Christine

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de G.C.

Eh ben...

G.C. (Graine de psychopathe - 200 critiques)
4
 
...non désolé, j'ai pas trop adhéré. Certes l'interprétation est correcte, mais je me suis trop ennuyé. Aucun suspense, et les quelques scènes supposées angoissantes sont plutôt ridicules. (Ok, la scène ou la fille est enfermée dans la voiture est pas mal.) Je mets deux points pour les acteurs qui font ce qu'ils peuvent, un autre pour l'histoire qui est pas mal et un dernier pour l'effet spécial de la voiture qui se reconstruit à chaque fois, mais un seul visionnage suffira pour moi. Carpenter me convainc beaucoup plus avec son excellent "Halloween".
publié le 07/01/2010 - 23:11
Portrait de Kermit_the_frog

Je veux la même...

Kermit_the_frog (Graine de psychopathe - 84 critiques)
10
 
Un film de Carpenter qui m'a marqué à l'âge de 12 ans, depuis je veux posséder la même caisse (sans l'esprit diabolique cela va sans dire, quoique) un superbe film, excellente adaptation du roman de King qui en gomme certains défauts, film rythmé et trés bien joué, rythmé par une musique magnifique, du rock endiablé de la belle époque et qui en fait une excellente B.o. à absolument voir.
publié le 11/09/2009 - 10:33
Portrait de Dante_1984

Une voiture susceptible

Dante_1984 (I am Legend - 1124 critiques)
10
 
Adaptation du roman de Stephen King, le film de John Carpenter représente fidèlement l'oeuvre originale. C'est ainsi que l'on est transporté (dans le film, pas la voiture :) immédiatement sur une histoire prenante et intrigante. Quelle est donc cette voiture qui rend fou d'amour et de violence le malheureux propriétaire de celle-ci ? L'origine du véhicule est vaguement évoqué via un bref flashback, mais on n'en connaîtra pas davantage sur ce mystère. On suit peu à peu le déclin physique et psyhologique d'Arnie Cunningham. Ce dernier n'ayant de yeux que pour sa bien aimée : Christine. Lui donner un nom est une façon de personnifiée cette Plymouth Fury de 1958. Il est persuadé qu'elle possède une personnalité propre et une conscience. Le peu d'amis lui restant, ils ne peuvent pas faire grand chose et restent impuissant malgré leur volonté de raisonner Arnie. Magnifique, émouvant et sombre à certains moments, Christine est un classique indémodable dont on ne se lasse pas. Cette excellente adaptation est indispensable à tous les amoureux de fantastique et de Stephen King.
publié le 05/09/2009 - 14:06
Portrait de Dexter

Christine est belle mais imposante

Dexter (Serial Killer - 475 critiques)
10
 
Christine doit s’en doute être un des seul livre de Stephen King que je n’ai pas lu , disons que les critiques étant en la faveur de Carpenter, je me suis dit que je ne loupais surement pas grand-chose a ne pas le lire , pour ce qui est du film , je l’ai trouvais beaucoup plus profond que l’histoire la bien voulu laisser paraitre, et ce grâce a un très bon jeu d’acteur venant de la pars de Keith Gordon dans le rôle d’ Arnie Cunningham qui de fil en aiguille donne l’impression de se métamorphoser en mort-vivant au contact de sa voiture , que peut-on lui reprocher finalement , grâce a Christine , il prend de l’assurance , emballe la plus jolie fille du lycée et fait bien comprendre a ces parent qu’il serait tant pour eux de retirer leur balai du c**l , moi pour ca je ne le blâme pas , et je trouve même normal que Christine lui face trouvé du courage pour mener a bien sa vengeance a terme envers la bande de voyous local a qui lui on fait du tort en assassinant son déjeuner préparer par sa maman , comment oublier la musique sortant du poste (très spécial) de Christine avant que celle-ci aille écrabouiller le petit gros qui avec sa bande fessait du tort à Arnie dans un cul de sac , mais de sur le film ma donnée finalement envie de lire le bouquin , reste aussi une musique qui accompagne parfaitement l’image du film , une Christine qui a une fière allure , je finirais sur une phrase de Arnie disant ceci a son ami ‘y’a rien de plus bandant au monde que d’être au volant d’une voiture , a part une chatte peut être’… et bien mes ami(e)s j’ai tentait de conduire ma deux chevaux avec mon chat sur les genoux et je trouve pas ce qu’il y a de bandant la dedans !
publié le 28/04/2008 - 19:02

Pas vraiment convaincu

Sir Gore (America's Most Wanted - 526 critiques)
6
 
Jouissant d'une certaine réputation auprès des amateurs de cinéma fantastique, Christine ne s'impose guère pour autant comme une œuvre majeure de John Carpenter, la faute en revenant à une histoire au concept grotesque: née de la plume de Stephen King, une voiture maléfique baptisé Christine fait office de croquemitaine dans un petit bled paumé d'Amérique. Difficile d'y croire une seconde, et l'auteur du génial Halloween ne remédie à rien en persistant dans un académisme et un premier degré inappropriés au sujet, livrant là une série B pompeuse et d'assez petite envergure, qui a toutefois le mérite de divertir suffisamment pour rester sur l'échelle de la moyenne. Par contre, ne négligeons pas l'élégance esthétique de ce Christine, d'où transparaît une fois de plus le génie de Carpenter, qui soigne sa mise en scène et l'anime comme personne; les mouvements d'appareil, d'une finesse et d'une précision sidérantes, se multiplient, mettant régulièrement en valeur le look splendide de cette Plymouth Fury 1958 à défaut de lui conférer une véritable facette terrifiante. Les comédiens s'avèrent pour leur compte relativement convaincants, même si l'acteur principal en fait parfois des tonnes dans son rôle de jeune intellectuel qui sombre progressivement dans une inquiétante démence. Au niveau des effets spéciaux, compte tenu de la faiblesse du budget, ces derniers se révèlent tout à fait crédibles bien que leur utilisation reste parcimonieuse. Mais le fait est là: Christine loupe le coche en se prenant trop au sérieux, et comble de tout, l'intrigue ne réserve aucune moment choc digne d'être retenu. À l'inverse, si Carpenter s'était ingénié à faire tourner la sauce en grosse farce cynique, délirante et jubilatoire, il aurait peut-être, nous disons bien peut-être, obtenu un chef-d'œuvre de plus au compteur. De surcroît, Christine ne risque pas de s'inscrire dans l'étable des meilleures adaptations cinématographiques de l'œuvre de Stephen King, sur le plan de la qualité tout comme celui de la fidélité. On a vu cent fois mieux, de Misery, Les Évadés, Carrie et The Dead Zone à Shining, Stand by Me et La Ligne Verte, en passant, du côté de la télévision, par Ça et Les Langoliers. Ne persiste dans ce petit film laborieux que la réalisation exemplaire de John Carpenter, ainsi qu'un rythme suffisamment maintenu pour ne pas avoir le temps de s'ennuyer véritablement. C'est peu, mais déjà justifiable pour un visionnage de ce Christine.
publié le 01/01/2007 - 00:00
Portrait de Sylvanhor

Un bon cru

Sylvanhor (Graine de psychopathe - 242 critiques)
8
 
Je n'ai pas lu le roman mais en ce qui concerne le film, Carpenter peut se targuer d'avoir réussi son pari, qui n'était pas gagné d'avance : celui de faire vivre une voiture ! Eh bien c'est chose faite, et de fort belle manière. La bagnole a effectivement bel et bien envie d'en découdre avec toutes les blondes qui approcheront son nouveau propriétaire et je peux vous dire qu'on se demande si elle finira un jour par rejoindre le férailleur ! Bien joué John !
publié le 01/01/2007 - 00:00
Portrait de Guill

Christine

Guill (Serial Killer - 838 critiques)
Adapté d'une nouvelle de Stephen King et réalisé par le cinéaste John Carpenter, on ne pouvait que s'attendre à du très bon. Christine est une belle Plymouth 1957 dont Arnie, un jeune étudiant en mécanique qui vient d'avoir ses permis de conduire, tombera follement amoureux. Cette voiture commencera peu à peu a envahir sa vie jusqu'à le rendre complètement dingue. John Carpenter signe ici un autre grand succès avec ce film d’horreur lorgnant sur le fantastique. L’ambiance installé par Carpenter lors des séquences de poursuite en voiture avec Christine est génial. C’est vraiment maîtrisé et on reconnaît vite la patte du réalisateur. La B.O, hormis les partitions « Rock’n’Roll », composé par Carpenter aide beaucoup pour l’ambiance, c’est souvent l’un des points forts de ses films. Parfois, on se croirait presque dans Halloween car le petit quartier avec les arbres sur le bord de la rue fait drôlement rappeler ce dernier. Je ne sais pas par contre si l’adaptation est fidèle à Stephen King car je ne suis pas un grand fan de lecture. Ce n’est pas le meilleur film de Carpenter mais il vaut franchement le détour. 8/10
publié le 01/01/2007 - 00:00
Portrait de Astrozombie

Mon avis

Astrozombie (Copycat Killer - 26 critiques)
6
 
L'adaptation de carpenter pour ce film est pas si mal mais j'ai préférer le livre. L'élément qui ma le plus accrocher c'est l'évolution d'Arnie tous au long du film, plus le film avance plus il devient agressif et c'est probablement l'aspect le mieux développer du film. Pour les meurtre carpenter aurait pu faire mieux. La dernière scène sans ètre mauvaise est vraiment trop prévisible. Pour une adaptation de livre c'est pas si mal.
publié le 01/01/2007 - 00:00
Portrait de Steely shark

Mon Avis

Steely shark (America's Most Wanted - 462 critiques)
8
 
La bande sonore marche bien avec l'ensemble. De magnifiques images comme celle de la reconstitution de Christine et cette... Relation entre Christine et Arnie... Inquiétante. Un bon Carpenter.
publié le 01/01/2007 - 00:00
Portrait de DorianGray

Réponse à NicoMyers

DorianGray (I am Legend - 2000 critiques)
10
 
Pas tout à fait d'accord avec vous ... en effet, dans le roman de King, Christine vit parfaitement seule en dehors d'Arnie ... on ne le comprend malheureusement que trop tard et les principaux héros (les deux survivants alors adolescents) en feront les frais bien des années plus tard puisque l'auteur faire dire à Dennis que les protagonistes sur l'affaire Christine meurent tous un par un dans des circonstances étranges et que même Leigh finit par ne plus lui répondre et les dernières phrases sont sans équivoque : son obstination, sa fureur sans fin! De plus, dois-je rappeler que lorsque l'on arrête Christine dans l'entrepôt, on ne retrouve à son bord que des cadavres, ceux de la famille Cunningham. Une seule différence entre Carpenter's Christine et King's Christine et une de taille et qui montre les limites de performance de King : dans le livre, la voiture est habitée par les esprits des LeBay, fille et mère, tandis que dans le film, la voiture est née comme ça, cela ne s'explique pas et c'est beaucoup mieux ainsi. A part cela, ce film est exellent, car il dépasse l'énorme problème laissé par King avec ce roman qu'il ne considère pas comme l'un de ses meilleurs (bien à tort): Dennis ne peut raconter cette histoire (comme dans le roman) puisqu'il se retrouve alité durant des mois! Carpenter signe ici un magnifique clin d'oeil aux grands moments du rock and roll, le seul, le vrai, celui qui est peut-être mort avec la nostalgie de ces époques magiques. Un grand moment pour les personnes qui comme moi ont perdu un peu de leur temps à retourner en arrière.
publié le 01/01/2007 - 00:00

Pages

Derniers commentaires