Nightstalker

4.0/10
Nightstalker

Critiques spectateurs

Réalisateur: Chris Fisher Avec Bret Roberts, Joseph McKelheer, Roxanne Day, Julian Garcia, Christine Long

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de DorianGray DorianGray
I am Legend - 1998 critiques
publié le 22/09/2010 - 22:28
2
 

L'avis de Benoît !!!!

Feu ma soeurette ayant donné son avis sur ce joli film ... je vais faire de même puisque je viens de le voir avec difficulté et ennui ... Tout d'abord ... personnellement, je ne connais pas vraiment l'histoire de ce Ramirez ... amateur d'AC-DC donc ... je vois que nous n'avons pas les mêmes goûts musicaux ... soit ... sinon ... bon ...

Le scénario ne casse rien ... on suit d'une part ce tueur de connasses vouant un culte au malheureux Satan qui n'avait rien fait pour mériter pareil fan ... et d'autre part la jeune flic latinos qui voudrait bien arrêter le méchant traqueur de la nuit ... oooouuuuuuuhhhhhh tremblez pauvres ménagères et mères de famille ... Le vilain, nous l'apprendrons est adepte d'arts martiaux (d'où les mouvements de caméra ??????), de satanisme (naaaaaan, tu crois ??????? Satan l'habite ...) et de heavy metal (aaaah c'est pour ça le retour de mes migraines), il aime Black Sabbath (le crie pas trop fort, tout le monde a oublié), AC-DC et Judas Priest ... autrement dit c'est encore un gros gland de merde qui q'imagine que les autres sont responsable de son manque de sympathie avec les autres et qui croit sérieusement qu'en se disant un fan du diable et de la mort il deviendra un beau gosse qui tombera les salopes et les bonnes filles de la même manière ... pardon, c'est l'expérience personnelle qui parle ... Morgan si tu me lis, moi aussi je t'emmerde, timbré !!! Rien, rien, rien ne pouvait me faire plus détester ce gars que ça !!! Donc, difficile pour moi de suivre ce scénario chiant et insipide ...

Ce qui n'est pas insipide, nom de Dieu, par contre, c'est la Parkinson contractée par l'équipe des caméramans ... et que ça te bouge dans tous les sens, et que ça te donne le tourni, et que ça te fout la migraine, et que ça s'excite comme un puceau de trente berges ... c'est insupportable tant les mouvements se font saccadés, dingues, énervants ...

En clair, dans ce Danny Trejo produit Danny Trejo, le scénario cousu de fil blanc et de stéréotypes n'est pas sauvé, loin s'en fait, par une réalisation trop nerveuse, trop violente et au final pas du tout lisible ...

Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 01/12/2009 - 10:09
8
 

En l'honneur de Satan

Inspiré de l’histoire vraie de Richard Ramirez, Nightstalker retrace le parcours chaotique de ce tueur en série insaisissable. Sur fond de death metal (en réalité il écoutait AC/DC), une musique qui sied parfaitement à Ramirez, on découvre un personnage énigmatique. Au début du film, l’identité du tueur reste dans l’ombre. Une vague silhouette se dessine dans l’obscurité, mais on ne voit pas son visage. Une manière de se concentrer sur la barbarie de ses actes et de dépersonnaliser l’individu. Le résultat des premiers assassinats montre une bête et non un homme. Etant donné que Ramirez se croyait être un démon puissant, il décidait du droit de vie et de mort sur les pauvres personnes croisant son chemin. Constamment sous l’emprise de diverses drogues aux effets hallucinatoires, Ramirez est détaché de notre monde et de ses valeurs. Les accélérations d’images décrivent un être déséquilibré, ne percevant pas la réalité d’une manière normale. Les psychotropes n’aidant en rien sur ce point. Le lieutenant Martinez se lance donc à la poursuite de ce tueur impitoyable. Résistant à toute analyse de profilage, il créé une véritable psychose dans Los Angeles. Le film n’est pas très fidèle à la réalité. Par exemple, lorsque la population de Los Angeles devinrent très vigilants, Ramirez s’exila à San Francisco, lieu de son arrestation. Dans le film, toute l’action se déroule à Los Angeles. En conclusion, Nightstalker est un excellent thriller sur un tueur en série implacable. Il parvient à nous faire revivre ses instants de terreur qu’on subit les habitants de Los Angeles. Pour information, Richard Ramirez a été condamné à mort. Il attend toujours son exécution dans le couloir de la mort.
Portrait de Arkana Arkana
Graine de psychopathe - 117 critiques
publié le 07/10/2009 - 13:36
4
 

RamireZzz Zzz

Puisqu'il faut trouver un point commun entre fiction et réalité, je dirais que ça se situe au niveau de la coupe de cheveux de Bret Roberts... Sinon le rapport avec le véritable night stalker, je ne le vois pas trop.

D'accord, je reconnais, on peut faire certains parallèles = les nuits passées à roder en voiture, les meurtres sauvages, au hasard etc... mais on trouvera tout ça dans bien d'autres films de psycho-killer n'ayant pas Ramirez comme sujet.

Ensuite j'aurais bien aimé qu'on s'intéresse un petit peu plus au personnage censé être le point de mire du métrage, mais non, on passe les 3/4 du temps avec une fliquette novice qui ne s'en laisse pas compter par sa hiérarchie et qui sera (évidemment) la seule apte à arrêter le sanglant tueur. Hmm, la chance du débutant peut-être ?! D'ailleurs Ramirez, il n'aurait pas été arrêté à San Francisco par hasard ? Détail, détail, oui mais quand on se targue de faire un film qui se veut autobiographique, on essaye de les respecter les détails !

Un film décevant parce que j'en attendais autre chose mais même si on oublie son (lointain) rapport avec la réalité, je ne l'ai pas trouvé très accrocheur... longuet même. Reste plus qu'à se mettre un bon coup de "Night Prowler" dans les oreilles pour se réveiller.

Portrait de DorianGray DorianGray
I am Legend - 1998 critiques
publié le 20/06/2008 - 16:47
2
 

Salut mon ange !

L'ensemble n'a pas grand chose à voir avec le véritable meurtrier mais le film se laisse pourtant voir agréablement ... le scénario ne casse pas les briques,mais les acteurs jouent plutôt bien ... Bret Roberts (je ne connaissais pas mais j'adore sa gueule de mi-ange mi-démon !!!) s'en sort très honorablement grâce à un physique des plus agréables (en terme de films fantastiques s'entend, hein, bande de pervers !!!) et à un jeu très souple et très sombre ... les SFX sont plus ou moins hystériques et me rappellent vaguement ceux de la maison de l'horreur ou des 13 fantômes ... et sont parfaitement adaptés à ce film par ailleurs ... je reste donc sur une impression plutôt bonne même si l'ensemble souffre parfois de quelques problèmes de caméra (bien trop mobiles !!!) ...
Vous souhaitez soutenir Horreur.net ? N'hésitez pas à faire un don, même symbolique, sur Tipee.