The Rocky Horror Picture Show

Portrait de Geoffrey

Avis musical

Geoffrey (Graine de psychopathe - 164 critiques)
10
 

D'habitude, je déteste les films musicaux, raison pour laquelle j'ai mis tant d'années à me décider à enfin visionner ce classique. Eh bien, quelle erreur ! J'ai adoré, même s'il m'a fallu une dizaine de minutes pour vraiment entrer dans le délire. Mais dès l'apparition de Tim Curry (magistral dans ce rôle), j'ai pris un pied monstre.

Dingue, rythmé par des chansons efficaces et peuplé de personnages hauts en couleurs, ce film est juste incroyable, unique. Je ne le conseillerais pourtant pour à tout le monde, mais ceux qui se lanceront dans le voyage ne risquent pas d'être déçus.

Si l'extrait suivant ne convaint pas de regarder l'oeuvre en entier, n'insistez pas, car il s'agit sans doute du morceau le plus "normal" de l'ensemble : https://www.youtube.com/watch?v=uCUBYE3kcGg

publié le 05/09/2018 - 11:42
Portrait de VonRolling

Don't dream it. BE it!

VonRolling (America's Most Wanted - 369 critiques)
10
 
Je suis surpris que sur un site à la notoriété aussi grandiose que celle de Horreur.net, on ne trouve pas plus de 5 avis sur ce chef d’œuvre mythique (maintenant 6). C’est pourtant une référence incontournable dans tous les domaines, allant des films tels que Fame aux fumetti comme Dylan Dog. En revanche, il y a quand même 80 votes pour Urban Legend 2… Comme quoi, il est souvent plus facile de parler des mauvais films.

De mon côté, il m’est particulièrement difficile de rédiger un avis à propos de The Rocky Horror Picture Show. Non pas parce que le film est décalé et insaisissable, mais par ce que j’aurais envie d’en écrire un roman. En effet, toute la puissance de cette comédie musicale réside dans ses nombreux paradoxes. Je vais donc essayer d’aller à l’essentiel.

Pour commencer, il s’agit d’un échec commercial cuisant lors de sa sortie en 1975 et dont le succès sera phénoménal par la suite. Aujourd’hui encore, le métrage est diffusé sur grand écran dans des salles de Midnight Movies (comme à Paris, par exemple) remplies de fans s’adonnant à des pratiques délirantes. Il détient donc le record du film le plus longtemps diffusé au cinéma, ce qui est un comble étant donné son esprit...

Mélange de critiques sociales et morales, assemblage de diverses références horrifiques et de science-fiction, dynamisé par des musiques originales et entrainantes, l’œuvre de Jim Sharman et de Richard O'Brien est un délire difficilement descriptible. En plus d’être choc et complètement décalé, c’est aussi une tragédie que les gens viennent voir au ciné pour se marrer… Il faut dire que l’âme du film est aussi déroutante que séduisante. Quand on y adhère (ce qui est mon cas), chaque visionnage donne envie de ce le refaire car on l’aime à chaque fois d’avantage.

Selon moi, ancré bien plus profondément que ses reflets horrifiques apparents, le cœur de The Rocky Horror Picture Show est avant tout une recherche d’identité (principalement sexuelle). Et malgré tous les artifices qui l’entourent, j’ai encore du mal à comprendre aujourd’hui comment ce sujet arrive à rassembler autant. C'est un véritable phénomène. Je pense notamment à Sal Piro qui a vu le film plus de 2000 fois au cinéma.

D’une part, il y a les chansons inoubliables qui se bousculent dans ma tête rien qu’à l’évocation de l’œuvre (souvent Science Fiction/Double Feature et The Time Warp), d’autre part la mise en scène visionnaire qui encense l’ensemble. Mais le casting est aussi un grand facteur de la réussite du film, Tim Curry en tête ! Le fait d’avoir joué plusieurs fois le show sur les planches apporte beaucoup d’aisance à la majorité des acteurs. Mais Susan Sarandon et Barry Bostwick, pourtant nouveaux dans ce projet donne l’impression d’être nés pour ces rôles. C'est une grande réussite !

Afin de jouir pleinement de cette expérience indémodable, j’ai la chance de posséder le Blu Ray du 35th anniversary où il est possible de revivre une séance de minuit avec les phrases que les fans ont insérés entre les répliques tout en balançant différents objets virtuels sur l’écran (comme du PQ ou du riz). Ça ne sert à rien de se munir d’un ballon de football américain, une séance de minuit, ce n’est pas forcément avec le film de Tommy Wiseau !

Conclusion: The Rocky Horror Picture Show est ma comédie musicale préférée à l’heure où j’écris ces lignes. Malheureusement, personne autour de moi ne comprend mon intérêt pour ce délire. En tout cas, c'est bel et bien un Chef d’œuvre intemporel qui donnera encore envie dans quelques siècles de danser en hurlant : Let's do the time warp again !!!

Bonus pour ceux qui veulent essayer :

It's just a jump to the left ,

And then a step to the right,

Put your hands on your hips,

And bring your knees in tight,

And then the pelvic thrust that really drives you insane...

Let's do the time warp again!

publié le 21/08/2013 - 17:36
Portrait de Vivahorror

Classique

Vivahorror (America's Most Wanted - 326 critiques)
10
 
J'ai trouvé le film très intéressant et amusant. D'ailleurs, on a la preuve que Susan Sarandon n'a rien perdu de sa beauté quand on regarde ce film et qu'on la regarde maintenant. Les chansons sont correctes, l'histoire est assez banale. Par contre, j'ai adoré les touches d'humour que l'on retrouve tout au long du film. D'ailleurs, Tim Curry Paraît vraiment bien en travesti.
publié le 13/02/2013 - 02:05
Portrait de DorianGray

Un croisement entre Queen et Kiss

DorianGray (I am Legend - 2000 critiques)
8
 
Quand j'ai vu ce film lors de mes 14 ans je dois bien avouer qu'il m'a intéressé mais aussi surpris à plus d'un titre ... Comme quoi, avec le temps, je l'ai trouvé moins drôle, moins intéressant et manquant cruellement de certaines 'choses' ... si Tim Curry en fait des tonnes comme à son habitude et est relativement monstrueux en croisement de Freddy Mercury version soubrette et le groupe Kiss pour le maquillage, je dois bien avouer que les autres personnages sont assez fâdes (même le grand blond formidablement me... euh, campé voulais-je dire ... de mes souvenirs d'enfants ... le rocky en question, qui est en fait la seule bête vraiment fun du lot) et l'ensemble est assez ennuyeux ... dans le genre ciné underground, il ferait bonne place à coté d'un heat (le film avec Joe D'allessandro, hein ! pas de frayeurs merci !!!!!) pour le coté démago voulu et l'envie de critiquer l'Amérique (mais peut-être est-ce tout siomplement la morale qui est critiquée ici, car vanter la drogue et le voyeurisme ne font pas non plus partie de mes désirs !!!!) ... c'est donc avec extrêmement de gravité et surtout de connaissance qu'il faut attaquer ce qui se présente comme une simple mise en garde contre le manque d'avidité et d'incivilité des humains !!!! et à ne pas y prendre garde, on pourrait donner crédit à l'horrible phrase de fin d'un tel spectacle vaudevilesque : Ils rampent à la surface de la Terre, ces insectes qu'on appelle la race humaine, perdus dans le temps, l'espace et la signification ... de signification, il n'y en a malheureusement qu'une et je doute que cette solution soit meilleure que la bonne morale prêchée par d'autres !!!!! Mais trêve de philosophie, je vais me retaper un morceau de Peter Hinwood
publié le 04/09/2009 - 12:02

Tim Curry rules

Gripsou (Serial Killer - 779 critiques)
6
 
J'adhère pas vraiment à ce genre de productions, alors je ne vais être très objectif dans ma critique. Je ne remets pas en cause l'interprétation des acteurs, notamment celle de Tim Curry qui est particulièrement déjantée, mais le film m'a saoulé au bout de quelques minutes. L'ambiance flashy des seventies ne m'a guère inspirée sur le coup... Faut vraiment accrocher à ce style particulier pour apprécier pleinement les qualités de cette comédie. Il doit forcémment y en avoir, vu le culte que lui vouent certains cinéphiles...
publié le 01/01/2007 - 00:00
Portrait de GORE MANIAC

Fun et débridé !

GORE MANIAC (Serial Killer - 798 critiques)
6
 
Cette comédie musicale fantastique déjantée a connu un parcours cahotique. Après la pièce de théâtre, le film obtint un succès inattendu dans les salles diffusant les Midnight Movies (films underground des années 70-80) tard dans la nuit. Aujourd'hui, ce film reste un divertissement assez attractif. Même si je déteste d'habitude les films musicaux, j'ai vu une fois ce métrage peu conventionnel, avec un Tim Curry (Legend, Il est revenu) impayable en drag queen vampire. Une oeuvre délirante et unique en son genre !
publié le 01/01/2007 - 00:00

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !