Vipers

5.5/10
Vipers

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Jaws Jaws
Graine de psychopathe - 94 critiques
publié le 01/01/2013 - 02:05
10
 

Vipères

Vipers est un excellent téléfilm américain que j'ai pu regarder sur NT1 le scénario est basique mais les scènes d'attaques sont bien sanglantes et gores a souhait le nombre de morts est trés élevée j'ai pas comptée mais je pense qu'on doit atteindre facilement la trentaine de morts et le défauts du films c'est que les vipères au lieu de mordre ils déchiquete leur victimes la meilleurs scènes est celle de la tente ou alors qu'il souhaitait baiser les vipères arrivent et sa ce terminent en bain de sang en bref un excellent téléfilm qui s'avèrent être dans le top 6 de mes meilleurs films de serpents.
Portrait de Jinns Jinns
Newbie - 8 critiques
publié le 15/02/2011 - 10:35

Efficace

Vipers est un bon petit film sympa de deuxième partie de soirée, mais il souffre quand même d'un manque de moyens et j'ai lu que c'était de la faute de tara reid, qui demanda un trop grand salaire.
Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 10/08/2010 - 10:30
4
 

Langue de vipères

Des vipères issues d’expérimentations scientifiques s’échappent dans les abords d’une petite île perdue. La population locale est menacée par ses prédateurs voraces et sans pitié. Cela faisait longtemps que NRJ 12 ne nous avait pas gratifié d’un petit survival animalier inédit dans nos contrées. Si l’initiative est louable, la qualité du produit final l’est beaucoup moins. En effet, il est difficile de trouver quelque qualité que ce soit au film de Bill Corcoran. Commençons par le scénario, catastrophique au possible. Un lieu isolé où des serpents fous furieux dont on ne sait pas comment ils se sont échappés de leur laboratoire pour se retrouver sur une île, une population locale qui se résume à 4 ou 5 pantins sans âmes, Vipers plonge dans les écueils les plus convenus que l’on puisse trouver dans un survival animalier. Ainsi, le récit se jalonne de situations vu et revu autre part. En d’autres termes, l’invasion, le massacre et la tentative de fuite. Vipers se résume en cela. Concernant le principal attrait du film, il n’y a de vipères que le pacifique petit reptile du début où Nicky la prend dans ses mains pour la mettre hors de portée des touristes amateurs de bonsaï. En dehors de cela, les choses en images de synthèses et prothèses de latex, que l’on ose appeler serpent, s’apparentent davantage à une bouillie de reptiles informes mal incorporé à l’image. Quelques gerbes de sang égrènent les deux ou trois carnages où la moitié de l’île se fait décimer, c’est assez plaisant, mais bien inutile. Au final, on ne nous desservira aucun argument de poids pour expliquer cette fuite malencontreuse d’un unique serpent qui en a engendré des centaines. Les incohérences sont multiples. Cela est d’autant plus malheureux qu’il ne faut pas être un génie pour pondre pareille histoire. Etant donné que Brian Katkin est également responsable du scénario du troisième volet de la saga Scarecrow, il ne fallait peut-être pas attendre de miracle de sa part pour transcender le genre. En conclusion, Vipers est un survival animalier très classique où l’histoire rivalise de médiocrité avec des moyens minimalistes. Une piètre tentative qui ne retiendra l’attention de personne.
Vous souhaitez soutenir Horreur.net ? N'hésitez pas à faire un don, même symbolique, sur Tipee.