Troupe d'élite

8.0/10
Troupe d'élite

Critiques spectateurs

Réalisateur: José Padilha Avec Wagner Moura, Caio Junqueira, André Ramiro, Maria Ribeiro, Milhem Cortaz

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Sardaukar Sardaukar
America's Most Wanted - 318 critiques
publié le 11/10/2009 - 01:04
8
 

Un 1er film sur la BoPe...

... beaucoup de critiques présentent le film comme ceci: "Film choc présenté au dernier festival de Rio de Janeiro, "Tropa de elite" ("Troupes d’élite") est une sorte de contrepoint à "Citade de Deus" ("La Cité de Dieu") qui épousait le point de vue des caïds des favelas. Ici, c’est de l’angle policier qu’il s’agit."

Pour le contrepoint, je partage cet avis, mais pas pour le choc.

Ce film à beaucoup fait parler de lui, principalement pour la vague mondiale de piratage qu'il a connu (rare pour un film Brésilien). A cela s'ajoute, l'agitation qui à entouré sa sortie. Pour rappel, 20 policiers gradés du BOPE (bataillon des opérations spéciales de la police) ont porté plainte en réclamant qu’on coupe certaines scènes du film mais le juge a donné raison au réalisateur. La presse caricoa a craint, pour sa part, que le film ne plébiscite l’image du justicier (le capitaine Nascimento interprété par l’acteur Wagner Moura) , une grande partie de la population carioca ayant donné raison aux actions brutales de policiers dans les favelas. Même le président Lula a lancé un grand plan sécurité à la suite du film.

Bref, le sujet traité a eclipsé le film.

Pour en revenir à celui-ci, évitez la vf qui ne rend vraiment pas hommage aux acteurs, préféré la vost.

Pour le contenu, on a un bon film qui aborde un sujet sulfureux au Brésil: "les Favelas". Le film survole beaucoup de sujet : drogue, violence, corruption, hypocrisie, pauvreté, stress professionnel, honneur, amour, racisme, justice et j’en passe. Il présente, succinctement, la BOPe, mais a aussi permis de la faire connaître au monde. Les acteurs vont de bons à acceptable, mais le travail est correct. L’action est réaliste. On est à 100 lieux de la production US, pas d’explosion, pas de blindé, pas de gadget… on est bien dans la ‘vrai vie’ et dans le Tiers-monde. La musique est locale, un vrai régal en soi.

Ceci nous donne un bon film policier. Certes sans intrigue policière, mais avec un scénario à plusieurs niveaux de lectures et dépaysant par sa localisation. Un film à découvrir.

Langanay
Serial Killer - 860 critiques
publié le 15/09/2009 - 18:34
6
 

Film sans trop de fond

Le film surfe sur quelques scènes chocs, la présentation de la brigade d'intervention est très simple, les différents intervenants du films sont pour la plupart très stéréotypés. La voix "off" plombe tout le long du film, en donnant un éclaraige très policier. L'histoire est quasi vide.
Portrait de Nirvana Nirvana
Graine de psychopathe - 161 critiques
publié le 12/09/2009 - 17:45
10
 

Rio, une cité en guerre

Le BOPE est une unité des forces spéciales de la police militaire brésilienne, dont la mission est de lutter contre les gangs de narco-trafiquants qui prolifèrent dans les quelques 700 Favelas que compte Rio de Janeiro. Leur emblème est une tête de mort, leur uniforme est noir, et chose peu commune au sein de la police brésilienne, aucun élément de cette unité d'élite n'est corrompu !

Les gangs règnent en maîtres au sein de ces quartiers déshérités, bâtis à flancs de collines, où croiser un gosse de 12 ans armé d'un A.K 47 ne surprend personne ... Trop peu formés et mal équipés, la police dite conventionnelle ne peut rien faire d'autre que de "collaborrer" avec les chefs de gangs, parfois allant même jusqu'à leur fournir elle-même des armes de guerre ! La corruption est omniprésente et chaque jour apporte son lot de cadavres ... L'objectif principal du BOPE est de confisquer un maximum d'armes aux gangs, en opérant des raids meurtriers en plein coeur des favelas. Ces hommes surentraînés tirent à vue et n'hésitent pas à torturer pour obtenir les informations qu'ils recherchent ...

Filmé caméra à l'épaule, un peu à la manière d'un documentaire, on est littéralement plongé au coeur de l'action, avec des scènes très dures où la pitié y est totalement absente ! Le BOPE pénètre dans les favelas pour tuer et non pour arrêter, et les dealers ne font aucun cadeau à ceux qu'ils soupçonnent de trop parler : l'exécution des deux jeunes membres d'une ONG par le chef d'un gang parle d'elle-même, et illustre avec horreur la violence extrême qui règne dans cet univers en perpétuel état de guerre ... Le passage montrant l'entraînement intensif infligé aux potentielles nouvelles recrues du BOPE vaut également le coup d'oeil : 100 prétendants pour seulement 5 admissions finales ! La formation des éléments du BOPE est réputée être l'une des plus dures de la planète, aux côtés des Navy Seals américains, des commandos-marine français et des forces spéciales israéliennes !

Le film dénonce également l'hypocrisie latente d'une certaine part de la société brésilienne, en l'occurrence ici la jeune bourgeoisie de Rio, prompte à défiler dans la rue pour dénoncer la violence, la pauvreté et les excès de la police, tout en ne se privant pas de participer activement au rouage meurtrier du trafic de drogue, via le deal, l'achat et la consommation régulière de substances illicites.

Un film coup de poing, superbement interprété, violent et réaliste à l'extrême, d'une efficacité redoutable !

Thématiques