Hors de contrôle

7.0/10
Hors de contrôle

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Lebreihz Lebreihz
I am Legend - 2308 critiques
publié le 08/04/2013 - 23:44
8
 

Un père justicier

C'est l'histoire d'une vengance, encore une mais pas aussi aboutie que l'on pourrait le penser. Sa fille chérie se fait sauvagement executée sous ses yeux, d'ailleur la séquence est très bien faite. Et là on se dit tout de suite que c'est quelque chose de très compliqué quand au motivation de ce meurtre. Le père est policier, certes mais on se dit que les assassins ne sont évidement pas des malfrats qu'il aurait coffré pour traffic de stup et encore moins un gars a qui il aurait mis une contredance pour s'être mal garée !.Mais curieusemnent notre homme garde son sang-froid, il ne met pas la ville a feu et a sang dans l'espoir de retrouver le coupable; Non !, il fait son deuil, et là c'est très bien fait, car à un moment donné il dit qu'il va voir le corps à la morgue. La mort c'est ça, ce n'est plus vous, vous n'êtes plus qu'un corps.Petit problème on se rend compte très vite , et ça gache un peu l'intérêt du film, que tout cela est lié aux activités de sa fille. Et là commence une enquête assez inquiétante dans la nébuleuse des complexes politico-industriels. Que dire ? ,qu'a ce stade là notre homme ne saura jamais qui a réellement tué sa fille, peut-importe qui a pressé la gachette, mais plutôt celui qui a donné l'ordre de la tuer, certes on a affaire à des pdg de la "world compagny" sans scrupules, mais d'un autre coté on se retrouve avec des agents gouvernementeaux ni tout blanc ni tout noir. Le personnage de Gibson n'est pas forcépment jusqu'au boutiste, sauf vers la fin car il n'a plus le choix. Curieusement ce film me fait penser un peu à un film français des années 80, "zone rouge" avec richard anconina, ou les autorites d'une vague entités étatique mettent le feu à un village pour effacer les traces d'un empoisonement de l'eau.Ca rappel un peu les histoires de chalutiers coulés dans des circonstances bizarres après avoir heurté probablemnent un sous-marin, l'état ne voulant pas reconnaître sa responsabilité. Ici c'est un peu ça , sauf que l'aspect thriller est mieux exploité.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 02/09/2010 - 09:45
8
 

Un retour gagnant

La fille de Thomas Craven, inspecteur de la police de Boston, est assassinée sur le pas de sa porte. Fou de chagrin et de colère, il décide de mener sa propre enquête pour découvrir qui se cache derrière cet assassinat commandité. Il va se rendre compte que sa fille côtoyait des activistes considérés comme terroriste. Le nouveau film de Martin Campbell est un événement en soit, puisqu’il marque le retour très attendu de Mel Gibson devant la caméra. Après deux réalisations controversées (que j’apprécie grandement), Mel Gibson décide de revenir avec un thriller mener tambour battant. Bien que je m’attendais à un film davantage nerveux sur la forme, Hors de contrôle ne déçoit aucunement. La quête de vengeance d’un père mêlée aux agissements troubles d’une multinationale nous entraîne dans une intrigue où les faux-semblants cachent une vérité cynique. Ainsi, le récit ne se veut en rien un prétexte pour que Craven parte en croisade. Il démontre une réelle force à se servir de subterfuges et des méthodes peu scrupuleuses des hautes sphères de cette société et, par conséquent, des divers intervenants politiques qu’elle implique. En cela, Hors de contrôle peut se rapprocher du film de Tom Tykwer : L’enquête ; où les tenants d’un récit tentaculaire ne finissait pas de nous surprendre de l’immoralité des magnats de l’industrie. Martin Campbell alterne judicieusement les phases d’action avec des moments plus posés. L’enquête est parsemée de flashbacks qui démontrent à quel point Craven était attaché à sa fille (qui ne le serait pas ?). Les traits tirés, la mine burinée, Mel Gibson réussit un come-back impressionnant en tant qu’acteurs. Nul doute que notre patience est récompensée sur bien des points. En conclusion, Hors de contrôle se révèle à la hauteur de nos attentes. Le retour en force de Mel Gibson se fait sous les meilleurs auspices grâce à un thriller efficace et parfaitement cohérent dans son déroulement. On lui souhaite que cela dure pendant très longtemps.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Gory Freddy Gory Freddy
I am Legend - 1855 critiques
publié le 22/07/2010 - 13:45
8
 

Gibson is back !

Mel Gibson de retour sur les écrans après 6 ou 7 ans d'absence (carrière de réalisateur oblige), c'est un évênement à ne pas manquer! Malheureusement le retour n'est pas totalement à la hauteur de nos attentes. Si Mel Gibson est toujours aussi impeccable, voire prodigieux, le scénario qui se veut ingénieux et fouillé, est finalement très bavard, et l'on regarde parfois tout ça en baillant poliment.

On sent qu'un tel film cherche à s'éloigner des conneries Blockbusteresques habituelles qui confondent divertissement et effets pyromerdiques à outrance au détriment des exigences intellectuelles minimales du spectateur intelligent (donc pas tous, puisque c'est à cause de l'existence des autres que l'on a droit à autant de merdes à 200 millions de dollars), et c'est tout à son honneur! Maintenant un poil de rythme ne fait de mal à personne, bien au contraire, et ce n'est pas parce qu'on se perd en scènes pseudo-intrigues politiques que l'on créé un film fort et intelligent.

Quant on regarde la machination sur son ensemble et que l'on regarde le nombre de "rebondissements", on se dit que finalement pas mal de choses n'étaient que du remplissage, et qu'une ou deux bonnes scènes d'action "à-la-con" décérébrées à la place n'auraient pas nuit à la cohérence d'un script loin d'être aussi riche qu'il veut le faire croire.

Reconnaissons néanmoins certaines scènes dramatiques très convaincantes, même si pas très originales, des confrontations entre certains personnages "sur le fil du rasoir" très bien jouées, certaines séquences inattendues et surprenantes (la fille renversée par une voiture), quelques moments musclées rondement menés, et un climax final réellement épatant.

Pas le retour sur grand écran que méritait Mel Gibson, mais un retour honorable... A voir donc... pour lui...

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Punisher84 Punisher84
I am Legend - 1390 critiques
publié le 11/03/2010 - 15:33
8
 

Perte de sang-froid

Cela faisait depuis des années que j’attendais enfin le grand retour de Mel Gibson devant la caméra. Et si possible non pas avec une suite au moyen L’ARME FATALE 4 mais plutôt avec un film hors de la norme et porté par les épaules de deux hommes. Le réalisateur et son comédien principal. Martin Campbell n’a pour moi plus grand-chose à prouver. Souvenez-vous de GOLDENEYE, un des meilleurs Bond. Du mémorable LE MASQUE DE ZORRO et surtout du James Bond par excellence ayant balayé les autres : CASINO ROYAL. Les ingrédients tant attendus sont présent mais encore fallait-il un scénario à la hauteur. Je n’ai pas vu la mini série dont le film s’inspire et je ne suis que trop peu habitué à ce genre d’histoire politico-industrielle. Dés le départ mon cerveau fût mis à rude épreuve. En effet car les scénaristes n’ont pas perdus leurs temps pour triturer nos méninges. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, Martin Campbell a pris le temps de nous présenter ses personnages principaux. Comment la haine d’un homme qui n’a plus rien à perdre est-elle née ? En seulement quelques minutes et grâce à un Mel Gibson habité, le réalisateur nous laisse nous attacher aux personnages. S’il ne l’avait pas fait, le spectateur n’aurait pas sût s’identifier à eux. Il se serait alors perdu dans les méandres d’un scénario casse-tête. Une fois un hors d’œuvre qui n’a pas de prix passé, place à un vrombissant et ténébreux thriller. Un thriller qui ne baissera presque jamais de régime tant au niveau de l’action pure que des comédiens. Peu de spectaculaire mais quelques séquences effrayantes de vérité. D’une duré étonnement courte pour ce genre de sujet, là est bien la preuve que le metteur en scène à voulu aller à l’essentiel. Car il s’agit avant tout d’un long-métrage sur le lien entre homme et sa fille. Un parti pris risqué vu les enjeux mais réussi sur tout les plans. Légèrement assaisonner de fantastique, le film possède une façon particulière de nous émouvoir. Et c’est principalement ce coté émotionnel fort qui m’a le plus fait plaisir en allant voir le film. En faisant le compte EDGE OF DARKNESS offre plus que ce que nous attendions de lui. Et je dirais même mieux !

Avez-vous apprécié ce commentaire ?