Freddy: Les Griffes de la nuit

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Crowdead

Mon avis

Crowdead (Graine de psychopathe - 231 critiques)
8
 
Je ne savais pas si on allait assister à un massacre de la licence ou un remake bourrin jouissif (faut dire que récemment on a eu du bon avec le dernier Jason ou La colline a des yeux). En fin de compte, le résultat est plutôt mi figue, mi raisin. on y retrouve du bon, notamment avec l'idée des micro-sommeils, c'est assez proche de l'original, il y a des moyens (merci Michael bay comme producteur), et le dernier rêve de Nancy de fin est franchement sympa... Malheureusement, le real sort son premier film et ça se sent. Les reves sont bien moins folklorique que dans les autres "vrais" freddy. Pas de véritable folie. Autre gros souci : freddy lui même. Primo, robert englund manque énormement. le nouveau n'est pas mauvais mais il n'a pas le charisme gigantesque de son grand maitre. Sans compter que la VF est atroce, surtout la voix du vilain. trop grave, trop moche, trop "cliché". Enfin, la personnalité même du notre cher tête brulée n'est pas à 100% respecté, il lui manque cette touche d'humour bien graveleuse, ce petit grain de folie qui enrichissait le personnage, qui jouait en continu avec ses victimes. La, pas de réplique à la con du genre "t'as interet a me faire jouir poufiasse" et autre saloperie. Ici, mis a part deux petites blagues gentillettes, ça manque cruellement de folie (comme les meurtres, comme je l'ai dit). Donc moralité, pas un navet, mais ça ne dépasse ni n'égale l'original. Il est tout de même largement mieux que Freddy 2 par exemple. sympa, mais j'en attendais plus.
publié le 11/05/2010 - 23:13

The nightmare on theater

David (Copycat Killer - 47 critiques)
2
 
Du rechauffé bien pourri, voila ce qu'est freddy les griffes de la nuit. Toujours Michael Bay à la prod bien sur (pour changer). Pourtant le réalisateur avait de bonnes intentions, notamment au niveau de l'origine de Krueger, mais bon voila comme le disait Argento Forever (membre de horreur.net) faut-il encore avoir un minimun de talent pour mettre ceci en oeuvre. Un conseil, restez au lit plutot que d'aller voir Freddy.
publié le 10/05/2010 - 22:34
Portrait de Fantho

Ni bon ni mauvais

Fantho (Graine de psychopathe - 121 critiques)
4
 
Et voila, encore un remake inutile. C'est pas mauvais en soi mais les moyens modernes n'arrivent pas à surmonter le matériel d'origine. Certes le visage de ce nouveau Freddy est vraiment moche mais est bien moins effrayant que celui de 84. Forcément, l'effet de surprise est absent mais ne trouve aucune compensation dans une interprétation qui, sans être mauvaise, n'a rien de très original. Et, bon sang, ces changements d'éclairage pour nous dire qu'on n'est plus dans la réalité... c'est d'un ridicule. A l'époque, la frontière était visible sans qu'on nous la montre et on se posait quand même la question lors de certains passages, maintenant il n'y a plus de doute possible. On vous prend par la main du début à la fin. Et puis... Etre fan d'un tueur d'enfants, quand on y pense, c'était déjà un peu glauque mais j'ai fait avec. Mais être fan d'un tueur d'enfants ouvertement catalogué comme pédophile, là je n'adhère plus. Psychologiquement, c'est juste impossible. Pousser l'accusation sans laisser d'ambiguïté là où personne n'avait jamais osé (à juste titre) le faire était un pari risqué et pour moi, c'est ce qui fait définitivement pencher la balance du mauvais coté. Surtout qu'en plus, coté humour, noir ou en couleur, c'est zéro !

Reviens Robert... (ha non, pas Pattinson, hein, je parle d'Englund !!)

publié le 10/05/2010 - 21:51

Mon avis

Damdamkh (Newbie - 2 critiques)
10
 
Je suis un grand fan de Freddy surtout du premier qui restera comme une reference du cinéma d'horreur. J'ai vraiment ete decu de voir que Robert Englund n'était pas de la partie car il est l'âme de Freddy. Mais apres avoir vu le film on peut dire que Freddy a eu une cure de jouvence et ne fait plus dans la dentelle et le guignolesque comme dans les dernier opus. Il est peu etre moins imaginatif dans la maniere de tuer mais la violence est accrue c'est une vraie boucherie et son humour est toujours aussi noir. Les changements physiques lui donnent une apparence plus réelle même si pour ma part j'arrive pas a trancher entre l'ancien et le nouveau freddy. L'introduction des micro sommeil est une bonne idée (la scene de la pharmacie), je regrette juste l'affrontement final qui me semble court, et heureusement que la scene finale nous laisse une derniere bonne impression. Je ne peux que le conseiller car malgré quelques erreurs ce film remplit son contrat.
publié le 09/05/2010 - 19:05
Portrait de Papa jupiter

Cure de jouvence

Papa jupiter (America's Most Wanted - 461 critiques)
8
 
Entre Freddy et moi il y a une histoire d'amour qui dure depuis près de 18 ans ! Dix-huit années à me retaper régulièrement l'intégrale de cette saga mythique sur tous les supports. Je me rappel avec tendresse mon enfance malade où je dessinais encore et encore l'affiche du "Cauchemar de Freddy" là où tous les autres marmots ne juraient que par les Snorkys !!! Bref, c'était donc la bave aux lèvres que j'attendais ce nouvel opus et ce, malgré tous ces "tête de mérou", "bec de tortue", "chapeau en forme de cul" et autres menaces de mort envers Michael Bay, balancé sur le net par des imbéciles heureux qui n'ont vraiment rien d'autre à foutre que de flinguer un film avant même qu'il soit sortit (une mode aussi horripilante que celle de la 3D au cinéma) 22h15 : début de l'avant-première dans une salle archi-comble. Pas un mot, pas de bouffeur de popcorn, juste des sales gosses comme moi élevés à la sauce Krueger depuis leur tendre enfance. 23h45 : fin de la séance et une floppée de sourires béats sur le visage des fans, contents que le Maître se remette au travail. Pour ma part, le constat est simple : Freddy a trouvé une seconde jeunesse. Pourtant, après un auto-égorgement brutal servit en introduction, le métrage de Samuel Bayer semblait emprunter la même voie que celle de ses aînés (apparition de Freddy, meurtre, enterrement, tentative de rester éveillé, nouvelle apparition de Freddy, nouveau meurtre, etc) C'est dans sa deuxième moitié que s'opèrent les changements les plus drastiques, lorsque les ados partent à la recherche des origines de Freddy. Je sais que ça va en faire couiner plus d'un mais, désormais Fred Krueger n'est plus un tueur d'enfants qui a vu le jour dans un asile de psychopathes, c'est un jardinier dans l'école de Springwood avec un penchant malsain pour la pédophilie ! Les scénaristes poussent même le vice jusqu'à nous faire nous demander s'il est réellement coupable de ces actes où s'il n'est qu'une victime innocente, assassiné à tort par des parents aveuglés par la colère. Bien évidemment ce n'est pas le cas mais le script de Wesley Strick parvient à nous balader aisemment jusqu'au twist final. Et c'est là qu'on peut admirer tout le talent de Jackie Earle Haley qui fait passer son personnage pour une victime quand il n'est pas grimé en grand brûlé et qui le transforme en véritable pourrit dans le monde des rêves. Un salaud immonde qui n'a rien à envier au Robert Englund du film original : inquiétant mais qui a tout de même gardé une partie de son humour noir si caractéristique. Quand au maquillage, moi je dis chapeau (et pas en forme de cul, na !) Etant donné que j'ai pû voir de véritables photos de mecs brûlés, je confirme, ce faciès est bien plus réaliste et flippant que celui concocté par Kevin Yagher il y a une paire d'années. Quoiqu'il en soit, il éclipse la totalité du casting qui est loin de rivaliser avec celui du film de Wes Craven. C'est d'autant plus dommage qu'un type comme Clancy Brown méritait mieux que quelques apparitions anecdotiques. Heureusement que les bonnes idées fourmillent comme par exemple le coup des micro-siestes, le lien qui unit toutes les victimes à Freddy ou encore des scènes-choc bien plus violentes qu'à l'accoutumée. Avec une mention spéciale à celle où Nancy Holbrook (référence à l'acteur qui joue dans Fog de Carpenter ?) se noie dans ses menstruations ! La confrontation finale est banale et un peu trop rapide mais débouche sur un dernier plan de toute beauté qui corrige la fin bâclée du 1er opus. Et comme les protagonistes n'ont cessés de nous le rappeler pendant 26 ans, tant que l'on pense à Freddy il est immortel et reviendra nous hanter encore et encore. Il faut donc s'attendre à le voir résurgir régulièrement sur un écran de ciné pour les années à venir, ce qui n'est pas pour me déplaire. En fin de compte, "A Nightmare on Elm Street" version 2010 est plus un reboot qu'un remake car peu de scènes proviennent de l'original (en fait je n'ai reconnu que le meurtre de Kris / Tina et la séquence de la baignoire) ce qui lui permet de se démarquer tout en restant fidèle. Rien que pour ça, il mérite bien un peu de votre considération...
publié le 08/05/2010 - 12:32

Pages

Derniers commentaires