Heartless

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Seifer
America's Most Wanted - 642 critiques
publié le 19/08/2011 - 00:48
8
 

Mon avis

Dans l'ensenble c'est un film sympa mais un peu timide en action mais l'idee et tres bonne. reste l'ambiance, qui est enorme et de bons acteurs qui sauvent le tout. c'est pas le film de l'annee mais film sympa.
Marc.mlc
I am Legend - 1114 critiques
publié le 01/08/2011 - 20:05
10
 

Un coeur sur le visage

"Heartless" est clairement un film pas comme les autres qui divisera les foules. Mais en tout cas, le fait que ce ne soit qu'un vulgaire direct to DVD est purement scandaleux quand on voit tous les navets qui ont l'honneur d'une sortie en salle... Le film de Philip Ridley est très riche abordant de nombreux thèmes tels la violence quotidienne ou l'acceptation de soi et comportant de nombreux symboles (les démons, le diable...). Le métrage mélange également plusieurs genres tels l'horreur ou le drame. Très noir (j'ai rarement vu Londres représentée de façon aussi sombre) et pessimiste (le point de vue sur la nature humaine), "Heartless" délivre néanmoins une lueur d'espoir notamment dans son final ambigu mais émouvant et porté par la superbe musique de David Julyan. "Heartless" est le genre de film qui reste dans la tête après son visionnage et qui fait réfléchir et rien que pour cela je lui mets 9 (même si cinématographiquement parlant, il vaut plutot 8 à cause de quelques longueurs). A noter également des acteurs impeccables et la présence de notre frenchie Clémence Poésy dans un rôle plus interessant qu'il n'y parait. Une petite perle à voir au plus vite !
Portrait de FesterCoffin FesterCoffin
America's Most Wanted - 344 critiques
publié le 13/06/2011 - 20:57
6
 

Pas convaincu

Je me faisais une joie de regarder ce film présenté comme un digne héritier de Clive Barker et au final, bin c'est une grosse déception. Le début du film dans sa lenteur... rappelle effectivement Barker (Dread par exemple ou Book of blood) mais une fois lancé faut avouer que ça devient vite le foutoir. C'est pas un mauvais film loin de là mais j'ai pas accroché. Du coup je lui met 6 juste pour toute la première partie qui est pas mal ensuite pour ma part ça part trop dans quelque chose de trop différent et bordélique.
Lolokth
Newbie - 6 critiques
publié le 18/04/2011 - 02:57
8
 

Démon y es-tu ?

Film qui m'a laissé une très très bonne impression. En effet on peut le rapprocher de l'univers de Clive Barker (du moins ce que j'en connais au travers des films que j'ai vu). C'est un poil long à démarrer et se mettre dans le bain, mais on ne s'ennuie pas, on attend l'élément déclencheur révéler par le synopsis, qui se révèle finalement différent de ce qu'on a pu imaginer. Le twist final est intéressant, bien que très convenu, pour ne pas dire facile et ne laisse que peu de doute sur la nature réelle des aventures du héros. La toute fin, je l'ai trouvé cucu et décevante.
Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 06/04/2011 - 11:00
10
 

La beauté du diable

Jamie conclut un pacte le diable pour qu’il supprime sa tache de naissance en forme de cœur sur le visage. En contrepartie, il devra contribuer au modeste chaos de son hôte. Seulement, les règles changent à la convenance du diable et le prix à payer se révèle plus élevé que prévu. Il aura fallu pas moins de 14 ans pour que Philip Ridley revienne à la réalisation. Après le très contemplatif et néanmoins intéressant Darkly noon, Heartless s’inscrit dans une horreur très esthétique qui se rapproche sensiblement de l’univers de Clive Barker.

En effet, le film de Philip Ridley rappelle immanquablement les œuvres de l’un des plus grands maîtres de l’horreur avec Stephen King et Graham Masterton. Une influence évidente qui se justifie par un aspect suggestif de l’horreur. La crasse suintante du cadre urbain renvoie à une société hédoniste profondément insouciante de son avenir où la terreur et la violence sont à tel point banales qu’elles en deviennent pathétiques. Midnight meat train ou plus récemment Book of blood, Heartless s’inscrit dans une vague de productions avant-gardistes qui sortent de l’ordinaire.

L’histoire se joue habilement de nos perceptions par le biais d’un traitement à la lisière de l’illusion et du non-dit. Dans la réalité aussi cruelle et délétère qu’est la nôtre, on se demande à chaque instant si l’on arpente le quotidien tourmenté d’un jeune homme timide et aigri par la vie ou un fantasme irréel issu de son imagination. Totalement ambiguë dans ses propos, le dénouement réserve également son lot d’interrogations qui, selon la personne concernée, aura droit à différentes interprétations. Sobre et sans l’ombre d’un doute immersif, le scénario ne dévoile pas tous ses aspects et il faut plusieurs visionnements pour en saisir l’essentiel.

Bref, Heartless est un film d’horreur beau et profond. Parvenant à capter l’essence même de ce qui compose notre vie, a fortiori l’état de délabrement de notre société, Philip Ridley magnifie un urbanisme poisseux et brutal par un point de vue unique et intrigant. Une ambiance qui ne faiblit nullement en cours de route, des procédés astucieux pour accentuer l’empathie du protagoniste, Heartless nous gratifient d’une thématique classique, mais toujours séduisante et fascinante. La symbolique sous-jacente y étant des plus riches, Heartless se veut l’habile croisement entre l’œuvre torturée de Clive Barker et le non moins mythique Faust.

Dernières critiques spectateurs

Thématiques