Dr. Jekyll and Sister Hyde

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Warhammer

J'en pense que du bien

Warhammer (Serial Killer - 936 critiques)
10
 
Je tiens à rappeller pour ceux qui ont séchés les cours de biologie ou de sciences humaines, il n'y a qu'un seule chromosome qui différe entre l'homme et la femme donc nous somme beaucoup plus proche physiologiquement parlant que nous le pensons,en revanche psychiquement c'est un autre débat. D'ailleurs n'y a-t'il pas en chacun de nous une part de féminité(ou de masculinité pour la femme)qui sommeille quelque part,bien que pour beaucoup il faille creuser bien profondémment pour en trouver une quelconque trace. Ce cher Dr jekyll a donc trouvé le moyen de faire resortir carrément la femme en lui(bien qu'il n'est pas fait exprés)dans cette variante trés interessante et osée du célébre roman de Stevenson,il faut saluer le talent des scénaristes de la Hammer de cette époque qui sont parvenus à renouveller avec intelligence les classiques du fantastique maintes fois rebattus au cinéma. Sans oublier le travail remarquable de Roy ward baker qui nous concoctait là une mise en scéne nerveuse et sans concession,d'ailleurs il ya un parallèle avec Jack l'éventreur puisque le dr jekyll doit prélever un certain organe pour créer sa potion donc il arpente les rues du quartier de Whitechapel afin de tuer des prostituées tout comme l'illustre tueur en série. Mais résumer ce film à de la tuerie serait une erreur,c'est bien cette dualité homme-femme qui fait tout le sel de ce brulôt que je ne peux que conseiller aux fans de fantastique-horreur.
publié le 05/03/2013 - 14:30

Et ta soeur !!!

Dariofulcio13 (Graine de psychopathe - 142 critiques)
8
 
Après un Deux visages du docteur Jekyll en dents de scie, la célèbre firme Hammer revient avec une nouvelle transposition du classique de Stevenson.

Encore une fois, il ne s'agit pas d'une fidèle adaptation mais bel et bien d'une relecture très personnelle et audacieuse du thème. Au -delà de la féminisation du double malveillant, incarné avec brio par une Martine Beswick sexy en diable, qui introduit avec subtilité le thème de l'homosexualité refoulée chez Jekyll, le scénario se permet un mélange astucieux de plusieurs mythes historiques ou littéraires. Outre le thème Jekyll/Hyde, on y retrouve donc des références explicites à Jack l'éventreur ou encore aux célèbres voleurs de corps Burke et Hare dans une intrigue étonnamment homogène et dynamique (entre les quipropos vaudevillesques de la pension et les multiples meurtres jalonnant le métrage, le film n'a que peu de temps morts) agréablement servie la mise en scène soignée de Roy Ward Baker. Au final, même s'il n'est peut-être pas aussi définitif que les versions américaines de Rouben Mamoulian et de Victor Flemming, nul doute que ce Docteur Jekyll et sister Hyde figure assurément parmi les meilleurs titres inspirés du roman.

publié le 30/12/2012 - 12:18
Portrait de Vivahorror

Quelle merveille

Vivahorror (America's Most Wanted - 326 critiques)
10
 
Une vraie merveille que ce film. Les acteurs sont excellents, Martine Beswick est tout simplement ravissante, l'histoire est excellente et j'ai bien aimé le clin d'oeil fait à Jack l'éventreur de même que Burke et Hare, les deux faisant partie de la culture, l'un Britannique et les autres Écossaise. Un hommage à l'histoire originale de Dr.Jekyll and Mr.Hyde.
publié le 28/03/2012 - 07:03
Portrait de Popeye

Mon avis

Popeye (Copycat Killer - 31 critiques)
6
 
Relecture audacieuse de l'œuvre de Robert Louis Stevenson, Dr. Jelyll et Sister Hyde aborde le thème de l'homosexualité refoulée voire du transsexualisme. L'idée de départ est originale mais le traitement est un peu trop routinier. Tout comme la mise en scène du vétéran Roy Ward Baker qui s'avère soignée mais sans véritable génie. Bref une œuvre Hammer sympathique mais qui, à l'instar d'autres titres 70's de la firme britannique, n'est pas spécialement inoubliable.
publié le 29/10/2010 - 12:40
Portrait de Kermit_the_frog

It is I who exist, Doctor Jekyll.

Kermit_the_frog (Graine de psychopathe - 84 critiques)
10
 
Alors voilà excellente surprise pour ce Hammer que je ne connaissais que de réputation tourné dans les 70's alors que la Hammer était en plein déclein (bordel, ça fait vraiment mal ) et touchait à sa fin ( enfin pas tourt à fait puiqu'elle va bientôt revenir) "Dr. Jekyll and Sister Hyde" fait office de réussite et ceux sur de nombreux points. Tourné en 1971 le film ferait partie selon certains experts de la "vague érotique" de la Hammer, terme assez comique puisque à part voir les seins de Martine Beswick on peut pas dire que ça soit d'un érotisme fou ( en tout cas pour notre époque ), ce fait passant on est en fait en face non pas d'un ovni mais d'une adaptation "ovni" sans pour autant être d'une extravagance sans borne son originalité ( et donc celle du scénario ) est absolument délicieuse ainsi Mister Hyde devient Miss Hyde, pendant féminin du docteur et prolongement de sa perversion, le propos ne s'interrogeant plus alors sur la dualité entre le bien et le mal mais sur l'identité sexuelle du personnage principal(e) .S'ajoute à ce scénario des références au duo Burke et Hare les voleurs de cadavres d'Edimbourg ici transporté à Londres pour les besoins de l'histoire et la théorie selon laquelle Jack l'eventreur serait tout bonnelent le Docteur Jekyll lui même assasinnant des prostituées pour récuperer le necessaire pour ses expériences.Ainsi sommes nous dans un enchevetrement faisant souffler sur cette adaptation un vent d'originalité. Le scénario dans son ensemble est fort sympathique, assez retors se plaisant à malmener l'oeuvre de Wells dans le sens le plus positif qui soit en lui donnant une trés grande originalité fort bienvenue , excellement mise en scéne le film nous montre que les productions Hammer avaient encore beaucoup de choses à prouver. En ce qui concerne les acteurs ils font merveilles et surtout les deux acteurs principaux Ralph Bates en Docteur Jekyll éventreur qui ne vaut pas mieux dans certains cas que son double Miss Hyde magistralement interprétée par Martine Beswick.S'ajoute à cela de magnifiques costumes portaient par une Martine Beswick tout aussi magnifique, violente et machiavélique.La musique quant à elle est fort sympa.Le seul point négatif du film est le maquillage final peu réussi mais etant donné qu'on ne le voit qu'une minute sur 93 on ne va pas non plus se plaindre face à autant de points positifs et si ridicul point négatif que je n'ai mêm pas pris en compte pour ma notation tan je le trouve risible par rapport au reste de cet excellent film. En bref un trés grand Hammer qui n'a pas à rougir face à des classiques comme "La femme reptile" ou encore "La nuit du Loup Garou" ni face à ses prédecesseurs et encore moins face à certaines adaptations plus fidéles mais manquant singuliérement de sel, film malheureusement trop peu connu du grand public... 10/10 largement mérité(e).
publié le 04/10/2009 - 15:26
Portrait de Gory Freddy

Jeckyll et sa soeur Hyde les éventreurs

Gory Freddy (I am Legend - 1817 critiques)
10
 
Oh le bon film que voilà! Le très bon film, le très bon Hammer que voilà!!! Excellente dérivation du thème mille fois exploité de Jeckyll et Hyde, il a l'originalité de proposer une brillante double idée: Jeckyll se transforme en femme lorsqu'il devient Hyde, et tous deux se mettent à assassiner pour la science, le premier sans plaisir, la seconde sans regrets, devenant le célèbre Jack l'Eventreur de White Chapel. Le scénario ne se contente pas de dormir sur cet excellent départ, il le prolonge et l'utilise brillamment tout au long du film, avec différentes directions scénaristiques intéressantes. L'interprétation globale est de grande qualité, et la mise en scène sait se rendre inventive pour pallier aux difficultés à utiliser des effets spéciaux crédibles à l'époque. La première transformation, utilise un très réussi plan-séquence (y'a sûrement un raccord mais je ne l'ai pas vu), au lieu de se perdre dans des fondus-enchaînés pourris avec des maquillages grotesques. La dé-transformation finale, devant un vitrail coloré est superbe, et très poétique. Seul point faible, à la toute fin, ils n'ont pas pu s'empêcher de montrer un maquillage probablement voulu spectaculaire et horrifique, compromis entre les deux êtres... et il est complètement raté! Le film ayant parfaitement fonctionné sans jusque là, on n'en avait vraiment pas l'attente, et un film qui se termine sur une image ratée laisse un malaise plus persistant que si celle-ci s'était trouvée perdue dans le métrage... Enfin, 10/10 car à part ce plan pourri, sûrement imposé par une production trisomique n'ayant comme à son habitude rien compris à l'art ni au public, le reste est vraiment épatant!
publié le 12/06/2009 - 07:19
Portrait de Lebreihz

Très Victorien

Lebreihz (I am Legend - 2309 critiques)
10
 
Ce film c'est une véritable peinture de l'époque Victorienne, on présente un Londres sombre, mal famé, sinistre. De plus la réalisation mêle intelligement fiction (partiellement), avec faits authentiques, sauf que les fossoyeurs en question étaient les fossoyeurs d'Edhinbourg,(et non pas de Londres) et bien sur le célebrisisme assassin de Withe chapel qu'il est inutile de présenter. Mais le film c'est plus que cela, on est à une époque (le 19 ème siècle) ou l'homme commence à se poser des questions quand au bien fondé de la science, ainsi notre bon docteur jeckill se prend pour Dieu. De plus à l'instar du docteur frankenstein, il créer une créature qui est son image, bien sur ici, il ne s'agit pas de créer une créature à partir de cadavres humains, mais il n'empêche que là encore tôt ou tard notre bon Docteur va se retrouver à la merçi de ce qui la crée. Car "la créature" qui l'a crée est ni plus ni moins un archétype de son moi profond. Ainsi il va finir par entretenir avec sa voisine et son frère une relation plus qu'ambigûe, en étant ni tout à fait l'un, ni tout à fait l'autre.
publié le 29/06/2008 - 22:12

Derniers commentaires