L'Attaque du Griffon

2.0/10
L'Attaque du Griffon

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de DorianGray DorianGray
I am Legend - 2000 critiques
publié le 11/08/2010 - 19:32
2
 

L'attaque du fantasy du pauvre!

Souvent, les films de grosses bêbêtes mythologiques finissent dans le ruisseau ... c'est encore le cas ici ... je ne reviendrai pas sur ce qu'à très bien dit Dante ... ce film est une merde ... Un scénario basique qui tient en trois lignes (faut pas bousculer les éventuels spectateurs, c'est mauvais pour les bovidés), des acteurs de merde habillés comme des pouilleux d'Europe de l'est, des effets spéciaux stupides et mal foutus qui crèvent plus qu'ils ne font vivre le légendaire Gryphon ... des combats mollassons et des limaçons pour gérer le dynamisme total du film ... faible et pathétique !

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 23/02/2010 - 15:12
2
 

Griffon d'or et purée de pixels

Alors que deux clans se voue une haine féroce afin de réunifier leur royaume, un sorcier maléfique ventripotent les oblige à s’unir pour combattre ce puissant ennemi. Quand quelques bribes du survival animalier s’invitent dans un univers de fantasy fade et insipide, le piètre résultat se nomme L’attaque du griffon. Tout débute lors d’une joute entre deux guerriers. Andrew Prowse ne s’embarrasse nullement d’explications, si basiques soit elles, sur l’objet de la discorde entre les deux clans ennemis. Une guerre ancestrale dont personne ne connaît l’origine, ni le mobile. De ce fait, il est difficile de cerner qui a raison et qui a tort. Une introduction se voulant un prétexte justifiant la suite des évènements. Mis à part une retranscription dans un univers imaginaire, l’histoire n’en reste pas moins convenue et anémique au possible. Outre la pauvreté des décors et le manque flagrant d’imagination, le récit n’échappe pas à quelques incohérences et lourdeurs des plus pénibles. N’oublions pas également des effets spéciaux abominables tant au niveau du character design, peu inspiré au demeurant, qu’aux moyens employés. Notre chère purée de pixels, pardon griffon, est aussi crédible qu’un cachalot volant. On n’y croit pas un seul instant et l’on se demande si le film ne date pas des prémices des images de synthèse. Mal intégré dans son environnement et d’une laideur innommable, le griffon s’avère être le point culminant d’une nullité omniprésente. A cela s’ajoute une ambiance inexistante. Trois péquenauds claquent bruyamment (si, si :) leur épée sur un bouclier en plastique pour affirmer leur vaillance. Quant au dénouement. Un grand moment de stupidité facile et stupide. Bref, rien n’est à sauver dans cette attaque du griffon. La seule menace de ce navet pourrait provenir de l’atteinte à la bonne intégrité de vos cellules grises. Nullissime.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?