul homme n’ose s’aventurer. Peut-être espère t-il trouver le Saint Graal de leur randonnée bucolique. Toujours est-il que la déconvenue est à la mesure des évènements. Si la mise en scène s’avère propre et sans accrocs, il est davantage difficile de passer outre une mise en place beaucoup trop laborieuse. Il faut attendre pas moins de 50 minutes avant de nous sustenter d’une légère tension. Avant cela, on peine à s’impliquer dans le récit. Certes, les paysages sont somptueux. Il y a même deux ou trois suggestions d’une présence latente dans les recoins sombres de la forêt, mais trop peu pour que l’on se sente épier et en danger. Enfin, lorsque surgit le véritable visage monstrueux de la forêt, on a droit à des scènes sanguinolentes violentes et efficaces. Malheureusement, il est un peu tard pour le spectateur qui se languit d’une montée d’adrénaline soudaine. En conclusion, Dying breed est un survival honnête, mais trop lent pour permettre une réelle implication de la part du spectateur. Le malaise ambiant, ainsi que la vulnérabilité inhérente aux grands espaces naturels, ne parvient jamais à décoller. La faute à une excursion longue et classique. L’histoire, maintes fois vu et revues, suscitera également l’exaspération des plus exigeants. Une première réalisation en demi-teinte qui n’apportera strictement rien de neuf au genre du survival, déjà très exploité.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Inferno Inferno
Graine de psychopathe - 141 critiques
publié le 05/09/2010 - 23:13
4
 

Ptit mix de films

Dying Breed est un mélange amer entre différents films d'épouvante. On retrouve les décors et l'aspect survival de Wrong Turn, les autoctones de Délivrance (dont la comparaison est même suggérée dans le film par un des personnages), et la sauvagerie de La Colline à Des Yeux.

Jody Dwyer tente par de la musique de fond et une entrée en matière très......très longue, à créer une ambiance dérangeante et de la tension. Malheureusement, cette tentative est un véritable fiasco. On passe à côté de magnifique décors. Le spectateur s'ennuie, s'endort et ne peux s'empêcher de ressentir cette impression de "déjà-vu" tout au long du film, caactérisée par des copiés-collés d'autres films. Dying Breed n'innove pas, le scénario est décousu et aucun travail sur les personnages n'est effectué (le spectateur ne comprend pas réellment pourquoi les personnages sont réunis et qui ils sont), dénué de quête et l'action à proprement dite est beaucoup trop tardive. A cela s'ajoute une prestation moyenne de Mirrah Foulkes.

Bref, film vraiment moyen dont je ne vois pas vraiment de point positif marquant...c'est rare.

INFERNO

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Punisher84 Punisher84
I am Legend - 1390 critiques
publié le 29/04/2010 - 17:46
6
 

Au Diable la Tasmanie

Je me trompe peut-être mais depuis quelques années, nous assistons à une recrue d’essence des films d’horreurs venant de tout horizon. Même les pays scandinaves s’y sont collés ! Qui plus est avec élégance. Et l’Australie dans tout ça ? Ha oui c’est vrai, il y a quand même eu James Wan et Leigh Whanell avec petit film qu’on appel Saw. Et mis à part un Storm Warning que je n’ai pas encore vu, je ne pense pas que le pays des kangourous soit spécialiste en la matière. Et puis Jody Dwyer n’est pas ce qu’on appel un réalisateur qui a beaucoup œuvré dans le genre. Seule l’histoire de ce Dying Breed m’a réellement attiré. Non pas que je n’aime pas James Wan en tant qu’acteur mais les « survivals » actuels sont comme les « zombies flicks » actuels. J’en ai marre (rires). Nous suivons donc les aventures d’une femme recherchant sa jeune sœur. Disparue après avoir essayer de retrouver une sorte de tribu bizarre descendant d’un célèbre cannibale du coin. Une histoire plus ou moins particulière ayant pratiqué un effet d’aimant dans ma tête. Après une introduction originale, le film prend son temps pour nous présenter ses personnages. Et c’est tant mieux car il faut peu de temps pour s’y attacher. Du sale con qui croit tout savoir à la bimbo bien gauler, tout ce passe relativement bien côté casting. Ce dernier ne désemplissant pas coté de « rednecks ». Une fois dans le vif du sujet, l’effet de surprise baisse d’un cran. Mais à défaut de renouvellement, il y a un réel suspense palpable. Celui-ci qui trouvera son apogée dans des révélations finales plus ou moins sympathiques. Dommage qu’il faille attendre ces dites révélations pour que le film pète des flammes. Car dans sa deuxième moitié, Dying Breed baisse souvent d’intensité. On s’ennuie que trop pour vraiment dire d’accrocher à plus de 65%. D’autant plus regrettable qu’il y a un réel souci du détail dans les beaux décors de la Tasmanie. Mais aussi des effets spéciaux de Paul Pattison. Je n’aime pas trop Silent Hill mais ça reste un beau film. Saignant, parfois malsain, un peu longuet mais un film qui se tient de bout en bout malgré un sujet tiré par les cheveux. Il faut vraiment du talent pour traiter d’un truc pareil sans tomber dans l’exagération. Rien que pour ça, le film mérite les honneurs. Mais ne vous fiez pas à sa jaquette qui à eu une fâcheuse tendance à mettre en avant un coté gore que l’on ne voit pas comme tel. Reste un bon film d’horreur qui rempli bien son cahier des charges mais que l’on aurait voulu plus mordant.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Marc.mlc
I am Legend - 1114 critiques
publié le 30/12/2009 - 19:07
8
 

Slasher avec des cannibales!

Sympa, bien fait sans être marquant, Dying Breed à défaut d'être marquant se révèle divertissant. Personnellement, je m'attendais à plus d'humour -noir- un peu dans le genre Braindead. Ici, on est plus proche d'un Détour Mortel. C'est assez gore (avec une scène qui rappelle fortement Cannibal Holocaust à la fin), rythmé mais sans surprise, j'ai vu venir le twist final bien avant la fin. Sympa néanmoins!

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Yohann762009 Yohann762009
Graine de psychopathe - 88 critiques
publié le 28/11/2009 - 22:37
10
 

Tragique randonnée

Très bon film,assez gore par moment!! dans la veine de detour mortel avec un twist final des plus surprenant.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?