La Princesse et la Grenouille

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de AqME AqME
America's Most Wanted - 604 critiques
publié le 14/04/2012 - 17:08
8
 

De la grenouille qui parle

Disney est une formidable machine à rêve. Cette phrase me fait doucement rire, car à la place du mot « rêve », j’aurai plutôt tendance à mettre « fric ». Combien d’œuvres plagiées? Combien d’enfants ont été lobotomisés avec Disney au point d’acheter des conneries comme des peluches, des porte-clefs ou encore des putains de verres Mickey? Mais on ne peut pas imputer non plus à la plus grande industrie de dessins animés du monde de faire dans la facilité, car certaines œuvres sont vraiment de qualité et les tous premiers films furent assez grandioses. Depuis quelques temps, la mode est à la 3D et aux dessins via ordinateur et c’est alors que Disney prend tout le monde à contre courant en proposant un film en 2D classique et essaie de renouer avec les fondamentaux. La princesse et la grenouille est donc un film classique de chez Disney, un film un peu intemporel malgré des effets numériques. Mais le film est-il aussi bon que les tous premiers Disney? Le message sous-jacent du métrage est-il intéressant?

Le scénario de ce dessin animé est classique mais il s’installe dans une ambiance tellement chaleureuse et si peu abordé dans les dessins animés qu’il a tout pour charmer son public. Proposant une histoire d’amour à la con et gnangnan au possible, cette dernière est contre balancer par une ambiance humide et un méchant machiavélique rappelant Maléfique mais avec des ombres comme acolytes. De ce fait, on ne s’ennuie pas et le film ratisse large au niveau du public. Ainsi les filles seront contentes grâce à cette histoire d’amour et au coté mignon des deux grenouilles, les garçons seront ravis de voir des monstres, des crocodiles et un méchant vraiment méchant, les parents seront contents parce qu’ils auront la paix pendant plus d’une heure. Pour revenir sur l’histoire, on va suivre Tiana, jeune fille qui souhaite poursuivre le rêve de son père, construire un restaurant convivial et jazzy. Pour cela, elle travaille jour et nuit et fait une bonne réserve de sous. C’est alors qu’elle apprend la visite du prince Naveen et sa meilleure amie veut l’épouser. Malheureusement, le méchant docteur Facilier va transformer le prince en grenouille et Tiana, d’abord surprise par une grenouille qui parle va essayer d’embrasser le prince avant de se transformer à son tour! Bien entendu, tout cela sent bon l’histoire d’amour en devenir et les aventures de vont que commencer. L’ambiance du métrage reste très sympathique, proposant la Nouvelle-Orléans pour cadre et surtout une musique plus Jazz et vraiment bien rythmé avec saxophone, piano et trompette.

Bien entendu chez Disney, c’est le politiquement correct qui prime et il faut que nos chères têtes blondes voient des films proposant des messages fédérateurs et bienséants. Je ne blâme pas ce point de vue, loin de là, encore faut-il que la majorité des parents fassent voir ce film et non pas Transformers ou Spider-man par exemple. Ceci dit, dans cette ambiance qu’est la Nouvelle-Orléans, avec sa musique dansante et travaillée, ses bayous peu accueillants et son vaudou effrayant, Disney utilise un endroit peu utilisé dans les dessins animés. D’ailleurs tout y est dans ce film, on passe du registre horrifique (les ombres dans le bayou et le vaudou), à la bonne humeur dansante et chantante (dans la ville) au passage drôle, notamment grâce au prince Naveen, insouciant et dragueur. Alors dans ce métrage, il y a plusieurs messages intéressants et importants. Le premier, c’est qu’il ne faut jamais abandonner ses rêves et qu’il faut se battre pour arriver à ses fins. Il s’agit là d’un message important car bon nombre de personnes dans notre société ont tendance à baisser les bras face aux difficultés, ce qu’il ne faut pas faire. Ensuite, le deuxième message, c’est que l’argent ne fait pas le bonheur. En effet, le prince Naveen est un prince ruiné, mais il profite de la vie et croque dedans à pleine dents notamment en vivant de la musique et de la fête. Enfin, le dernier message, c’est qu’il ne faut pas se fier aux apparences. On peut voir un crocodile jouant de la trompette, mais étant déprimé car il fait peur aux humains, ainsi, le message est clair, ce serait beaucoup plus vivable et les gens seraient beaucoup plus heureux si on les jugeait pas sur leur physique. Au final, la princesse et la grenouille est un film intéressant, parfois drôle, parfois effrayant et abordant un univers riche et assez adulte en fin de compte. Comme dans toutes productions Disney, les messages à destination des enfants sont légions et ils sont bien pensant, et la musique joue un rôle prépondérant dans ce film. Mais attention, si le jazz est le thème principal, j’ai été très déçu par les passages chantés, ressemblant davantage à de la pop qu’à du vrai jazz. Bref, un dessin animé sympathique, pas inoubliable, mais qui comporte son lot de bons moments, avec un rythme soutenu. Par contre, un gros bravo au personnage de la luciole, drôle et émouvante et dont la fin est vraiment poétique. Allez, je suis d’humeur généreuse aujourd’hui!

Portrait de Tifab Tifab
Copycat Killer - 62 critiques
publié le 08/08/2010 - 18:02
10
 

Ah les bons Disney d'antan!

Retour gagnant pour Disney, qui non associé à Pixar, a eu la clairvoyance de ne pas nous proposer une oeuvre tout en 3D. Tant mieux, car il nous offre enfin un magnifique animé "à l'ancienne" (avec quelques discrets ajouts 3D). Visuellement époustouflant, les décors sont de toutes beauté (le bayou, la ville) et les couleurs chatoyantes. J'avoue avoir eu un peu peur, en lisant le pitch, d'avoir affaire à une énième histoire guimauve remplie de clichés, mais à part quelques rares exceptions (le père black et pauvre qui se tue -littéralement- au travail pour les riches blancs, ou le prince fainéant et suffisant stéréotypé), la galerie de personnages est réjouissante : nos héros qui se découvrent sous leur nouvel aspect avec certaines spécificités peu ragoutantes!), le croco, la sorcière, la luciole et son accent à couper au couteau...Mention spéciale pour Charlotte, l'amie de Tiana, totalement surexcitée! A ce propos bravo aux doubleurs français (dont certains ayant doublé Toy story) et à l'adaptation, excellente; les dialogues sont très drôles et les bons mots fusent, Disney se lâche (c'est le cas de le dire...) en osant l'improbable : un gag scato (!) du plus bel effet avec l'intervention tout en finesse de Raymond la luciole et son "problème d'allumage"...Hilarant. Un petit passage assez cruel également, attention les enfants vont pleurer! Quant au bad guy de service, contrairement aux avis précédents, je ne l'ai pas trouvé trop peu présent et mal exploité. Ce n'est qu'un personnage secondaire comme dans tous les autres Disney, peut-être moins charismatique et dément que d'autres mais remplissant bien son office (bonne idée que son ombre maléfique, rappelant non fortuitement Nosferatu, le métrage regorgeant de clins d'oeil à bon nombre de classiques). Le seul bémol que je pourrais mentionner serait la surabondance des chansons - éternel problème des Disney- intervenant toutes les 15 minutes chrono, ce qui est rapidement saoulant (mais bon ça plait aux petits...). Cependant, elles sont moins tartes qu'à l'accoutumée et plutôt bien mises en scène. En revanche carton rouge pour le générique de fin, la musique est inadaptée et le chanteur essaie maladroitement d'imiter Jackson, ce qui n'est pas de très bon goût... Au final un grand cru quasi parfait, visuellement et techniquement aux petits oignons, hilarant et très divertissant! Vivement le prochain! Un 9.5 bien mérité.
Portrait de DorianGray DorianGray
I am Legend - 2000 critiques
publié le 07/08/2010 - 23:26
10
 

Le retour de Disney

Autrefois, lorsque nous étions petits, Disney était un grand concepteur, un superbe réalisateur de rêves éveillés ... autrefois, on s'installait dans des fauteuils rouges et on attendait le château somptueux qui caractérisait Disney ... et puis sont venus les temps sombres et les années de galère avec l'avénement de l'empire Pixar (toute ressemblance avec Star Wars est voulue !) ...

Tout d'abord, c'est le retour au vrai dessin !!!! Un beau dessin linéaire, doux, tendre et chaud comme avant ... ça ressemble à la petite sirène, ça sent comme la petite sirène, ça se bouge comme la petite sirène et pourtant ce n'est pas la petite sirène !

Les couleurs sont somptueuses et explosent littéralement dans un délire joyeux et mouvementé démontrant les talents détenus par la firme à la souris ... on aura d'ailleurs droit à la Nouvelle Orléans et aux bayous (disparus depuis Bernard et Bianca) dessinés avec avantage et puissance, amusement et envolée lyrique ... du très beau !!! Et on se reprend à espérer pour l'avenir quand Disney se rend compte de ses erreurs et revient enfin en arrière !

Les personnages sont beaux et très maléables, loin des stéréotypes et des poncifs habituels, on cédera d'ailleurs assez aisément à cette héroïne afro-américaine toute mimi et à ces deux grenouilles superbes et souriantes ... c'est beau encore une fois, c'est magique ...

Les décors magnifiés sont typiques de la Louisiane et des idéaux des Disney d'antan et cela fait du bien ... en outre, on sera subjugué par la beauté des paysages et des intérieurs lumineux et fastidieux ... vraiment, il convient de dire que ce Disney est un véritable retour aux sources !!!

La musique est superbe, jonglant avec des sons vivants et dynamiques et restant parfaitement adaptée à l'ambiance (sourire, rêves, tristesse et joie retourvée) ...

Un petit bémol comme le disait le précédent commentaire, le mauvais est vraiment peu présent et peu exploité ... dommage car il avait l'étoffe d'un bon mauvais de grande envergure !

Portrait de Sly29 Sly29
America's Most Wanted - 253 critiques
publié le 02/02/2010 - 15:49
8
 

Comme au bon vieux temps!

Que de bonheur de se retrouver dans une salle de ciné pour voir un Disney, pas un Pixar ni un animé de seconde zone du type Chiken little ou autre Bienvenue chez les robinson, non... un VRAIS Disney, en 2D, avec la magie, les musiques entrainantes, le héros sympathiques et les méchants charismatiques.

L'histoire reprend ici le conte du prince changé en grenouille, dans un contexte original...la nouvelle Orléan et ses bayoux lugubres. La musique Jazz est omniprésente et les couleurs pêtent a l'écran. L'histoire toujour universelle est prenante et les touches d'humour collent toujours aussi bien aux personnages. Humour, aventures, romantisme et même un passage triste sont disséminés tout le long du métrage. Un film animé réjouissant pour les petits ET les grands, comme je n'en avait pas vu depuis Tarzan. Il était vraiment temps que Disney se remette en question et se distingue du géant Pixar avec autre chose. Un retour au sources réussi. Seule ombre au tableau, un méchant pas assez présent a l'écran.

Dernières critiques spectateurs

Thématiques