Dernières critiques spectateurs

Portrait de Nandrolone

La Guerre des Etoiles Nandrolone (Serial Killer - 791 critiques)

8
 

J'ai encore du mal à croire que des gens n'ai pas encore vu la saga Star Wars ! C'est honteux ! quel inculture.. Heureusement pour moi depuis 24H, j'ai quitté cette caste d'immonde ignorants.

Et figurez-vous que mon dépucelage galactique c'est fort bien passé, certes j'étais un peu mou au départ mais mon enthousiasme c'est vite réveillé devant un si bel univers, foisonnant de détails et d'infos, de personnages attachants et d'une variété folle de créatures, d'effets spéciaux magnifiques et d'une ambiance charmante et si particulière. Alors après faut être réaliste, c'est pas fou non plus et ce n'est ni le meilleur ni le plus passionnant des films du genre mais c'est une bel mise en bouche à la série, vivement la suite.

publié le 23/02/2017 - 16:49
Portrait de Fab-4

Le Jour où la Terre s'Arrêta Fab-4 (America's Most Wanted - 603 critiques)

8
 

Les deux guerres mondiales n'ayant pas rassasiées l’espèce humaine, la guerre froide fait rage et les tensions sont palpables entres les nations... Dans ce contexte particulier d'intimidation et de course à l'armement dissuasif, un étrange objet extra terrestre et sont(ses) non moins illustre(s) occupant(s) débarque à Washington...

L'un des premiers grands films de SF, en noir et blanc. Les effets spéciaux tiennent à deux trois bouts de ficelle. Ca tient plutôt bien la route techniquement et visuellement, hormis le robot à la mousse un peu trop visible sur la fin. Mais nous ne sommes qu'en 1951, tout ceci reste sacrément innovant et vieillie bien.

L'un des points fort du film est la partie sonore. Un réel envoûtement dans les moments chauds. La "musique" crée une atmosphère oppressante qui sert le sujet de fond. La tension est palpable.

Malgré le côté "viva América" (déjà à l'époque), le côté moralisateur et une certaine longueur parfois, ce film reste très agréable. Une oeuvre anti-guerre , une leçon de vie...et de cinéma. C'est bien fait, ça a un fond, c'est inspiré.

Une bobine culte qu'il faut voir au moins pour sa culture du 7ème art.

A voir !!!

publié le 22/02/2017 - 21:00
Portrait de Lebreihz

47 Ronin Lebreihz (I am Legend - 2257 critiques)

C'est une légende Japonaise , mais qui a un fond de vérité.

En fait le réalisateur , a décidé d'orienter son film à la fois vers l'héroïc fantasy et vers le "Japonisme".

Vous remarquerez que j'emploi le mot "Japonisme" et non "japonaiserie" qui est à mon sens Péjoratif.

On se retrouve au moyen-âge , c'est à dire en 1700, oui ! je sais en Europe le moyen-âge est terminée depuis longtemps à cette époque , mais au Japon la féodalité e perduré très longtemps, jusqu'au 19 ème siècle en fait.

je vous invite à vous renseigner sur ce que l'on nomme féodalité , pour éviter de sombrer dans le cliché.

Donc voilà , c'est l'histoire d'un "sang mêlé", le gars est a moité Japonais, et est considéré comme un paria par son clan !, qui l'a recueilli par hasard !. Si ça ce n'est pas du racisme .

Mais cela ne l'empêche pas d'être un brave !. Et , bien malgré lui il va se retrouver dans une situation , la pire qu'il puisse arriver pour des samouraïs...c'est celle d'être considérés comme des rônins !.

C'est à dire de ne plus avoir de maître à servir !

Oui je sais , c'est dur à comprendre , notamment pour moi qui se fout bien d'avoir un maître à servir !, je me sert moi-même !, "sert-toi , toi même et le ciel t'aidera ".

oui mais voilà chez ces baves Nippons, c'est inconcevable !, même encore aujourd’hui'hui, on l'on résonne en tant que groupe, pour ne pas dire que race Japonaise , oui je sais !les bobos adeptes du multiculturalisme , vont piquer leur crise , mais tant pis les choses sont ainsi !

Donc le film dépeint la mentalité de ces gens, sans toutefois non plus aller jusqu'au bout des choses.

le réalisateur , et c'est dommage , a cru bon d'en rajouter une couche avec son "héroïc fantasy" .

Ceci dit le film est bien fait !, bien jouer , bien mené !

Mais je crois que au-delà des combats aux katanas, vaut le détour surtout la fin !, avec le samouraï qui tient dans sa main, tel un assassin de DAESH, la tête de son adversaire tranchée , à la différence prêt est que il s'agit là non pas d'une victime attachée et humilié et saigner comme une bête, mais d'un combat d'homme à homme , ou décapiter le vaincu c'est lui rendre hommage !

N 'allez pas croire non plus que ces rônins soient parfaits !, non !, mais ce sont des hommes d'honneur qui obéissent à une philosophie , ce dont leur principal semble avoir oublier le principe même.

Mais le mieux est la fin. En fait le film se termine bien , nos rônins sont autorisé par le shogun à se faire "seppuku", un rituel d'éventration au sabre , au lieu d'être pendu comme des criminels.

Cela mer rappel un film qui j'ai vu il y a fort longtemps , dont je ne me rappel plus le titre ou des soldats Britanniques prisonniers des Japonais, avaient l'immense honneur d'être décapiter au sabre, plutôt que de les laisser dans l'humiliation de la captivité .

oui je sais ! , on ne peux pas comprendre , et j'ai beau avoir la tête sur les épaules moi , je tiens à la vie !, l'honneur , je m'en fout comme d'une guigne !

publié le 22/02/2017 - 19:54
Portrait de Alol7

Resident Evil: Chapitre Final Alol7 (America's Most Wanted - 452 critiques)

6
 

Ce fut long mais voilà la fin ! Je ne cache pas que même si j’ai aimé de manière globale cette saga, ça commençait à s’essouffler. De plus, en ayant revu juste les trois premiers avant de visionner ce chapitre final, j’avoue sincèrement que c’est toujours la même chose. Si dans Afterlife et surtout (j’insiste sur le « surtout »), on avait le droit à des gros effets spéciaux, de bonnes scènes d’action et une abondance de ralentis, ce dernier volet, qui aurait dû être spectaculaire, ne l’est presque pas : ce volet est très simple. Ce dernier opus n’est pas mauvais mais ne prend aucune prise de risque et même s’il reste correct et qu’il se regarde, je suis quand même déçu.

Tout d’abord, le film commence sans faire une suite directe avec son dernier prédécesseur. On nous explique des choses différentes de ce qui nous avait été dit auparavant. A plusieurs reprises, on se dit que ça manque de cohérence ou de vraisemblance (Wesker qui laisse rentrer aussi facilement Alice). Le film fait preuve de trop de facilités. On a l’impression que les méchants ont balancé toutes leurs cartes dans l’opus précédent. Cependant, de manière générale, le scénario reste tout de même acceptable (en prenant le film en tant que tel) et la fin reste convenable.

En terme visuel, ce film est loin d’être le mieux : il y assez souvent de l’action mais les meilleurs passages sont dans la première partie. Certaines scènes sont brouillonnes à tel point que la caméra bouge (si ce n’est pas en plus de cela dans le noir). Il n’y a rien qu’à voir la scène de début face au monstre volant où Alice est coincée dans le véhicule et qu’elle esquive les attaques du monstre pour se demander comment elle arrive à tout éviter. J’ai bien aimé la scène d’action dans la tour dans Raccoon City. On pouvait quand même s’attendre à mieux avec cette grosse armée de zombies amené par le docteur Isaac. La deuxième partie dans Umbrella Corporation est encore moins impressionnante. Le combat final est d’une banalité et abuse encore une fois du couloir de lasers qui faisait le charme du premier film.

Ce dernier chapitre de Resident Evil est donc un opus qui se regarde mais qui ne sert que de conclusion. Les meilleurs spectacles étaient au rendez-vous dans les précédents volets. A la place d’un Retribution quasiment inutile scénaristiquement, on aurait pris ses scènes d’actions pour les introduire dans les enjeux de ce chapitre final, le résultat aurait été plus bluffant. Pour être objectif, ce dernier film, en le prenant seul, vaut une note juste correcte mais de manière subjective, ça ne vaut pas la moyenne tant ce final manque d’idée et de réels spectacles (comparé à ces deux derniers prédécesseurs). Pour moi, ça s’arrêtera là aussi : je dis ça au cas où ça leur viendrait de continuer au vue de la dernière image du film.
Pour conclure sur toute l’adaptation, dans l’ensemble, cette saga aura eu du potentiel et de bonnes choses mais tous les ingrédients auront été mélangés parfois n’importe comment au fur et à mesure de l’avancement de l’histoire. On a abusé des mêmes bons ingrédients tout au long de la saga au lieu de laisser chaque volet avoir son petit charme. Hormis les quelques bons passages d’actions, l’intérêt de cette saga réside surtout pour Milla Jovovich qui aura eu le mérite de jouer son rôle jusqu’au bout avec brio, et de sauver un peu les lacunes de cette adaptation cinématographiques.

publié le 22/02/2017 - 13:00
Portrait de Gory Freddy

La Nuit de la Mort Gory Freddy (I am Legend - 3034 critiques)

4
 

Un film culte pour certains... pour certains...

Je me suis décidé à le regarder sans a priori, et c'était plutôt une bonne surprise pour moi au départ.
La mise en scène un peu traînante, cachet des chef-d'oeuvres "à la française" donnait une certaine étrangeté à l'ensemble, et la folie douce (au départ) des petits vieux était plutôt engageante.

Charlotte de Turkheim traînait ses guêtres dans ce nanar qu'elle n'assume plus depuis longtemps, et sa fin est assez gigantesque pour un résultat haut en couleurs... de barbaque...

Puis après tout s'étiole progressivement. On tourne en rond, on s'ennuie, la mise en scène paresse de plus en plus, les acteurs sont de plus en plus en roue libre mais pas toujours pour le meilleurs, les effets de plus en plus foireux; jusqu'à un final mal fichu, totalement navrant de bêtise, d'illogisme et de n'importe quoi.

Dommage, ça partait bien...

publié le 21/02/2017 - 20:10
Portrait de Lebreihz

Hardware Lebreihz (I am Legend - 2257 critiques)

1990, c'est la sortie de l'époustouflant Terminator 2, qui fait parti de la série de film que l'on ne présente. Terminator c'est l'archétype du robot tueur !, ce sombre fantasme qu'on les informaticiens et les spécialiste en intelligence de la planète en tête !

Bref c'st un concept qui fait très peur , popularisé par le film que je viens de citer ! Et pour cause, Cameron avait alors placé la barre très haut !

Donc je me dis que tout réalisateur ferait bien de faire attention le jour ou la véléité de coucher sur pellicule un fantasme similaire !

C'est une leçon que Richard Stanley ne semble pas avoir appliquée !

Si vous avez un faible budget, essayez donc de ne pas montrer l'objet du délit !, c'est à dire le robot, sinon ce n'est plus un délit , mais plutôt un crime !

Parce que là , c'est exactement ce qui se passe , le robot-tueur , vous n'y croyez pas 1 seconde .

Autre erreur, c'est celle d'avoir placé l'essentielle de l'action dans un appartement , pour ce genre de film , il faut que le spectateur soit transporté ailleurs !, parce que l'appartement de 20 mettre carré , vous en avez vite fait le tour .

Et pourquoi diable , avoir greffé le-dessus un contexte post-nuc ?, Ah bon , il y a eu une guerre nucléaire ?, moi je ne vois ni maisons détruites , ni de destructions à grandes échelles,ni de survivants errant dans les ruines en état de choc !. L'épouvantable "Threads", un film dont je ne me suis pas remis !, qui évoque un autre fantasme !, met lui aussi la barre très haute.

les seuls décors sont une zone industrielle , comportant des industries en faillite , de l'eau polluée, ah oui ! et un ciel rouge, ocre , non non ! ne vous inquiétez pas ce n'est pas votre moniteur qui est en train de lâcher !

Comment qualifier l'ensemble ?, de médiocre !, d'un film qui ne passionne pas, par la faute de ce que j'ai évoqué plus haut !

publié le 21/02/2017 - 18:24
Portrait de Lebreihz

La Nuit de la Mort Lebreihz (I am Legend - 2257 critiques)

le film est assez connu , et est me considéré comme culte à une certaine époque et dans certains milieux.

Après les goûts et les couleurs, c'est selon !

Alors qu'est-ce qui ne va pas ?, Tout ou presque !

En fait l'idée de base , pourquoi pas ?, on est en 1980, le thème du cannibalisme revient en force au cinéma avec "Cannibal Holocaust" . Alors pourquoi pas réaliser un film aussi dérangeant en France ?

il aurait déjà fallu engager des acteurs talentueux, soigner sa mise en scène , valoriser les décors !

Au lieu de cela on des acteurs qui autant de charisme qu'une poignée de porte a peu près , des acteurs qui font dans lé récital, parfois on a l'impression que la réalisateur est allé débaucher les acteurs de l'épouvantable "Lac des Morts-Vivants".

Alors en actrice connue, vous retrouverez Charlotte de Thurkeim , plus habitué il est vrai au plateau télé , et plus particulièrement des "Grosses Têtes" qu'au plateaux de cinéma !. Il semblerait que cette brave Charlotte ai décidé de se lancer dans une carrière à cette époque , quitte à montrer ses formes généreuses !, à moins qu'elle ne jouait en même temps dans le film X , dont le tournage avait lieu au même endroit ?, Allez savoir !.

En même temps , lancer une carrière au cinéma est assez difficile !, bizarrement Charlotte de Turkheim , à l'instar de Johnny Hallyday sur "Terminus", évite de faire allusion quand à sa participation dans ce nanars de haute volée !

Remarquez son rôle ne dure jamais que 1/4 d'heure ! le temps qu'elle passe à la casserole , si je puis dire !

Ce qui d'ailleurs fout le film par terre ! disons qu'a ce stade là, le réalisateur abat toutes ses cartes ! l'essentiel du film n'aura pour seul intérêt de savoir quand est-ce que la personnage principal découvrira , non pas le pot au feu!, mais le pot au rose !

Et là mes bons amis , je vous préviens il vous reste plus d'une heure à tenir !

Plus de 1 heure a supporter, les vieux fous qui hantent cette maison de retraite , les incessantes déconnades au sujet de la révolution , la présence omnipotente d'un gardien boîteux qui débite son texte comme si il était sous anxiolytique !

Seule la directrice tire à peu près son épingle du jeu, l'actrice est assez bonne , mais bon il vous faudra supporter ses gammes au piano, qui est le thème du film !

Alors vous noterez que j'ai parler de cannibalisme !, hélas ne vous attendez point des scène dérangeantes. Apparemment l'un des acteurs a fournit une poupée gonflable remplie de sauce tomate et puis voilà (à moins que ce soit un des acteurs de l'autre film qui ne l'ai fournie ?).

Mis a part cette séquence , il n'y a rien de choquant , car en fait le corps de la malheureuse est consommé pendant 2 mois, oui oui !, sans être réfrigéré !, et ça ne sent rien de particulier dans l'habitation !.

Mais je crois que la plus choquant sont les erreurs techniques, c'est à dire les mauvais raccords entre les scènes, voir me l'absence de raccord !

Donc encore une fois les Français et le cinéma horrifique , à part quelques exceptions !, c'est loin d'être une sinécure !

publié le 21/02/2017 - 13:33
Portrait de Lebreihz

The Ryan Initiative Lebreihz (I am Legend - 2257 critiques)

Nous revoila avec Rayan , un des personnages fétiche de Clancy brown !

Oui il semblerait que Rayan ai une double casquette sous les apparences d'un brillant analyste financier se cache aussi un redoutable agent de la CIA mâtiné de Marine !

Alors bien sur le réalisateur a brodé un scénario , qui tourne autour d'une machination visant à détruire l'économie Américaine !

De qui ?, eh bien de la part des Russes bien sur !, vous savez ceux qui ont pirâtés l'élection américaine !

Quoique pas du gouvernement Russe officiellement !, mais d'un oligarche Russe ! qui agirait en corsaire !

Alors à ce moment là le film prend un coté intéressant , car il décrit quoi ?, eh bien un peu ce que nous vivons actuellement en fait !. C'est à dire les guerres économiques que se livrent les pays entre eux, en essayant de s'affaiblir les un les autres , sans toutefois couler sa propre économie , et c'est normal ! nous sommes dans un monde globalisé ou les économies sont imbriquées les une dans les autres . Donc un évenement se produisant à l'autre bout de la planète , mettons l'éffondrement d'une place financière quelquonque ! peut avoir des conséquences incalculables , qu'il est difficile de prévoir !.

A vrais dire le terrorisme fonctionne un peu de la même façon en dépit des discours des gouvernements.

Là il semblerait que le complot puisse ramener les Etats-Unis à une situation bien pire que celle de 1929, sans que cela ne détruise la Russie !, avouez que cela fait penser à l'ouvrage du général Chinois Tsun Tzu "l'art de la guerre ".

Alors je vous passe les détails sur le complot en lui-même, de toute façon je ne suis pas versé dans l'analyse financière , loin delà .

N'empêche que le film comporte un duel entre Rayan et cet oligarche. Surtout n'allez pas imaginer le maffieux Russe de base sans éducation !, bien au co ntraire . C'est intéressant , car le but c'est de duper l'autre quitte à lui fournir une fausse perception de la réalité.

Après le film va virer au film d'action assez classique , ce qui est un peu dommage, car on aurait souhaiter que le film creuse plus l'aspect statégie, en étant moins manichéen.

publié le 18/02/2017 - 15:28
Portrait de Nandrolone

La Meute Nandrolone (Serial Killer - 791 critiques)

6
 

J'ai le cul entre deux chaises avec ce film, la première partie est bonne, l'ambiance poisseuse et malsaine à la "Calvaire" est très bien foutue, les acteurs et actrices joues parfaitement leurs rôles de plouques bas du front, que rêver de mieux que d'avoir Philippe Nahon et Yolande Moreau dans un film de ce genre.. Et Emilie Dequenne s'en sort très bien également.

à partir de la quarantième minutes, le film qui jusque là frôlait à mon goût le zéro défaut, prend une tournure surnaturelle totalement inattendue mais surtout, pas du tout voulue, à partir de cet instant je n'y ai plus cru une seule seconde, le film part en roue libre, le comportement des personnages devient incohérent, et que viennent foutre les créatures "mi Voldemort mi Pumba" dans l'histoire ? Suis-je passé à coté de quelque chose ? Possible..

Tout n'est pas mauvais, la photographie est magnifique, les effets spéciaux sont réussis mais c'est un grand sentiment de gâchis qui prédomine à la fin du visionnage, on passe clairement à coté de quelque chose, le réalisateur devrait reprendre son film à partir de la quarantième et ne pas péter plus haut que son cul.

à noter les nombreuses références au fil du film; Massacre à la Tronçonneuse, Saw, Hostel, Mad Max, Halloween, la nuit des morts vivants et d'autres peut être..

publié le 17/02/2017 - 06:43
Portrait de Nandrolone

Platoon Nandrolone (Serial Killer - 791 critiques)

9
 

Full Metal Jacket restera mon film de guerre préféré mais il reste difficilement comparable à Platoon tant ce film traite la guerre de façon réaliste, en nous montrant sans filtre les aspects les plus négatifs des conflits aux seins des régiments. C'est cru et les hommes à cran sont montrés sous leurs jours les plus sombres. Un film cruel et sans concessions. Très belle photographie et très bons acteurs.

Platoon n'est pas un film accessible, je l'ai trouvé volontairement rébarbatif et brouillon par moment et je vais avoir besoin d'un second visionnage pour bien tout comprendre.

publié le 15/02/2017 - 18:12
Portrait de Lebreihz

The Mechanik Lebreihz (I am Legend - 2257 critiques)

je me dis qu'à la lecture du résumé du film , certains vont penser que ce film est bas de plafond et bourrin

Il l'est dans une certaine mesure , mais pas de manière absolue !

C'est vrais que l'acteur Dolph Lundgreen n'a jamais su réellement trouver sa place , au coté des Stallones, schwarzenneger et consoeur, dans les films d'action plutôt "direct to vidéo" auquels il semble cantonné.

mais là au dela d'un scénario assez classique d'un Ruskoff qui cherche à se venger ....il y a en fait tout ce qu'il ya autour.

Déja ne serait-ce que par cette immersion au fin fond de cette Russie rurale , de gens aux allures rudes , maisz rudes seulement d'apparence et modestes !

Quand je dis modestes et simples, ça ne rime pas avec arrièrés !

Voyez ce que je veux dire des hommes qui assument leurs rôles d'hommes et les femmes qui assument leurs rôles de femmes , sans parler des gosses qui demandent à leurs parents , le droit de quitter la table après manger !

Et puis aussi cette scène finale , ce duel dans ce bled paumé qui ressemble un peu à "règlement de compte à OK corral"

Donc finalement un film qui mérite le détour !

publié le 11/02/2017 - 19:25
Portrait de velluto_nero1

Le Cercle - Rings velluto_nero1 (Newbie - 4 critiques)

Un réalisateur espagnole anonyme , aimee teengarden et Johnny Galecki au cast....,y'avait de quoi faire rêvé ! Le résultat a l'écran comme prévu n'est pas fameux...Pourtant le début fait vaguement illusion,avec son introduction improbable mais spectaculaire (dans l'esprit d'un destination final) et le deuxième meurtre j'ai même crus que le film allait prendre le chemin d'un slasher fantastique.Le rare élément narratif original comme ce club des maudit est vite délaissé au cours de l'histoire pour embrayer sur une intrigue surnaturel qui fait redit au film gore verbinski, une pâle imitation. Le réal tente vainement d'approfondir le background de samara, les quelques révélations dramatique sur sa mère biologique nous laisse indifférent a cause d'une mise en scène sans relief qui fait gravement défaut et une enquête peu passionnante a base de flashback.Au bout d'un moment j'ai trouvé le temps terriblement long.
Tous a déjà été dit et vu que ce soit dans les versions américains et les originaux jap.

publié le 10/02/2017 - 21:40
Portrait de Nandrolone

Rocky Balboa Nandrolone (Serial Killer - 791 critiques)

10
 

Quel final, quelle claque dans la gueule ! Quelle émotion pour ce dernier Rocky ! Equivalent au premier épisode en version moderne selon moi. La réalisation est une pure merveille et le jeu des acteurs / actrices très sincères. Un vrai hommage à la série.

C'est rare, mais avec les quatre films de l'arme fatale, les films Rocky sont les seuls à m'avoir donné l'impression de "faire parti de la famille" en les regardant (je me comprend).

J'ai bien aimé le combat final, très moderne et réaliste.
à voir absolument !

publié le 10/02/2017 - 20:10
Portrait de Lebreihz

Arq Lebreihz (I am Legend - 2257 critiques)

Alors là c'est assez simple , on se retrouve dans le futur , à une époque indéterminée. Le monde est en guerre , deux front s'affrontent : torus et le bloc, l'un semble être un consortium d'intérêts privés voulant dominer la planète l'autre des rebelles voulant faire tomber le système, et au milieu de cela notre ingénieur et sa compagne.

Ne vous atttendez pas à des combats homériques a coup de rayons lasers !. L'essentiel du film se passe dans le même endroit !, c'est à dire la maison de l'ingénieur !

Qu'a t-il donc de si spécial cet homme ?, eh bien il semblerait qu'il est découvert le principe du mouvement perpétuel , vous savez un mobile qui bougerait tout seul indéfidiment sans aucune source d'énergie externe !.

Enorme hein !, concevoir un système qui fabriquerait sa propre énergie , de surcroît dans un monde ou le "casus belli" est justement la crise de l'énergie !

Seulement l'invention de notre génial ingénieur a un petit problème , c'est qu'elle provoque une boucle temporelle !, une machine à remonter le temps si vous préférez, sauf que la , il est impossible d'en sortir , un peu comme dans une boucle logique en programation informatique , si vous avez déja fait l'expérience !

D'ailleurs dans le film les protagonistes ont parfois l'impression de "déja vu", qui sait ? imaginez que lorsque vous avez cette impression se soit en effet de vagues souvenirs de vos vies précedentes ! que en fait vous reviviez sans arrêt vos vies , sans même vous en rendre compte !, mais bon je m'égarre !

Certes le principe n'est pas nouveau, mais n'empêche que l'ambiance est au rendez-vous et chaque boucle permet d'en savoir plus à chaque fois sur l'histoire .

Mais le pire ou le mieux c'est selon! c'est la fin !le film prend une dimension limite effrayante !

publié le 10/02/2017 - 14:30
Portrait de Gory Freddy

xXx: Reactivated Gory Freddy (I am Legend - 3034 critiques)

6
 

Improbable, honteux, affligeant...

... So bad it's good !!!

"xXx: Redebilated"
Comment juger un tel film ? Comment ??
Comment être juste devant un spectacle aussi consternant mais qui procure autant de plaisir coupable ?

Cascades irréelles, dialogues beaufs du mec qui a des couilles des vraies même qu'elles sont tellement grosses que tu vois plus la lumière, humour séminal qui graisse le sol et se répand partout, duels de celui qui pisse le plus loin et pète le plus fort... Affligeant. Totalement et définitivement affligeant. J'adore !!!!!!!

So bad it's good !!!
C'est tellement foireux, ça se veut tellement cool et branché, mais c'est tellement ringard et auto-satisfait, sans nuance aucune, que le... "spectacle"... disons ça, devient paradoxalement totalement jouissif.

Même les filles "ont des couilles" !
Tout le monde en a dans cette pelloche avariée à gros budget. Et des sévères qui pèsent lourd dans la balance cuturelle, et qui bien sûr vont t'épater toi qui comprends à quel point forcément on assure grave quand on roule des mécaniques à s'en casser toutes les vertèbres.

Frime de haute voltige et bas de QI, dial... allez soyons fous, appelons ça des "dialogues"... dialogues atterrants de connerie, personnages débiles et inconsistants, vannes mongoloïdes qui se veulent des "pures puchlines qui tuent", action portnawak, cascades numériques, rebondissements en carton... acteurs en roue libre qui se regardent jouer, dragues de bovins (avec la volonté d'avoir une pure lueur d'intelligence éclairant le regard pendant l'accostage de la femelle en chaleur. Ami spectateur tu es bien sûr complice du génie du "séducteur sans effort" qui a toujours "le bon mot au bon moment")...
Putain... C'est juste ahurissant un truc con à ce point ! A-hu-ri-ssant !!

Ahurissant que quelqu'un ait pu torcher un script pareil (sûrement sur un coin de table entre deux tâches de vin, un soir de méchante cuite) et s'en satisfaire... et trouver des cons pour le produire.
Tout est dans la surenchère, dans le démonstratif sans la moindre préoccupation de crédibilité physique et encore moins psychologique.

Et en plus de Xander Moncul, nous avons pas moins de 8 autres xXx bien bien demeurés, auxquels vient s'ajouter à la fin un 10e surprise... mais chut... Ben c'est une surprise quoi... Indice: il a une tête de bovin.

Bref, l'heure du bilan:
. Artistiquement c'est une honte, ça ne vaut rien, et c'est un pur crachat dans ta gueule et une insulte permanente à ton intelligence, en pensant (et c'est le plus grave) que c'est que que tu attends au 1er degré et que tu vas t'en satisfaire.
. Nanardesquement parlant, si t'es cap de supporter les tunnels de beaufferies faussement branchées et coolattitudes de demeurés profonds, et même y prendre un franc plaisir moqueur (Vin Diesel ne s'est jamais autant ridiculisé en "assurant grave"), tu vas y trouver ton compte.
Le film est bancal en terme de rythme, mais quand ça bouge, c'est pas à moitié, et c'est tellement con et 'Bigger than Life', qu'on peut franchement s'amuser... ou s'endormir, selon le profil du spectateur.

Bref, ami débiloïde, ou plutôt pris pour tel, tu sais à quoi t'attendre. Entre le zéro absolu et le génial involontaire. Tu t'amuses franchement bien, pour peu que tu saches à quoi t'attendre.
Car le premier opus, c'est du Shakespeare à côté de cette pathétique autant que jouissive pantalonnade, qui de tout évidence cherche à nous refaire le coup de la franchise multi-persos à la "Fast & Foirieusse" !

En tout cas, Merci aux producteurs d'autant croire en nous et savoir si justement cerner nos envies...

publié le 10/02/2017 - 00:48
Portrait de Nandrolone

Rocky 5 Nandrolone (Serial Killer - 791 critiques)

8
 

Retour aux sources avec Rocky V qui nous replonge dans l'univers crasseux et profondément humain des deux premiers épisodes, c'est différent, triste, sombre... Ce cinquième volet oublie un peu les combats et met en lumière la vie de Rocky après sa retraite et sa ruine, sa légère déchéance morale et son retour en tant qu'entraîneur qui rendra la relation avec son fils tumultueuse. On aime ou on aime pas le virage prit par la série, mais cela nous prouve encore que les Rocky ne sont pas que des films de combats commerciaux mais aussi une belle oeuvre à regarder dans son ensemble avec des films moins efficaces que d'autres...

publié le 08/02/2017 - 18:13
Portrait de Alol7

All Cheerleaders Die Alol7 (America's Most Wanted - 452 critiques)

All Cheerleaders Die est une bonne petite série B. En terme de film d’horreur, rien de nouveau ou de spectaculaire mais cette production se montre amusante et assez sexy.

On se trouve ici devant un horror school, qui débute avec un drame filmé par caméra. Des rugbymans et des cheerleaders : rivalités, jalousies, tromperies et soirées arrosées sont de mises dans cette production. Hormis les jolies filles, le film présente quelques scènes assez sexy.
De plus, le film se montre souvent bien amusant grâce notamment à quelques situations WTF !? (voir le personnage de Terry).
En terme horrifique, cette production joue sur la sorcellerie et la vengeance : ça se révèle très simple et sanglant au gros minimum mais ça ne se boudera pas pour plus.

All Cheerleader Die est donc une bonne petite série B plutôt fun, servant plus de film d’horreur léger pour déconner.

publié le 07/02/2017 - 13:50
Portrait de Nandrolone

Sexe Intentions Nandrolone (Serial Killer - 791 critiques)

9
 

Quand j'ai acheté "Sexe Intentions" chez mon marchand de DVD d'occasion préféré, dans mon cerveau c'était "Sex Crimes" que je me procurais, je ne sais toujours pas pourquoi j'ai confondu les deux.. Enfin on s'en bat les reins me direz vous !

Eh bien.. J'ai bien aimé, Sexe Intentions est un film inclassable, un savoureux mélange de mignon petit film pour adolescentes et d'une comédie d'humour "sous la ceinture" désinhibé et teinté de très mauvaises intentions dans son écriture, d'où son titre... La recette fonctionne à merveille.

D'apparence inoffensif, le scénario est bien moins con qu'il en a l'air et fait réfléchir sur certains problèmes qui peut toucher nos jeunes. L'ensemble est prenant, on se prend au jeu, l'ambiance est jouissive et les acteurs / actrices totalement décomplexés (Buffy.. Euh.. Sarah Michelle Gellar est complètement dingue, j'adore). Un bon petit film !

publié le 06/02/2017 - 18:38
Portrait de Nandrolone

Eden Lake Nandrolone (Serial Killer - 791 critiques)

10
 

Je m'attendais à une daube (DVD acheté à 50 centimes !) et j'ai finalement assisté à un beau spectacle de folie furieuse, une surenchère de violence "de groupe" assez crédible.. C'est cru, crade, sanglant, limite choquant, c'est stressant et anxiogène, une belle surprise.

Pas de temps mort, que des bonnes idées, une réalisation au poil et une belle photographie, les acteurs sont tous très bons et bien choisis.. Eden Lake est très surprenant. A voir !

publié le 04/02/2017 - 17:37
Portrait de Lebreihz

Les Evadés de la planète des singes Lebreihz (I am Legend - 2257 critiques)

8
 

Alors voiçi le 3 ème volet de "la planètes des singes".
Ce qui constitue la suite logique ! on est bien d'accord.
Alors on pourrait se demander qu'est ce que l'on peut dire de plus ? étant donné que le premier épisode a déja dit pas mal de choses !
Il semblerait que le réalisateur par une pirouette artistique ai décidé de faire faire à nos singes le voyage inverse des humains c'est à dire remonter le temps ! Comment ça ?, on se sait pas !;le réalisateur ne s'est pas cru bon de nous pondre une théorie scientifique de son invention ! Alors que souvenez-vous le premier épisode était une illustration de la théorie d'Einstein.

Donc voilà nos singes qui arrivent sur terre Et à eux de prouver non pas leur Humanité , parce que ça n'a pas de sens !, mais plus tôt leur non-animalité , et le droit d'être traité avec le même respect que l'on doit traité un être humain ! Bizarement la séquence rappelle "la controverse de Valladolid " quand juan gines de Sepulveda et Barthalamé de las casas débatirent devant une assemblée de Théologien afin de savoir si les Indiens d'Amérique du sud etaient oui ou non des créatures de Dieu et traités comme tels , c'est à dire comme des hommes !

Donc voilà nos non-animaux acceptés comme tels par l'ensemble de la collectivité. Seulement voilà nos singes ont aussi leurs farouches ennemis qui vient de se rendre compte que dans un futur lointain , les singes domineront le monde après la chute de la civilisation Humaine.
Encore plus gênant , lorsque l'on apprend que la non-femelle singe attend une descendance .

Assez curieusement celui qui prône ce que vous imaginez ne nous est pas décrit comme une infâme ordure !, dans un sens je comprend son point de vue !

A contrario le directeur de cirque , me paraît être un incroyable imbécile , n'ayant qu'une forme de Bondieusité pour religion. je pense à la crise que nous vivons actuellement en Europe !

Même si par des raisonements simillaires certains ont justifiés des génocides contre une population qui , dans leur imagination cette fois !, pouvaient représenter un danger .

Le film va finalement prendre un tournant innatendu et intéressant . Même si la fin vous paraîtra cruelle elle est finalement pleine de surprise !

publié le 03/02/2017 - 23:36
Portrait de Nandrolone

Basic instinct Nandrolone (Serial Killer - 791 critiques)

10
 

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, Basic Instinct est pour moi le Thriller parfait, j'ai pris un plaisir énorme à regarder ce film et pas seulement parce qu'on voit la barbichette à Sharon Stone.

C'est fantastique de bout en bout, pas de perte de rythme dans l'intrigue, ambiance énigmatique et deux acteurs géniaux.. Le couple démoniaque formé par les acteurs Sharon Stone et Michael Douglas est sublime à l'écran, et les scènes de "sexe" servent parfaitement l'oeuvre.

Le scénario est intelligent, fin, très précis, on se pose des questions jusqu'à la dernière seconde et encore plus après visionnage, on est manipulé subtilement pendant deux heures sans pour autant être sûr d'avoir tout bien interprété. La perfection.

publié le 31/01/2017 - 00:03
Portrait de Geoffrey

Death Race 2050 Geoffrey (America's Most Wanted - 566 critiques)

7
 

C'est con, c'est fun, c'est sanglant. Que vous faut-il de plus ? Franchement, j'ai beaucoup aimé ce film qui ne pète pas plus haut que son cul et nous en donne pour notre argent.

Il n'y a pas grand-chose à en dire, le scénario est plus malin qu'il n'y parait, et la réalisation est plutôt sympa pour un film doté d'un budget si réduit.

Bref, je valide.

Si vous avez aimé le Death Race originel, vous aimerez celui-ci.

publié le 30/01/2017 - 09:57
Portrait de Nandrolone

Rocky 4 Nandrolone (Serial Killer - 791 critiques)

7
 

Petite déception avec Rocky 4, qui vire dans les clichés Est-Ouest et les leçons de morales sirupeuses, et alors que cet épisode aurait du être très émouvant avec la mort d'Apollo Creed, c'est finalement tout le contraire, sa mort n'est même plus exploitée par la suite, dommage que la vengeance de Rocky est également inexistante et que son combat passe pour un simple retour !

Bref, c'est clairement moins bon que les trois premiers, mais ça reste tout de même un bon moment, Stallone est vraiment en grande forme musculaire, et Lundgren est un bel athlète, leur combat final est très impressionnant.

publié le 29/01/2017 - 18:32
Portrait de Nandrolone

T2-3D: Battle Across Time Nandrolone (Serial Killer - 791 critiques)

8
 

J'ai appris l'existence de ce court-métrage tiré d'une attraction seulement hier, heureusement le film est facilement trouvable. Je vais dire comme beaucoup ici, en direct ça devais être très impressionnant, car même visionné avec une vidéo merdique, l'effet 3D est bien présent.

Concernant le film lui même, c'est du divertissement, pas de scénario, juste des explosions, des courses poursuites à travers les ruines et des combats entre machines, pas de quoi tomber en syncope mais l'ambiance Terminator est bien là..

publié le 29/01/2017 - 01:45
Portrait de Nandrolone

A l'Aube du 6ème Jour Nandrolone (Serial Killer - 791 critiques)

7
 

Dans l'ensemble, "à l'aube du 6ème jour" est un bon Film de science fiction assez prenant et agréable à suivre malgré un scénario parfois confus, mais surtout qui ne va pas jamais assez loin et c'est bien dommage.. On passe pas loin d'un excellent film à la Total Recall, pour rester dans les films de l'acteur principal...

C'est bien réalisé et riche en action, Schwarzenegger est au top et la vision de l'avenir imaginé dans le film est très réaliste et visionnaire; Société de consommation à outrance, écrans plats partout, tablettes, hologrammes, voitures électriques à conduite autonome et aux formes monocorps qui seront celles de nos voitures dans un futur proche.. Sur ces points c'est excellent.

publié le 28/01/2017 - 05:04
Portrait de Nandrolone

Rocky 3 : L'Oeil du Tigre Nandrolone (Serial Killer - 791 critiques)

9
 

Le Rocky nouveau est arrivé, plus mature.. J'ai bien aimé cet épisode plus court, qui se débarrasse des longues séquences sur la vie de Rocky et d'Adrian, celles qui créaient quelques longueurs dans les deux premiers opus. Rocky 3 n'est pas pour autant dénué d'émotion, bien au contraire mais ici l'approche est différente, on rentre plus directement dans le lard du sujet.

C'est efficace, les méchants sont vraiment très méchant (Mr.T, Hulk Hogan..) et le retour aux sources avec les séquences d'entraînements d'Apollo Creed sont excellentes. Et que dire de ce dernier combat magnifiquement filmé. Un bon cru..

publié le 26/01/2017 - 18:10
Portrait de Gory Freddy

The Perfect Weapon Gory Freddy (I am Legend - 3034 critiques)

Steven Seagal, désormais aussi agile qu'un cachalot dans un verre d'eau, croit pouvoir succéder à Jeff Speakman.

A 64 ans et le triple en kilos, il n'est même plus foutu d'ouvrir une porte tout seul, et il se présente comme "L'Arme Parfaite".

Quand on voit sa gueule à crever de rire sur l'affiche, on a déjà tout compris. Pas lui apparemment. Dommage...

publié le 26/01/2017 - 02:34
Portrait de Lebreihz

Passengers Lebreihz (I am Legend - 2257 critiques)

s certes le film reprend les éléments de "Pandomium " c'est à dire un voyage vers les confins de l'univers, un voyage qui doit durer plus d'un siècle et là bien sur les passagers du vaisseau sont placés en hibernation ou "hyper-sommeil" concept qui n'existe pour l'instant que de manière théorique !, mais qui arrête le vieillissement cellulaire d'un organisme.

Certes là encore il y avoir un imprévu !, un passager se réveille au bout de 20 ans ! et il lui reste 90 ans avant d'arriver à destination .

Je voudrais que vous méditiez tous ce genre de situation . Vous êtes seul à bord d'un imense vaisseau spatial, et vous allez y passer le restant de vos jours .

Je vous rassure le vaisseau est très accueillant , point de sombres coursives , noires et froides .

Non ! tout est prévu à bord pour distraire les passagers ! piscine, salle à manger , cinéma , et même un bar ou notre infortuné héro aura le plaisir de trouver une oreille pour entendre ses doléances en la personne d'un barman-androïd .

Curieusement la scène semble tout droit être sorti du film "shining" et notre héro me fait penser à jack Torrance en train de s'alcooliser devant un barman qui n'existe pas.

Alors vous allez penser "bon il a au moins un ami". Oui mais c'est une machine !, et une machine ne va jamais vous contre-dire ! Après qui sait ?, certaines personnes éprouveront beaucoup plus d'empathie pour un robot que pour leurs frères humains .

J'ai déja pas écrit de choses à ce sujet, au fil des films que j'ai eu à critiquer et la futur révolution robotique des années à venir nous confirmera ou pas de que je viens d'écrire.

Donc ce vaisseau est flippant ! ça me rappelle un peu les entreprises que j'ai eu en surveillance de nuit.Vous arriver au boulot , il ya personne, vous repartez vous ne voyez personne, si bien que vous avez l'impression que personne ne travaille.

là je craignais que le film n'est tout dit , et puis non !, de manière assez intelligente est introduit le réveil de la fille , Au fond il est peu le prince charmant qui réveille la Belle au bois dormante.

Seulement la belle au bois dormante voulait-elle être réveillée ?

D'autant que vivre à deux personnes sur ce vaisseau pendant 90 ans !, à se voir tout les jours il est évident que les passagers endormit finiront par retrouvre vos os blanchit au bout de 90 ans , lorsque le réveil aura lieu.

Finalement il ya dans ce film une interrogation sur l'amour devant l'éternel et je parle d'Amour avec un grand A.

Evidement et c'est un peu obligatoire le réalisateur s'est cru bon de rajouter "le problème technique", ce qui permt d'exliquer le pourquoi de tout cela et aussi de meubler le film.

il n'empêche que la fin est tout à fait inattendu et propulse le film au rang des meilleurs films de science-fiction que je n'ai jamais vu !

publié le 25/01/2017 - 18:03
Portrait de Gory Freddy

Implacable Gory Freddy (I am Legend - 3034 critiques)

4
 

Vous avez déjà regardé un film juste pour un acteur, en en attendant le meilleur, et pour constater finalement qu'il est le pire point faible du film ?

Ça m'était déjà arrivé il y a un bail avec "Ghost Rider" (2007), où à l'annonce de Nicolas Cage au casting j'étais absolument ravi, me disant qu'il ne pouvais pas y avoir meilleur choix... pour avoir ensuite envie de casser la télé en regardant ses pitreries à l'écran !

Il fallait bien un jour que je refasse cette expérience traumatisante, et c'est Gary Dourdan qui s'est décarcassé ce coup-ci pour me ruiner ma soirée.
Sacré Gary ! Grand gaillard hyper charismatique, impeccable dans la série "Les Experts", je me disais qu'il serait idéal dans un film d'action sévèrement burné. Et bieeeeen...

Le film est grotesque, très mal écrit, blindé d'illogismes pitoyables, de raccourcis débiles, de personnages idiots et sans intérêt.
La mise en scène est pourrie, use et abuse de la caméra à l'épaule, qui comme chacun sait dynamise comme par magie les films que les manchots ne savent pas mettre en scène.
Un montage parfois efficace et quelques bonnes cascades (celle du début excellent ! Tellement qu'elle est resservie à la fin) rattrapent un peu le tout, qui reste quand même souvent bien pénible.

Que pourrait-il y avoir de pire me direz-vous ? ...
Et bien il y a Gary Dourdan. Gary Dourdan qui livre une interprétation absolument étonnante... à force d'être pitoyable, pathétique, digne des pires débutants.
Non seulement son personnages est stupide de bout en bout, et pas crédible un instant, mais Gary Dourdan rend la chose encore plus catastrophique. Il grimace à tout va, semble complètement à côté de la plaque en permanence, a l'air d'avoir oublié ses burnes à l'hôtel, et joue mal... joue TRÈS mal, ce qui devient finalement le défaut le plus difficile à supporter dans tout ce fatras consternant.

De toutes façon l'interprétation générale est lamentable, à part Ken Duken dans le rôle du méchant, particulièrement excellent. (Quel gâchis de talent !)
Mais Gary Dourdan... mais qu'est-ce que tu nous as fait là mec ? T'as pris quoi comme substances encore avant de venir toucher ton chèque ??

publié le 25/01/2017 - 03:09
Portrait de Gory Freddy

The Omen Gory Freddy (I am Legend - 3034 critiques)

7
 

Pour cette tentative d'adaptation de "The Omen" en série TV, Richard Donner, réalisateur du film original de 1976, et producteur exécutif sur ce pilote avec John Leekley, fut littéralement consterné par le résultat, et déclara plus tard: "Avec le recul, c'était ma plus grosse erreur à la télévision" !

En fait, il n'est pas si mal ce pilote. Ce qui choque vraiment, c'est qu'il n'a aucun, mais vraiment aucun rapport avec la série "The Omen".
Le titre a été utilisé pour attirer le gogo, et si on est venu pour ça, effectivement on se fait bien entuber. Jusqu'à l'os, et bien au-delà !

Mais si on regarde ce pilote avec des yeux neutres, sans chercher de lien avec quoi que se soit, on y trouve de nombreuses qualités:
Un excellent casting, vraiment; et une mise en scène dynamique et efficace, rappelons que Jack Sholder n'était pas n'importe qui, il avait mis en scène "Alone in the Dark (1982), "La Revanche de Freddy" (1985) et "Hidden" (1987).

Maintenant le truc qui fâche un peu: Une entité maléfique qui se balade de corps en corps en en prenant possession... Ça ne vous rappelle rien ? ... Ben oui, "Hidden" du même réalisateur...
Et en plus d'être bien pompé, de n'avoir aucun rapport avec la franchise dont il se réclame, ce pilote n'apporte aucune originalité particulière.

Mais on peut imaginer que les scénaristes auraient pu développer des arguments plus personnels par la suite et donner à cette série une vraie légitimité.
Après tout, la série "Vendredi 13" était tout aussi putassière avec son titre, celle-ci n'ayant également aucun rapport avec la série de films dont notre ami Jason le grognon était la star.
Cela ne l'a pourtant pas empêchée d'être une bonne série finalement.

Pour ma part, je dirai "dommage", dommage que ce ne soit pas allé plus loin, car le casting était vraiment très bon, et y'avait à mon avis beaucoup de choses à faire.
On ne saura jamais. Tant pis...

publié le 24/01/2017 - 22:23