Chanbara beauty

5.3/10
Chanbara beauty

Critiques spectateurs

Réalisateur: Yôhei Fukuda Avec Eri Otoguro, Tomohiro Waki, Taro Suwa, Manami Hashimoto, Chise Nakamura

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

MushroomGraou
Copycat Killer - 39 critiques
publié le 11/11/2011 - 01:28
6
 

Ce n'est qu'un jeu

Un film plutôt amusant qui essaie sûrement d'être sérieux, on voit tout de suite qu'il était basé sur un jeu vidéo, les zombies ne sont pas fameux non plus, en faite il y a juste la fille qui est plutôt jolie ! Rien d'exaltant.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Punisher84 Punisher84
I am Legend - 1390 critiques
publié le 19/01/2011 - 00:15
6
 

Bikini Bandit

Je ne connais pas le jeu et je ne suis pas un adepte de ce genre de cinéma. Et pourtant je suis toujours attiré par ces films. Comme je le dis régulièrement par rapport à eux, il y a toujours beaucoup d’innovations au niveau visuel. Mais ils restent toujours très pauvres au niveau scénaristique. Je connais bien des films ou les histoires tiennes sur un morceau de papier, mais ces derniers se suivent avec plaisir et sans trop de temps mort. Sauf que pour Chanbara Beauty, ce n’est pas le cas. Il n’est pas le pire mais il reste ancré dans cette malédiction qui veut que ce modèle de film tire sur des cordes qui n’en peuvent plus de s’étendre. Seul particularité : les zombies. Toutes proportions gardées, ils sont le véritable fil rouge de l’histoire même s’ils ne servent qu’à être dégommer avec passion par deux héroïnes bandantes. Je passerais le pas sur leurs motivations… vengeresques. Et oui encore ! Décidemment, je me demande ce qu’ont dans la tête les scénaristes japonais. Sont-ils constamment emportés par la joie et la bonne humeur qui parcourt les films qui donne vie à leurs scénarios ? Même si certains effets restent douteux, c’est quand même plus fendard qu’un Resident Evil Apocalypse, pour ne citer que le plus mauvais. Il m’a quand même fallut patience et persévérance pour arriver au bout à la différence prés que je fus très surpris par la qualité dramatique et insoupçonnée de certaines scènes. Il faut dire qu’elles sont véritablement noyées par une mise en scène qui pète des flammes et s’endort constamment. Sauf lors du rideau final ou ce fameux combat finit de relever le niveau du film au dessus de la moyenne. C’est toujours cheap et surfait, mais c’est tellement voluptueux ! A vous de choisir. Surtout qu’une héroïne en sous-vêtements, ça ne se refuse pas.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 05/11/2009 - 10:08
4
 

Tu as tué notre père, meurt !

Le monde et plus particulièrement l’archipel nippon, est envahi par les zombies. Toujours aussi affamés, ils ont cette fois-ci un maître. Un savant fou qui n’a d’autre but que de conquérir le monde. Face à cet individu pour le moins inquiétant, Aya. Une jeune femme légèrement vêtue bien décidé à venger la mort de son père. Ce dernier fut assassiné froidement par sa sœur cadette, Saki. Connaissant mal les jeux vidéo éponyme, je ne peux me prononcer quant à la qualité d’adaptation. Toutefois, il semble que les jeux (deux au total) jouis d’une piètre réputation. Quand les zombies envahissent le Japon, quel est le résultat ? Un grand défouloir où l’absurde côtoie le sensationnel. Enfin, lorsque je dis sensationnel, il s’agit surtout d’admirer la plastique des actrices. Il n’y a pas de véritables intérêts à voir une jeune femme trucider des morts-vivants par centaine en bikini (la pauvre elle doit avoir froid), mais il est toujours appréciable de la contempler. Si tant est que le second degré soit présent et totalement assumé. Chanbara beauty laisse planer le doute sur ce point. Là où Sars war jouait la carte de l’autodérision et de la parodie, le film de Yôhei Fukuda laisse dubitatif. Multipliant les scènes d’action spectaculaires et totalement déjantées à certains moments. Les zombies sont grotesques. Il ressemble davantage à des clochards travestis ivres maniant des armes. Le cinéaste enchaîne sur une sombre histoire de vengeance avec des passages mélodramatiques involontairement comique. Donc, sa manière de mettre en scène son film me laisse penser que le sérieux l’emporte sur le pastiche. Maintenant, je peux l’avoir mal interprété et cela n’engage que moi. Mais c’est ce que j’ai ressenti à la fin du film. Quant au duel final entre Aya et Saki, il se montre décevant. Commençant sur de bonnes bases, on déchante rapidement puisqu’il se révèle à l’image du long-métrage : aberrant et explosif. D’une interminable longueur et de plus en plus tiré par les cheveux, il résume tout le film. A noter le tatouage de Aya sur son bras gauche. Une superbe décalcomanie. Pour conclure, Chanbara beauty est un ratage complet. Aucune histoire, des combats surréalistes, il pourrait se comparer à la nullité incroyable de Uwe Boll : House of the dead. Cependant, il n’atteint pas son niveau. Un mauvais film de zombies, mais pas le pire. La palme revenant à l’immonde betterave de Duane Stinnett : La cité des clochards.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?