Le Gladiateur du Futur

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de VonRolling

Révolution du Post-Nuke par D'amato ?

VonRolling (America's Most Wanted - 369 critiques)
6
 
Bien-sûr que non !

Avec son affiche complètement mensongère, sa repompe de scénarios à succès, son budget équivalent à celui d’une fête d’école, ses acteurs bisseux, sa musique qui part en couille… pas de doute, c’est bien du gros film Grindhouse post-nuke fauché à l’italienne. Autrement dit : un nanar quelque peu irradié.

Ne crachons pas dans la soupe non plus. A part quelques longueurs et la sensation d’avoir déjà vu cette histoire 50 fois, Bronx Lotta Finale apporte de bonnes idées tout de même. Contrairement à ce qui est annoncé, il n’y a pas de bataille de gladiateurs de future façon Mad Max 2 ou 3. On doit se contenter de bons coups de lattes dans les côtes et de quelques coup de couteaux entre 2 / 3 guignols déguisés façon carnaval et seulement pendant 10 minutes. Après, George Eastman nous gratifie de quelques originalités comme les différents degrés d’irradiation ou la télépathie. Puis, la joyeuse troupe d’aventuriers post-apocalyptiques tentera de s’enfuir, rencontrant différentes « tribus » aux gouts vestimentaires et aux agissements douteux. A défaut d’être réussi, c’est relativement divertissant.

Que peut-on retenir de cette œuvre aux relents de vieux cuir, de boue séchée et d’essence ordinaire ? (attention SPOILERS méga gênants pour apprécier le film, ou méga-attirants... c'est selon)

- Des mutants régressifs.

- Un « Ninja » surpuissant qui a un sixième sens pour voir venir les coups de ses ennemis, mais qui se fait buter par un tocard en une seule attaque sur le côté.

- Des combattants aveugles… Oui. C’est là qu’on apprend qu’au royaume des aveugles, le télépathe est roi… ou prisonnier… Les aveugles n’ont pas la vue, mais ils ont un nombre infini de combattants, comme dans un jeu vidéo.

- La belle Laura Gemser, bien évidemment. Ici, elle ne dévoile sa poitrine que quelques secondes et bien malgré elle, la pauvre. En effet, un homme poisson pas frais se vautre sur elle sans retenue pour la tringle alors qu’elle est au téléphone… pardon, en contact télépathique avec le héros. Comme elle le dit elle-même, elle ne peut rien faire. Pas même crier, apparemment. Après, si ça peut réveiller le spectateur…

- THE Life Plus : la boisson énergétique des gladiateurs. Sorte de "Burnes au top" à la fois très drôle et critique subtile de la société de consommation. Là, on peut le dire : les scénaristes nous font réfléchir…

- Des SS pas très futuristes. Je me demande bien ce qu’ils viennent foutre dans cette histoire ? L’équipe du film avait dû récupérer des casques gratos. C’est toujours mieux que de se soulager dedans en les utilisant comme pots de chambres.

- Un leader Nazi très très patient qui attend un quart d’heure en braquant le héros. Chaque minute, il le relance pour faire monter la pression : « Tu vas répondre ? Ma patiente a des limites !!! »

- Une fin bien pourrie où les télépathes qui ne peuvent pas tuer se mettent à déboîter du nazi par dizaines. Très drôle, mais complètement con. Puis un héros qui préfère garder son pognon plutôt que de tirer Laura Gemser (qui l’aguiche au point d’avoir des goutes qui descendes le long des cuisses). Ben ouais. Plutôt que de survivre et de passer du bon temps en se « connectant » à la télépathe (on sait, elle pue le poisson, maintenant... ça me fait d'ailleurs réfléchir à propos de ce qui ruisselle le long de ses cuisses...), il préfère plutôt crever à coups de canif en affrontant son pote/rival (un coup j’te tue / un coup j’te tue pas). Brillant de réalisme et sévèrement burné !

En résumé, dans ce Bronx Lotta Finale, on sent la volonté de bien faire malgré les moyens limités. Ces efforts sont payants, car on passe un bon moment et... ça vaut au moins la moyenne ! Mais bon... je commence sérieusement à me demander si une seule affiche de cette période italienne correspond vraiment à son contenu ? M'aurait-on pris pour un con ?

publié le 26/07/2013 - 18:56
Portrait de Tampax verdatre

épique pour un d'Amato !

Tampax verdatre (Copycat Killer - 57 critiques)
8
 
Un film relativement rare que ce gladiateur du futur, et pas si nul que ça pour un post-nuke italien bien fauché!

L'histoire tient plus ou moins debout si on ferme un peu les yeux et les cascades sont de purs moments de bonheur, (les chutes en motocross des méchants) et les voitures du futur ressemblent à s'y méprendre à des chasse-neige des Pyrénées!

Bref, un bon divertissement, ce que je trouve rare pour le réalisateur (question de gout)...

publié le 28/04/2009 - 19:00
Portrait de Gory Freddy

Un bon nanar bien con comme on les aime!

Gory Freddy (I am Legend - 1767 critiques)
8
 
Yeeaaaaaaaaahh, this shit rocks!!! Ça c'est du bon nanar post-apocalyptique tourné dans le jardin de Papi, après qu'il ait ramassé ses radis. Bon alors, on est en débile 'chais pas combien... Heu pardon, en deux mille 'chais pas combien, et y'a plein de radiations qu'ont fait que des conneries sur l'ADN de certains humains, en faisant des mutants. Diantre de saperlipopette, que le script semble prometteur!!! Certains ont des pouvoirs extraordinaires, (télépathie, télékinésie, Sarkothévénie (capacité à écouter notre bon président sans avoir envie de casser le poste de TV), etc...), d'autres ont régressé, et d'autres... Ben que dalle, on se demande bien pourquoi, mais en fait on s'en fout! 

Y'a un super jeu de chasse à l'homme qui permet à deux rivaux de longue date de s'affronter en toute rivalité, et de se montrer à quels point ils sont rivaux et qu'ils pissent tout les deux vach'ment haut... Le gentil (Al Cliver) va aider des mutants (gentils aussi je vous rassure) à s'échapper, leur existence faisant peur aux braves humains normaux (ceux qui organisent des chasses à l'homme). Il y a de l'or à la clef, aussi le méchant rival (Georges Eastman), encore plus rival pour le coup, va foutre sa zone...

Pleins de bagarres bien débiles et bien marrantes, de costumes tout droit sortis d'une fête de fin de collège, d'acteurs "à tronches" pas possibles, vous allez vous marrez comme des enfants devant ce film post-apocalyptique pré-historique... Georges Eastman a toujours sa merveilleuse tête de salopard, et Al Cliver, fidèle à lui-même, à savoir aussi expressif qu'un mort, nous confirme que, qu'on lui annonce qu'il a gagné au loto ou qu'on lui câline les couilles à la râpe à fromage, il sait rester stoïque en toutes circonstances...

publié le 04/03/2009 - 10:52

Post Nuke!!

Dr West (I am Legend - 1291 critiques)
8
 
Encore un bis italien surfant sur la vague Post Nuke, du pur concentré de kitsch (costumes, charismes des personnages)!! A voir au moins une fois!!
publié le 08/02/2009 - 09:20
Portrait de Steely shark

Mon Avis

Steely shark (America's Most Wanted - 462 critiques)
4
 
Pour ma part, j'ai trouvé ça ennuyeux. Les seules scènes dont j'arrive le mieux à me souvenir sont celles de l'attaque des moines aveugles et du final avec les deux gladiateurs avant de nous laisser sur le générique. Et l'idée des mutants télépathiques n'est pas originales car elle a déjà été utilisé 13 ans plus tôt dans le bien meilleur Le secret de la planète des singes. Désolé, mais le charme de ce film n'a pas fonctinonné sur moi.
publié le 01/01/2007 - 00:00

Derniers commentaires