Liste des Critiques pour Le Train de la mort

Le Train de la mort
Genre: Hors-Sujet
Année: 1946
Réalisateur: Roy William Neill
Musique: Milton Rosen
Scénario: Frank Gruber
Durée: 60 min
Tags : -
Appartient à la série:

Il n'y a aucune critique enregistrée pour ce film. Vous pouvez aussi ajouter votre critique !

Terreur dans l'Arctique
Quand on s’attaque au survival animalier, on peut choisir de créer sa propre bestiole, de reprendre un animal existant ou une espèce disparue. Parfois, l’amalgame de ces éléments donne lieu à quelques aberrations tant biologiques que cinématographiques. Aussi, le fait de se cantonner à une ligne directrice plutôt claire relève déjà de l’exploit. Cela sans compter les multiples...
The Secret
À Cold Rock, plusieurs disparitions d'enfants ébranlent la communauté. Julia Denning l'infirmière de la ville, est bientôt touchée directement avec l'enlèvement de son fils. Elle va tout entreprendre pour le retrouver... Avec Martyrs , Pascal Laugier avait fait couler beaucoup d'encre (et de sang). Entre des critiques assassines, un public conquis, une chose est certaine : le...
Tintorera : Du sang dans la mer
Alors que Les Dents de la mer donnait ses lettres de noblesse au survival animalier deux ans plus tôt, des producteurs peu scrupuleux se sont empressés de surfer littéralement sur son succès. Certes, on est bien loin des aberrations actuelles signées Asylum ou SyFy. Toutefois, on avait droit à des bobines fauchées, relativement médiocres et avides de stock-shots pillés dans des documentaires...
Man Thing
Dans une petite ville cernée par les marais, un nouveau shérif se penche sur une série de meurtres où les victimes sont atrocement mutilées. Menacé par le patron d'une industrie pétrolière, il va s'aventurer dans les recoins les plus sombres des marais pour découvrir la vérité sur les meurtres... En général, lorsque l'on parle de Marvel , l'on pense immédiatement super-héros...
Zombillenium
Occupés par une majorité de productions américaines, les films d’animation qui sortent sur grand écran aiment de temps à autre rendre un hommage au cinéma de genre. Ainsi, on concilie deux publics où les histoires sont parsemées de références en pagaille. Monstres contre Aliens, Monster House, L’étrange pouvoir de Norman ou encore Hôtel Transylvanie ... Autant d’exemples...