Godzilla

Portrait de Nandrolone

Grande gueule

Nandrolone (Serial Killer - 692 critiques)
8
 

Bon gros film catastrophe comme je les aime, sans grand scénario ni réflexion mais avec suffisamment de finesse et de sous entendu pour en faire un film intéressant, en tout cas, beaucoup plus que la version de 1998...

Ce Godzilla c'est aussi de l'action non-stop absolument ahurissante et des effets spéciaux magnifiques, les monstres sont beaux et quand Godzilla pousse sa gueulante, je puis vous assurer que tout le monde ferme sa gueule aux alentours, y compris le T-Rex de Jurassic park.. Un excellent divertissement.

publié le 07/06/2018 - 16:18
Portrait de DorianGray

Décidément pas Godzi ... machin

DorianGray (I am Legend - 2000 critiques)
5
 

J'y arrive pas, ça m'emballe pas ... j'ai essayé un vieux machin japanisant une fois, me suis emmerdé sec ... ici aussi, peut-être un peu moins puisque je savais à quoi m'attendre ... mais quand même ... deux bestioles géantes qui se tabassent la gueule dans une ville qui explose de partout ... bah, c'est pas pour bibi ... alors, bon, même si Geo pourra aussi me dire mécréant, perso, à part la version Emmerich, je dois avouer que les autres m'étaient passées à coté de la tête avec leurs peluches et autres découpages d'enfants mal torchés ... ici, on a du beau monstre si je puis dire, les effets sont bons, les monstres crédibles ... beuh oui, mais après ... les scénarios sont toujours aussi chiants que dans le vieux vu un jour de drache à l'ombre d'une fenêtre triste, car on a tellement de scénarios imbriqués les uns dans les autres pour en obtenir un final que ... on s'y perd et perso, je n'essaie même plus de suivre l'ensemble ... je regarde les jolies nimages qui se suivent sans prendre part à rien de ce qui est projeté à l'écran ... mon gros problème restera que ce gros bestiau ne peut être pour moi le héros et donc qu'il faut se rabattre sur le héros du pauvre qui survit aux attaques des monmonstres et qui ne sert strictement à rien ! Donc, sans grand discours, film qui ne m'a ni séduit ni intéressé ... Dieu merci, il en intéressera d'autres !!!

publié le 06/11/2014 - 14:31

divertissant

Seifer (America's Most Wanted - 642 critiques)

Voilà bien un bluckbuster pure souche, c'est a dire effets spéciaux en veux-tu en voilà, mais hélas l'histoire est trop rapide et déjà vue, ce qui est dommage. Sinon tout le reste n'est pas trop mal sauf que le godzilla ressemble un peu trop à un robot.
Film à voir une fois, mais vite oublié.

publié le 15/07/2014 - 07:47
Portrait de Warhammer

Le dieu zilla est de retour.

Warhammer (Serial Killer - 929 critiques)
8
 
En faisant des recherche sur le monstre Godzilla né de l'imaginaire Japonais, je me suis aperçu du nombre pas croyables de films sortis pour le cinéma ou même à la télévision, moi qui n'ai vu que la version pro-américaine d'Emmerich ça m'a fait un choc (NDGeo : Au bûcher, mécréant !). La sortie en grande pompe du tout nouveau Godzilla était donc pour moi l'occasion d'un rattrapage car même si celui-ci reste américain,le traitement du film est bien plus proche du style Japonais.

L'objectif d'en mettre plein la vue est donc plus que respecté, les monstres sont largement mis en avant même s'il faudra un peu de patience mais l'attente en vaut la peine.

Dire que les monstres sont impressionnants est un doux euphémisme, les deux mutants sont redoutables face à un Godzilla qui fait encore plus méchant que d'habitude,ce combat à trois donnera lieu à des séquences apocalyptiques dont la ville malchanceuse témoin de ce combat titanesque aura du mal à s'en remettre (sûr qu'il faudra refaire quelques murs et fenêtres). Quant aux humains ils font ce qu'ils peuvent pour sauver les apparences avec évidemment les inévitables actes de bravoures parfois prévisibles mais l'ensemble est sacrément bien foutu. En revanche,le scénario n'est pas un modèle du genre. C'est assez décousu et abuse de rebondissements assez téléphonés. Mais ce n'est qu'un détail, ce Godzilla devrait plaire aux amateurs de films de monstres-catastrophes.

publié le 27/05/2014 - 13:15
Portrait de Rhyfel4815

*bave arc-en-ciel*

Rhyfel4815 (Copycat Killer - 14 critiques)
10
 
La claque que je me suis pris devant ce film ! En bref je me suis éclaté du début à la fin ! Bon ok le film n'est pas du genre hyper cérébral, certains petits clichés ne nous sont pas épargnés mais bon sang quelle pure idée de voir Godzilla du point de vue des hommes, dans toute notre petitesse.

Petit bémol : vous qui avez vu les bandes annonces, on vous a menti ! SPOILER Bryan Cranston n'est pas le héros du film. FIN SPOILER.

Sinon visuellement ça claque, Godzilla en impose, même si les 2 Muto ne sont pas en reste non plus, j'ai passé 2 excellentes heures devant ce film, ce qui arrive pas si souvent ces derniers temps (oui La Belle et la Bête, c'est toi que je regarde !)

Autre bémol, la 3D, le premier plan avec un hélico aux philippines passe, mais après j'ai eu l'impression qu'ils avaient oublié de mettre le reste du film en 3D mais hélas j'ai été rappelé à la réalité par une horrible migraine, elle même causée pas une douleur aux yeux, vision 3D, fourbe que tu es !

publié le 15/05/2014 - 23:54

Résurrection d'une légende

Orion666 (Graine de psychopathe - 188 critiques)
8
 
Cet avis sera divisé en deux, le premier sans spoilers, donc peut être pas très clair par moments, la seconde partie avec spoilers et plus complète.

Godzilla n'avait plus eu droit au grand écran par chez nous depuis Emmerich. Son retour est-il à la hauteur? Réussite en demi-teinte. L'histoire met en scène le fils d'un ingénieur nucléaire qui, 15 ans après le décès de sa mère dans une catastrophe au Japon, est devenu démineur dans l'armée. On va donc le suivre dans ses péripéties à la poursuite d'insectes géants destructeurs et de Godzilla, tout en ayant sa vie de père et mari en parallèle. Clairement, lorsque l'on va voir un film de monstre, et à fortiori un Godzilla, on se fou royalement d'avoir le père démineur dans l'armée qui veut retrouver sa femme médecin et son fils à San Fransisco, c'est juste pour remplir un quota "famille américaine parfaite" (donc idéaliste et transparente) ainsi que pour couper l'action et la tension par moments. Au niveau technique, les effets sont réussis, impeccables, classes. La musique toujours dans le ton, passant parfois par le Japon et donnant une touche supplémentaire au film. Les monstres sont superbes et Godzilla fidèle à l'original mais le caoutchouc en moins. Les acteurs par contre...bof. On gardera le père Brody et le scientifique japonais (qui ose rappeler Hiroshima à un amiral américain d'une façon très belle, fait rare dans leurs films vu qu'ils n'aiment pas qu'on leur jette le gant) qui s'en sortent honorablement. La faute à une histoire "à l'américaine" qui met les monstres en second plan.

Notez que voir le film en 3D n'apporte rien de plus.

Maintenant ATTENTION SPOILERS.

Godzilla est l'incarnation de la destruction, de la folie nucléaire des hommes, le messager de la mort de millions d'innocents et de l'arme la plus destructrice de l'humanité. Du moins aux origines. Maintenant, Godzilla est l'incarnation de la nature en colère, celui qui rétablit l'équilibre, le prédateur alpha comme ils disent.

Ses adversaires, deux insectes géants dévorant l'énergie nucléaire et électrique, l'un ailé et l'autre non, sont un mélange de la créature de Cloverfield, de Mégaguirus des Godzilla japonais et même une point de Gyaos de Gamera. Ils ont du chien, sont magnifiques et sèment la pagaille à souhait. De nombreux clins d'oeils, voulu où non, sont disséminé dans le film: un passage à la Jurassic Park avec dans le rôle du T-Rex un bestiaux de 90 mètres, un passage rapide rappelant le Godzilla d'Emmerich avec "maman n'est pas contente", du Cloverfield lors de l'apparition des insectes et j'en passe.

Le message écolo est donc sous jacent ici, très sous jacent. On voit principalement une débauche de bidasses voulant régler les problèmes. Une bombe n'a pas suffit, tant pis on tente avec une plus grosse. Logique américaine du "plus gros canon". Ouais ben écoutez le scientifique japonais les gars merci. Lui il fait très "Godzilla" de la saga nippone. Le héros, lui, rencontre les insectes 3 fois, en réchappe chaque fois quasi indemne et ne sert que de fil conducteur inintéressant. Cependant on y retrouve quelques scènes, notamment celle de la centrale au début qui rappelle Fukushima, et celle du raz de marée sur Hawaii rappelant celui d'il y a quelques années, qui mettent en garde de façon subtile au sujet de la nature. Nous ne la contrôlerons jamais, c'est elle qui dicte sa loi aussi dure soit elle.

Enfin, le plus important, le plat de résistance, Godzilla. Et bien...WOAW! Emmerich lui avait filé une cure amincissante, le revoilà bien portant bien "à la japonaise" et super badass. Aussi grand qu'un immeuble, massif, tout en muscle et en écailles lui filant un blindage de malade, un vrai monstre. Chacune de ses apparitions vaut son pesant de cacahuète. Et son cri, seigneur! Tout en force, roulant dans la cage thoracique avant de sortir en puissance, du pur bonheur. Il s'en prend plein la tronche comme il se doit puis, ho merveille, la gauche de l'écran devient bleutée et on voit le roi des monstres bien furax rayonner avant de cracher son feu dévastateur. Le pied intégral, génial, encore! Hum hum...je m'emporte. On redevient un vrai gosse devant ce bestiau.

En parlant de gosses, le film en regorge. Enfin il y en a 4. Le premier on l'oublie vite, le second c'est le fils du héros, els deux autres des lambdas. Je trouve dommage que la "marque" de Godzilla ait pas été utilisée à ce sujet. Même si cela fait gnagnan, Godzilla a souvent été mis à mal dans ses films et se relevait encore et encore parce qu'il était encouragé par un gamin où quelqu'un de particulier. Ici, cela aurait été fort mais non on aura juste un passage de 5 secondes où le héros voit Godzilla épuisé le regarder et disparaître dans la fumée. Et pour le match de catch entre monstres, attendez la fin vous ne serez pas déçu, même si ces combats sont vraiment mis en second plan, dommage. Tout comme il est décevant que l'hommage rendu au roi des monstres passe aussi en second plan (2 secondes à l'écran seulement où l'on voit "le roi des monstres...sauveur de la planète", bel hommage mais trop rapide) ainsi que d'avoir une scène finale très "Godzillesque" mais coupée par le générique (sérieux ça les aurait tué de mettre la caméra plongeant dans l'océan et suivant gGodzilla qui disparaissait dans les profondeur?).

FIN DES SPOILS

Au final, un film américain, une touche japonaise insérée malgré tout et sauvant légèrement les meubles. Si vous aimez les gros monstres ce film est fait pour vous. Si vous aimez Godzilla alors attendez-vous à être peut être déçu mais l'émerveillement enfantin et les apparitions du roi des monstres l'emporterons sûrement. 60 ans après sa naissance, notre méga lézard revient en pleine forme et bon sang ça fait du bien.

publié le 14/05/2014 - 20:36
Portrait de 1J9L6B8

Mon avis

1J9L6B8 (Newbie - 3 critiques)
10
 
Un pour chef d'oeuvre, à voir. Une histoire très bien tournée avec des acteurs très bons et un excellent réalisateur.
publié le 14/05/2014 - 17:50

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Sur Horreur.net