Deadgirl (Marcel Sarmiento, Gadi Harel - 2008)

Deadgirl
Deadgirl
Réalisateur : Marcel Sarmiento , Gadi Harel
Votre note : Aucun(e)
6.58824
Moyenne : 6.6 (17 votes)

Synopsis

En fouinant dans un hôpital désaffecté, quatre lycéens découvrent le cadavre d'une jeune fille enchaîné à une table et enveloppé dans du plastique. Cette surprise macabre va très vite mettre leur amitié à rude épreuve...

Deadgirl
Trailer VO

Deadgirl (2009) OFFICIAL Trailer - On UK DVD 8th June 2009

Anecdotes

Sortie en France au Festival du film fantastique de Gerardmer le 31 janvier 2009.

Scénario : Trent Haaga
Musique : Joseph Bauer
Pays : États-Unis
Durée : 101 min
Sortie US :
Box-Office US : Dvd

Critiques Spectateurs

2 jeunes gens décident de sécher les cours et d'investir un hôpital psychiatrique désafecté pour passer l'après-midi, ils y feront une découverte surprenante. J'ai passé un bon moment avec ce film, où l'intrigue prend vite racine, on se rend compte du côté psychologique et moral du scénario :bien...Lire la suite

Certes, c'est glauque, mais voilà tout comme un film gore ne saurait-être pas forcément un chef-d'oeuvre, un film glauque n'est pas forcément non plus un chef d'oeuvre. Et içi hélas ce n'est pas le cas. L'idée de départ était pourtant bonne, ces 2 lycéen en vadrouille qui découvrent un hopital...Lire la suite

Souvent, quand je regarde un film d'horreur, j'ai dans la tête le nouveau slogan de Fort Boyard: Toujours, haut, toujours plus loin, toujours plus fort. Je me dis cela parce que bien souvent les films d'horreur essaye toujours d'aller plus loin dans le gore ou dans l'horreur et d'aller plus fort en...Lire la suite

Très bon film même si j'apprécie moins les récents. Car ils ne doivent pas travailler trop dur pour faire tous les petits détails qui les rendent si angoissants.Ils pianotent sur leur ordinateur et voilà. Mais ce film est très bon. Pas trop exagéré comme certains que j'aie vus.Lire la suite

Dans un hôpital désaffecté, deux amis découvrent une jeune femme attachée sur une table et recouverte de plastique. L’un désire la libérer, l’autre décide de la garder pour son plaisir personnel. Etrange que le film de Marcel Sarmiento et de Gari Harel. On débute le film sur une impression mitigée...Lire la suite