Le Bon la brute et le truand

9.9/10
Le Bon la brute et le truand

Critiques spectateurs

Réalisateur: Sergio Leone Avec Clint Eastwood, Eli Wallach, Lee Van Cleef, Aldo Giuffre, Mario Brega

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Evil-pimp
America's Most Wanted - 642 critiques
publié le 23/09/2013 - 18:45
10
 

Le con,la pute et le puant

Superbe ce film de Sergio Leone, realisation superbe, musique d'Ennio Morriconne nickel. Acteurs stupéfiants, scenario genial. Ce film est un classique. Le western et le seul domaine de film ou j'y connais rien, je vais m'y interesser. A voir de tout urgence.
Portrait de Vivahorror Vivahorror
America's Most Wanted - 326 critiques
publié le 29/01/2013 - 06:48
10
 

Je me prosterne

Pour l'époque, c'est sacrément bien filmé. L'histoire est bonne, se tient bien, les acteurs sont excellents, le film est divertissant, les lieux donnent envie d'y être (pour vous je sais pas mais ça m'a donné envie de visiter l'époque western mais j'éviterais le désert) La musique est excellente et colle bien aux situations, certaines scènes sont légèrement exagérées (me dites pas qu'une corde rompt comme ça en un coup de feu et que les chapeaux revolent comme ça) mais ça rajoute une petite touche d'humour qui nous arrache un sourire. Sinon, même si je n'aime pas trop les films westerns, je ne peux que me prosterner devant un tel travail.
Portrait de Fab-4 Fab-4
I am Legend - 1036 critiques
publié le 15/03/2012 - 23:22
10
 

Grandiose

Même un gars comme moi, pas franchement amateur de western, s'incline devant ça. C'est beau, c'est superbement filmé. C'est drole, c'est captivant. La musique d'Ennio Morricone est légendaire. C'est long mais tellement bon... Certainement l'un des plus grand Western (d'aprés les spécialiste que je ne suis pas) et dans tous les cas un petit chef d'oeuvre dans l'histoire du cinéma. Culte ! A voir et revoir encore et encore...
Bliss91
America's Most Wanted - 545 critiques
publié le 07/10/2011 - 11:05
10
 

Colt à en mourrir ! :)

Excellent, fondamental et émouvant à souhait, que de superlatifs sur ce qui constitue pour moi une révolution dans le domaine du western et reste la meilleure reussite du Spaghetti Western !

Une bande-son génial, un scénario profond et fouillé et une distribution de toute beauté ! Bravo !

Conclusion : Y a plus qu'à s'incliner devant ce bijou.

Bonus Time : le Duel à trois dans le cimetiére de Sad Hill

Portrait de Goodmad Goodmad
Serial Killer - 873 critiques
publié le 06/10/2011 - 01:28
10
 

Culte à en mourir!

Pas besoin de tourné autour du pot trop longtemps, Le bon, La brute et le Truand est juste un des meilleurs (voir LE meilleur) western de tous les temps. Pourtant ici il ne sagit que de chasse au tresor comme les western (trop?) classique, pas de vengeance ni autres sujets qui prend aux tripes, et pourtant Sergio Leone prouve ici que avec beaucoup d'imagination, de personnages interésants et talent on en faire quelque chose de grandiose.

Les 3 personnages principaux sont devenu d'incroyables icones aujourd'hui, Clint Eastwood, Eli Wallach et Lee Van Cleef, rien que le casting fait révé. Clint Eastwood reste toujours dans son role de heros charismatique, juste et egnimatique qui lui va si bien si on regrette quand même qu'il reste encore collé dans la peau du même personnage des précédents Leone. Lee Van Cleef quand à lui est glaçant et terrifiant au possible, il quitte son role de justicier (Et pour quelque dollards de plus... Culte aussi) pour enfilé un personnage antipathique et dur, qui lui va très bien aussi mais qui manque juste un tout petit peu de profondeur. Et on fini sur Eli Wallach dans le role du Truand qui est à ma surprise le personnage le plus creusé et le plus attachant, sous ses airs de crapule ce cache un type sous plusieurs facettes. J'ai bien aimé l'alliance-rivalité entre le bon et le truand, très bien foutu.

Je ne vais pas parlé de la réalisation de Sergio Leone trop longtemps si ce n'est que j'admire la réalisation et la mise en scène de ce type, quel génie! Faire de la narration visuel... Tout un art! Un film Indispensable!

Marc.mlc
I am Legend - 1113 critiques
publié le 22/07/2011 - 18:57
10
 

Culte !

"Le bon, la brute et le truand" est l'un des plus grands westerns réalisés si ce n'est le plus grand. Le trio de choc Eastwood-Wallach-Van Cleef fonctionne à merveille. Le film regorge de répliques cultes ("Je finis toujours le travail pour lequel on me paye" ou l'énorme "le monde est divisé en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent, moi j'ai le pistolet donc c'est toi qui creuse !", d' humour -noir- et de un cynisme assez réjouissant. Et que dire de la mise en scène de Sergio Leone, si ce n'est qu'elle est sublime, personne ne filme les duels comme lui avec des gros plans apportant énormément de suspens à l'action (le duel final est ahurissant). Et évidement, je ne peux éviter de parler de la musique d'Ennio Morricone vraiment superbe, apportant des sommets d'intensité (notamment la scène ou Tuco découvre le cimetière : un grand moment de cinéma). Alors oui on peut reprocher quelques longueurs ( mais c'est le style Leone) mais ce n'est rien comparé au reste de très haut niveau. Un très très grand film !
Portrait de Anthropophagous Anthropophagous
America's Most Wanted - 366 critiques
publié le 29/08/2008 - 00:46
10
 

C'est pas une farçe ,c'est une corde !

Après le très bon "Et pour quelques dollars de plus" ,Sergio Leone achève sa trilogie des dollars en beauté."Le Bon,La Brute et Le Truand" est sans doute le meilleur western de son réalisateur avec "Il Était une Fois dans L'ouest". Porté par un trio d'acteurs excellents et une histoire très intelligente bourrée d'action (rare pour l'époque)et par moments très drôle,ce grand western fais instantanément parti des plus grands. On peut reprocher au film un très petit bémol,il est un peu long je trouve,il n'y a rien d'inutile mais certaines situations s'éternisent par moments.Mais ça n'enlève rien à l'immense plaisir que j'ai eu à regarder ce film. Eastwood-Van Cleef-Wallach sont tous géniaux,chacun a sa psychologie son charisme et donnent à leurs personnages une profondeur et une excellente image de chacun d'entre eux. La musique est tout simplement mythique,impossible a celui qui n'a jamais vu le film ne sache pas a quoi la musique ressemble. Mais ne vous attendez pas à un western "normal" ,car "Le Bon La Brute et Le Truand " va plus loin.Nous sommes vers le milieu du film plongé en pleine guerre des sécessions et vers la fin nous aurons droit à une bataille spectaculaire entre l'armée Nordiste et Sudiste. Quant au duel final,c'est le plus impressionnant que j'ai vu dans un western tant il est filmé à la perfection avec la musique hallucinante. Pour conclure "Le Bon la Brute et Le Truand" fait parti des meilleurs westerns du genre spaghetti ,porté par un exceptionel trio d'acteurs.
Langanay
Serial Killer - 860 critiques
publié le 06/08/2008 - 23:34
10
 

Blondin , Sentenza et tuco

Classique du western grâce à un scénario blindé qui alterne humour, émotion et tension des duels comme jamais. Sergio Leone livre ici une grosse production qui reprend son univers de 'pour une poignée de dollars', et 'pour quelques dollars de plus'. Sans surprise, ce film tient également par la musique de Morricone. Le trio d'acteurs est bluffante. La version longue rajoute 15 minutes dont on peut se passer, faute aux éditions DVD mal produites.
Portrait de Matt Matt
America's Most Wanted - 339 critiques
publié le 01/05/2008 - 18:00
8
 

C'est tout ?

Considérés comme un des films les plus aboutis et réussis de l'immense Sergio Leone , ce film-là ne m'aura décidément pas convaincus comme je l'aurai espéré . Ca a beau posséder une interprétation en béton , une intrigue bien que très lente , intéressante et une musique toujours parfaite signés Morricone je n'ai nullement retrouvé tout le charme de "Et pour quelques dollars de plus" qui pour ma part s'avère être encore un tantinet au dessus . Evidemment je conseille tout de même ce film plus que respectable .
Sir Gore
America's Most Wanted - 525 critiques
publié le 01/01/2007 - 00:00
10
 

Va trouver meilleur western !

Bouquet final d'une espèce de triptyque sur la convoitise se déroulant au temps des pionniers – et que certains s'accordent à appeler « La Trilogie des Dollars » ou encore « Les Aventures de l'Homme sans Nom » en référence au personnage de Clint Eastwood –, The Good, the Bad and the Ugly est sans nul doute possible le western-somme de Sergio Leone avec Once upon a Time in the West. Il y aurait tant à dire sur cette magistrale épopée baroque, véritable concerto d'humour sardonique, de cruauté, de cynisme et de mélancolie, que le fait d'en rédiger un pavé de mille cinq cent pages ne suffirait guère à exprimer l'essentiel. Si le cinéma de Leone n'a jamais paru aussi émouvant avec Once upon a Time in America, aussi touchant avec Duck you Sucker et aussi envoûtant avec Once upon a Time in the West, il n'aura jamais été aussi drôle et jouissif avec The Good, the Bad and the Ugly. On ne se demande pas pourquoi cette approche du western, aux antipodes des nobles (et souvent ennuyeuses) œuvres de John Ford et Howard Hawks, fait aujourd'hui plus que hier encore des étincelles.

En situant l'intrigue du film en pleine Guerre Civile, Leone et le scénariste Luciano Vincenzoni n'ont pas tant cherché à poser une réflexion sur les horreurs d'un tel conflit, mais se sont bel et bien attachés à démythifier les notions de bon et de mauvais qui collaient à la peau de leurs personnages. Clint Eastwood, alias Le Bon, n'a pas tout d'un ange pour autant, cupidité oblige; Eli Wallach, alias Le Truand, peut aussi faire preuve d'humanité lorsqu'il parle à son frère; enfin, Lee Van Cleef, alias La Brute, sait se montrer reconnaissant en offrant à un soldat retranché une bouteille d'alcool pour l'information qu'il lui a fournie. The Good, the Bad and the Ugly brille ainsi par une absence de manichéisme le rendant d'autant plus déviant qu'il l'est déjà à la base dans ses codes. Des codes bien à eux, établis quelques années auparavant par Leone himself, qui se caractérisent entre autres par de longs plans-séquences atypiques, une multiplication de silences tour à tour hilarants et angoissants, des zooms régressifs, des gros plans sur les visages puis les yeux des protagonistes ainsi que des thèmes musicaux lancinants et solennels. Tout le rythme de l'œuvre repose sur ces éléments-clés, lesquels Leone n'abandonnera que lors de ses deux derniers films (Duck you Sucker et Once upon a Time in America), plus posés et épurés dans leur forme tout en présentant des thématiques de fond extrêmement ambitieuses.

L'incontournable trio campé par Clint Eastwood, Eli Wallach et Lee Van Cleef donne en quelque sorte à ce western sa raison de vivre. Rarement des personnages n'auront semblé aussi bien développés chacun de leur côté et rarement leurs échanges n'auront été aussi jubilatoires. À l'évidence, The Good, the Bad and the Ugly est avant tout un film d'hommes, qui s'attache à ses héros plus qu'à tout autre chose; la formidable symphonie baroque de Leone demeure secondaire face au souffle dramatique qu'imposent au récit ces prestations d'acteurs probablement touchés par la grâce. Que serait cette sensationnelle histoire sans la malice et l'ironie de Blondin, l'hypocrisie et la maladresse de Tuco, mais également le sadisme et la sournoiserie du crapuleux Sentenza ? Inutile de résoudre un telle question, la réponse étant connue d'avance.

S'il y avait un terme idéal pour décrire la réalisation de Sergio Leone, nul doute que celui de « parfait » conviendrait le mieux. Sous un majestueux scope qui capte à merveille les grands espaces de l'ouest, le cinéaste cisèle ses plans et son montage comme personne, marquant la rétine du spectateur à vie. L'élégance de la photographie, la finesse et l'originalité des angles de vues, de même que l'exactitude de chaque cadre et travelling, font que la mise en scène de The Good, the Bad and the Ugly n'a guère pris la moindre ride et reste à l'heure actuelle d'un modernisme épatant. La bande-son composée par Ennio Morricone, aussi belle, foisonnante et marquante que celles des autres westerns de Leone, entre en symbiose avec ces fabuleuses images et le tout culmine lors d'un affrontement final rien moins que légendaire, à montrer dans n'importe quelle école de cinéma digne de ce nom.

Une interprétation extraordinaire, une intrigue passionnante et admirablement bien ficelée, une réalisation époustouflante, de l'humour, de l'insolence, de l'humanisme et de l'émotion pour un sommet du western spaghetti dont la version intégrale ne fait qu'en accroître la puissance. Un chef-d'œuvre intarissable.

Pages

Vous souhaitez soutenir Horreur.net ? N'hésitez pas à faire un don, même symbolique, sur Tipee.

Thématiques