G.I. Joe: Le Réveil du Cobra

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Gory Freddy

Gaulos Joe

Gory Freddy (I am Legend - 1749 critiques)
6
 
Un Blockbuster typique dans ce qui se fait de pire dans les intentions de départ: - "Bon les gars, j'ai plus assez de thune pour la coke et les putes, faudrait trouver 2-3 pigeons pour se renflouer." - "Ouééé c'est vrai, trop dure la crise, j'ai cassé ma Rolex ce matin, et j'ai seulement 20 000 $ sur moi pour en acheter une autre. Je risque de devoir prendre une fin de collection... Bon, on n'a qu'à adapter encore des conneries de jouets pour enfants, on fout plein d'effets spéciaux, et y'aura bien un paquet d'abruti pour aller voir ça... Bon, on s'y met de suite ? Faudrait que le scénar soit prêt ce soir, on commence le tournage demain, comme ça on touche les pépètes vit' fait et je pars en vacances après avoir payé de nouveaux seins à ma copine de la semaine..."

Donc, après d'âpres négociations afin d'obtenir le meilleur résultat artistique possible, nos amis producteurs financent le film dans l'espoir d'une franchise à succès, qui une fois de plus fera la fierté américaine.

Difficile d'exprimer avec des mots à quel point j'ai trouvé le scénario absolument consternant, et ses semblants de dialogues d'une bêtise rare. La langue française à beau être assez riche, je n'en trouve aucun pour qualifier avec précision la profonde consternation que je ressens en voyant ça... Outre un scénario débile, plombé par les incohérences et les clichés, et des dialogues de maternelle, les personnages sont tellement inexistants que l'on en reste sans voix. Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu à l'écran des personnages aussi creux, totalement dénués de personnalité, de la moindre vie réelle. Ce qui laisse rêveur ensuite, c'est quand on voir le scénariste déclarer tout fier de lui dans les bonus, qu'il a bossé comme un taré les relations entre les personnages sans lesquels un film n'est pas un vrai film... Euuh lol quoi...

Les interprètes font ce qu'ils peuvent dans ce fatra inepte, mais que faire quand on a autant de conneries à dire qui ne veulent rien dire ??? Saluons une nouvelle fois Marlon Wayans, qui après avoir autrefois effectué la magistrale performance d'être le pire sidekick "rigolo" mais en fait pas rigolo du tout, de l'histoire du cinéma dans "Donjons et Dragons", réitère son coup de génie dans ce film qui n'avait pas besoin de lui pour être totalement crétin.

Dialogues faussement couillus, où même les femmes en ont grave dans le pantalon, dévouements patriotiques à trois-francs-six-sous, courage de militaires décérébrés à qui "on ne la fait pas", Chef de section bourru mais finalement "super sympa mais faut pas l'dire", méchants vach'ment méchants et super-méga-pervers même qu'ils font carrément chier l'Amérique et ses valeurs si belles et pures, confrontations infantiles de mecs graves vénères qui réclament justice, retournements de situation foireux et inattendus parce que pas crédibles une seconde, romance goloïde entre une fille qui a des couilles et un mec qui fantasme dessus... rien de manque pour consterner vos neurones les amis, rien !

Heureusement le spectacle est rondement mené, pourvus de maintes scènes d'action qui décoifferaient même un chauve... alors on reste indulgent, on met quand même 6/10, même si ce "spectacle" vous traite d'abruti et que producteurs, metteur en scène et scénariste sont certainement déjà partis en vacances bien avant la fin du tournage...

publié le 28/05/2012 - 11:35
Portrait de AqME

Du plus petit de tous les héros

AqME (America's Most Wanted - 604 critiques)
6
 
Durant ma jeunesse, je ne jouais qu'à une seule chose, les G.I Joe. C'est bien simple, j'adorais ça. Le fait d'avoir plein d'armes, des véhicules énormes, des personnages charismatiques et des articulations partout, en avait fait, pour moi, le meilleur de tous les jouets. Quand la rumeur a commencé à circuler comme quoi un film allait être tourné, je me suis bien demandé ce qu'ils allaient en faire. Une appréhension s'est insinuée en moi, car j'avais terriblement peur de voir un film dans le style des Transformers, surfant sur la nouvelle vague des jouets mis en film pour gonfler les ventes des dits jouets. Et bien je n'ai pas été déçu, ou si plutôt. Enfin, je n'ai pas été déçu dans le sens qu'il s'agit là d'un pur produit commercial visant un public jeune voir enfantin pour qu'ils demandent joyeusement aux parents de leur acheter les figurines. D'un point de vue adulte, le film reste tout de même bien ridicule. On a des situations improbables avec des personnages d'une puissance phénoménale (comme Snake Eyes par exemple), des explosions dans tous les sens, avec des cascades à ne plus savoir qu'en faire, avec de magnifiques ralentis pour montrer tout le talent des cascadeurs, des répliques inutiles et d'un ridicule rarement dépassé, et des bombasses en tenue moulante pour le plaisir de papa. Tout cela reste très conventionnel dans le blockbuster américain et on est guère surpris. Pire, on peut être prit de nausée tant la caméra bouge à deux mille à l'heure et que les scènes de baston ou d'explosions s'enchaînent inlassablement. Mais je vais être honnête avec vous, on prend tout de même un plaisir coupable à regarder les deux nanas se friter, les deux asiatiques se foutrent sur la gueule à grands renforts d'acrobaties, les courses poursuites dans Paris, ou encore la destruction de la tour Eiffel. On prend aussi un malin plaisir à retrouver nos personnages d'antan, car les scénaristes ont tout de même gardé les personnages qui ont bercé mon enfance. Les effets spéciaux sont sublimes même si la partie sous l'eau avec tous les sous-marin ressemble plus à un jeu vidéo qu'à un film. Les acteurs ne sont pas mauvais, mais Marlon Wayans reste peu crédible dans son rôle, Channing Tatum a un charisme de chameau du désert et Dennis Quaid campe encore le rôle du général qui n'a que de la gueule style Stallonne à la retraite. Heureusement que Sienna Miller se dandine durant le film et que Rachel Nichols prend la pose. Quant au scénario, c'est du déjà vu et il n'y a rien d'original. Au final, G.I Joe le réveil du cobra est un film très moyen dans la même veine que les Transformers mais qui malgré tout se laisse regarder et où on ne s'ennuie pas. Un film pop-corn en gros.
publié le 12/11/2010 - 21:53
Portrait de Dante_1984

La France n'a pas apprécié

Dante_1984 (I am Legend - 1124 critiques)
8
 
Adaptation des petits jouets Hasbro, G.I. Joe se trouve entre deux eaux. On se lasse de la politique de Hollywood. Entre deux remakes, on ressort les jouets de notre enfance pour en faire des films (Transformers et bientôt Monopoly !?). Vive la création et l’originalité ! Toujours est-il que cela confère une excuse pour l’histoire aux ras des pâquerettes que nous propose G.I. Joe. Difficile de faire plus basique. Un groupe de soldats d’élite est confronté à un mégalomane désirant conquérir le monde. Tout comme Minus et Cortex ! Le bien contre le mal. On ne peut espérer obtenir un scénario bien ficelé provenant de jouets en plastique. A défaut de proposer de la nouveauté et une bonne histoire, G.I. Joe se rattrape sur l’action frénétique qu’il propose. Durant les 105 minutes du film, on ne s’ennuie jamais. Les cascades et les péripéties s’enchaînent à un rythme effréné sans le moindre temps mort. A cela s’ajoute des effets spéciaux hallucinants dont notre monument national à dû en faire les frais. La France a chu et aura des difficultés à se relever de cette attaque terroriste. En conclusion, G.I. Joe est un blockbuster très divertissant, ce qui compense un manque total d’inventivité. Messieurs les producteurs, proposez-nous de la nouveauté et de l’originalité à l’avenir. Je sais, c’est loin d’être gagné.
publié le 12/01/2010 - 11:36
Portrait de Fantho

Ni mieux ni pire

Fantho (Graine de psychopathe - 121 critiques)
6
 
G.I. Joe, c'est tout à fait le film pour soirée pizza ou après midi pop-corn quand il fait pas beau. C'est bourrin, pas très original ni très intelligent et les effets spéciaux ne sont pas toujours au mieux de leur forme mais ça a au moins le mérite de faire passer 1h30 sans s'ennuyer à condition de mettre ses neurones sur et son mode réflexion sur "off". Finalement, on n'en demande pas plus à ce genre de pellicule...
publié le 21/12/2009 - 21:37
Portrait de Sharkna

Obi wan chez les G.I joe

Sharkna (Newbie - 2 critiques)
4
 
Voila un film qui aurait pu devenir sympathique avec quelque bonne scène d'action et une histoire sympa qui malheureusement n'a pas été du tout assez développer a mon gout !! tout est plat et s'enchaine trop vite on colle de l'action a gogo sans se soucier si l'histoire est cohérente (à croire que l'on paye plus chère les acteurs que les scénaristes ) Les répliques sont pathétique trop souvent exagérer et ne font même plus rire à force (ou on se marre de ridicule) Mais le pire dans tout sa sont les gros pompages des film star wars !!! je me suis étonnée de ne pas avoir vu maitre yoda débarquer et nous sortir "que la force soit avec toi " Non mais vous n'aller pas dire que la fin entre les deux ninja ne vous rappel pas le duel dans le générateur dark maul VS Obi wan kenobi (le ninja en blanc qui nous fait un double sabre et qui tombe dans le vide de la même manière vive le coté obscure niark niark) sans parler de l'autre avec sont masque "je suis ton frère mouahahahahaha" (il a même le masque qui fait du bruit a la fin vador le retour) Bref je suis bien contente de ne pas avoir vu ce film au ciné.Je lui met 3 pour quelque bonne scène d'action mais c'est tout
publié le 12/12/2009 - 12:42
Portrait de Killer klown

Bonne adaptation de dessin animé

Killer klown (Graine de psychopathe - 122 critiques)
8
 
Je vais relever un peu le niveau de la note de ce g.i joe parce que franchement si tous les dessins animés avaient une adaptation avec autant d'effets spéciaux, autant d'action et autres ça serait génial. Parce que le film on ne peut pas dire qu'il soit nul, évidemment c'est un FILM donc évidemment c'est pas du tout réaliste, il y a pleins de choses impossibles dedans mais c'est pas grave on va au ciné pour ça, pour en avoir plein les yeux.
publié le 15/10/2009 - 00:16
Portrait de Punisher84

Rise of the Urluberlus

Punisher84 (I am Legend - 1390 critiques)
8
 
Au risqué de paraître pour un malade mental qui n’a plus toute sa tête, je trouve injuste tout ce que l’on peut dire sur le GI JOE de Stephen Sommers. Ou plutôt sur les arguments avancés car chacun à le droit d’aimer ou pas. Mais lorsque c’est pour argumenter facilement contre un film sous prétexte que l’on a pas aimé, il faut dire stop au lynchage. Je dirais simplement que GI JOE est un film d’effets spéciaux qui n’a d’autres soucis que de divertir. C’est un genre à part entière, comme tous les autres d’ailleurs. Alors à quoi bon râler qu’il n’y est pas de psychologie ou que sais-je ? Le film n’est pas là pour ça et penser le contraire serait hypocrite. Rien que l’histoire le prouve ! Elle n’est que prétexte à une avalanche de scènes d’actions. Mais quelles scènes ! Numérique en diable oui mais parées d’une maîtrise technique ahurissante. L’on s’en fout que cela paraisse con ou impossible. Etes-vous venus pour « analyser » un film que vous avez déjà condamné à l’avance ou êtes-vous là pour passer un bon moment ? Parfois, il faut se laisser aller et seulement alors l’on pourra voir les qualités d’un film qui au premier abord parait débile. Le point fort étant la diversité des sfx. Costumes, armes, véhicules, cugés,… etc Plus de retenu et des effets spéciaux mécaniques aurait-ils eu plus d’effet positif sur le public ? Certainement mais ce serait passer à coté du concept GI JOE. Je ne me souviens pas très bien du dessin animé mais je m’en rappel assez pour savoir que ce n’est pas du DIE HARD que nous aurions dut voir à l’écran. Le contrat est donc rempli par un réalisateur aux anges. Financièrement peut-être mais qui râlerai devant un salaire de réalisateur pareil ? De bons personnages pas très finauds mais collant parfaitement à cet univers de débauches visuelles. Et que dire des comédiens à part le fait qu’eux aussi font partie du décor. Mêmes si certaines limites doivent être respectées dans la connerie, l’on s’en balance que des comédiens comme Channing Tatum ou Arnold Vooslo soient énervants. Car, je le répète, l’important ne ce situe pas à ce niveau. Dans le cas contraire, il ne faut tout simplement pas aller voir ce genre de films.
publié le 30/08/2009 - 12:22
Portrait de Sardaukar

Yo Joe! T'as pas vu Cobra?

Sardaukar (America's Most Wanted - 318 critiques)
6
 
J’ai joué avec les figurines, j’ai regardé le dessin animé (d’ailleurs, quand un épisode repasse je le regarde quand même, mais cela reste entre nous), toute une époque ma bonne dame. C’est donc avec un petit pincement au cœur de l’enfant enfoui en moi, que je me suis aventuré à aller voir ce film. En espérant, voir ‘Cobra’ est ses sbires botter le culs de ces ‘gentils’ G.I. Joe… Au moins, dans ce premier film. Car à la fin, on c’est toujours que c’est les gentils qui gagnent. Yo Joe ! Ce film pop-corn, navigue entre le film hommage et le mauvais film d’action série Z pas drôle. Vu le budget, je regrette qu’il n’ait pas osé aller plus loin, pour coller au plus proche du dessin animé et ceci autant dans l’intrigue que dans les costumes. Ce dégage de cette œuvre, un sentiment d’inégalité constant. Que cela soit dans la photo, les FX, les personnages et les répliques. On passe d’un « WOUAHHH ! » pour la base sous-marine, l’engin volant des cobras ou encore la destruction des hélicos Apaches. A c’est quoi cette farce, pour les masques de Destro et de Cobra, sans oublier la prison finale ?! Pourtant, vu l’origine du film, j’étais prêt à pardonner beaucoup. Le scénario ? Aussi improbable que dans mes souvenirs… Cool. Les acteurs ? Ben comme mes figurines disparues, pas expressives ou comme pour le dessin animé, tout dans la surenchère… Dommage, mais c’est fidel. Le problème réside, plus dans le film lui-même ou son découpage. Certes il est compliqué d’introduire autant d’histoires personnelles en un peu plus de 2h. Mais là, c’est un gros déséquilibre. Le début et bien point ! Mais plus on avance dans le temps, plus le niveau baisse. Pourtant subsiste des moments sympas pour les divers publics cibles. Cela va du combat entre les enfants Ninjas, à la bataille de sous-marins. Malheureusement, le traitement fait au héros et cette fin gâche tout. J’était voir le 1 au cinéma, ben pas le 2…
publié le 23/08/2009 - 06:42
Portrait de Papa jupiter

Réponse à Goodmad

Papa jupiter (America's Most Wanted - 461 critiques)
Je ne suis on ne peut plus d'accord avec toi sur le fait que la grosse machine Hollywoodienne s'enfonce de plus en plus dans le cercle infernale remake-sequel-prequel-adaptations-reboot.Mais (y a toujours un mais...) je ne peux te laisser dire que les réalisateurs à suivre sont Peter Jackson,Zack Snyder ou Pascal Laugier.Ce sont de très bons réalisateurs,j'en conviens,mais ils vont à l'encontre totale de ce que tu as dit précedemment.Je m'explique : Jackson a dernièremment réalisé King Kong qui est un remake du film de 1933 et se prépare à produire les deux prequelles du Seigneur des Anneaux ainsi l'adaptation du jeu vidéo Halo!Snyder,lui,a réalisé l'Armée des Morts(remake de Zombie)et s'apprête à réaliser la suite de 300!!Quand à Laugier,bin il s'est entêté à essayer de nous faire un remake de Hellraiser,sous la pression des Weinstein et aussi pour la tune!!!Bref,c'est pas vraiment cohérent comme raisonnement et si Jackson a dit de telles choses c'est qu'il devient sénile le pauvre!!!!!En fait,le problème c'est qu'on ne peut même plus proposer un réalisateur qui n'utilise pas cette technique : Nimrod Antal fait un reboot de Predator,Neill Marshall se fait un Descent 2 et même Alexandre Aja n'enchaîne que des remakes(Piranha et ensuite Douce Nuit Sanglante Nuit)Le seul moyen c'est de s'intéresser au cinéma non-américain!En Europe ou en Asie,tu pourras en trouver une longue liste.C'est triste mais c'est comme ça...
publié le 21/08/2009 - 19:13
Portrait de Goodmad

B comme Bourrin et Bête

Goodmad (Serial Killer - 874 critiques)
Hollywood ne sait même plus faire de bon film d'action, les acteurs moyens, des scènes pas crédible, des dialogues et des reversements de situation naïves comme c'est pas permi (l'histoire d'amour par exemple), enfin voilà quoi, il n'y a que la scène de Paris qui est pas trop mal. Et aussi, P*****n de b****l de m***e qu'es que Dennis Quaid fout là dedans p****n!! Avec ce film, Hollywood n'est plus l'avenir du cinéma, Peter Jackson avait raison sur un truc, maintenant Hollywood ne fait plus que des adaptations de BD et Jeux vidéo, des remakes inutiles (sauf pour La colline à des Yeux et Last house on the left bien sûr) et des suites. Maintenant l'avenir du cinéma c'est James Cameron, Peter Jackson, Zack Snyder, Pascal Laugier et Neill Blomkamp.
publié le 20/08/2009 - 12:53

Pages

Derniers commentaires