Sugar Man

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Gory Freddy Gory Freddy
I am Legend - 1826 critiques
publié le 05/01/2017 - 00:44
9
 

Destin contrarié

Si ce documentaire était un film, on dirait de lui que l'histoire est originale mais pas crédible un instant... Seulement, il ne s'agit pas d'un film, mais bien d'un documentaire, et l'histoire est vraie ! Après un single 2 titres en 1967, "I'll Slip Away / You'd Like To Admit It", Rodriguez enregistre en 1970 "Cold Fact", un album à la qualité exceptionnelle. Mais malgré les attentes des producteurs, celui-ci passera totalement inaperçu. Il retente sa chance en 1971 avec "Coming from Reality", une oeuvre tout aussi réussie, mais avec malheureusement son destin sera le même.

Sixto Rodriguez abandonne alors sa vie d'artiste et reprend une vie normale avec humilité et dans une relative pauvreté. Ce qu'il ne sait pas, c'est que dans les années 80, deux habitants d'Afrique du Sud ont acheté "Cold Fact" et l'ont ramené au pays. Les copies vont bon train, et Rodriguez y rencontre un succès absolument considérable, devenant encore plus mythique qu'Elvis Presley. Rodriguez n'en sait rien, continuant sa vie dans l'anonymat le plus total, et personne en Afrique du Sud ne tente de le contacter, le croyant mort selon des rumeurs particulièrement tenaces. Jusqu'à ce que...

Un destin absolument incroyable, vraiment difficile à croire, et qui pourtant est réellement arrivé ! Le destin d'un artiste exceptionnel qui aurait dû briller avec les plus grand et nous offrir une carrière unique, et qui n'a eu qu'une reconnaissance tardive. Mieux vaut tard que jamais me direz-vous... Mais quand on écoute Bob Dylan, sa voix nasillarde et ses plong-plong à la guitare... et qu'on l'entend lui, avec la beauté et la rigueur de ses compositions...

En dehors du phénomène créé en Afrique du Sud, le film occulte une carrière en Australie et en Nouvelle-Zélande dans la seconde moitié des années 70, qui conduira en 1977 à la compilation "At His Best" (contenant 3 inédits qui auraient dûs être sur son 3e album jamais enregistré: un ré-engistrement de "I'll Sleep Away", "Can't Get Away" et "Street Boy", tous les trois en bonus sur la récente réédition CD de son 2e album) puis au LP live australien "Rodriguez Alive" (titre en rapport aux nombreuses rumeurs sur sa mort) en 1979.

Dommage ! Peut-être pour donner plus d'impact à ce qui s'est passé ensuite en Afrique du Sud... Mais c'est une erreur à mon avis, d'un point de vue exhaustif. C'est pour cela que je ne mets pas 10/10 à ce reportage. Touchant, intriguant, bouleversant, ce personnage d'une humilité dont beaucoup de gens auraient à apprendre, mérite qu'on s'y attarde plus que sérieusement. Pour une oeuvre il est vraie magnifique, mais également pour l'être humain, tout simplement. Un être humain qui finalement est bien plus lumineux que beaucoup de pseudo-stars en carton-pâte dont l'égo démesuré et la bêtise ont éclipsé l'intérêt depuis longtemps...

En tout cas en découvrant ça, on se demande vraiment ce que faisait la presse dite "spécialisée" de l'époque pour être passée à côté de deux albums de ce niveau, et avoir ainsi contrarié la carrière d'un artiste qui aurait sans doute par la suite mis au monde quantité d'autres chef-d'oeuvres. Effarant ! Effarant et impardonnable !!

Le site web officiel de Sixto: http://www.rodriguez-music.com/

Avez-vous apprécié ce commentaire ?