Batman: the Dark Knight Returns - Partie 1

8.0/10
Batman: the Dark Knight Returns - Partie 1

Critiques spectateurs

Réalisateur: Jay Oliva Avec Peter Weller, Ariel Winter, David Selby, Dee Bradley Baker, Wade Williams

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de VonRolling VonRolling
America's Most Wanted - 369 critiques
publié le 17/02/2013 - 21:20
8
 

Pour ou contre un Miller façon manga ?

Avant de commencer, je tiens à préciser que j'adore le travail de Frank Miller sur son Dark Knight Returns. C'est l'une de mes aventures préférées de l'homme-chauve-souris. J'étais donc curieux de voir comment un classique des années 80 pouvait être animé de nos jours.

Le résultat est plutôt bon. Le dynamisme est au rendez-vous, et on découvre un Batman fidèle à l’œuvre originale, magnifié par la voix de Peter Weller. Malgré tout, j'ai eu l'impression de voire une version aseptisée où les voix des personnages "propres" semblent sortir d'un cours d'anglais de collège: très décomposées.

Sinon, l'histoire est bien respectée sur ces 2 premiers arcs. Le scénario est toujours le même, mais quelques scènes ont été revues: allongées ou repositionnées. Ce n'est pas très gênant, mais je n'ai pas aimé voir Batman trop vite révélé. Dans le comics, le chevalier noir se dévoile petit à petit lorsqu'il fait son come-back et ça le rend plus impressionnant.

Ce qui me gène le plus, c'est que la patte bien particulière de Frank Miller est absente de cette version. Tous les graphismes ont été revus à la japonaise, comme dans Year One. J'imagine que c'est un choix de vitesse. De cette façon, il est plus simple de trouver des dessinateurs maîtrisant les mêmes graphismes. C'est peut-être aussi plus économique. Le trait américain laisse donc place au japonnais. Et comme pour moi ces dessinateurs sont formatés pour dessiner de la même façon, l’œuvre se banalise graphiquement. peut-être qu'un traitement à la Picha m'aurait plus convaincu, même si son style est beaucoup plus approximatif.

Au final, je trouve cette animation intéressante pour ceux qui ne connaissent pas le classique de Miller ou pour les fainéants qui ne voudraient pas se casser à le relire. C'est joli, dynamique, mais très impersonnel. Pour moi, la version papier reste bien supérieure en caractère et en intensité.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?