Advertisement

L'Ultimatum des Trois Mercenaires (Robert Aldrich - 1977)

L'Ultimatum des Trois Mercenaires
Twilight's Last Gleaming
Réalisateur : Robert Aldrich
Votre note : Aucun(e)
0
Aucun vote pour le moment

Synopsis

Le dimanche 16 novembre 1981 s’annonce comme une journée tranquille pour David Stevens.
Le président des États-Unis ignore qu’au même moment des évadés de prison sont en train de s’infiltrer dans une base militaire du Montana, afin de prendre le contrôle de neuf missiles nucléaires.

Leur meneur, Lawrence Dell, est un ancien général de l’US Air Force condamné pour meurtre. Introduit avec succès dans le silo 3, Dell contacte l’étatmajor et impose ses conditions : de l’argent ainsi qu’une extradition à bord d’Air Force One pour lui et ses hommes.

En sus, le renégat ordonne au Président de révéler un document confidentiel sur l’intervention américaine au Vietnam. En cas de refus, les fusées nucléaires seront lancées…

Titres alternatifs : La Dernière Lueur du Crépuscule, L'Ultimatum de Trois Mercenaires
Auteur : Walter Wager
Musique : Jerry Goldsmith
Durée : 139 mn
Sortie France : 13 Décembre 1978
Sortie US :
Budget : 6 200 000 $

Anecdotes

Thriller/Fiction adapté du roman "Viper Three" de Walter Wager.

Thriller rare et spectaculaire accompagné d’une réputation d’oeuvre polémique, "L’Ultimatum des Trois Mercenaires" est le dernier grand film de Robert Aldrich.
Avec la force de provocation brute qui le caractérise, le réalisateur de "En Quatrième Vitesse" dresse un tableau noir des rouages politiques et décrit un monde au bord de l’implosion, à cheval entre la fin de la Guerre Froide et l’ère des scandales présidentiels.

Inventif et virtuose, le cinéaste use de procédés précurseurs (action en temps réel, découpage du plan en écrans multiples) pour mettre en scène la confrontation de deux récits intriqués: d’une part un film d’espionnage anxiogène et haletant, d’autre part un essai de politique-fiction remarquable doublé d’un examen de conscience de l’Amérique.
Mais la plus grande audace du film est sans doute de faire jouer à Burt Lancaster le rôle d’un antihéros revendicatif, prêt à tout pour que soit révélé au peuple la vérité derrière l’intervention au Vietnam. Autour de Lancaster gravite un casting de monstres sacrés : Richard Widmark (Panique dans la Rue), Melvyn Douglas (Ninotchka) ou encore Joseph Cotten (La Splendeur des Amberson) incarnent ainsi les vieux morses d’un pouvoir machiavélique et immuable.

Nomination au Saturn Award du Meilleur Film de Science-Fiction, par l'Académie des Films de Science-Fiction, Fantastique et Horreur en 1978.

Images :

Trailer (Vostf)

L'ultimatum des trois mercenaires (Twilight's Last Gleaming) 1977 - Carlotta