Soudain... Les Monstres

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 21/10/2009 - 12:26
6
 

La nature se révolte

Sur une île où l’homme ne semble pas avoir eu d’emprise sur la nature, de jeunes footballeurs prennent un repos bien mérité. L’un d’entre eux va mourir dans d’horribles circonstances. Après quelques recherches, il semble que l’île soit habitée par des animaux à la taille démesurée et à l’agressivité redoutable. Adaptation libre du roman de H.G. Wells, Food of the gods est un roman peu connu de l’écrivain visionnaire. Toutefois, il est tout aussi intéressant à découvrir. Bert Gordon se contente donc de reprendre l’histoire de base et de la retranscrire de nos jours. Son film a plutôt mal vieilli. 33 années se sont écoulées depuis sa création et les effets spéciaux sont complètement dépassés, pour ne pas dire ridicule. L’attaque du poulet géant est un grand moment de n’importe quoi. Lors de certaines scènes, les situations sont incongrus et grotesque. L’interprétation des acteurs est très mauvaise. Il y a une rupture évidente entre la situation et leurs réactions pour le moins apathiques et absentes en comparaison des évènements qu’ils subissent. D’autant plus qu’ils ne paraissent nullement surpris lorsqu’ils découvrent la taille anormale des poulets, des guêpes ou des rats. « Mon Dieu qu’ils sont grands, mais bon c’est la vie. » Cependant, le rythme du film reste tel que l’on ne s’ennuie pas. Les rongeurs attaquent régulièrement les pauvres idiots qui ont investis leurs territoires. A noter la solution principale pour tuer les rats est totalement incohérentes et stupides. En effet, il faut noyer les rats puisqu’ils ne savent pas nager !? Mais qui a pondu une idée pareille ! Peut-être les poules de la grange. Malgré ses nombreuses imperfections, Food of the gods tentent de nous délivrer un message écologique. La nature n’est pas une poubelle. On ne peut continuer à la traiter ainsi. Cette idée prend forme dans le film par la mutation d’animaux communs. On peut également y voir une forme de dénonciation de l’industrie en général et plus particulièrement de l’agroalimentaire. Ce concept est matérialisé sur l’homme d’affaires prêt à tout pour obtenir l’étrange mixture afin de la produire à une échelle commerciale. Bien entendu, il argumente sur l’éradication de la faim dans le monde et autres justifications naïves. Des intentions louables, mais il n’est pas sincère et son avidité l’aveugle complètement. En conclusion, Food of the gods est un film très moyen dans la forme, mais le message environnemental présent dans l’histoire et l’allure à laquelle se déroule l’intrigue lui permette de ne pas sombrer dans les affres de la médiocrité.
Vous souhaitez soutenir Horreur.net ? N'hésitez pas à faire un don, même symbolique, sur Tipee.