L'Indestructible

8.0/10
L'Indestructible

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Gory Freddy Gory Freddy
I am Legend - 1880 critiques
publié le 22/12/2011 - 17:30
8
 

Scott Bakula l'a échappé belle !

Probablement un pilote de série TV laissé sans suite, et on peut comprendre pourquoi. Sans être vraiment mauvais, il est tellement bancal et son concept mal traité, que l'on peut difficilement imaginer une série intéressante y faire suite, à moins de nombreux changements.

Outre des illogismes en cascade (Il a été pris dans l'explosion le rendant invincible et blah blah blah mon cul, certes, mais pourquoi son fils et... le chien le sont aussi alors qu'ils en étaient relativement éloignés ? Il guérit de brûlures au 3e degré, et rentre chez lui comme une fleur sans s'interroger... Si il risque de mourir dès qu'il est dans le noir, comment ne s'en est-il pas rendu compte la 1e nuit qu'il a passé chez lui après l'accident ? Etc, etc...), un scénario totalement convenu et super mal foutu qui n'exploite même pas les pistes lancées (la faiblesse du héros dans le noir), des méchants débiles, et des dialogues médiocres et stupides, le moins qu'on puisse dire c'est que l'on s'ennuie ferme dans cette improbable aventure de super-héros 'à-la-con' jusqu'à... la fin, le dernier quart d'heure qui offre scènes d'action et moments de bravoure du plus bel effet, ou on peu largement imaginer que les cascadeurs ont du morfler sévère dans certaines chutes.

Notons également que les effets spéciaux de disparition de blessures ne pouvant pas à l'époque profiter de l'informatique, les fondus enchaînés utilisés sont souvent très soignés et convaincants.

Comme si tous ceux évoqués ne suffisaient pas pour plomber le film, le plus gros problème réside dans le concept lui-même: un héros indestructible. Comment peut-on s'inquiéter pour lui ou même le trouver courageux lorsqu'il est tout bonnement indestructible... même s'il passe son temps à faire sa chochotte en se demandant si ses pouvoirs sont permanents. Bien sûr, les scénaristes ont inventé une faiblesse bien débile: dans le noir il perd ses forces et commence à mourir (Oh pItain, nom d'un p'tit bonhomme en mousse alors ! Pas de bol ! Ben ma copine elle mouille sous la douche... chacun sa merde !). Mais à part deux séquences où on nous présente ce "défaut", il est constamment en pleine lumière. Alors il est où le suspense 'de-la-mort-qui-tue' ??? On nous présente un début de suspense à deux balles (Mieux que rien, bande de clochards !), mais ce n'est même pas utilisé dans le scénar, genre le héros combat le méchant mais il se retrouve dans le noir suite à une panne d'électricité. Suspense, suspense va-t-il s'en sortir ? Aaaarrrrrrggggggggggghhh pItain, le télespectateur n'en peut plus tellement le stress l'envahi !!! Ou alors le méchant baise la femme du gentil et le héros arrive. Manque de pot, ils faisaient ça dans le noir. A l'ancienne... Fichtre de Diantre de Saperlipopette, va-t-il s'en sortir vivant de ce bordel à culs ???

Bref un téléfilm assez nanar, à voir quand même pour Scott Bakula et une fin très sympa, qui était sûrement calibré pour être le pilote d'une série bien pourrie, et qui heureusement s'est arrêté là. Heureusement pour nous, et surtout pour Scott Bakula qui a échappé ainsi à une étiquette peu glorieuse qui lui aurait sûrement fait manquer le rôle de sa vie dans la mythique série "Code Quantum"...

Notes: 5/10 pour les 3/4 du film et 8/10 pour la dernière bobine !

Dernières critiques spectateurs

Thématiques