Commando d'Elite

5.8/10
Commando d'Elite

Critiques spectateurs

Réalisateur: Dolph Lundgren Avec Dolph Lundgren, Dave Legeno, Melissa Smith, James Chalke, Shelly Varod

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Lebreihz Lebreihz
I am Legend - 2307 critiques
publié le 06/10/2013 - 01:45
6
 

C'est bien plusque joe simple batteur

ça commence par une rétrospective, sur les évènements de Aout 1991, quand les nostalgiques de L'union soviétique voulurent prendre le pouvoir, et là on assiste a un suicide d'un vieux général impliqué précédé du meurtre de son épouse.Et la 20 ans plus tard, on assiste a une prise d'otage, dans une salle de spectacle moscovite ou un groupe de rock, qu'anime une jolie poupée qui pousse la chansonnette, et son étrange batteur Joe, qui est plus qu'un simple batteur comme on va se l'apercevoir.. Et là le film oscille a la fois dans le dramatique, et aussi le ridicule !. Dramatique , car le président Russe est pris en otage, j'aime bien comment le président Russe fait....très président Russe !, c'est un petit bonhomme mince , chauve un peu pisse -froid, bon !, il n'est quand m^me pas ceinture noir du judo non plus !. C'est un peu comme à l'inverse le président des états-unis (dans les films ou il est mis en scène) fait aussi très président des états-unis !. Je dis dramatique , car les terroristes sont de véritables ordures, et on pense véritablement a la dramatique prise d'otage qui eut lieu il y a 11 ans, dans cette m^me ville !. Et je dis ridicule car notre ami Joe, est un type qui a de la suite dans les idées, mais voilà l aucun problème , il n'aime pas tirer un coup !, de feux j'entend !. Remarquez à la limite c'est pas grave ça !, vous prenez la crosse du gun et vous fracassez la tronche du gars avec, ou même pourquoi pas la guitare électrique, ou encore et là ils n'ont pas osés parce que ça aurait virer au ridicule , utiliser ses propres baguettes pour riposter au bastos!.. Donc voilà on plante le décor, et on se retrouve avec le cher des preneurs d'otages, qui se revendique du communisme, bon pas la peine de dire qui il est par rapport à ce que j'ai écrit au début, et il réclame une rançon !!!!!!. Et là on reste perplexe, il vous fait une dénonciation sur le capitalisme et le pouvoir de l'argent, et il réclame une rançon !!!!!, c'est un peu comme si des preneurs d'otages qui se revendiqueraient de l'Islam réclameraient en repas du cochon et du vin rouge !, à mon avis les négociateurs vont se regarder sans comprendre. En plus le le type à la fâcheuse habitude d’exécuter les otages , comme ça pour un oui ou pour un non, là vous pouvez être sur qu'en face ils ne vont pas négocier !, dans ce cas on discute plus et on tire dans le tas, ou on envoie un gaz neurotoxique, après tout on est plus à quelque morts près. Donc notre cher Dolph est hanté par se conflit tout au long du film, qui vous le devinez bien se terminera sans surprise. Bon c'est du divertissement , mais ne rechercher surtout pas la moindre réflexion dans tout cela.Par contre le film ne tombe pas dans la facilité assez puante qui consisterait à dire voilà ce qui arrive au très méchant président Russe, ben, en gros c'est de sa faute, il est pas assez... cool !.
Portrait de Punisher84 Punisher84
I am Legend - 1390 critiques
publié le 30/09/2010 - 15:52
8
 

Performance suédoise

A bien des égards, Dolph Lundgren est un comédien qui y croit encore. Bon nombre d’acteurs sont tombés dans les bas fonds des séries b d’action. Pauvre Steven Seagal… Mon Expendable préféré a du mérite car quand je regarde ses derniers films, ils sont majoritairement meilleurs que bon nombre de bandes d’actions vidéos. Alors même si le scénario de ce Command Performance ne brille pas d’originalité, j’ai passé un moment très agréable. L’important, c’est l’action et rien d’autre. A quoi bon vouloir plus que de raison ? Dolph Lundgren est un bon comédien qui tient bien ses rôles. Que cela soit Arnold Schrwazenegger ou Sylvester Stallone, ils ont tout deux joués dans ce type de films. La réalisation est plus que correcte et remplie aisément son cahier des charges. Apparemment, Dolph se sent pousser des ailes derrière la caméra. Malgré la banalité de l’ensemble, il s’en sort avec les honneurs. Le film est visuellement léché et les scènes d’actions très efficaces. Mention spéciale à ce viril combat final qui clos une histoire banale mais avec des comédiens concernés. Et puis Mélissa Melinaro, c’est une petite bombe de mesquinerie anatomique (rires). Et à s’y méprendre, la prestation de Dolph Lundgren est étonnante. Habitué à avoir la gâchette facile, il change son fusil d’épaule et campe son personnage de manière plus personnelle. Sans être shakespearien, ça change et c’est tant mieux. Les fans de rock ne seront pas déçus car la bande-son est tonitruante et faite pour eux. Elle prouve aussi que le R n’B de pacotille à la Justin Bieber et consort peut aller se rhabiller. Ne pensez pas trouver quelconque nouveauté dans le genre mais profitez juste d’un bon exercice de style fait avec le cœur et les tripes.
Portrait de Gory Freddy Gory Freddy
I am Legend - 1901 critiques
publié le 26/09/2010 - 19:38
6
 

Commando de Pitres

J'avais lu dans Mad Movies que c'était une bonne petite série B bien au-dessus de la moyenne, et encore une fois ce qui fut autrefois un magazine de référence, devenant de plus en plus un torchon depuis que la nouvelle équipe se pavane en ses pages convaincue d'avoir la vérité révélée, raconte absolument n'importe quoi! Quand on a des films certes bancals mais bourrés de qualités, ils sont anéantis sans aucune subtilité par nos experts du 7e Art, et quand on a à faire a une énième série B-Z tournée dans l'obscuriré du trou du cul de la Russie, on vous fait croire qu'il s'agit d'un super action-flick... Jean-Pierre Putters, rachète Mad Movies steu plaiiiiiiiiiiiiiiiiiis !!!

Quelques scènes d'actions certes pas trop mal torchées, mais rien de grandiose, surtout avec cette éprouvante caméra posée sur une épaule cassée "censée" donner du rythme pour ceux qui ne savent pas mettre en scène. Un scénario débile dont on ne compte plus les incohérences tellement on s'en fout. Des dialogues d'une platitude rare écrite sur un coin de table en fin de beuverie. Des personnages caricaturaux et d'une crédibilité toute relative. Une interprétation parfois contestable, surtout de la part d'un Dolph Lungren étonnamment mauvais... Well... l'engouement n'y est pas trop en fait, c'est plutôt de l'indulgence qu'il va falloir...

Un spectacle à regarder avec indulgence, en gardant toutefois à l'esprit qu'il y a largement pire, et que dans un bon jour on peut quand même arriver à s'amuser avec ça...

Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 09/03/2010 - 19:58
4
 

Une piètre performance

Un concert de rock tourne au drame lorsque des terroristes prennent en otage les spectateurs ainsi que le président russe et ses filles. Joe, le batteur du groupe est leur seul espoir de s’en sortir vivant. Nouvelle réalisation de Dolph Lundgren, Commando d’élite aurait pu prétendre à un statut de série B très divertissante. Ma phrase est au conditionnel étant donné que ce n’est pas le cas. Après un très correct The defender et le bon The mechanik, Dolph Lundgren revient derrière la caméra pour son nouveau film. Etant donné la qualité de ses précédentes réalisations, je n’étais pas trop inquiet quant à celle-ci. Malheureusement, la déception est au rendez-vous. Certes, il n’incarne pas à nouveau un agent secret ou un mercenaire, mais devenir le batteur d’un groupe de rock ne semble pas très crédible. L’histoire ressemble étrangement aux classiques du genre (Die hard, Piège en haute mer…), une bande de terroristes, un héros au grand cœur et des otages servant de monnaie d’échanges. Il ne faut pas aller chercher plus loin. Malgré la simplicité de l’intrigue, les incohérences s’y multiplient inexorablement. Petit exemple, Joe (notre ami Dolph) fait partie d’un groupe de hard-rock. Celui-ci est en première partie d’un concert. Le souci ? La deuxième partie et donc l’attraction principale est une pseudo Britney Spears de pacotille au QI rachitique. Les spectateurs scandent les deux styles de musique alors que ces derniers s’adressent à un public totalement différents. Ceci n’est qu’un avant-goût de la suite des évènements. Sur la même lancée les dialogues sont d’une platitude horripilante. « Que faisons-nous ? On tue les civils. D’accord ! » ou bien « Je n’aime pas les armes car elles tuent les humains. » Cette dernière réplique est totalement fausse puisqu’une arme n’a jamais tuée quiconque. Ce sont les personnes qui les tiennent. Bref, Dolph Lundgren a beau s’impliquer corps et âmes dans son projet (il a la casquette de réalisateur, scénariste, producteur et interprète), il n’en reste pas moins que son film se prend lamentablement les pieds dans le tapis.

Thématiques