Zoltan: le chien sanglant de Dracula
Dracula's Dog
Réalisateur : Albert Band
Votre note : Aucun(e)
5.91667
Moyenne : 5.9 (12 votes)

Synopsis

Lors de fouilles, des militaires russes libèrent accidentellement le serviteur de Dracula et son chien. Ses derniers partent en Amérique à la recherche du dernier descendant de leur maître...

Anecdotes

Le film est connu aussi sous le titre Zoltan, Hound of Dracula.

Scénario : Frank Ray Perilli
Musique : Andrew Belling
Pays : États-Unis
Durée : 90 min.

DVD & Blu-Ray

Critiques Spectateurs

Des chiens vampires, ça c'est pas banal, on en voit pas ça tous les jours. Heureusement d'ailleurs, car ça reste plutôt limite comme film. Alors oui le chien fout assez les jetons mais certains plans quand il mord les gens bah c'est vraiment mal fait et bien ridicule, une vieille tronche de chien...Lire la suite

Ce film est ridiculement gothique. Le réalisateur s'évertue à créer une ambiance, de par le casting déja, il suffit de voir la tronche serviteur du père Dracula, c'est une sorte de Lee Van Cleef des Carpates, quand à son chien, si la bête est réellement impressionante, le réalisateur n'hésite pas à...Lire la suite

Oh la bonne surprise que voilà: un chien vampire qui va se constituer sa petite armée de sales cabots maléfiques... Mon 8/10 est certainement exagéré, j'ai d'ailleurs hésité entre 6 et 8, car certaines séquences n'ont que peu d'intérêt ou sont un poil nanardesques. Mais mon envie de faire monter la...Lire la suite

L'un des premiers films d'horreur que j'aie vu de ma vie. Un bon souvenir d'enfance... sans plus. Le prologue est intéressant, quand les soldats russes sont dans la vieille crypte et que les vampires sortent de leur tombe. Mais le film en tant que tel est bien banal.Lire la suite

Petit film fauché au scénario prévisible et véritablement mauvais doté de chiens qui sont censés vous faire peur (mais qui vous feront bailler au mieux) et des vampires invisibles (ben oui, les seuls sont justement les chiens !!!) ... c'est bête, plat, filmé comme un navet (oups, désolé, moi aussi...Lire la suite