Liste des Critiques pour Varan the unbelievable

Varan the unbelievable
Genre: Animalier
Année: 1962
Durée: 70 min
Appartient à la série:

Il n'y a aucune critique enregistrée pour ce film. Vous pouvez aussi ajouter votre critique !

La Malédiction Winchester
Le docteur Eric Price est engagé pour suivre le quotidien de Sarah Winchester et dresser le bilan psychologique en conséquence. Séjournant donc dans la demeure Winchester pour toute la durée de l’évaluation, notre héros va progressivement se voir témoin malgré lui de phénomènes paranormaux. Exploitant un sujet en or, à savoir l’une des maisons les plus hantées des États-Unis, cette...
Vampire University
Le film de vampires a souvent été maltraité. Figure de proue du cinéma horrifique et créature légendaire maléfique, le vampire a connu moult changements, autant morphologiques que psychiques. Bête déchue dans Nosferatu , monstre sanguinaire dans 30 Jours de Nuit , être machiavélique dans Dracula , amoureux transi dans Twilight , le vampire a pris cher depuis quelques années, devenant un phénomène...
Ghost Shark
Si l’on peut regretter la médiocrité permanente qui suinte du survival animalier, il faut reconnaître que les producteurs ne se découragent pas pour donner vie aux concepts les plus idiots. En 2013, Asylum entamait la saga Sharknado . Auparavant, on avait également eu droit à Sharktopus . Outre la volonté d’infliger quelques aberrations génétiques aux squales, on remarque une certaine...
Tron : L'Héritage
Sam Flynn découvre l’ancienne cachette de son père, brillant informaticien disparu il y a de cela une vingtaine d’années. Il réussit à entrer dans le programme créé par Kevin, mais il va se rendre compte que ce monde virtuel est sous le joug d’un dénommé Clu qui n’a d’autre aspirations que de parvenir à rejoindre la réalité. Il aura fallu presque trente ans pour qu’une suite du cultissime Tron...
Death Valley
Le survival, à l'instar du torture porn et du slasher, est un genre très codifié qui ne surprend plus à force d'avoir été usé jusqu'à la corde (et même au-delà). Chaque nouveau film possède un fort gout de déjà-vu et il faut tout le talent du réalisateur ou des situations très innovantes pour faire passer la pilule (voir La colline à des yeux version Aja). Malheureusement pour Death...