The Traveler: le Justicier des Ténèbres

5.2/10
The Traveler: le Justicier des Ténèbres

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Lebreihz Lebreihz
I am Legend - 2308 critiques
publié le 03/06/2012 - 14:43
6
 

Violences policières

L'idée de départ est bonne, cet inconnu qui débarque dans un commissariat en plein réveillon de Noël pour y avouer des meurtres ....... qu'il n'a pas encore commis. Et là on apprend peu à peu qu'il est le fantôme d'un suspect que les flics du commissariat avaient torturé de manière totalement ignoble afin de lui faire avouer un enlèvement. L'ennui c'est que tout cela est cousu de fil blanc, on sait à peu près qui va se faire tuer, et quand.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Good taste Good taste
Copycat Killer - 27 critiques
publié le 14/06/2011 - 19:25
4
 

Mais quelle galère!

Quelle déception que ce film, en effet! Ou comment un bon pitch de départ - un type qui déboule dans un commissariat le soir de Noël et avoue des meurtres...sans trop spoiler on peut dire que déjà c'était un bon début - peut se transformer en navet insipide.

Déjà la réalisation, premier écueil : quelle lenteur, quelles longueurs ne nous sont pas infligés! Si encore c'était pour instaurer un "climat" (j'ai honte de faire le parallèle mais je vais citer Polanski, pour bien faire comprendre mon propos) je veux bien, mais là... c'est d'un plat! Avec cette musique qui parsème le métrage à tout bout de champ (à la longue ça en devient horripilant), et les ralentis quasi interminables"pour-bien-nous-faire-comprendre-que-là-il-se-passe-quelque-chose-de-crucial-et/ou-d'horrible", à quoi on a droit d'autre? A un jeu d'acteurs minable : Val Kilmer est affligeant de fatitude (j'ai eu envie de lui gueuler tout au long du film "MAIS REMUE-TOI GROS TAS!"), on dirait un âne corse dopé au valium, il a l'air non pas de s'emmerder ferme, mais plutôt de se demander ce qu'il fout là! Les autres ne sont pas en reste (mention spéciale au couple de flics qui passe son temps à se bécoter, celle-là je l'avais jamais vue...) Le seul qui trouve grâce (grasse) à mes yeux, c'est le gars qui joue le flic principal, cent fois meilleur que ce Val Kilmer qui n'en rame pas une, à part siffloter dans son coin et avoir l'air d'une huitre un soir de noël...

Rajoutez à ça des incohérences lourdingues et flagrantes : même dans les scènes de gore, genre le gars est en train de se faire énucléer dans la cellule, ça dure cinq bonnes minutes, et on voit divers organes projetés sur le mur...et ça dure, et ça dure...à la fin de la séquence, on voit juste qu'il s'est fait énucléer, point. Et des comme ça, il y en a plein le film.. sans parler du twist final, à deux balles et vraiment NUL! Je suis ressorti de là avec le sentiment de m'être fait posséder, et certainement pas par l'esprit du film!

Non franchement, ce genre de navet consacre la fin de la carrière d'un géant comme Val Kilmer. La descente aux enfers est parfois bien douloureuse, pas la peine de se transformer en esprit vengeur pour le constater...

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Bliss91
America's Most Wanted - 545 critiques
publié le 07/05/2011 - 22:32
4
 

The Travestie : le Justicier Alcoolique

Désolé mais ceux qui entreprendront de tenter le visionnage de ce film vont vite être decus... Lors de la nuit de Noël, dans un petit commissariat, un inconnu se débarque et prétend vouloir soulager sa conscience d'un meutre qu’il n’a pas encore commis Pendant son interrogatoire, l’inconnu annonce à l’inspecteur que c’est en fait 6 meurtres qu'il avoue mais qu'il n'a pas encore commis.( et comme par hasard 6 policiers sont de service durant cette nuit) A partir de là s'installe une pseudo ambiance pesante allez on y croit à tout cassé 10 minutes, le temps de voir Val Kilmer etre mis en cellule. A partir de là, on atterit brutalement et on se rend compte qu'on est en plein nanard...acteurs, mise en scéne et dialogues sont d'une indigence particuliere, on s'ennnuit à voir les tribulations de ces policiers à l'intellect super limités. Le film, de toute façon, est à l‘image du jeu de Val Kilmer c'est à dire pitoyable...j'en ai presque de la peine pour lui, le visage boursouflé par les medocs, la drogue et l'alcool...c'est peut etre le seul interet du film de voir ce drame humain à l'interieur d'un film à la realisation aussi dramatique... En resulé, des FX tout juste correct, une ambiance completement ratée, un scenario aux multiples errements et des flasch back insignifiants et tout aussi insuportables. Le seul interet de ce film est peut etre les dix premieres minutes qui sont certes surprenantes et pousse à l'interet et le travail qui a été fait en matiere de lumieres , techniquement y a quand meme une certaine qualité mais trés vite le scenario indigent et la realisation aleatoire vont vite achever ces piétres qualités. Conclusion: Val Kilmer est un raté qui joue dans un film raté !

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 05/05/2011 - 13:23
6
 

Mon nom est personne

Un inconnu se constitue prisonnier en avouant un crime. Les policiers l'enferment et entendent ses aveux, mais rapidement les flics se font décimer les uns après les autres alors que le suspect se trouve devant eux. Le Noël le plus long de leur vie est sur le point de commencer. Michael Oblowitz est le responsable des plus mauvais DTV de Steven Seagal. L'affaire Van Haken, Ultime vengeance, voilà deux piètres exemples qui sont révélateurs du talent de ce monsieur. Aussi, l'on peut craindre le pire quand on aborde ce Traveler. Étonnamment, il est évité.

Non pas que le film s'avère d'une incontestable qualité, mais l'on est surpris par le soin de la mise en scène lorsque l'on connaît des antécédents du réalisateur. Un soir de Noël déprimant, l'arrivée impromptue d'un étranger et une brochette de flics complètement larguée installent une atmosphère qui pousse à la curiosité. Les premiers meurtres prennent leur temps de s'inviter à la fête, mais ne déçoive nullement compte tenu de ce que l'on sait du passé des victimes. Dès lors, le mystère et l'incompréhension règnent dans ce commissariat. Qui est Mr Nobody ? Et comment expliquer que ses aveux prennent vie ? Outre ces derniers qui font office d'une condamnation pour le malheureux quidam visé, on peut saluer également une musique parfaitement dans le ton de chaque situation (en particulier le requiem de Mozart).

Pourtant, le film de Michael Oblowitz possède des défauts et non des moindres. Les constants flash-back sont assez pénibles dans leurs incursions. Ils sont nécessaires à la bonne compréhension de l'histoire, mais les ressasser n'importe comment pour montrer ce que mérite la prochaine victime agace très facilement. On a l'impression de se faire assister alors qu'il n'est nullement besoin de s'appesantir sur ceux-ci. La présence de Val Kilmer ne passe pas non plus inaperçue. Il fait preuve d'un stoïcisme qui dépasse l'entendement. Cela pourrait refléter le manque de personnalité du rôle, mais il ne parvient pas à engranger l'angoisse qui lui aurait été dû. Voilà qui est d'autant plus dommage qu'il tient la vedette.

Bref, The traveler se révèle un thriller horrifique en demi-teinte. Alors que l'ambiance et les événements inquiétants tendent à entretenir un faux suspense très appréciable, on ne peut que regretter le manque d'engagement de Val Kilmer et d'un déroulement chaotique. Mis à part les perpétuels flash-back, les meurtres sont disséminés à la va-vite aux quatre coins de l'intrigue. Enfin et cela demeure pour moi le point le plus incompréhensible et décevant du film : son final. On nous inflige un happy end mielleux à la sauce hollywoodienne complètement hors de propos qui gâche une bonne impression générale. De fait, Mr Nobody sombre dans le ridicule durant le dernier quart d'heure. The traveler se montre tout juste sympathique alors que la mise en place du récit laissait augurer d'une tout autre tournure.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?