Dernières critiques spectateurs

L'Enfer de Madison: Obsession

L'Enfer de Madison: Obsession

Un téléfilm, première partie d'une "thrillogy", qui se laisse voir sans déplaisir, mais qui pêche par un scénario bien trop linéaire et attendu.

Néanmoins, pour moi le plus gros défaut reste quand même qu'on ne voit jamais la ravissante Celeste Desjardins (Madison) à poil, et ça c'est une négligence scénariste impardonnable à mes yeux !

Pour rattraper cela, elle joue plutôt bien et les autres acteurs ne sont pas mauvais, même si le "méchant" manque un peu de charisme.

Un thriller prévisible et paresseux mais correct, à regarder si vous n'avez rien à foutre, ou bien si vous avez assez d'imagination pour voir Celeste Desjardins à poil quand elle passe à l'écran...

Publié le 20 Juin 2021

Terrifier

Terrifier

par Geoffrey

Depuis quelques années, le visage d’Art le Clown apparaît régulièrement sur le net au gré des classements des clowns les plus angoissants. Pourtant, les films dont il tient la vedette n’ont pas été vus par beaucoup de monde de notre côté de l’Atlantique. Ces films, ce sont ALL HALLOWS' EVE et TERRIFIER, dont nous allons parler aujourd’hui.

TERRIFIER, réalisé par Damien Leone, c’est donc l’histoire d’un clown frappadingue qui tue des gens et… c’est à peu près tout. Si vous venez voir des nanas qui hurlent, du sang qui gicle et un clown grimaçant, vous en aurez pour votre argent. En revanche, si vous espérez un scénario développé et des personnages solides, passez votre chemin, car telle n’est pas l’intention de Damien Leone. Le héros, c’est Art le Clown, et personne d’autre.

Mais quel héros ! Interprété de façon magistralement malsaine par David Howard Thornton, ce nouveau boogeyman mérite tout à fait sa place dans le top 5 des clowns les plus violents du 7ème art, avec mention spéciale pour le meurtre à la scie.

Donc, TERRIFIER, chef-d’œuvre méconnu ? Grand Dieu, non ! La réalisation est approximative, les acteurs ne sont pas toujours justes et la photographie est réglée par un aveugle adepte de la surexposition, mais put***, Art le Clown vaut carrément le détour ! Je recommande aux amateurs d’hémoglobine d’y jeter un coup d’œil.

Pour ce que j’en sais, le film n’existe pas en VF, il faudra donc vous rabattre sur une VOSTFR trouvable sur le net ou, pour les anglophones, sur le Blu-Ray importé.

Publié le 16 Juin 2021

La Mutante

La Mutante

par Blockhead

Roger Donaldson (Le Bounty, Guet-apens, Cocktail, La Recrue...) dirige avec brio des acteurs de renom tel Forest Whitaker ou encore Ben Kingsley. Nous devons la créature de la mutante à H.R. Giger qui à conçu également l'Alien de Ridley Scott.

Publié le 14 Juin 2021

Poltergeist

Poltergeist

par Blockhead

Produit par Spielberg et réalisé par Tobe Hoper en 1982, l'original était un petit bijou de terreur pure. Actualisé et correctement réalisé, ce remake ne s'imposait pas vraiment pas. Seuls ceux qui n'avaient pas goûté aux frissons à l'époque pourront y trouver quelque intérêt

Publié le 11 Juin 2021

Stalked by My Doctor: A Sleepwalker's Nightmare

Stalked by My Doctor: A Sleepwalker's Nightmare

Quatrième aventure des aventures libidineuses du Dr. Beck, j'espérais le meilleur dans le portnawak assumé en sachant que cette fois-ci on parlait de somnambulisme sexuel... et je n'ai pas été déçu du voyage !

Bon, ça fait bien longtemps que cette franchise n'a plus rien à branler de la crédibilité, tout ce qui compte c'est l'éclate. I’m totally okay with that !
Et putain ce que Eric Roberts me tue de rire avec ce personnage de docteur obsédé et complètement déjanté !!
Et, je le dis encore, il est tellement étonnant entre son cabotinage éhonté et sa capacité à toujours rester nuancé. Sûr que même si tout cela fourmille d'imagination, l'impact ne serait pas le même sans un tel acteur !

Comme d'habitude, le reste du casting est excellent, ce qui est très important pour que cela ne devienne pas un one-man-show indigent qui déséquilibre le film, comme dans certaines merdes d'Eddie Murphy où il joue tout seul.
On sent vraiment qu'il y a une véritable écoute entre Eric Roberts et ses partenaires qui lui rendent super bien la réplique, et cela créé des scènes vraiment savoureuses !

On s'enfonce encore plus dans la fantasy des délires du doc, et la fin prend une tournure inattendue avec une révélation plutôt bien vue sur un personnage, qui donne une dimension encore plus ludique aux tiraillements entre le bien et le mal de notre cinglé préféré.

Le scénario n'est pas vraiment crédible, s'offre des facilités évidentes, mais est en fait très malin de par sa capacité à maintenir l'attention et constamment se renouveler.

Le Dr. Beck ayant cette fois-ci subit l'effet "arroseur arrosé", je suis impatient de voir comment il va se sortir de ce bordel pour pouvoir à nouveau tomber amoureux d'une pauvre fille qui n'en demandait pas tant, et n'est pas du tout au courant qu'elle aussi devrait être folle amoureuse.
Tout ça dans le dernier téléfilm à ce jour: "Just What the Doctor Ordered" (2021).
J'ai vraiment hâte de voir ça !

Publié le 8 Juin 2021

Le Manoir de la Peur

Le Manoir de la Peur

par Warhammer

Autant le dire tout de suite ce film d'horreurs gothique a été conçu pour permettre de voir enfin à l'affiche en même temps trois des plus grands Monstres sacrés du genre que sont Messieurs Price, Cushing et Lee.
Pour autant réunir un tel casting pour en faire un navet il n'en était pas question d'autant que ces trois acteurs de renom étaient sur la fin de leur immense carrière sauf peut-être Christopher Lee qui finira en beauté grâce à Tim Burton notamment sans parler du seigneur des anneaux et Star Wars.
Le manoir de la peur constitue donc en quelque sorte le dernier testament d'un genre maintenant disparu mais que votre serviteur continue d'apprécier particulièrement.
Certes désuet mais non dénué de charme et comme de nombreux éditeurs ont la bonne idée de les resortir de la poussière avec des blu-ray de très bonnes qualités, alors pourquoi s'en priver ?
Ça m'a coûté cher mais je ne le regrette pas car le manoir de la peur réuni tous les ingrédients qui ont fait le succès du style durant 30 ans.
Des décors très réussi ,de l'humour noir, un suspense final bien rendu même si les habitués du genre auront sans doute devinés l'aboutissement de ce faux polar.
J'avoue qu'il est assez lent à démarrer mais le manoir de la peur se révèle être un très bon film dans le genre pas le meilleur sans doute mais un bel hommage à ce cinéma d'horreurs à l'ancienne.

Publié le 7 Juin 2021

Grizzly Park

Grizzly Park

par Warhammer

Voilà un film d'horreurs animalier totalement bourré de clichés qui accumule les poncifs du genre du début jusqu'à la fin.
Des jeunes délinquants et véritables têtes à claques jusqu'au dénouement ridicule en passant par des effets gores grotesques, tout ça fleure bon le horror teen movies bien naze.
Pourtant j'y ai pris un certain plaisir coupable et j'ai parfois bien ri tellement tout cela n'est pas prit au sérieux.
D'où ma note généreuse de 5/10 car dans les faits ça mérite pas la moyenne mais je me suis dit qu'avec une intrigue un peu mieux travaillée avec des passages gores dignent de ce nom ce Grizzly Park aurait pu être un bon petit film d'horreur sans prétention.
C'est d'autant plus dommage que les décors sont superbes.
À voir au moins une fois si vous êtes fans de télé réalité débile qu'on voit habituellement sur nrj 12 vous serez en terrain connu.

Publié le 6 Juin 2021

Méandre

Méandre

par Warhammer

Youpi les cinémas reouvrent !!
Alors que beaucoup de gens sont allés voir des comédies histoire de décompresser après cette longue période de disette moi je suis allé voir un thriller horrifique assez sombre.
C'est tout moi en décalage par rapport à la majorité d'ailleurs j'étais tout seul dans la salle (oui véridique ) mais bien m'en a prit.
Une jeune femme après une agression sexuelle se retrouve piégée et enchaînée.
Peu originale comme début vous allez me dire et pourtant ce Méandre réserve bien des surprises.
La jeune femme en question doit ramper dans une succession de tubes tous très dangereux qui demandent endurance, réflexion et beaucoup de sang froid pour s'en sortir.
Pour couronner le tout elle est pourchassée par une créature qui ne lui veut pas que du bien.
Méandre fait penser au film Cube en moins bavard mais également à Saw en bien moins gore cependant .
Pour conclure Méandre est une excellente surprise intriguant parfois glauque mais non dénué d'émotions avec une actrice principale très convaincante et ce qui ne gâche rien très agréable à regarder.
À découvrir ! !

Publié le 5 Juin 2021

Stalked by My Doctor: Patient's Revenge

Stalked by My Doctor: Patient's Revenge

Alors là, avec ce troisième épisode des aventures libidineuses du Dr. Beck, je pense qu'on a franchi un cap !
Autant les deux films précédents essayaient de nous faire gober un peu n'importe quoi de manière un peu sérieuse, autant là c'est clair que tout le monde n'en à rien à foutre et que tout ce qui compte c'est de se marrer.

Je pense que tout est intentionnel, et que derrière son propos de thriller à twists, se cache en fait une comédie parodique.
Les foutaises et aberrations scénaristiques s'enchaînent au rythme d'un métronome pris de folie, et Eric Roberts, cette fois-ci flanqué d'un double moralisateur de lui-même, semble n'avoir signé pour ce film que pour se fendre la gueule.
Et c'est juste hyper communicatif tant son jeu est jouissif !

Bien sûr faut savoir ce qu'on regarde, une parodie plus ou moins cachée, sinon pris au premier degré ce film est une purge.
Donc fan de films d'Ôteurs et autres branleurs du genre, casse-toi tu m'insupportes !

Outre Eric Roberts, juste exceptionnel de drôlerie dans son double rôle (celui d'un vrai connard libidineux complètement perché, et l'autre, sa conscience moralisatrice), signalons l'excellence du casting principal.
Les deux filles ne se contentent pas d'être ravissantes, elles jouent vraiment très bien.
Et on retrouve avec grand plaisir la victime du premier film, qui a décidé de passer de victime à bourreau.

Je vous préviens on est vraiment dans le n'importe quoi à certains moments, entre Eric Roberts qui fantasme dans un passage musical à la Broadway, et des comportements qui paraissent impossibles (mais qui s'expliquent à la fin dans un énorme twist de pacotilles), en passant par des séquences tellement déjantées qu'on a l'impression d'être dans un dessin-animé.

La séquence finale où le Dr. Beck veut faire ses transplantations de cœurs, avec ses explications foireuses et la suite vraiment Tom et Jerry, est juste à crever de rire, et c'est impossible que ce ne soit pas de la déconne volontaire !

En fait je pense qu'ils ont dû tous bien se marrer en tournant les 2 premiers films, Eric Roberts en tête, et qu'ils ont remis le couvert juste pour ça.
Je pense qu'Eric Roberts a dû s'éclater comme un gamin avec ce personnage de médecin libidineux complètement allumé, et qu'il en voulait encore plus avec ce 3e épisode... comme un gamin !
Et c'est clair que le réalisateur/scénariste (Doug Campbell, déjà sur les deux premiers) ne s'est pas fait prier, et a dû écrire ça à moitié bourré en hurlant "Fuck la logique, Cocaine's rules !!".
Je l'imagine bien appeler régulièrement son pote Roberts au téléphone pendant l'écriture, et lui raconter ses nouvelles "trouvailles" scénaristiques, et eux deux de rigoler bêtement aux éclats en cherchant à surrenchérir...
Et ça a dû bien zoner sur le tournage aussi...

De plus, le sérieux avec lequel les deux actrices principales jouent, augmente encore plus le décalage avec les savoureuses conneries d'Eric Roberts.
Donc un super bon moment à passer, à la seule condition de savoir - et accepter - à quel degré regarder ça.

Vu comme ça évolue, et sachant qu'il y a encore à ce jour 2 autres épisodes, je suis impatient de voir les nouvelles conneries du Dr. Beck pour trouver - et retenir - "l'élue de son cœur".
Et sachant que dans le 4e film, sa patiente va être une somnambule flanquée de troubles de la sexualité, je pense d'avance que ça va juste être du caviar !
J'imagine Eric Roberts pété de rire et de bonheur quand on lui annonce que dans le 4, il va harceler une somnambule nympho... :)

Publié le 3 Juin 2021

Petits suicides entre amis

Petits suicides entre amis

par extrabox

ça sort de l'ordinaire,j'aimerais bien lire la nouvelle dont le film s'est inspiré.
C'est décalé et pas prétencieux et les décors jouent un role important pour l'ambiance.

Publié le 2 Juin 2021