Gangsters Guns And Zombies

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de LeWolfer

Neuneus, pétoires et lombrics édentés

LeWolfer (Graine de psychopathe - 89 critiques)
1
 
Film à éviter, surtout si on aime le ciné british.

Réal morne, à peine digne des pires épisodes de l'homme qui valait 3 dinars. Montage soporifique (m'étonnerait pas qu'des labos spécialisés dans les somnifères intentent un procès pour concurrence déloyale).

Scénar bateau, sans la moindre surprise (parlez pas d'innovation aux 2 lascars qu'ont écrit c'truc, il pourraient croire à une insulte), pompant sans vergogne toutes les bonnes idées qu'ont pu avoir les prédécesseurs du genre, mais en réussissant le tour de force d'en tirer de mauvais plans/scènes (ça, faut reconnaître, fallait l'faire). Pas le moindre humour (pas même involontaire) pour essayer de relever un peu le truc (même le bêtisier du générique final n'est pas drôle).

Personnages pas plus surprenants. La brochette se retrouve dans tous les films dans lesquels on trouve une bande de braqueurs. Originalité ne figure pas non plus dans leur dico.

Interprétation ras du plancher. Le seul qui s'en tire à peu près est celui qui a hérité du rôle principal : il est particulièrement inexpressif, mais ça colle avec le côté stoïque de son personnage. Tous les autres surjouent leurs mauvais dialogues, et qui pis est surjouent mal, rendant leurs personnages totalement incrédibles. Sauf peut-être les deux miss (dont l'une a passé 70 balais, calmez-vous messieurs). Pas d'bol, elles se fadent les dialogues les plus longs et inutiles du film.

FX quelconques, mais ça, c'est un peu inhérent au genre, où tout repose sur le maquillage et les jets de sauce tomate. On pourrait dire qu'ici le maquillage est raté et la sauce tomate ridicule (encore une prouesse), mais ce serait méchant. Vrai, mais méchant. Mais vrai quand même.

Côté bastons, violence, goritude et brutalité défoulatoire, on trouve mieux dans La Petite Maison Dans La Prairie. Les combats sont lents, mous, fades et carrément prévisibles : si les zombies arrivent gentiment un par un (après avoir pris leur ticket, je suppose), c'est que le gus va s'en sortir. Sinon, il va mourir (en couinant). Au passage, les morts zéroïques de ceusses qui se sacrifient pour le bien du groupe sont si lamentables de mièvrerie cliché qu'on en vient à souhaiter qu'ils crèvent vite (et qu'ils arrêtent de couiner, par pitié), histoire qu'on puisse passer à la suite plus rapido.

Bon bref, j'vais pas tartiner 3 plombes sur cette bouze. Y a rien à récupérer.

publié le 06/06/2013 - 07:28
Portrait de Crowdead

Un faux nanar

Crowdead (Graine de psychopathe - 231 critiques)
4
 
Je ne savais pas trop a quoi m'en tenir. Avec un nom pareil, on se doute qu'on l'on va avoir droit a du fun, du décomplexé. Mais impossible de savoir si on va se taper un gros nanar qui pue, un nanar délirant ou un serie B bien rock'n'roll. Et en fin de compte, c'est un peu tout ça à la fois, avec en plus un petit zeste de drame. On alterne connerie plutot rigolote, dialogues à rallonge plus chiant que le pire des moments de tarantino, tabassage de zombies bien foiré avec du maquillage ringard au possible...

L'exploitation de la musique au contraire est tres bien fichu pour un petit budget. Sobre, bien écrite, on évite du rock de supermarché mais plutôt quelque chose de plus intimiste. Vraiment surprenant.

Seulement voila, on ne sait plus sur quel pied danser. Nanar ? Oui, le manque de budget est flagrant. serie B bien pensé ? oui pour certains passages voir cadrages bien branlés. Drame ? parfois oui, notamment la mort de certains personnages ou encore le rythme anémique des discussions. Comédie ? oui avec des délires, les perso haut en couleur. Horreur ? oui, on retrouve des zomblards partout.

Le résultat ne se fait pas attendre, à force de vouloir bouffer a tous les râteliers, on ne s'interesse plus vraiment au film malgré un certain talent gaché par peut etre trop de bonne volonté et trop peu d'argent.

publié le 07/05/2013 - 13:36

Derniers commentaires