Mission Protection

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Crowdead Crowdead
Graine de psychopathe - 231 critiques
publié le 04/07/2012 - 17:53
6
 

Le transposteur russe est sans charisme

Les films d'action revenant pas mal a la mode, il semble logique de voir apparaitre un peu partout des long-métrages musclés. Ce russian Transporter tente de surfer sur la vague du Transporteur avec Jason Statham.

Seulement, les moyens ne transpirent pas la générosité. les scènes d'actions manque d'extravagance, de folie, les cascades n'ont rien de grandiose. Notre héros, au charisme d'une huitre, tue tout le monde sans grand panache. On ne s'ennuie pas, mais pas de quoi s'estomaquer comme pourrait le faire n'importe quel héros du cinéma d'action. L'histoire ne tient pas vraiment en haleine et on décroche vite. On sent pourtant une envie de bien faire avec des personnages gentils/vilains, des mini-twists (tres prévisibles mais l'effort est là), du complot en veux-tu en voila et des situations plutôt variées. Mais rien à faire, on ne décolle pas.

Mais surtout, ce qui plombe le film, c'est sa durée. pratiquement 2 heures... quand on s'appelle michael bay et qu'on a un budget faisant rever les émirats arabes, je veux bien, mais la, non. Certaines scènes, parfois assez longues, ne servent a rien (le vol de la valise récupéré apres 10 minutes de poursuite... a quoi ça a servi ???) si ce n'est pour rallonger le film.

Je bache mais notre transporteur buveur de vodka (comment ça c'est cliché ???) s'en tire pas si mal que ça avec un rythme assez soutenu, des fusillades un peu partout et sur un peu tout le monde. un film distrayant qui ne révolutionne en rien le cinéma.

Portrait de Punisher84 Punisher84
I am Legend - 1390 critiques
publié le 08/08/2010 - 22:10
4
 

Tu parles russe toi ?

Pour une fois, je vais rejoindre le rang de la majorité. Car ce transporteur russe n’est ni plus ni moins qu’un ennuyeux film d’action qui tente très maladroitement de tenir la route. On sent les influences mais celles-ci ne sont jamais honorées ni même respectées. Le film de John Bonito, The Marine, n’était pas un exemple d’intelligence mais au moins il avait le mérite de savoir ou il allait. Le film essait de ressembler au Transporteur, à The Marine justement mais surtout aux bandes d’actions des années ’80. Il y a un (petit) esprit Commando mais sans jamais égaler ce dernier. Vladimir Yepifantsev n’est pas mauvais et rempli bien son rôle. Mais son interprétation hors des scènes « viriles » est terriblement navrante. Il n’est pas le seul fautif car le film est inutilement long. Beaucoup de longueurs que tentent veinement de remplir des dialogues philosophiques et morales qui tombe tous à plat. Le scénario n’est pas idiot mais le traitement qui lui est infligé, en plus d’être inadmissible, est d’un ridicule rarement vu. Il s’agit d’un mélange d’action et de comédie dont la résultante est le néant. Je suis plus souvent resté de marbre plus que je n’ai ri. Peut-être que la formule aurait fonctionnée si le casting aurait suivi. Mais vu que celui-ci se fait dégommer à la vitesse de la lumière, nous devons nous rabattre sur les comédiens principaux. Et je vous laisse imaginer le résultat final. Je croyais me retrouver devant une version russe de qui vous savez pour à la fin devoir supporter une comédie d’action russe jamais vue (rires) mais totalement inutile.
Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 31/07/2010 - 11:03
4
 

Transport annulé

Un agent secret est chargé de kidnapper un millionnaire, accusé de détournement de fonds, à Malte et de le ramener en Russie afin qu’il soit jugé. Le voyage ne s’annonce pas de tout repos. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Russian transporter n’est pas l’homologue du film de Louis Leterrier, ni même une pale copie. Il est bien pire qu’un sombre plagiait. Nous sommes en présence du parfait exemple de ce qu’il ne faut surtout pas faire dans un film d’action. On passera outre l’interprétation des acteurs. Un défaut certes, mais mineur au vu de ce qui nous attend durant près de deux heures. Bien qu’il s’autoproclame entre Die hard et James Bond, le film n’a vraiment pas à se vanter d’une quelconque référence ou influence. L’histoire se révèle vite anecdotique et par la suite confuse et inintéressante. Le réalisateur semble multiplier les séquences d’action avec le minimum de cohérences pour contenter les amateurs de testostérone. Lorsque l’on s’attaque à la raison même de cette production russe – les séquences d’action – la déception est égale au surréalisme des scènes. On se la joue à la Max Payne en moins réaliste, c’est dire ! Notre agent invincible, au QI qui ferait pâlir The marine en personne, défouraille une dizaine de types en moins de temps qu’il n’en faille pour l’écrire. Il enchaîne les séquences semi-grotesques à l’humour aussi fin qu’un 38 tonnes sur une route de campagne avec une déconcertante facilité. Rien ne peut lui arriver, tout est permis. C’est la fête à Malte ! Plus sérieusement, Russian transporter exaspère de par les défauts qu’il accumule. Bien que l’on ne s’ennuie pas forcément, le récit recèle des longueurs. Entre deux fusillades, il ne se passe rien. On tente de combler le vide par des dialogues inutiles. Concernant le final, on nous dessert un épilogue interminable sur le devenir des personnages et les réelles implications de tout ce beau méli-mélo. On s’en fiche complètement et l’on n’a qu’une envie : voir le générique de fin se dérouler. Après presque 2 heures, le souhait est exaucé. Si vos cellules grises n’ont pas implosés devant cet amas d’idioties, elles auront sûrement pris des vacances. Inutile de s’appesantir, Russian transporter est l’un des plus mauvais films d’action qu’il m’ait été donné de voir cette année.

Thématiques