Mega Shark Vs. Octopus

3.9/10
Mega Shark Vs. Octopus

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de LeWolfer LeWolfer
Graine de psychopathe - 89 critiques
publié le 28/08/2015 - 11:52

On voit pas l'fond... mais on le touche.

Paraît que la différence entre l'intelligence et la bêtise, c'est que la première a des limites.
Cette nauséabeurkerie le démontre.

D'accord, c'est d'un bout à l'autre inepte, mais dans ce genre de film, le spectaculaire est plus qu'autorisé à prendre le pas sur le rationnel, mais là c'est idiotement inepte.
Les bestiaux sont gigantesques, mais changent de taille selon la proie visée.
Les scientifiques sont tout juste bons à faire des cocktails.
Les militaires sont des gros noeuds pas foutus de faire un carton correct dans une cible de la taille d'un gros porte-avion. Faut dire qu'avec 3 sous-marins, 1 porte-avion et 2 croiseur, la miséreuse US Navy n'est pas équipée... mais vu que de toute façon ses commandants tirent sur des cibles sous-marines avec de l'artillerie anti-aérienne, ç'aurait été du gaspillage de leur filer plus de matos.
Par contre, le sous-marin d'exploration est une merveille d'hydrodynamisme : coincé entre 2 gros militaires qui torpillent tous azimuts, et 2 mastodontes de plusieurs milliers de tonnes (ben oui, à 15m, le poids du mégalodon est estimé à 50 tonnes, alors à 400m, j'vous laisse faire le calcul) en train de se friter à mort, il dévie pas son cap d'un micropoil, totalement insensibles aux remous. Trop d'la balle.

Vu l'énormité de la somme des énormités à filmer, y a pas dû y avoir des masses de volontaires. Du coup, l'abruti responsable du scénar a pris la caméra. Il est pas plus doué dans ce domaine que dans le précédent. Des plans qui passent et repassent, des cadrages approximatifs, une luminosité systématiquement inadéquate, des décors (totalement improbables, d'ailleurs) en carton mal recyclé... Les seules images assez jolies sont dans les 3 premières minutes, mais elles sont pas de lui : il s'est contenté de piller divers docus animaliers pour faire un peu de meublage pas cher.

Les effets sont ridicules. Entièrement en synthèse, ils parviennent à donner aux sous-marins une tronche de maquettes plastique mal collée. Le requin est par moment pas trop mal fait... sauf que c'est un Grand Blanc, pas un Mégalodon. La pieuvre... ben à part les tentacules, on la voit quasi jamais.

L'interprétation... juste... nulle. La blonde est à fond dedans (alors qu'on préférerait la voir dans un film où les autres seraient à fond dans la blonde), et pas une seconde elle réalise qu'elle est la seule à y croire, les autres n'étant venu là que pour le chèque, et tous visiblement pressé d'en finir au plus vite.

Une daube inutile.
Conseil perso, si vraiment vous voulez voir un requin géant qui vole : coupez l'son d'votre navigateur, tapez "youtub mega shark octopus best" dans votre moteur de recherche de porno (faites pas les offusqués), et mettez-vous "You Can't Stop It" de Skindred en fond. Ainsi, vous aurez vu les 4 seules minutes potables du film avec une bonne bande son. Et encore, le gars a mis quelques scènes que j'aurais virées...

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Orion666
Graine de psychopathe - 188 critiques
publié le 27/02/2013 - 20:11
2
 

La guerre des sushis

Encore du gros Asylum. Trèèès très gros. Allez, faisons le tour des gaffes et inepties du film tien, ça fera un papier plus où moins long.

Des requins marteau et des espèces de poissons de récifs en Alaska, une dent en plastique tellement bien faite que c'est sûrement le neveu du producteur qui s'en est chargé, une exagération de la taille du Mégalodon (gonflé aux OGM probablement), les gardes militaires portant tous des lunettes de soleil bon marché (ça ne cache pas leur sale tête de toute façon), une scène où le requin se prend pour une truite essayant d'attraper une mouche en plein vol (747 la mouche), une autre où l'on peut voir 3 avions de chasse différent représentant le même chasseur pourtant (respectivement F15, F18 et F22. Pour les confondre faut être aveugle), des intérieurs de sous-marins et autres navires montrant bien qu'aucun guignol de la production n'en à jamais vu (pilotage au joystick trop foooort!). On y ajoute aussi des dialogues plats et sans intérêt, une bande d'acteurs juste bon à jouer dans des spots publicitaires (et encore) ainsi que des FX sortis tout droit du garage de l'oncle Sam. On secoue et hop! Voilà un film Asylum supplémentaire.

Précautions avant emploi: préparer une activité à portée de main au cas où l'on perd de l'intérêt pour le film.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Seblechien Seblechien
America's Most Wanted - 271 critiques
publié le 04/12/2012 - 13:23
2
 

Ridiculorigolo

Si le nanard devait avoir un porte drapeau je choisirais cette bouse télévisuel. Mieux vaut le prendre comme tel, sinon vous risqueriez d'être déçu. Des acteurs ridicules "le rebelle" d' M6 en tête et les autre ne valent guère mieux. Des dialogues, des F.X au doublage en passant par la mise en scène! Un seul mot: risible. A part Power Rangers, j'pense pas avoir déjà vu un truc aussi nase.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Jaws Jaws
Graine de psychopathe - 94 critiques
publié le 01/08/2012 - 14:24
10
 

Megashark vs giant octopus

Mega Shark vs Giant Octopus est l'un des meilleurs film de confrontation entre un requin et une pieuvre que j'ai vu. Les effets spéciaux sont ahurissants, les scenes de combat sont réalistes et malgré quelques stock-shots, le film est excellent. Bref mega shark vs giant octopus est un bon film produit par the asylum.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Bliss91
America's Most Wanted - 545 critiques
publié le 13/08/2011 - 19:10

Sharky et Poulpy

L'histoire d'une amourette dans une bassine d'eau salée, rien à voir de plus hormis Lorenzo Lamas qui rejoint cette abrutissante et ennuyeuse production. Conclusion : aussi vide que le cerveau d'un poulpe Bonus Time : Lorenzo Lamas et ses répliques philosophiques !

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Evil-pimp
America's Most Wanted - 643 critiques
publié le 24/10/2010 - 18:14
2
 

Megagroscon vs octanus

Ce film-là, croyez-le ou pas, je voulais le voir depuis longtemps. Je m'attendais à un navet. Les acteurs ne sont pas tous mauvais mais le scenario est stupide. Les deux monstres sont vraiment bien faits, sauf la scène où le requin mange un avion (tiens un requin qui vole!). Certaines repliques sont marrantes tellement elle sont inutiles et debiles. Deborah gibson (chanteuse) dans le role principal et Lorenzo Lamas (le rebelle) qui n'en est pas à son premier nanard. Voila rien d'autre à dire à part que ce film devant lequel on ne s'ennuie jamais merite la note de 1.5/10. En faite j'ai quand même préféré le livre lol.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Satyr Satyr
America's Most Wanted - 494 critiques
publié le 03/07/2010 - 14:07
2
 

Touché...Coulé!!!!!!!!!!!!!!

Au vu des "louanges" laissées précèdemment sur ce film, j'y ai tout de même jeté un oeil , c'est le cas de le dire et puis y a pas besoin d'avoir les deux pour suivre ce "prestigieux" métrage. Alors donc voila le résultat de ce Mega Shark vs Giant Octopus, tristement risible , débile , je crois qu'on atteint une fois encore des sommets dans l'art de la nullité, et dire que certains (asylum) se surpassent dans l'insuffisance , jusqu'à nous gratifier du summum de l'invraisemblable, dans la stupidité la plus totale. Alors le scénario , bah ça se résume à peu, un grand requin, une grande pieuvre , des scientifiques et l'armée qui tentent d'anéantir ces grosses bébêtes. Déjà passer ça , on comprend à quoi on a affaire, et que ça ne va pas aller en s'arrangeant. Ensuite, les acteurs, pas totalement nuls , mais pas très crédibles quand même , associés à des dialogues toujours plus incongrus les uns que les autres et qui hélas ne met jamais en avant ou en valeur le jeu des acteurs. Ensuite , les effets spéciaux, énormes tout simplement ou merdiques, parfois même le contraste est saisissant, autant parfois le mega shark fait illusion quelques instants en paraissant un peu cédible autant lors d'attaques c'est de la grosse supercherie.Oui car celui ci en plus se voit doter d'un don pour voler, c'est dément!!! J'ai jamais vu cela ailleurs, et donc on finit par le combat dantesque (quoique dantesque soit un adjectif trop éxagéré) disons plutôt atterant entre les deux principaux intéressés que sont requin et pieuvre, qui finit par nous engloutir (si ce n'était pas déjà fait) dans les profondeurs abyssales de la connerie.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Gory Freddy Gory Freddy
I am Legend - 1839 critiques
publié le 07/01/2010 - 23:03
6
 

Mega Shit vs Giant OctoDaube

Bon, soyons clair dès le départ: artistiquement parlant, ça ne vaut pas plus que ce que notre ami Max a laissé comme note (1.5/10), et encore, c'est généreux, et sa critique fait le tour de ce qui faut attendre d'un tel nanar/navet...

Maintenant, voilà, il y a l'aspect 2e degré, que dis-je 36e degré... où ai-je la tête: 45689854133521e degré, qui fait que la pire des merdes peut finalement sentir la rose et vous anesthésier de son doux parfum...

Dans ce cas, mieux vaut quand même rester le nez bouché car c'est une belle grosse déjection que nous avons là, et malgré le fait que les mouches à merde vicieuses et bourdonnantes que sont tous les fans de nanars se préparent déjà à festoyer, c'est une chiée bien molle qui nous est servie, de celles qui n'ont aucune tenue, aucune consistance, bref: aucune classe...

Je rappelle la différence entre nanar et navet? Les deux sont nuls, mais le premier peut atteindre un "état de grâce" salutaire et divertissant par le biais d'une connerie parfois géniale à force dêtre surréaliste et surprenante, et l'autre est tout simplement sinistrement nul et barbant. Ici, on navigue entre les deux. Comme disait Max, le film est laborieux, on s'emmerde pas mal, et contrairement à lui, je trouve les acteurs effroyablement nuls. Heureusement, si certains sont nuls "pas marrants" (les têtes d'affiche), Lorenzo Lamas (la tête de noeud) s'en tire avec les honneurs, et nous fait bien rire avec une interprétation complètement à côté de la plaque, bien Z et naZe, que même le pire cachetonneur de la pire des série Z lui envierait... Saluons bien bas donc cette valeur ajoutée qui fait que l'incompétence devient une qualité dans un mauvais film! Etonnant tout de même de la part de cet acteur, qui sans jamais avoir été transcendant, savait rester convaincant sur d'autres productions...

Autre "qualité" de cette bouZe honteuse uniquement destinée à ceux qui aiment continuer à s'abîmer le cerveau après avoir bien bu, fumé et tapé leur femme (que des plaisirs simples qui font le charme de notre société actuelle), quelques séquences tellement débiles qu'elles confinent au génie pur: Le requin qui bouffe un pont, ou qui saute sur un avion... que du lourd! Et là, si vous êtes du genre à rigoler bêtement quand quelqu'un a pété, vous allez vous sentir comme chez vous! La connerie vous enveloppe sans complexe dans son manteau le plus chaud, vous octroyant un confort trisomique par ces temps froids et rigoureux, dont vous ne pourrez plus vous passer tellement cette chaleur si humaine (la connerie que maîtrise si brillament l'espèce humaine auto-proclamée "espèce supérieure") sera une douceur pour vos sens dont vous ne pourrez plus vous passer!

Mais tout le problème est là! Si le film est parfois brillant par son incroyable bêtise, ses dialogues stupides et certaines séquences tellement branquignoles qu'on se les repasse immédiatement afin de vérifier que l'on a pas rêvé, il est très inégal nanardesquement parlant! Mon connardomètre (un appareil ultra sophistiqué conçu par votre serviteur, et ensuite développé par la NASA afin de vérifier s'il est vraiment utile d'envoyer l'homme dans l'espace sachant qu'il n'est déjà pas foutu de gérer la Terre correctement) ne frétille que par instants... Quelques orgasmes mongoloïdes de temps en temps, mais peu d'érections trisomiques finalement...

Et oui, un amateur de nanar c'est comme un enfant, vous pouvez l'occuper avec un truc con, mais il faut savoir maintenir son attention sinon il vous balance son jouet à la gueule après lui avoir crevé les yeux! Et plus vous lui en donnez, plus il en demande! Donc quand on chie des scènes tellements débiles, que l'on a envie de s'agenouiller, que dis-je, se prosterner, tant l'admiration nous submerge, il faut savoir maintenir le niveau! Ce n'est pas le cas ici! Du génie à l'état pur, certes, mais également beaucoup d'ennui, de tunnels sans éclats de scènes de remplissages pas drôles où on attends "le truc qui déconne" mais qui ne vient pas! Frustrant, comme une envie de péter qui reste coincée dans les intestins, et qui finit par casser l'inspiration et enlève toute la magie spirituelle de l'instant... Je vous parais trivial avec mes "allégories"? Mouais... Moi je dirais qu'on s'adapte au niveau des films que l'on critique surtout...

Quoiqu'il en soit, je ne peux malheureusement pas octroyer plus qu'un 6/10 nanardesque, car bien que la teneur en délabrement intellectuel de l'ensemble soit totale, elle ne chatouille les zones érogènes du cortex cérébral que par instants fugitifs... Un film à voir donc vite fait entre potes, si possible attardés, avec le doigt vissé sur l'avance rapide de la télécommande (la plus belle invention de l'homme après la bombe nucléaire), bien pratique pour les films nuls dont vous voulez quand même voir la fin avant que les flics débarquent chez vous parce vous avez mis un peu trop d'entrain à dérouiller votre femme... (C'est sa faute m'sieur l'agent: elle suce mal depuis qu'elle a plus ses dents...)

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 28/12/2009 - 19:01
2
 

Aaaaah ! Un RVNI !!! Noooon !!!!!

A la suite de baleines venus s’échouer contre un iceberg, un mégalodon et une pieuvre géante préhistorique sont décongelés. Ils parcourent nos océans et nos côtes sans vergognes. A la recherche de proies potentielles, ils n’auront de cesse de terroriser leurs malheureux amuse-gueules. Il n’est pas rare de voir des histoires pour le moins débiles. Mais, lorsque Asylum est dans les parages, cela devient chose courante. Nous sommes donc en présence d’une belle brochette de seconds couteaux aussi charismatiques qu’un hareng saure. Même s’il n’est jamais parvenu à des sommets de gloire, Lorenzo Lamas est tombé bien bas. Toujours est-il que notre joyeuse troupe décide de poursuivre ces reliques de la préhistoire. Réjouissez-vous ! Le film de Jack Perez marque un tournant dans l’histoire du cinéma. Vous aurez l’occasion de contempler le premier et le seul RVNI (Requin Volant Non Identifié) de toute l’histoire. Oubliez les misérables petits poissons volants. Le requin s’attaque directement à un boeing en plein ciel. Incroyable ! N’oublions pas également la mémorable scène du pont. Fantastique ! Du coup, cette sardine possède la crédibilité d’un éléphant rose dans un magasin de porcelaine. Concernant cette bonne vieille pieuvre, elle se fait plus discrète. D’un naturel délétère et solitaire, elle se contente de se farcir une plate-forme pétrolière et une armada de sous-marin nucléaire. Sensationnel ! Le tout est accompagné d’effets spéciaux dignes du 18e siècle. Que serait une production Asylum sans ses dialogues d’une platitude inimaginable ? On nous dessert du ridicule tout en philosophant au ras des pâquerettes. Enfin, la réalisation pitoyable finit d’achever ce film abject. Des angles de caméras bordéliques empêchant de faire entrevoir le déroulement des évènements. Les deux bestioles tardent à s’affronter et l’on finit sur un final des plus classiques. En conclusion, Mega shark Vs Giant octopus est une mauvaise blague sans le moindre fond. Et pourtant, il sonde des abysses incommensurables. Evitez-le sans le moindre remord.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de DorianGray DorianGray
I am Legend - 2000 critiques
publié le 17/08/2009 - 23:28
2
 

Lorenzo my zero !

Mega ... giant ... Big ... on se croirait chez McDo !!!! par contre, à voir ce film, on se croirait au vieux caméo de grand-papa ... démesure oui, et s'il n'y avait les deux animaux parfois bien faits, j'aurais tapé volontiers un zéro pointé (ne fut-ce que pour Lorenzo 'Mongolo' Lamas - attention, ça crache !) ... les acteurs sont tous nuls, l'action peu présente ... les animaux sont marrants ... et la scène où Popol le Shark s'attaque au pont ... mémorable !!!!! et la scène où Peta la pieuvre s'attaque à la base maritime ??? hein, zavez déjà vu ça avant ?????? Excellent hein ??? Et cette superbe manière de filmer dans le noir complet avec des flashes verdâtres sur les acteurs ... huuuum ! c'est vachement bandant hein !!!! Allez, je ferme cette critique en signalant quand même un point unique ... Asylum c'est un peu une société de la jaquette !!!!!

Avez-vous apprécié ce commentaire ?