Deliver Us From Evil

6.0/10
Deliver Us From Evil

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Punisher84 Punisher84
I am Legend - 1390 critiques
publié le 10/05/2010 - 17:27
6
 

Perdre le nord

Mis à part le mémorable remake américain de son parait-il excellent Nightwatch, je ne connais pas Ole Bornedal. Tout juste savais-je qu’il est un réalisateur hors de la norme qui propose du nouveau à chaque film. Pour autant, j’avais aussi entendu dire qu’il fallait s’accrocher pour apprécier son dernier poulain. Dans le sens ou il fallait être préparer et bien au courant pour pouvoir rentrer dans l’univers du bonhomme. Le dimanche 11 avril 2010 au BIFFF, le présentateur n’y ait pas allé de main morte ! Le film le plus « dur » qu’Ole Bornedal ait fait dans sa carrière. Visuellement, je ne m’attendais pas à un film aussi extrêmement trash que le parfait A Serbian Film. Mais plutôt à des séquences marquantes d’un point de vue psychologique. Au lieu de ça, j’ai eu comme la curieuse impression d’assister à un film de comédiens. C’est-à-dire un film ou tout les ressentis passent par eux. Les décors (magnifiquement glauques), les situations et tout le reste étant vaguement esquissés. S’il tel était le pari, il n’est réussi qu’à moitié car les comédiens, très bon, n’ont pas les épaules assez solides pour soulever tout le film. Entre moments intimistes et ceux ou ont sent qu’il va arriver quelque chose, on tourne en rond. Et il faut attendre un événement particulier dans le scénario pour que le film prenne de la graine. S’en suivra alors un esprit de vengeance, de haine et de plaisir qui remontera la côte de popularité du film. En ce qui concerne l’aboutissement d’une telle aventure, on peut dire que la fin est une véritable apocalypse humaine. Ou tout ceux qui ne ce sont pas repentis sont jugés et envoyés en enfer. De ce point de vue, Ole Bornedal a fait un grand film à sa manière. Reste à savoir qui veut bien s’agripper à sa vision du monde.

Dernières critiques spectateurs

Thématiques